Mon AlloCiné
Les Commitments
note moyenne
3,7
797 notes dont 54 critiques
41% (22 critiques)
35% (19 critiques)
22% (12 critiques)
2% (1 critique)
0% (0 critique)
0% (0 critique)
Votre avis sur Les Commitments ?

54 critiques spectateurs

Sylvain G.

Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 16 critiques

4,5
Publiée le 09/08/2012
Un excellent film sur la création d'un groupe avec une bonne ambiance irlandaise et des acteurs au niveau. Une bande son toujours agréable surtout si on aime les cuivres et la soul.
Vivien19

Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 440 critiques

2,5
Publiée le 27/06/2011
Considéré par les fans d'Alan Parker (réalisateur engagé bien connu pour ses convictions envers la liberté et les rêves, auteur du superbe Midnight Express, Mississippi Burning, Fame ou encore Birdy) comme le Fame irlandais de la musique soul, The Commitments n'a pas marqué les esprits à l'image de son aîné (devenu le High School Musical puissance 10 en qualité des jeunes des 70/80). Très peu connu, très peu encensé, il est quand même considéré par ses rares spectateurs comme un élément marquant de la carrière du cinéaste et du cinéma musical. Outre une bande-originale convaincante et rythmée, et des jeunes acteurs (dont pour la plupart il s'agira du seul rôle de leur vie) qui nous livrent une très bonne prestation, Les Commitments dispose une nouvelle fois de la réalisation glauque et très 80' d'Alan Parker, une réalisation qu'on retrouve dans tous ses films et dont on ne se lasse pas de son côté nostalgique. La faiblesse du film reste un scénario trop convenue et sans trop d'ambitions, un déroulement un peu bancal sur la réalisation des rêves et la liberté comme il est d'habitude du cinéaste. On regrettera donc un développement plus important et un peu d'ambitions pour ce film qui souffre d'ailleurs du manque de popularité. Les Commitments est loin d'être le meilleur film d'Alan Parker mais dispose des mêmes qualités que chacun de ses longs-métrage : superbe mise en scène, bande-originale et direction artistique. A découvrir pour les inconditionnels de Fame, de musique soul et d'Irlande dévastée.
chrischambers86

Suivre son activité 1038 abonnés Lire ses 10 059 critiques

3,0
Publiée le 22/10/2008
De l'ènergie à revendre et une bonne dose d'humour où Alan Parker raconte les dèbuts chaotiques d'un groupe de soul music issu des quartiers populaires de Dublin! Entre auditions dans les boîtes minables, galères continuelles avec un matèriel de fortune et vapeurs de Guinness, ces adolescents en colère tentent d'èchapper à la grisaille d'un avenir sans horizon en s'identifiant aux stars de la musique noire des annèes 60! Le cinèaste offre d'eux une image tonique et passionnèe, rèservant une large part aux concerts qui permettent de rèentendre les vieux tubes d'Otis Redding ou d'Aretha Franklin! La musique antidote à la misère entre rage de vivre, coups de gueule et Rhythm'n Blues...
coperhead

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 291 critiques

4,0
Publiée le 30/05/2018
Film qui montre la naissance et la construction d'un groupe de musique amateur de soul dans un Dublin dévasté par le chômage . Le groupe déborde d'énergies et les moments d'émotions sont fréquents quand celui ci est en concert avec notamment un chanteur qui peut rappeler Joe cocker .les morceaux choisis sont par ailleurs remarquables souvent pris dans le répertoire de Otis Redding et Aretha Franklin.
Ywan C

Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 1 180 critiques

3,5
Publiée le 29/03/2017
Tout comme Dublin cache ses secrets derrière ses murs crasseux, grisâtres et humides, Parker a tout dissimulé dans sa préproduction. Quand un film fait appel à des musiciens avant de questionner leurs aptitudes d’acteurs, il y a de quoi faire tout le film avant le film. Il l’a payé au prix d’une figuration difficilement gérable qui substitua des outils de chirurgien aux ciseaux habituels dans les mains du monteur, mais le résultat est là : un vrai groupe Les Commitments, où tout le monde joue de son charisme et de son instrument, avec une performance musicale fabuleuse qui fait marcher une alchimie toute anglo-saxonne, la recette de gourmet pour transformer un home cinéma en pub. Le tout jusqu’au détail que personne ne voit, comme la présence dans le casting du Boy de U2 qu’on a revu sur la jaquette de War. [Spoilers] Parker trace un chemin rarement usité, celui de la gloire quand elle arrive contre toute attente. Elle est voulue, bien sûr, mais on lui court après en pleine conscience des risques d’être désilusionné tout comme de la forte probabilité de rencontrer des obstacles idiots. Sûrement involontairement, Les Commitments est la parfaite image du dicton prétendant que le pouvoir ne vient qu’à ceux qui n’en veulent pas ou ne s’y attendent pas. La simple progression sur ce chemin escarpé est digne d’un Oscar pas encore inventé pour la façon qu’il a de rendre le succès concret et de le relativiser par l’intérieur. On nous dit bien qu’il n’y a pas de secret pour être artiste, mais Parker le montre pour de vrai, comme s’il avait pénétré dans les Enfers et en était ressorti sans se retourner, détenteur privilégié et généreux de ses mystères. La jeunesse et les jurons ne sont pas le paradigme (qui eût été simpliste) de cette tête dublinoise fanfaronne et bonne-vivante. Avec Sinéad en arrière-plan, la Big Sister qui veille, Parker va donner la parole à des noms, juste des noms : U2, Madness, il y en a pour tous les goûts car ce sont là les vraies racines qu’on cherche à nous (re)mettre en tête. Des jumelles de Kubrick aux décors de Loach, d’un batteur-videur version Keith Moon à la comptine de sauteuses à la corde, le cinéma et la musique se disent « I’m One » (oups, malheur à moi, les Who sont anglais !) et cimentent définitivement le naturel ravageur qui liait déjà d’atomes crochus tous ces acteurs qui n’en sont pas, où passent inaperçus des « détails » comme les allusions au gaélique (chanté pour une berceuse… l’espoir que les jeunes reprennent le flambeau de la langue peut-être ?) ou l’autoréférence de Parker à son Mississippi Burning. Parce qu’au-delà des noms et de la gloire, il y a les personnages, ce qu’ils veulent, ce qu’ils signifient… et ce qu’ils jouent. D’ailleurs, peut-être le film est-il tellement évocateur parce qu’il ne cherche pas à developper ce que promet son sujet. Comme l’illustre le personnage du chanteur dans le rôle (pardonnez-moi) du c****rd d’une manière aussi fortement charismatique que superficielle (il est le plus crédible mais rend d’autant plus fine la pertinence de la vulgaro-sexo-centralisation des dialogues), on ne connaît les protagonistes que par leurs interactions avec les autres. Des liens fortuits créés d’ailleurs par l’improvisation. Voilà peut-être la faille voulant que je ne sache vaincre la frustration que m’occasionne la conclusion, et que cinq visionnages ne m’aient suffi pour voir la poésie se voulant son corollaire : les personnages se tissent les uns les autres, ils n’ont pas de personnalité propre. Mais on peut compter sur une conséquence à cette toile de relations dont on a déjà parlé : l’ambiance. Pour ce film, les personnages sont les points de peinture d’une image sociétale impressionniste, qui n’a de sens que de loin, quand on voit l’image globale. Pour peu qu’on choisisse d’y plonger, on ne regrette pas l’apnée. Les Commitments n’est pas un film parfait, il est victime du manque de panache propre à Parker que je ressens avec Birdie et The Wall, l’impression qu’il ne manque qu’une seule chose, mais une chose essentielle. Toutefois, je n’ai qu’à détourner les yeux de mes doutes pour m’apercevoir que la qualité cinématographique est là, que l’expérience est de taille, et son « commitment » énorme. Je le disais, mon intérêt pour l’œuvre allait croissant, mais je crois qu’il est maintenant stable au niveau d’une admiration mi-blasée mi-contemplative de cette immersion ultra-crédible dans une célébrité qu’on discerne pour une fois si bien, pas si loin… septiemeartetdemi.com
Le cinéphile

Suivre son activité 71 abonnés Lire ses 1 889 critiques

3,5
Publiée le 22/10/2015
Le film d'Allan Parker est étonnement revigorant. Le long métrage, rythmé par les chants et la musique soul, très réussis, transporte ses spectateurs vers d'autres cieux. Les interprètes campent des personnages attachants et passionnants. La conclusion triste et réaliste appuie à la réussite du film.
Pierre Olivier D

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 71 critiques

3,5
Publiée le 11/07/2014
Si on aime l'Irlande, particulièrement Dublin alors on ne peut être insensible à ce film. Evidemment, il faut apprécier la soul music mais l'atmosphère qui s'y dégage me rappelle que des bons souvenirs de jeunesse.
emy13

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 394 critiques

4,0
Publiée le 12/07/2012
Alan Parker nous livre un film attachant porté par une bande son du tonnerre. On ne s'ennuie pas une seule seconde devant les aventures de ce groupe de soul music. Une réussite.
OriginalKaa

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 13 critiques

4,5
Publiée le 01/02/2012
Cette adaptation est une totale réussite. Tant pas son rythme que par son casting étonnant ! Car Monsieur Parker s'est amusé à auditionner tous les groupes de Dublin pour le bien de l'adaptation ! Et il faut voir le 2nd et 3ème volet de la trilogie écrite par Roddy Doyle : The Snapper, et The Van.
Julien D

Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 694 critiques

4,5
Publiée le 27/09/2011
Un film aux personnages charismatiques et à la B.O. soul exceptionnelle. Cette histoire qui suit la (petite) ascension puis la décomposition d'une bande de beautiful losers, talentueux mais avec des caractères bien trempés et qui ne sont pas foutus de vivre en communauté, est toute simple mais terriblement attachante. Les acteurs et la qualité de la musique y sont pour beaucoup. Une véritable alchimie rock n'roll.
titusdu59

Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 694 critiques

3,0
Publiée le 02/07/2011
"The commitments" est un film gentillet. Pas de quoi crier au chef-d'œuvre donc, mais bon, ça se regarde avec plaisir du début à la fin. L'atmosphère et les décors de la banlieue irlandaise y doivent beaucoup, mais l'histoire en elle-même possède un certain charme, et ce dernier est bien exploité lors de la première moitié du film (la construction du groupe), puisque chaque personnage, malgré leur nombre, est correctement détaillé, caractérisé, sans pour autant que ça parte dans la lourdeur. Seulement, il semble que Parker aime la musique, et par conséquent "The commitments", dans sa deuxième partie, se transforme en un concert bruyant, bavard, et un peu long. Bon, ça reste distrayant et amusant, mais ça manque clairement d'ambition. Et ça s'applique donc au film dans sa totalité.
Nathan Snidaro

Suivre son activité 56 abonnés Lire ses 462 critiques

4,0
Publiée le 29/06/2011
Il est inutile de présenter Alan Parker, ou alors de faire savoir qu'il est très bon. Il nous l'à prouver plusieurs fois et il le prouve encore une fois ici. Sujet bien difficile pourtant que la "fabrication" d'un groupe de musique, qui plus est de soul. Bien difficile à aborder en effet quant en plus on sait que la plupart des acteurs sont des "amateurs", choisis par Parker une fois sur place. Pourtant, bien que l'on sait de quoi il est capable, il parvient à nous étonner avec ce film qui, selon moi, peut être qualifié de "petit chef d'œuvre". La réalisation est excellente de part ses très bons cadrages lors des concerts ou du superbe montage. Les dialogues très bons et les répliques excellentes, souvent humoristiques, font mouche tout comme l'humour en général, le tout accompagné d'une superbe BO. L'interprétation quant à elle est bien meilleur qualité que bien d'autres films avec des acteurs de métier ( assez ironique tout de même ). En plus de "présenter" la musique soul, de montrer comment peut se former un groupe de musique, Parker dresse également un portrait sociale d'une Dublin criante de vérité. Seul regret : le voir en VF gâche je pense énormément la fête à cause des doublages totalement loupés. Sinon, à voir et à revoir !
Plume231

Suivre son activité 533 abonnés Lire ses 4 609 critiques

3,0
Publiée le 28/06/2011
On sent vraiment Alan Parker passionné par le sujet qu'il filme et met toutes les qualités qui font la grandeur d'une grande partie de sa filmo au service de ce film : timing impeccable, montage percutant, etc... Il faut ajouter aussi des acteurs au diapason, quelques saillies bien à froid ou quelques répliques innatendues qui font bien éclater de rire le tout agrémenté d'une petite résonance sociale et de superbes morceaux de musique. Un mélange qui fonctionne très bien sauf que le casse-couille que je suis a une petite réserve. Attention c'est à propos de la fin donc si vous voulez pas la connaître... Donc si je comprends bien une échauffourée et c'est la fin d'un groupe qui commence à cartonner ??? Si on suit ce raisonnement, on peut alors s'étonner qu'un groupe comme les Rolling Stones continue de rouler. Enfin passons, reste une oeuvre agréable et en cette période morose c'est déjà pas si mal.
Akamaru

Suivre son activité 516 abonnés Lire ses 4 334 critiques

3,0
Publiée le 27/06/2011
Quelque part entre la chronique chaleureuse et la fable musicale,"The Commitments"(1991)reste un film très appréciable,de par sa bonne humeur communicative.Aucun doute,on retrouve bien la patte d'Alan Parker,les envolées lyriques cotoyant les observations sociales.Dans le Dublin du début des années 90,Jimmy Rabite,petit malin ayant de la suite dans les idées,envisage de devenir le manager d'un groupe de soul crée de toutes pièces.Après des débuts loufoques,le groupe turbulent trouve son rythme de croisière,avant d'exploser en pleine ascension pour des querelles d'ego.La BO est bien évidemment à tomber.Entraînante et vivante,elle retranscrit toutes les facettes d'un style musical,avant tout scénique et emballant.Chacun des membres possède sa particularité.Les rapports entre eux sont houleux,dans un joyeux bordel,dont Parker fait ressortir toute la tendresse.Dublin est montré sous son vrai jour.Morne pour des post-ados désoeuvrés qui n'ont qu'un seul échappatoire au travail à l'usine:la musique.Si le récit est franchement relâché,il laisse une place importante aux prestations truculentes dans les bars locaux,et à un humour qui respire l'authenticité ou le vécu.
Krokodebil

Suivre son activité 79 abonnés Lire ses 23 critiques

5,0
Publiée le 28/06/2009
Ce film est une franche réussite. Oscillant en permanence entre réel et invention, entre documentaire et fiction, jusqu'à pousser le vice avec les fausses interviews par le manager dans son bain, le film ets là pour paumer le spectateur, et le divertir. Le groupe a-t-il existé ? Existe-t-il toujours ? En réalité il fut monté pour le film et a connu un bref succès. Le chanteur a ensuite fait carrière, ainsi qu'une des choristes, qui d'ailleurs a également interprété Catherine D'Aragon dans la série The Tudors récemment. Pour en revenir au film, c'est une sorte à la fois de film musical sur la soul blanche, mais aussi de témoignage d'un climat et d'une époque, l'Irlande des années 80-90. La vie ets rude, le prolétariat galère. Et cette bande de jeunes motivés par la musique pour vivre et pour faivre vivre leur ville, c'est assez beau. La musique est d'enfer, avec des reprises de grands standards, les acteurs sont de bons performers, à l'aise dans leurs rôles et dans leur groupe. Les tensions sont souvent drôles, parfois graves. Un film touchant et humain, à voir quand on déprime un peu.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top