Mon AlloCiné
    Disgrace
    note moyenne
    2,9
    147 notes dont 42 critiques
    12% (5 critiques)
    29% (12 critiques)
    26% (11 critiques)
    17% (7 critiques)
    10% (4 critiques)
    7% (3 critiques)
    Votre avis sur Disgrace ?

    42 critiques spectateurs

    BURIDAN
    BURIDAN

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 193 critiques

    4,5
    « Disgrace » est l’œuvre d’un réalisateur australien presque inconnu, Steve Jacob (mais son précédent et premier film « La spagnola » était déjà une œuvre très originale). « Disgrace » est un FILM DIAGNOSTIQUE… Le diagnostique d’une société se relevant d’un traumatisme. Le traumatisme ? « Disgrace » se passe en Afrique du Sud dans l’immédiat après apartheid… 43 ans d’apartheid… Qui se souvient des « locations » mot dérisoire désignant les cités réservées aux noirs, entourées de barbelés et surveillées la nuit ? Qui se souvient des plages séparées. D’un côté celles pour blancs et de l’autre celles pour les « colorés » et les chiens (je l’ai vu à Luderitz, en Namibie qui était alors « occupée » par l’Afrique du Sud). Grâce à Mandela ! Le bain de sang fut évité… Mais les séquelles des traumatismes sont bien là, dures comme le livre, paru en 1999, dont s’inspire le film et signé Coetzee, prix Nobel de littérature (2003 La morgue hautaine et froide du professeur David Lurie masque sans doute le regret enfoui de l’ancien monde… Dominer, asservir… Sa sexualité en témoigne. Voici que ceux dont on déniait même l’humanité sont libérés du joug de leurs oppresseurs. Ils reprennent leurs droits avec la rage et la fierté que leur donne la liberté toute nouvelle ! Dans cet entre-deux mondes les remous, les aigreurs et les vengeances sont à jour… D’un côté comme de l’autre… Les noirs considérés comme des animaux, des chiens, au temps de l’apartheid, laissent aux blancs la possibilité de s’occuper des… chiens… Ce n’est pas moi qui le dis… C’est ce que l’on voit dans le film ! Tourné de façon très classique, avec un découpage quasi chirurgical, avec une photographie froide et fonctionnelle et surtout servi par un John Malkovitch à son sommet, par Jessica Haine interprêtant Lucy avec un réalisme si froid qu’il en est presque inquétant on se trouve avec « Disgrace » face à UNE REUSSITE UN TRES BON FILM NECESSAIRE ET PRETANT A REFLEXION… MAIS DUR !
    britney25
    britney25

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 59 critiques

    5,0
    Très beau film, très complexe sur l'afrique du sud. Un film qui dérange un peu, qui sort des histoires toutes prêtes. Un film pudique aussi, qui ne tombe jamais dans le "racialement" correct et préfère montrer un visage honnête, même si triste et cruel, de la société. Un film à voir, absolument. Par soucis d'équilibre.
    No Spoiler
    No Spoiler

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 56 critiques

    2,5
    Malkovitch fait du Malkovitch, divergeant son strabisme à l'envie et cultivant la bouche bée d'adolescent pré-pubère au service d'un personnage complexe qu'on ne comprend donc pas facilement...
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 515 abonnés Lire ses 1 381 critiques

    3,0
    Disgrace n'est absolument pas un film "aimable". Comprendre qu'il ne cherche pas à séduire le spectateur qui devra faire avec son aridité, ses personnages peu sympathiques à la psychologie complexe, sa violence larvée ... En cela, le réalisateur, Steve Jacobs, est plutôt fidèle à l'esprit du roman de Coetzee. Et à un pays, l'Afrique du sud, où la période post-apartheid n'est pas un arc-en-ciel de bons sentiments, marqué par la grande réconciliation, loin de là. Invictus était une sorte de fable, une belle vitrine où l'icône Mandela jouait le rôle de magicien (et on avait le droit d'y croire et d'aimer ça) ; Disgrace, c'est l'envers du décor, âpre, insupportable par moments, un film sur la soumission à des règles non écrites mais réelles : à la ville (le pouvoir blanc), à la campagne (la violence noire). Manichéisme ? Tout l'inverse, les caractères sont complexes, les âmes ni blanches, ni noires, dans un territoire balisé où chacun obéit à un état de fait culturel avec un fatalisme, difficile à comprendre quand on ignore l'histoire sud-africaine. La force de Disgrace provient de son imprévisibilité (on s'attend à chaque seconde au pire) et de son intransigeance et, surtout, de son sens de l'espace qui magnifie les paysages et apaise quand la tension est trop grande. Son héros (Malkovich, presque trop parfait) sert évidemment de révélateur dans le sens où il représente celui qui voudrait changer l'ordre des choses, sans se rendre compte que l'objectif est inatteignable. Disgrace n'est pas un film aimable et provoque un certain malaise (salutaire ?). Mieux vaut être prévenu qu'on en sort pas indemne mais assez choqué (pour le meilleur ou pour le pire selon la sensibilité de chacun).
    NicoMyers
    NicoMyers

    Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 302 critiques

    3,0
    Excellente adaptation du roman dit "d'apprentissage" signé John M. Coetzee (prix nobel de littérature en 2003), Disgrâce se voit par hasard être l'antithèse totale du film Invictus sortie un mois auparavant. D'une part, c'est l'oeuvre réussie d'un nouveau réalisateur, Steve Jacobs (deux autres films plutôt méconnu à son actif), et non la déception d'un Maître bien rodé. Mais il se trouve que le film de Jacobs se déroule également en Afrique du Sud pendant l'Apartheid, mais cet élement sert uniquement de toile de fond. La part de "critique" ou plutôt de message social s'y fait tout en subtilité, par le parallèle qu'on peut faire entre les viols commis par la bande de jeunes Noirs et ceux, moins brutaux physiquement mais tout autant moralement, d'un professeur d'université Blanc. Mais Disgrâce est avant tout le portrait d'un homme mûr, cultivé, qui se voit soudainement perdu dans ses certitudes plutôt nihilistes. Ses sentiments s'expriment pleinement dans une mise en scène réfléchie, faite d'ellipses et de transitions inattendues, de plans magnifiquement composées. On notera néanmoins quelques longueurs, mais aussi les interprétations sublimes offertes par tous les comédiens.
    anonyme
    Un visiteur
    4,5
    Une sorte d'antidote au syndrôme "Invictus" (qui est un bon film mais où tout le monde est beau et gentil...) "Disgrâce" verse dans le sale, le dérangeant, le crade, le moche... sans aucun tabou ni tact, ce qui en fait un film sincère et surtout très objectif: Steve Jacobs montre la réalité sans prendre parti. Les personnages, sur un fond de haine raciale réciproque, n'ont pas de qualité et la plupart sont même des personnes très déplaisantes et détestables. Evidemment, à l'approche de la coupe du monde, il ne fallait pas espérer que ce film soit très diffusé... De plus, les mauvaises notes et critiques viennent sûrement du fait que les gens n'aiment pas qu'on leur balance un film aussi désespérant à la gueule... Un film vraiment passionnant et un John Malkovich juste extraordinaire dans ce rôle.
    neoravine
    neoravine

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 157 critiques

    3,0
    Disgrace n'est pas un film reposant ; il dérange, met mal à l'aise. C'est un film très intéressant, qui nous offre une vision différente de l'Afrique du Sud post Apartheid. Les paysages sont superbes mais apaisent à peine cette sensation qu'un nouveau malheur est sur le point d'arriver. On étouffe presque par moments. Une belle réussite, des acteurs très justes. A voir sans hésiter.
    fredegonde
    fredegonde

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 12 critiques

    5,0
    Film très noir sur l'Afrique du Sud (l'envers du décor dépeint par Invictus : la nation arc en ciel) en ce qui concerne l'avenir des Blancs dans ce pays. C’est un film sur la soumission à des règles non écrites mais qui existent de fait . Chacun obéit à la culture qui lui est propre indépendamment de la morale. Dans les campagnes les blancs vivent à côté des noirs soit enfermés dans des fermes bunker, soit à leur merci, tout juste tolérés. Malkovich le personnage principal du film n'est pas tout blanc, torturé par ses contradictions et par ce qu'il découvre en allant voir sa fille qui vit dans une ferme isolée. La force de ce film provient de son imprévisibilité qui nous fait craindre à chaque moment le pire, de son intransigeance et, surtout, de son sens de l'espace qui magnifie les paysages et apaise quand la tension est trop grande Dommage que ce film soit sorti presque en catimini. 5 salles dans Paris et il est presque impossible de le voir en province. Film pour ceux qui ont envie de voir une autre réalité que le discours officiel.
    Itaelle
    Itaelle

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 664 critiques

    0,5
    Un film basé sur une psychologie, ayant une certaine moral... De ma part, je n'ai pas du tout accroché. Je ne lui trouve aucune qualité... Cela est du au déroulement de l'histoire, on ne voit pas ou ils veulent en venir, ça tourne un peu en rond.. Les personnages ne sont pas du tout attachant... Enfin, pour moi, aucun intérêt.
    lotfi84
    lotfi84

    Suivre son activité Lire ses 9 critiques

    ffred
    ffred

    Suivre son activité 331 abonnés Lire ses 2 110 critiques

    2,5
    Ce film n'était pas prévu à mon programme, je voulais voir Sherlock Holmes mais c'était complet un quart d'heure avant le début de la séance. Finalement c'est plutôt une bonne surprise. Le film est assez spécial mais assez prenant. Une ambiance particulière que ce soit au début en ville ou après à la campagne. Plusieurs thèmes sont abordés, des relations blancs-noirs d'après apartheid à la culpabilité et au pardon. C'est aussi la rédemption imprévue d'un homme mis de force face à lui-même et à ses pulsions. La mise en scène est passable, les images sont belles. Le scénario est, je pense, mal exploité. On accroche assez vite à l'histoire même si les personnages ne sont pas spécialement attachants ni sympathiques. Même si ce n'est pas passionnant on suit l'intrigue avec intérêt. L'interprétation est de qualité avec le toujours impeccable John Malkovich dans un rôle très ambigu. Un film sur l'Afrique du sud actuelle très différent et même à l'opposé du récent Invictus.
    magateY
    magateY

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    4,0
    Bon film , a voir absolument .
    loliv
    loliv

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 85 critiques

    1,0
    Une réalisation brouillonne et confuse qui déssert un film sombre et dérangeant. La performance de John Malkovich campant une fois encore un personnage trouble ne parvient pas à sauver le spectateur de l'ennui. Dommage.
    camille-amaury
    camille-amaury

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 25 critiques

    4,5
    Le film touche à la politique Sud-Africaine mais également à la considération de la femme en Afrique du Sud... comme dans toute société. Poignant, ne laisse pas indifférent.
    sangokusp
    sangokusp

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 4 critiques

    4,0
    Un film très spécial qui me marquera a jamais, il nous impose de nous remettre en question sur nos comportement envers autrui. On ressort inconditionnellement avec beaucoup de question sans réponses et non indemnes.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top