Mon AlloCiné
    Que la bête meure
    note moyenne
    3,9
    713 notes dont 73 critiques
    33% (24 critiques)
    34% (25 critiques)
    22% (16 critiques)
    8% (6 critiques)
    0% (0 critique)
    3% (2 critiques)
    Votre avis sur Que la bête meure ?

    73 critiques spectateurs

    titusdu59
    titusdu59

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 696 critiques

    5,0
    Publiée le 2 mars 2011
    Avec un tel sujet, on aurait pu craindre que ce film du très regretté Chabrol soit un énorme concentré de sentiments exubérants, et par conséquent de mauvais goût. Mais il n'en est rien. Peut-être que "Que la bête meure" manque parfois de subtilité (le portrait de la grand-mère, par exemple, n'est pas un modèle de finesse), mais ceci ne dérange jamais vraiment. Car, à vrai dire, tout est vu de manière très pudique, et jamais on ne tombe dans un pathos geignard et racoleur. Michel Duchaussoy est splendide de retenue (et on s'attache d'autant plus vite à son personnage), Jean Yanne est en un mot monstrueux, la mise en scène, en plus d'être très sobre, est tout bonnement magnifique, certains décors sont superbes (Ah, Bretagne!), la musique est parfaitement utilisée, et est totalement appropriée au propos... Tout ça sur fond d'histoire sombre et triste, mais diablement bien foutue et orchestrée, au final dont l'ambiguïté fera longtemps réfléchir... Certes Chabrol critique à sa façon les bourgeois, mais ce n'est sans doute pas aussi cinglant que ce qu'il a pu faire par ailleurs, et son style n'a probablement jamais atteint une telle grandeur. Un chef-d'œuvre.
    Truman.
    Truman.

    Suivre son activité 141 abonnés Lire ses 1 364 critiques

    4,0
    Publiée le 18 février 2014
    Claude Chabrol bouscule le cinéma Français en cette années 1969 avec ce film et redéfinit les codes de la vengeance à la Française . Il les redéfinit sous forme de thriller Hitchcockien a l'ambiance froide et au récit captivant de bout en bout . L'ambiance froide s'en dégage parfaitement surtout grâce a la grisaille de la Bretagne . On se place aux cotés d'un père en quête de vengeance, psychologiquement détruit et prêt a tout pour faire souffrir l'assassin de son fils . Au début il mène l’enquête pour trouver qui est cet homme dont il ne sait rien . Le récit est vraiment prenant dès le début avec un comme un soupçon de mystère, comment le père remonte la piste du meurtrier ? Comment va t-il se venger ? Tout ceci nous est dévoilé de façon intelligente et intéressante, nous sommes dans une vengeance réfléchi mais nourrit d'une grande haine . Ce qui forme la grandeur de ce film c'est avant tout les acteurs, Jean Yanne détestable et horrible puis Michel Duchaussoy qui atteint presque la grâce d'Alain Delon dans un personnage froid et calculateur mais auquel on s'attache fortement car on le comprend, le connait et on se met presque dans sa peau a certain moment . Entre un homme détruit nourri de désire de vengeance, des dialogues ciselés, une camera pointu et des acteurs parfaits, Chabrol offre un visage sombre et gris de la fin des années 60 mais offre un grand visage du cinéma Français .
    jack-
    jack-

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 47 critiques

    4,5
    Publiée le 19 juillet 2010
    Quelle excellente surprise ! Je ne m'attendais vraiment pas à un film d'une telle qualité. Le film commence comme un drame : un enfant est renversé par un chauffard, un père pleure et décide de se venger. Dès la scène d'intro, la mise en scène et le découpage de Chabrol interpelle. Puis vient une scène formidable de souvenirs, d'images d'archives où le visage de l'enfant s'imprime sur celui de son père. C'est à ce moment que le film bascule dans le polar puis carrément le thriller quand la rencontre se fait entre l'homme (Michel Duchaussoy) et la bête (Jean Yanne). "Que la bête meure" est aussi un formidable film d'ambiance (grandiose scène de l'apéritif qui précède l'arrivée de la bête) fait de silences lourds, de soudaines crises d'hystérie, d'accès de violence incontrôlé doublé d'une histoire d'amour impossible (sublime Caroline Cellier en blonde hitchcokienne :love: ). D'un point de vue formel, la rigueur de la mise en scène, des dialogues, du montage, de l'interprétation imposent le respect. La maîtrise du suspense de Chabrol (l'apparition de Pialat et la virtuosité de ces explications en écho à un raisonnement de Duchaussoy en début de film "l'aiguille dans une botte de foin") n'est pas sans rappeler le cinéma d'Hitchcok. Très grand film, je n'ai pratiquement aucune réserve.
    oranous
    oranous

    Suivre son activité 93 abonnés Lire ses 1 097 critiques

    5,0
    Publiée le 12 mars 2008
    Aussi bon que "Le Boucher" ! Jean Yanne est grandiose une fois de plus. Une tension permanente. Un bon développement des personnages et de leur psychologie. Tout simplement a voir. Pas une seconde d'ennui même si ce n'est pas toujours d'une rapidité extrême, cette lenteur est compensée par l'atmosphère étouffante du film. De très bons dialogues qui permettent de faire de brèves (parfois très brèves) pauses. Tout simplement bluffant.
    NormanBates3
    NormanBates3

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 92 critiques

    5,0
    Publiée le 15 juin 2010
    L'un des plus grands films de Claude Chabrol, et l'un des plus grands films français tout court, a une époque il pouvait encore prétendre représenter le grand cinema d'auteur. La mise en scéne tout d'abbord absolument magnifique, faites de lent et pesant travelling, de silence (qui n'ont rien d'ennuyeux) qui crée une atmosphére lourde, dérangeante presque insoutenable. Les acteurs, Jean Yanne tout d'abbord qui incarne merveilleusement une véritable brute sans scrupule presque plus proche de l'animal (la bête du film c'est lui) que de l'homme Michel Duchaussoy absolument génial en pére vengeur froid et déterminé qui finnis par être aussi effrayant que l'homme qui a tué son fils. Quand aux autres, ils sont habité par la haine. Un tableau extremement pessimiste pour un film d'une rigueur absolu. Un chef d'oeuvre!
    NomdeZeus
    NomdeZeus

    Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 922 critiques

    4,0
    Publiée le 23 mai 2014
    Un duel terrible entre deux hommes que tout oppose: Charles Thenier (Michel Duchausoy admirable de retenu) écrivain raffiné et anéanti par le deuil fait face à l’assassin de son fils (Jean Yanne incroyable), garagiste exubérant et égoïste régnant sur son clan tel un tyran d’opérette. Au détour d’un récit construit d’une manière remarquable, Chabrol nous offres quelques scènes d’anthologie (le repas de famille, la falaise…). Quelques raccourcis maladroits et une fin amenée de manière abrupte et pas totalement satisfaisante m’empêchent cependant d’adhérer pleinement à ce film qui n’en demeure pas moins une œuvre majeure de Chabrol et du cinéma français.
    Hugo.Mattias
    Hugo.Mattias

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 16 critiques

    3,5
    Publiée le 19 août 2019
    Une belle réussite que ce thriller très chabrolien, au scénario réglé comme du papier à musique et à la mise en scène d’une précision aussi cruelle que jouissive. Comme la bourgeoisie de province qu’ils dépeignent, les films de Chabrol sont un peu hors du temps et on a du mal à croire que 25 ans sépare celui-ci de La Cérémonie, une autre de ses plus grandes réussites. Dans les deux cas, j’ai été impressionné par la maîtrise du réalisateur, pris par l’intelligence de son récit, sans pouvoir m’empêcher d’être un peu gêné par la photographie terne et cet univers visuel fait de trench-coats, d’abats-jour roses et de vieilles armoires.
    BURIDAN
    BURIDAN

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 193 critiques

    5,0
    Publiée le 1 avril 2013
    "Que la bête meure" est l’un de mes dix films préférés. Il a la profondeur d'une tragédie antique. Et il est palpitant comme un très bon thriller! Chabrol nous offre une œuvre noire, éprouvante, réactualisant le mythe d'Œdipe. C'est un chef d'œuvre de bout en bout! Car au travers d’une histoire particulière, dessinée très précisément, il nous montre la frilosité d’une bourgeoisie terne et triste… Petite société étriquée et recluse… Le monstre incarné par Jean Yanne, nous le croisons tous les jours avec son arrogance, son inculture et sa haine… La « bête » se réjouis lorsqu’elle étouffe la créativité… Elle qui est impuissante ! ... Elle se moque du poète et pointe le sage… Elle utilise sa puissance pour écraser le faible… Elle tue l’innocence et méprise le simple… Regardez, regardez autour de vous, ces milliers d’individus écrasés par les grosses bottes de la prétention et de la jalousie… Individualisme ! Regardez ces rires fous qui redoublent parce qu’ils ne comprennent rien de la douceur, de la tendresse… Le fort et le puissant sont presque toujours indifférents aux petits et aux humbles ! Individualisme ! Regardez ces destins anéantis sous les coups redoublés des crapauds de la haine, ces études interrompues, ces musiciens devenus silencieux, ces écrivains morts-nés, ces artistes auxquels les envieux arrachent leurs outils, ces chercheurs dépouillés de leurs travail… Individualisme ! Oui, il faut que la bête meure… Mais, c’est d’abord en chacun de nous qu’il faut la débusquer ! Pour permettre le pardon, le partage et l’amour ! « Car le sort des fils de l'homme et celui de la bête sont pour eux un même sort ; comme meurt l'un, ainsi meurt l'autre, ils ont tous un même souffle, et la supériorité de l'homme sur la bête est nulle ; car tout est vanité ! »… L’homme et la bête sont soumis au même sort ! Lisez et relisez le chant lyrique et désespéré de L'écclésiaste… Lisez ensuite le Cantique des Cantiques… pour aimer! Œuvres immémoriales, universelles ! Écoutez la belle voix de Kathleen Ferrier interprétant Brahms et Malher ! Et regardez le grand film troublant de Chabrol, « Que la bête meure » !
    LEPELTIER E
    LEPELTIER E

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 1 142 critiques

    5,0
    Publiée le 3 février 2013
    Le chef d’œuvre de Claude Chabrol , son meilleur film et de loin , tout y est parfait , un scénario qui brouille les pistes , une atmosphère pesante , une interprétation magistrale , du cinéma comme on l'aime .
    shmifmuf
    shmifmuf

    Suivre son activité 86 abonnés Lire ses 1 730 critiques

    5,0
    Publiée le 19 avril 2013
    Chabrol offre à Jean Yanne un rôle d'ordure qui lui collera longtemps à la peau. D'ailleurs de nombreux réalisateurs lui offriront ce genre de rôle par la suite. Cette histoire de vengeance est un des 2 meilleurs films du réalisateur(selon moi), avec celui qu'il réalisera un an plus tard où il donnera toujours à Jean Yanne le rôle très ambiguë d'un boucher amoureux tueur en série.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1564 abonnés Lire ses 8 731 critiques

    4,0
    Publiée le 21 juillet 2019
    Dans "Que la bête meure", la question de la vengeance personnelle face à la justice lègale s'articule autour d'un problème de filiation! Le crime, la monstruositè, l'abîme du cerveau humain! Voilà ce qui intèresse Claude Chabrol dans cette adaptation très rèussie du roman de Blake! Peut-être moins connu du grand public que la plupart des stars de l'ècran de jadis, Michel Duchaussoy n'en ètait pas moins un comèdien hors pair! Et la seule chose que les habituès des salles obscures pourraient lui reprocher, c'est d'avoir gagnè uniquement sa cèlèbritè sur les planches du thèâtre français et, par la même occasion, de s'être fait bien trop rare à l'ècran! Dans ce film majeur de Chabrol (l'une des grandes pèriodes du cinèaste où il trouve vraiment son cinèma), Duchaussoy trouve le meilleur rôle de sa carrière! Celui d'un père inconsolable dont l'enfant a ètè ècrasè par une voiture sur une route de Bretagne! Cet homme èpris de vengeance n'a qu'une seule chose en tête : partir à la recherche de cet assassin pour le tuer! C'est Jean Yanne qui incarne remarquablement ce chauffard malèfique et abject mais qui a quand même une espèce d'humanitè qu'on ne peut nier! il y a d'ailleurs une opposition de style fort intèressante entre Duchaussoy et Yanne que Chabrol gère à la perfection! L'un est dans l'impassibilitè et l'autre dans l'expressivitè! Un grand cru du cinèaste...
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 482 abonnés Lire ses 2 991 critiques

    5,0
    Publiée le 26 mars 2012
    Claude Chabrol signe probablement un de ses meilleurs films en mettant en scène cette histoire de vengeance froide et calculée pleine de surprises. Le scénario ne va jamais là où l'on s'y attend et Michel Duchaussoy trouve son meilleur rôle en la personne de Charles Thenier, brisé par la mort de son fils et animé par la haine et le désir de vengeance quitte à sortir avec la belle-sœur de l'assassin de son fils pour se rapprocher de son but. L'assassin, la bête c'est Jean Yanne, excellent dans ce rôle de salaud taillé sur mesure qui parvient à voler les scènes à Duchaussoy par sa stature et sa voix. Il est parfait dans la peau de Paul Decourt, l'homme que tout le monde veut voir mort. On pourrait reprocher au scénario de caricaturer un peu mais l'ensemble est tellement crédible jusqu'au dénouement que l'on pardonne tout même une mise en scène qui semble parfois un peu brouillonne.
    Gourmetdefilms
    Gourmetdefilms

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 562 critiques

    3,5
    Publiée le 3 avril 2011
    J'ai beaucoup apprécié les personnages et l'interprétation des trois acteurs principaux. Je trouve que la réalisation est très bien. Mais hélas je trouve le scénario un peu juste avec des trucs pas très réalistes. Exemple le paysan rencontré "par hasard" qui déballe tout d'un coup et qui presque le conduit chez la bête (bonjour l'intrigue policière). La bête haïe mais véritable séducteur, Duchaussoy qui tabasse et va presque étrangler la femme dès le début sans faire capoter son plan bien au contraire la femme reste et l'emmène droit où il veut etc etc ... Ca fait trop, ça casse tout dommage!
    Nagix Stumpy
    Nagix Stumpy

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 231 critiques

    5,0
    Publiée le 24 novembre 2013
    Voilà du très grand Chabrol. Ce film en deux temps nous offre une enquête d'une part et une vengeance d'autre part, le tout accompagné par une musique de Brahms qui donne tout son sens au film. Le personnage campé par Jean Yanne n'est presque pas crédible tant il est con et méchant. Il aurait eu du mal à interpréter ce rôle de grand méchant. L'histoire n'en reste pas moins crédible. Caroline Cellier, vachement craquante quand même, incarne assez bien l'agneau blessé par le loup -qui règne par ailleurs comme un despote sur son cercle familial qu'il humilie sans mesure- et on vient à souhaiter, bien sur, la mort de la Bête. C'est pourquoi la morale implacable qui achève d'un même pas, la Bête et celui qui la tue, est primordiale : elle donne un absolu relief à une histoire qui serait classique. Que la bête meurt est à voir absolument.
    Hotinhere
    Hotinhere

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 1 309 critiques

    3,5
    Publiée le 2 avril 2013
    Un des plus grands films de Claude Chabrol, grâce à son scénario diabolique et la confrontation des deux personnages que tout oppose. Mention particulière à Jean Yanne époustouflant.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top