Notez des films
Mon AlloCiné
    Jason et les Argonautes
    note moyenne
    3,5
    902 notes dont 71 critiques
    répartition des 71 critiques par note
    20 critiques
    25 critiques
    18 critiques
    5 critiques
    2 critiques
    1 critique
    Votre avis sur Jason et les Argonautes ?

    71 critiques spectateurs

    videoman29
    videoman29

    Suivre son activité 83 abonnés Lire ses 1 361 critiques

    4,0
    Publiée le 5 janvier 2020
    Jason et les argonautes, sorti sur les écrans en 1963, est un film important pour moi car il a bercé ma petite enfance. Je me souviens qu'il passait souvent à la télévision, la plupart du temps pendant les vacances et que mes parents me donnaient toujours le droit de le regarder. C'est donc avec beaucoup de tendresse que je me rappelle ces aventures exotiques et peuplées de monstres en tous genres. Du coup, il ne faut pas attendre une grande impartialité de ces quelques lignes qui resteront, j'en ai bien peur, fort partisanes. En effet, j'aime le souffle épique qui se dégage de ce voyage tumultueux dans lequel s'engage le héros et son équipage. Chaque nouvelle étape les expose à des dangers tous plus improbables les uns que les autres et c'est l'occasion de découvrir l'incroyable travail de Ray Harryhausen, le grand spécialiste des « effets spéciaux » de l'époque. Évidemment le résultat peut paraître risible, aujourd'hui... mais la délicieuse nostalgie qui se dégage des animations image par image donne à ce film un petit goût d'éternité et le place parmi les grands classiques qu'il faut absolument redécouvrir. Un pur bijoux que je suis bien content d'avoir ajouté à ma collection.
    Marc L.
    Marc L.

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 483 critiques

    3,5
    Publiée le 2 janvier 2020
    Rares sont les légendes grecques à ne pas avoir été portées à l’écran, à l’époque où les péplums étaient à peu de choses près l’équivalent des productions Marvel d’aujourd’hui. Parmi celles-ci, celle des Argonautes est l’une des plus colorées, et son plus célèbre portage à l’écran a maintenu une réputation enviable à travers les décennies, même si ce n’est ni grâce à son réalisateur ni grâce à ses acteurs. Bien qu’elle fut en son temps l’équivalent d’une superproduction, sur le fond, le film a beaucoup vieilli, et pas franchement en bien : les principales figures du casting sont falots, quand bien mêmei les acteurs incarnant les dieux olympiens redoublent d’emphase shakespearienne pour un résultat souvent involontairement drôle. Les dialogues sont sommaires, les événements s’enchaînent à toute vitesse, sans grand souci de faire ressortir l’aspect humain de l’aventure, pour condenser les principaux événements du voyage de l’Argo en un peu plus d’une heure trente. En cela, le film, ouvertement destiné au grand-public, ne fait finalement que préfigurer tout ce qu’on pouvait reprocher il y a quelques années aux adaptations du “Choc des titans” : d’être une simple production pop-corn interchangeable aux vagues effluves mythologiques. Sans oublier le fait que de nombreuses libertés sont prises avec le déroulement du mythe antique, et que le scénario s’achève à compter du moment où il n’y a plus rien à montrer de spectaculaire et que le héros embrasse sa promise : sans doute la vengeance de Médée n’était-elle pas “montrable” à l’écran (et c’est bien dommage!). De toute façon, l’histoire est connue, on ne regarderait jamais ce péplum pour obtenir une lecture inédite ou audacieuse d’une classique quête du héros et que le metteur en scène soit peu inspiré et les acteurs transparents n’a que peu d’importance : l’unique star du film est évidemment le responsable des effets spéciaux, Ray Harryhausen. C’est dans le cadre de ce projet que ce dernier a pu donner la meilleure mesure de son génie en matière d’animation en volume, encore plus qu’avec ‘Le septième voyage de Sinbad’ ‘ qui était alors la référence en la matière, peut-être même plus qu’avec ‘Le choc des Titans’, pourtant postérieur et doté d’un budget très confortable. Ce ne sont pas moins de cinq scènes mémorables qui parsèment le film : le combat contre Talos, l’attaque des harpies, le détroit maritime et l’intervention de Poséidon, l’hydre et l’attaque des squelettes (source d’inspiration unique pour Sam Raimi dans ‘Army of darkness’) : toutes ces scènes conservent encore un charme incroyable à soixante années d’intervalle. A vrai dire, on ne regardera ‘Jason et les Argonautes’ que pour avoir le plaisir des les admirer mais il s’agit d’une motivation amplement suffisante.
    Nicolas L.
    Nicolas L.

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 978 critiques

    3,0
    Publiée le 27 juillet 2019
    Kitchouille à mort, le film vaut surtout d'être vu pour ses effets speciaux qui eux sont par contre toujours assez bluffant. Les acteurs en font des caisses et la fin se termine en noeud de boudin mais c'est un bon moment d'aventure et personnellement ça m'a permis de réviser ma culture générale concernant la mythologie grecque. Bref un bon moment.
    Mysterfool
    Mysterfool

    Suivre son activité Lire ses 51 critiques

    4,0
    Publiée le 4 août 2018
    Un de mes films cultes dont j’ai vu une scène, celle du géant, dans « la séquence du spectateur », émission la plus frustrante que je connaisse car on n’avait pas à l’époque l’occasion de voir les films qu’on nous présentait : ils n’arrivaient pas toujours dans ma lointaine province. Je me suis juré à l’époque de voir le reste du film et je l’ai fait bien des années plus tard. Aujourd’hui encore la magie opère même si les décors en cartons pâte sont un peu désuets. J’adore !
    ORbit708
    ORbit708

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 42 critiques

    5,0
    Publiée le 25 février 2018
    ce film est une merveille; déjà parce que les films réussis sur la mythologie sont rares mais aussi par des effets spéciaux qui sont totalement incroyables. Les passages de Talos ou des squelettes seraient nettement convainquant en CGI.
    Ghighi19
    Ghighi19

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 557 critiques

    3,5
    Publiée le 10 mars 2017
    Un nouveau souvenir de gosse . J ' avais dû le voir pour la première fois à l ' âge de 8 ans. Je crois même que j ' avais usé la cassette jusqu'à la corde . Bien sûr tout ça a vieilli du jeu aux effets spéciaux mais on peut vraiment y prendre encore du plaisir surtout sur les dernières scènes avec les enfants de l ' hydre.
    Wagnar
    Wagnar

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 1 352 critiques

    5,0
    Publiée le 8 janvier 2017
    L'ère des effets spéciaux en stop-motion a beau être bien lointaine, les techniques du cinéma ont beau avoir évolué, Jason et les Argonautes reste tel qu'il l'a toujours été : un chef d'oeuvre du cinéma d'aventure et du fantastique. On aurait grand tort de faire éviter aux enfants comme aux passionnés de mythologie ce film qui offre un véritable enchantement, un festival de poésie pure. Si on veut découvrir la mythologie grecque sous des jours authentiques et crédibles, évitons les navets que sont le remake Choc des Titans et les Immortels, et attardons-nous sur Jason et les argonautes et le Choc des Titans du grand génie Ray Harryhausen qui ne cesseront, pour ma part, de m'enchanter par leur charme et leur poésie.
    alouet29
    alouet29

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 1 512 critiques

    2,5
    Publiée le 27 août 2016
    Le film est ancien, les scènes de combat sont hachées et les effets spéciaux risibles,mais il faut le voir comme un symbole tant l'histoire est bien faite et le scénario construit de manière progressive.
    Le critique vient de  l'Alsace
    Le critique vient de l'Alsace

    Suivre son activité Lire ses 7 critiques

    5,0
    Publiée le 25 octobre 2017
    7eme Coloration entre le duo Schneer/Harryhausen, Jason et les Argonautes est le chef d'œuvre de ses auteurs. Le film suit donc le périple de Jason et des compagnons partis à la recherche du trésor de Thessaly. L'histoire diffère quelque peu du récit tel que décrit dans l'Odyssée par Homère, en effet ici on se focalise d'avantage sur les argonautes et on ne présente pas les dérives tyranniques de Jason lors se qu'il atteint son but . La raison et simple ici on montre Jason comme un personnages positif utilisant son intelligence et de son courage pour vaincre les obstacles qui se présentent à lui tout en refusant au plus possible l'aide des dieux. Les dieux sont ici montrés comme des êtres puissants se servant souvent des humains comme des pions sur un échiquier, mais conscient qu'un jour ils seront abandonnés des hommes, Jason et le premier homme à relever le défi des dieux et à le réussir à défaire leurs projets. Il s'agit donc d'un film sur la quête d'un héros et de son émancipation sur ceux qui le domine, mais aussi sur la nécessité d'être uni dans une situation difficile, Jason n'est rien sans ses coéquipiers. Mais les autres grands personnages du film sont bien sur les créatures animées de Ray Harryhausen, les animations sont superbes et adaptés a la personnalité des créatures, c'est particulièrement visible chez le géant de Bronze Talos dont les mouvement sont volontairement saccadés pour lui donné une impression de lourdeur. La musique de Bernard Herrmann est à la fois épique et sombre, atteignant son apogée dans la batailles finale contre les squelettes, scènes impossible à refaire aujourd'hui. Classique indémodable et indétrônable Jason et les argonautes ce doit d'être place dans toute dvd thèque qui se respecte.
    anonyme
    Un visiteur
    4,5
    Publiée le 29 juin 2016
    Le péplum de mon enfance ! Je trouve que ce genre de film était plus crédible à l'époque visuellement. En effet, les vieux effets spéciaux se marient bien avec la vieillesse de cette mythologie grecque. Si l'on aime les créatures tels que les harpies ou les squelettes, on est gâté !
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 88 abonnés Lire ses 3 124 critiques

    4,0
    Publiée le 4 juin 2015
    Un régal de cinéphile. Une histoire palpitante et de l'aventure formidable. Une touche du passé avec des scènes de bagarres où les effets spéciaux sont incroyables. Grande réussite
    Alexis D.
    Alexis D.

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 851 critiques

    4,0
    Publiée le 11 octobre 2018
    Un très bon péplum à l'ancienne, avec un scénario librement adapté : dans la Grèce antique, pour reconquérir le royaume de son père Éson usurpé par son demi-frère Pélias, Jason doit rapporter à ce dernier la fabuleuse Toison d'or qui se trouve en lointaine Colchide. Il s'embarque à bord du navire Argo avec toute une équipe de héros, les Argonautes. À la fois aidés et contrariés par des dieux et déesses rivaux, ils vont être confrontés aux éléments déchaînés et à des créatures plus monstrueuses les unes que les autres : le colosse Talos, les deux horripilantes Harpies, les rochers broyeurs Symplégades, une hydre (un horrible dragon à sept têtes) ainsi qu'à une armée vindicative de terribles et agiles squelettes. Mais Jason va connaître l'enchantement amoureux sous les traits de Médée, vaincre les obstacles et rapporter la Toison d'or. "Jason et les Argonautes" est librement inspiré de la mythologie grecque. Réalisé par l’anglais Don Chaffey, ce péplum est devenu l’archétype du film d’aventure et reste marquant par ses extraordinaires effets spéciaux signés Ray Harryhausen, qui anime de façon spectaculaire des monstres et autres créatures malfaisantes. Bien évidemment, ces effets spéciaux peuvent faire sourire aujourd’hui mais on ne peut qu’être frappé par leur pouvoir de frapper nos esprits. Et comme le fait remarquer l’historien Jacques Lourcelles, leur maladresse relative donne aux créatures une certaine fragilité et par la même une certaine humanité. L’inventivité est remarquable, la mise en scène est parfaite. De l’ensemble, se dégage une indéniable poésie qui donne à ces aventures une dimension supplémentaire et unique. C'est un film incontournable dès que l'on s'attelle à la découverte de l'univers mythologique cinématographique. Celui par lequel il faut commencer. "Jason et les Argonautes" est l’œuvre d'un personnage décisif dans l'histoire des effets spéciaux, Ray Harryhausen, successeur de Willis O'Brien (à la barre des effets de "King Kong" de Cooper) et précurseur de Denis Muren (le patron d'ILM) qui entama une nouvelle ère en révolutionnant le monde du cinéma avec les dinosaures de "Jurassic Park". Tout ce qui fait la magie de ce film et son ampleur dramatique, ce sont les marionnettes de Ray Harryhausen, si expressives, si puissantes et si vivantes. Aujourd'hui, on les regarde comme des objets curieux sans se rendre compte que c'est ça qui nous intéresse dans le film. En effet, le scénario est très léger, il s'agit d'un péplum ou d'une fresque de fantasy. Le ton d'humour est omniprésent et c'est tant mieux, cela laisse le champ libre au pouvoir fascinant des figurines. D'autant plus qu'un mythe n'a pas à être filmé avec pesanteur et grandiose pour être épique. Les acteurs sont bons et adoptent à merveille ce ton sympa et épuré qui caractérise l'ensemble du long-métrage, et on sent que le réalisateur a voulu avant tout élaborer un film amusant; en témoignent les scènes sur Olympe avec la fameuse partie des Dieux qui sont on ne peut plus comiques sans aller chercher dans le caricatural/grossier. Les rebondissements arrivent rapidement et le déroulement de la trame reste classique, avec trahison, amour et quête initiatique. Les moments les plus marquants sont sans conteste la fuite face au Titan de bronze, le combat contre l'Hydre et bien sûr la bataille finale diablement rigolote contre les squelettes. Toutes ces séquences sont spectaculaires en prime, et on adore tous ses monstres dès qu'on a posé les yeux sur eux. Pourrait-on reprocher la fin un peu vite expédiée ? Au contraire, je dirais que c'est parfaitement calculé : on coupe pile quand on sait que c'est fini et qu'on s'est bien éclaté sans rajouter d'inutiles blabla qui ternissent un poil notre plaisir. Tout en promettant une suite bien sûr. Un joli bijou digne d'un travail d'orfèvre, une pépite à déguster au plus vite ! Reste que le film a assez mal vieilli...
    Jahro
    Jahro

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 684 critiques

    3,0
    Publiée le 29 avril 2015
    La mythologie grecque reste un trésor inestimable pour l’art ; le septième d’entre eux ne fait pas exception. A la recherche de la légendaire toison d’or, Jason, héritier du trône en exil, réunit la crème des jeunesses athéniennes et prend place à bord du navire Argo sous protection de la déesse Héra. Si l’acteur principal a le charisme d’une huitre, la vraie star du métrage, au-delà de quelques bons seconds rôles, c’est évidemment Ray Harryhausen, alors empereur du stop-motion et grand pape des effets spéciaux. Déjà à l’œuvre sur Gulliver et Sinbad, il gravit encore ici un nouveau palier dans l’animation. Hydre, titan, harpies, armée de squelettes, le spectateur assiste à un feu d’artifices de truquages sidérants pour l’époque – et la caméra de Don Chaffey, qui ne fera pas grand-chose à relever d’autre, apparait bien fade en comparaison. Ancêtre lointain de Jurassic Park, Les argonautes est un effort de stricte récréation, une brochure vantant les innovations techniques menées au nom de la magie visuelle. Si aujourd’hui il est clair que son âge se fait grandement sentir, révélant à tous le script mince et les faiblesses de la mise en scène, il n’en reste pas moins une date dans la grande histoire des mystifications, un objet pour un musée du progrès cinématographique : c’est tout de même rare.
    keating
    keating

    Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 582 critiques

    5,0
    Publiée le 9 février 2015
    Excellent divertissement mythologique, maitrisé de bout en bout ! Evidemment, on pense surtout aux effets spéciaux monumentaux pour l’époque de Ray Harryhausen, et ses monstres géniaux, le tout amplifié par une bande-son d’enfer signée Bernard Hermann. En plus des spectaculaires combats contre les monstres, les humains sont très réussis aussi, dans un récit initiatique dont le héros sera guidé par les Dieux, mais apprendra au final à devenir un homme pouvant vaincre l’hydre sans leur aide ! Sans doute l’une des utilisations les plus intelligentes de la mythologie grecque au cinéma.
    Danny Wilde
    Danny Wilde

    Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 502 critiques

    5,0
    Publiée le 29 janvier 2015
    Dans les années 60, les Britanniques étaient capables de rivaliser avec Hollywood dans les films d'aventure fantastiques, et ce malgré beaucoup moins de moyens. Le film mélange habilement la reconstitution mythologique, le film d'aventure traditionnel et le cinéma fantastique. La réussite des péripéties extraordinaires de ce périple plein de dangers doivent beaucoup aux trucages ébouriffants de Ray Harryhausen, maître incontesté en son temps des effets spéciaux avec grosses bestioles en animation image par image, à l'instar de cette fabuleuse séquence de combat contre les squelettes ; une scène très complexe à élaborer, qui nécessita 4 mois de tournage pour une dizaine de minutes, mais quel tour de force ! La scène de l'hydre est également très réussie. Ces effets feront sans doute sourire les jeunes générations, mais ils émerveillent encore par leur aspect naïf et poétique, à l'heure des effets numériques. La technique d' Harryhausen était simple mais remarquable, parce que basée sur la patience. Le film conserve pour son imagerie merveilleuse et ses formidables effets le charme indéniable des grandes histoires d'aventure. Un véritable trésor du cinéma fantastique, dans le genre mythologique.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top