Tetro
Tetro
Date de sortie (2h7min
Réalisé par
Avec , , plus
Genre Drame
Nationalité Espagnol , italien , américain , argentin
Presse   3,8 25 critiques
Spectateurs
  3,9 pour 1 865 notes dont 343 critiques
Mes amis
Mes amis |
Mes amis Découvrez l'avis de vos amis maintenant !
Mes amis
  pas d'avis de vos amis (pour l'instant)
Voir la bande-annonce
Se connecter sur mon AlloCiné
Tweet  
 

Synopsis et détails

Tetro est un homme sans passé. Il y a dix ans, il a rompu tout lien avec sa famille pour s'exiler en Argentine.
A l'aube de ses 18 ans, Bennie, son frère cadet, part le retrouver à Buenos Aires.
Entre les deux frères, l'ombre d'un père despotique, illustre chef d'orchestre, continue de planer et de les opposer.
Mais, Bennie veut comprendre. A tout prix. Quitte à rouvrir certaines blessures et à faire remonter à la surface des secrets de famille jusqu'ici bien enfouis.

Récompenses
3 nominations
Secrets de tournage
14 anecdotes
Distributeur
Memento Films Distribution
Box Office France
378 584 entrées
Année de production
2009
Budget
-
Date de sortie VOD
-
Date de reprise
-
Date de sortie DVD
23 juin 2010
Langue
Anglais, Espagnol, Français
Date de sortie Blu-ray
-
Format de production
35 mm
Couleur
Couleur et N&B
Format audio
Dolby Digital
Type de film
Long-métrage
Format de projection
2.35 : 1 Cinemascope
N° de Visa
-
Plus de détailFermer
Tetro

Tetro (VOD)

Location - 48h (VO+VF) : 2,99 €

louer maintenant avec
  • Tetro (DVD)

    Tetro (DVD)
    Date de sortie: mercredi 23 juin 2010

    Logo partenaire neuf à partir de 6,17 €
    Acheter
Tetro Bande-annonce VO
334 235 vues
8 vidéos sur ce film

Vidéos Bonus Tetro

Plein 2 Ciné N°57 - Les films du 23 et du 30 décembre 2009
36 339 vues
La Minute N°473 - Vendredi 15 mai 2009
78 002 vues
La Minute N°69 - Lundi 01 octobre 2007
67 837 vues

Actrices et acteurs Tetro

  • Vincent Gallo

    Vincent Gallo

    Rôle : Tetro

  • Alden Ehrenreich

    Alden Ehrenreich

    Rôle : Bennie

  • Maribel Verdú

    Maribel Verdú

    Rôle : Miranda

  • Klaus Maria Brandauer

    Klaus Maria Brandauer

    Rôle : Carlo

Casting complet et équipe technique

Critiques Presse Tetro

Note moyenne :   3,8 pour 25 titres de presse.
  •   Cahiers du Cinéma
  •   Chronic'art.com
  •   Le Monde
  •   Le Nouvel Observateur
  •   Le Nouvel Observateur
  •   Le Point
  •   Les Inrockuptibles
  •   L'Humanité
  •   Elle
  •   Le Figaroscope
  •   Libération
  •   Marianne
  •   Metro
  •   Positif
  •   Télé 7 Jours
  •   Télérama
  •   Excessif
  •   Ouest France
  •   Première
  •   Studio Ciné Live
  •   TéléCinéObs
  •   Brazil
  •   La Croix
  •   Le Journal du Dimanche
  •   L'Express
25 critiques presse

Critiques Spectateurs Tetro

Critique positive la plus utile Par ChroniqueMécanique
  5,0 - Chef-d'oeuvre

Cela fait toujours un petit quelque chose de voir un cinéaste mythique revenir en force sur le devant de la scène après des années d'errance. En effet, avec "Tetro" Francis Ford Coppola met fin à ... Lire la suite

Critique négative la plus utile Par Plume231 le 07 novembre, 2011
  2,0 - Pas terrible

C'est loin des studios hollywoodiens et en donnant beaucoup de lui-même que Coppola a réalisé ce film saupoudré d'autobiographisme. La première partie, qui laissait présager une suite bien meilleur... Lire la suite

VS
Toutes les critiques spectateurs
  • 117 critiques     34%
  • 111 critiques     32%
  • 34 critiques     10%
  • 44 critiques     13%
  • 25 critiques     7%
  • 12 critiques     3%
343 critiques spectateurs

Photos Tetro

29 photos

Secrets de tournage Tetro

Coppola à Cannes : le retour
Secret de tournage sur Tetro

Avec Tetro, Coppola signe son grand retour à Cannes en tant que réalisateur depuis sa seconde Palme d'Or pour Apocalypse Now. Toutefois il ne présente pas le film en Sélection officielle mais dans le cadre... de la Quinzaine des réalisateurs où le film fait l'ouverture en mai 2009.

35 ans après
Secret de tournage sur Tetro

Tetro est le premier scénario original écrit par Coppola depuis Conversation secrète.

14 secrets de tournage

Dernières news Tetro

  • Ils ont osé le noir et blanc

    Ils ont osé le noir et blanc

    vendredi 7 octobre 2011 | Dossiers - Dossiers

    Avec "The Artist", Michel Hazanavicius ose le noir et blanc. Il n'est pas le seul à avoir utilisé ce procédé : de Lynch à Spielberg en passa...

  • Ces personnages qui ont changé de sexe

    Ces personnages qui ont changé de sexe

    mercredi 25 août 2010 | Dossiers - Dossiers

    Découvrez ces personnages qui, comme l'héroïne de "Salt", ont changé de sexe en cours d'écriture ou de casting - Dossier réalisé par Maximil...

  • Bande-annonce : "Tetro"

    Bande-annonce : "Tetro"

    mardi 5 mai 2009 | News - Vu sur le web

    Film d'ouverture de la quinzaine des réalisateurs du prochain Festival de Cannes, "Tetro" de Francis Ford Coppola se dévoile un peu sur la t...

7 news sur ce film

Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

Commentaires

  • Hareng rouge

    je l avais vu au ciné et jme souviens surtout qujme suis fait chier (un peu) c'est tetro long (oh ohoh)

  • BlancheHell

    Une petite perle ce film que je trouve finalement très accessible. Vraiment, la fin m'a bluffé, je ne m'y attendais tellement pas, elle aurait été différente ce film n'aurait pas été si bon.
    Je dois aussi aussi dire que le travail passé/présent est impressionnant.

    Pas besoin de connaitre le réalisateur et d'adorer son oeuvre pour apprécier et être touché par ce film.

  • M&D

    Superbe !

  • bixenteffr

    http://bxpointofview.wordpress...

  • joachim_thibout

    J'ai du passer a coté... je l'ai trouvé nombriliste et complêtement à coté du sujet... très très déçu, au vue de toutes ces critiques le qualifiant d'oeuvre majeure du cinéma.... je l'ai arrêté au bout d'une demie-heure.

  • quetedugraal

    A l'heure du 3D Coppola réalise un petit bijou en noir et blanc.

  • JeanVacances

    Cela fait toujours un petit quelque chose de voir un cinéaste mythique revenir en force sur le devant de la scène après des années d'errance. En effet, avec "Tetro" Francis Ford Coppola met fin à une période de disette si longue que l'on croyait le réalisateur du Parrain et d'Apocalypse now appartenir désormais au rayon souvenirs du cinéma. Et il ne nous revient pas avec un cadeau empoisonné, mais avec un film d'une puissance folle, magnifique sur la forme et fascinant sur le fond, avec ses images en noir et blanc sublimant la grosse part d'ombre que le scénario va astucieusement nous révéler au compte-goutte. Un retour encore plus fort et symptomatique lorsque l'on s'aperçoit qu'il s'agit ici d'une œuvre très personnelle, teintée d'éléments autobiographiques, ressemblant à une tentative de la part de son auteur, alors âgé de 70 ans et dont le meilleur était loin derrière lui, de se remettre totalement en question, et de nous offrir un regard empli d'une fougue romanesque sur la création artistique et la filiation. Porté par des acteurs électrisant leurs rôles, le dernier Coppola en date (en attendant "Twixt", prévu pour courant 2012), tragédie poétique et fantasmagorique, est un véritable coup de maître appelé à devenir un classique. "Tetro", c'est trop !
    Retrouvez ma critique complète de "Tetro", avec photos et anecdotes, ainsi que celles de films divers et variés, en ligne sur mon blog : http://soldatguignol.blogs.all... N'hésitez pas, merci !

  • Fabeast

    Je viens de le voir après avoir lu les commentaires de tous dont certains marquants et qui m'avait même fait appréhender le film comme toi " OBIPAWAN ".

    Et bien je suis contre ton avis, tu as bien trop analysé le film d'une manière où tu cherches légèrement à "démonter" l'oeuvre d'un réalisateur de grande envergure alors qu'il n'y a aucunes raisons pour.

    Le film dans sa réalisation est très bon, lumière et j'en passe bref. Allons au but.

    Le film n'est absolument pas ennuyeux pour ma part, on est très bien tenu en haleine et les acteurs sont géniaux.

    Histoire "autobiographique" sur certains points mais comme il le faut pour ma part.

    Bref je te trouve très dure dans ta critique et serait tenté de te demander un quel serait un de tes chef-d'oeuvre préféré =)

    Film Géniale que je recommande.

    P.S OBIPAWAN : PUCEAU pas PUSSEAU

  • cb87

    Pour ceux qui comme mi considèrent Tetro comme un film culte, on peut le mater en ligne en mettant de 'largent sur un film du site touscoprod. http://touscoprod.com/seances_... Ca sent le bon plan cette histoire !

  • obipawan

    pouhlala... quel film ennuyeux pour ma part...

    trop intimiste et personnel de la part du réalisateur? certainement...mais c'est là où je n'arrive pas à accrocher, on frole la sensiblerie...

    ça frise la psychanalise égocentrique..., trop pour moi.

    L'histoire est sans vraiment d'intérêt (sauf pour quelqu'un d'attiré par la psychanalyse père-fils-cher regretté père, et puis le frangin pusseau, dont belle soeur est tellement affriolante, etc, etc...plein de clichés rescénarisés donc...)

    Ceci dit, pour les amateurs du genre intellectualisé au possible (presque caricatural dans le genre), ça doit être un moment très intéressant...en plus très beau, très très beau même !! (photo genre cliché noir et blanc très soigné,... Mais les touches de couleur aux moments opportuns..., les jeux de contraste genre "photo mode des années je ne sais plus quand", alors ça...que d'artifices trop faciles pour le réalisateur qu'on connait...

    enfin bon, très peu pour moi... :)

    ceci dit, une fois de plus, les goûts et les "couleurs",...

    Mais n'hésitez pas, laissez vous entrainer durant une heure, visiblement, d'après les commentaires précédents, vous devriez aimer, et, à l'heure de la 3D, vous laisser séduire ;)

  • katsudonmiam

    Perso, j'ai pas trop accroché, et la VF n'est pas géniale en plus.

  • eastwood-tom

    Enormissime coup de coeur. On frôle de très très près la perfection. La mise en scène est absolument parfaite, la photographie est juste un cadeau de Dieu (ce noir et blanc qui ne va pas aux yeux mais au coeur!) et le jeu des acteurs incroyablement juste. Vincent Gallo est extraordinaire, tous sont géniaux. Et perso, le scénario, j'ai adoré. Ce plongeon dans cette affaire de famille, et en même temps, dans la tête d'un individu torturé est génial. Chapeau Coppolla!

  • BARBIE01

    C'est du très bon Coppola. Le noir et blanc est bien choisi, les flash back en couleur sont d'autant plus fracassant. Vincent Gallo, que j'ai découvert avec ce film, m'a laissée sans voix. Un des meilleurs films que j'ai vu depuis le début de l'année.

  • joe pilato

    deçu, je m'attendai ptet a mieux mais la c moyen pour du ffcoppola

  • dydy-2306

    Mon nouveau coup de cœur ! Ce film est absolument sublime, le noir et blanc est très bien maitrisé avec les lumières et les ombres... La réalisation est magistral, on touche la perfection ! Le casting est très convaincant, même percutant je dirais. Le scénario est très appréciable, on rentre vite dedans. En bref, Francis Ford Coppola nous offre un magnifique bijou. Merci !

  • dydy-2306

    Mon nouveau coup de cœur ! Ce film est absolument sublime, le noir et blanc est très bien maitrisé avec les lumières et les ombres... La réalisation est magistral, on touche la perfection ! Le casting est très convaincant, même percutant je dirais. Le scénario est très appréciable, on rentre vite dedans. En bref, Francis Ford Coppola nous offre un magnifique bijou. Merci !

  • phibu

    un film magique,somptueux avec une mise en scène parfaite!
    bravo coppola!

  • cinemamur

    Un bijou ce film !!!

  • papy83

    MAGNIFIQUE!!!
    Une vraie petite merveille niveau photo, belle histoire et confrontations d'acteurs...
    même si j'ai deviné le final du film un peu trop tôt à mon goût!

    Pas loin du chef d'oeuvre!
    FFC est de retour!

  • caro-nebraska

    Un film magnifique et bouleversant, à voir absolument si ce n'est déjà fait !

  • marcfieldfr

    Très beau travail du directeur de la photographie, par contre l'histoire ne convainc pas du tout et on passe à coté d'un film qui se veut trop personnel et dans lequel on ne se reconnait pas

  • SyphX-

    Un concours a été mis en place sur le Blog du Cinéma pour vous faire gagner 10 téléchargements VOD du film :

  • thierry5981

    vincent gallo il est mieux dans le lapin amrron avec chloe sevigny la copine a macaulay
    bon maintenant je dirais pas que c'est un mauavais film mais je ne suis pas emballe

  • Imodesty M.

    Je ne reviens pas de lire des critiques aussi excécrables dans la presse pour ce film .. Moi, j'ai adoré ! Coppola est un des rares types sincéres dans le monde du cinéma, tout aussi mégalo soit-il ... ses thémes n'est pas révolutionnaires et sa réalisation non plus, mais au moins il parle de ce qui le touche vraiment. Et puis les images sont superbes, le parraléle vie/opéra fonctionne bien ... non, y a pas a dire c'est une jolie histoire.

    Ceci dit, je reconnaît ne pas avoir la palme du bon gout :D

  • Mym66

    super film, acteurs authentiques conflits entres génèration qui vous captivent, le fait d'être en noir et blanc nous accroche davantage , à ne pas manquer.

  • flechouille

    je trouve ce film de Coppola remarquable à plus d'un titre le premier est dans le scénario comme un drame antique le drame se dénoue à la fin tout en maintenant en haleine,l'écriture cinématographique est menée de main de maitre avec des tableaux inclus et animés et pour couronné le tout un jeu des acteurs ajustés. Oui le film est boulversant il secoue les tripes non seulement il vous oblige à réfléchir mais il vous emporte et vous touche au coeur du grand et du beau cinéma à voir absolument.

  • OURC

    Il y'a des moments rares au cinéma où l'on contemple une œuvre en ayant la certitude qu'elle est en train de nous faire chavirer, que l'on regarde un chef d'oeuvre. Et comme le mot est galvaudé, je vais juste préciser ce qu'est un chef d'œuvre pour moi. C'est lorsqu'un artiste arrive à imposer cette œuvre avec un style qui lui est propre, un jeu d'acteur irréprochable, un choix de casting brillant, enfin une histoire qui vous empêche de perde haleine. L'intensité dramatique ne tombe jamais dans le pathos, il n'y a aucun moment de relâche, chaque scène est parfaite.

    Le noir et blanc rappelle bien entendu “Rusty James” avec Mickey Rourke et Matt Dillon, d'autant que le jeune acteur, Alden Ehrenreich a des similitudes avec le magnétisme de Matt Dillon jeune. Et puis l'utilisation de la couleur est effectuée avec brio. Pourtant TETRO est bien plus abouti. Cette histoire de famille sur deux générations recèle en elle des moments aussi intenses que les tragédies shakespeariennes que sont “le parrain 1″ et surtout “le parrain 2″. C'est en auteur parfaitement libre, produisant son film tout seul, un film d'art et essai, à 70 ans, que Francis Ford Coppola revenait sur la croisette l'an dernier mais hors compétition. Et il n'était pas très content car il était fier de son film, il le disait partout, il n'avait pas signé une telle œuvre depuis fort longtemps.

    Et bien il n'avait pas menti, cela fait 18 ans qu'il a tourné Dracula, son dernier film potable. 30 ans son dernier chef d'œuvre, Apocalypse now.

    C'est donc une vraie joie de le retrouver. Une leçon de mise en scène car seuls les maîtres arrivent à impressionner sans aucune débauche de moyens.

    Je ne peux réellement critiquer le film, je n'ai pas le niveau pour. Juste livrer une impression et vous inciter à courir voir ce film et ne surtout, surtout pas vous fier à l'accueil critique général car il est très partagé. Certains y ont vu tout comme moi l'aboutissement d'un travail fou et gargantuesque d'un maestro du cinéma, d'autres sont totalement passés à côté. Merci à Coppola pour ce coup de poing et disons que, sa fille a encore du chemin à faire pour lui arriver à la cheville.

  • Mannyy

    Toute l'histoire semble être une biographie du parcours de Coppola (en particulier sur les années 2000 et son absence), même s'il s'en défend... La lumière, symbole de gloire facile, sa volonté de revenir à sa "jeunesse" en proposant des oeuvres ambitieuses sans tenir compte de son passé... Doit-on interpréter toutes ces scènes comme les hésitations actuelles de Coppola ? Il a souhiaté aller à contre courant des films qui l'ont imposé, en réalisant des projets moins accessibles, mais l'influence des critiques (personnalisés par une critique dans le film et le festival, qui me fait penser à Cannes et la presse française qui l'ont sacralisé) l'a convaincu de se séparer de cette pression. Son précédent film, anti-holliwoodien, conçu dans la volonté de plaire à ces critiques, de sortir de son image du réalisateur du "Parrain" et "Apocalypse" ne les a visiblement pas convaincu (ce serait intéressant de vérifier la position des critiques à l'époque ), d'où sa volonté de s'en émanciper. C'est une liberté que Coppola s'accorde désormais, également avec la concurrence artistique de sa famille (père et enfants), ne faisant du cinéma que pour lui... (d'où ce réglement de comptes familial). Tout ceci n'est qu'interprétation ! mais je suis certain qu'il y a une part de vérité...

  • Rachel A.

    Hmm, peut-être pcq à un moment il y a Bennie, sa copine et la tante de sa copine dans un jacuzzi. Elle font pas l'amour, du moins on ne le voit pas x)

    Sinon je vois pas du tout.. Je ne me rappelle pas, mais peut-être y-a-t-il un gay ? En tout cas, chose certaine, on ne voit pas leurs ébats amoureux ^^

  • SeverusSweeney

    Pourquoi y'a le tag homosexualité/gay sur la fiche du film ? :??:

  • vincentadesyeux

    La rivalité et le conflit sont d'abord entre frères : entre les frères de la première génération, les musiciens, puis entre ceux de la seconde génération, les écrivains.

    La rivalité n'est une chose possible qu'entre égaux ou s'il reste une différence, elle tend à l'effacer. La rivalité, ici, va jusqu'à effacer la différence entre le père et le fils. Ce que fait fait Tetrocini en s'emparant de la femme de son fils, il s'égalise à son fils et égalise son fils à lui-même. A ce moment, l'égalité et l'indifférenciation ne font qu'un avec la plus grande violence. Tout le film est le parcours par lequel les frères ennemis ainsi engendrés redeviennent différents, un père et un fils. Non pas deux indifférenciés et égalisé, identifiés l'un à l'autre parce que brûlant du même désir, mais l'un et l'autre, chacun avec son identité, c'est-à-dire avec son désir particulier.

    Il faut aussi remarquer que s'il y a une apogée de la violence à la première génération - quand le père prend la femme de son fils, il y en a une aussi à la seconde génération - quand le fils s'empare de l'oeuvre de son père. Ce sont les mêmes égalisations et indifférenciations, les désirs s'imitent et se confondent, les auteurs semblent indiscernables : co-auteurs et géniteurs incertains...

  • vincentadesyeux

    Ce film est plutôt une charge contre Freud et la psychanalyse. Le noeud de l'affaire étant le désir du père pour la femme de son fils... évidemment, plus jeune et plus appétissante. La mise en scène de cette configuration revient à jeter purement et simplement la psychanalyse aux ordures.

    Ensuite, le film ne se conclut pas par un parricide mais par la genèse d'une relation père-fils : deux frères deviennent un père et un fils. On passe de l'égalité, de la rivalité donc, de la violence et de l'indifférenciation à l'inégalité, à la différence, à la hiérarchie, à la réconciliation, bref à l'ordre.

    Et c'est sans doute en même temps qu'une récusation de Freud, une application de Girard. Mais une application ratée parce qu'une oeuvre d'art ne peut pas être l'application, le placage d'une théorie, ou d'une vérité, elle doit en être une expression organique.

    Il faudrait demander à Coppola s'il a voulu transposer Girard au cinéma. Des oeuvres exprimant organiquement la même révélation anthropologique que celle de Girard, il y en a des grandes et très réussies : Les deux Anglaises et le Continent, Furyo, Les Enfants du Paradis, La fille de Ryan, Personna, etc... mais dans Tetro, il y a une sécheresse qui laisse penser à une tentative de transposition un peu plus vélléitaire qu'inspirée.

  • Rachel A.

    J'ai envie de dire que ce film est un chef-œuvre, mais je connais peu matière cinématographique..
    Les acteurs sont sublimes, sensible, touchant, intrigant, en particulier Tetro.
    Filmé en noir & blanc, c'est une idée excellente. Francis For Coppola maitrise totalement la lumière, et c'est vraiment extrêmement bien filmé !!!!

    En VOST à voir. La traduction française ne rendra probablement pas tous les sentiments...

    MAGNIFIQUE. Je n'avais jamais ressenti ce sentiment étrange que je ne saurai décrire auparavant. J'ai hate qu'il sorte en DVD..

  • citronnelle663

    un bijou ! j'ai vraiment adoré. L'intrigue est traitée avec sensibilité et pudeur. Chaque scène va à l'essentiel. Le noir et blanc est lumineux. Avoir, absolumment.

  • emotion

    J'ai vraiment aimé ce film.Il y a un ou deux moments dans le film ou j'ai perdu le fil mais sinon je suis bien entré dans l'histoire.
    Les acteurs sont excellents.Josephina m'a fait beaucoup rire...

    Par ailleurs, au début du film on voit Bennie qui cherche l'appartement de son frère et qui passe devant un mur avec quelque chose de noté en espagnol.Une phrase très jolie dont je ne me souviens plus et que je veux retrouver.En français ça donait quelque chose comme "Ne détruis pas le lien qui me relie à ton âme" ou quelque chose dans le genre.Si vous avez la citation exacte en espagnol je suis preneur.

  • thagiantcoucou

    la rivalité qui vous pousse vers la lumière et vous détourne des vôtres.
    Un bon premier film élève Coppola.

  • bluemaster

    la lumière symbolise sans doute la vérité qui aveugle...peut-être en réference à Oedipe qui s'aveugle quand il découvre la vérité..simple interprétation

  • aldanjah

    [quote]j'interprète plutôt la lumière comme un symbole récurent dans le film. la lumière, selon moi, symbolise la gloire, ...[/quote]
    Oui je suis tout à fait d'accord. je rajouterai par contre que cette lumière symbolise aussi la mort, que Tetro conseille à son fils de ne pas regarder en face.
    ce qui a un double sens :
    - le suicide n'est pas une solution
    - il faut vivre sans penser à la fin, sans penser à ce qui se passera "après" sa propre mort.

  • Lisy1982

    Très beau film avec des scènes splendides sur le fond du noir et blanc, une petite merveille signée Coppola ! Et je trouve que Bennie le petit frère a un petit air de Léonardo DiCaprio (ce n'est que de mon avis lol)

  • smitha92

    Le symbole de la lumière dans Tetro, me rappelle celui de la lumière verte dans "Gatsby le magnifique"... Tetro est un très beau film

  • jo4

    Je ne vais pas répondre à tout ton monologue l'ami, mais simplement au fait que l'osque je dit entre les lignes que le film fait un peu vieillot il est évident que je ne parle pas de l'histoire mais de la façon de faire. Coppola le dit lui même, ce film retrace son passé avec les relations houleuse qu'il avait avec son père. Il nous fait donc un film très personnel et extrait de lui-même ce mal être pour se sentir mieux. C'est bien, c'est beaux mais ce n'est pas forcement ce qu'attend le spectateur...

  • dagrey1

    Je n'ai pas été trop emballé par le film, trop statique, trop lent et dont l'histoire, que j'ai trouvé assez proche de certains films d'almodovar ne m'a ni convaincu ni touché. Reste une trés belle photographie en noir et blanc....

  • colasgorce

    Bonjour, je ne suis pas d'accord avec jo4. Premièrement je pense qu'une oeuvre cinématographique a pour but de nous faire ressentir des émotions. Que ce soit par un scénario alléchant, des images très poétiques, une BO qui nous plonge dans l'univers de l'artiste mais aussi avec un discours pertinent, qu'il soit philosophique, psychanalytique, intimiste, politique... Bref, Tetro est, je trouve, très puissant pour cela. Le choix du noir et blanc a été fait par un soucis poétique et comme le dit Coppola, avec le noir et blanc, le travail est porté sur la lumière. Non seulement la lumière caractérise l'Argentine mais aussi le discours du film. De plus, l'artiste littéraire qu'est Terto se retrouve très bien dans ce noir et blanc très poétique. Le choix du noir et blanc est donc largement justifié. Si l'on choisit de commenter les positions de la caméra comme au début du film où elle est placé assez bas pour filmer les personnages dans les rues, on arrive rapidement à la conclusion: elles sont justifiées. Pour reprendre l'exemple du plan assez bas, Coppola insiste sur la beauté des rues argentines dans lesquelles ses personnages déambulent et cela nous ancre dans l'ambiance du film. Peut-être peut-on reprocher à Coppola d'utiliser des procédés stylistiques peu naturels comme l'utilisation du miroir dans l'appartement de Tetro ou bien des ombres portées dans ce même lieu. Je ne le pense pas car, en, plus de rajouter de la poésie, ces astuces permettent aux personnages de se tenir dans des endroits vraisemblables pour tenir des discussions sans êtres alignés et sans que Coppola ne soit obligé de multiplier les plans. Ces astuces sont donc importantes pour que le spectateur rentre dans une action naturelle et sont ainsi très importantes.
    Pour les acteurs, l'appréciation est très personnelle mais je les trouve excellents.
    En revenant à ma conception du rôle des films, comment un artiste peut faire éprouver des sentiments aux spectateurs sans s'en procurer lui-même? De plus, votre dernière phrase mon chère jo4 est facile et j'espère qu'elle vous a réjouît car ce n'est que de la branlette intellectuelle à laquelle beaucoup de critiques se livrent: le jeux de mots! Si le cinéphiles trouvent que Coppola appartient à un autre temps avec des sujets aussi universels que les relation familiales, ainsi qu'une oeuvre intimiste aussi franche, qu'ils s'expriment.

  • colasgorce

    Bonjour, j'interprète plutôt la lumière comme un symbole récurent dans le film. la lumière, selon moi, symbolise la gloire, la peopolisation de l'artiste et tous ce qu'elle entraîne. Ainsi, Tetro ne veut pas être connu, il "est un artiste qui n'est pas reconnu" car il ne veut pas ressembler à son père que la gloire a rongé. Tetro est un artiste idéaliste qui ne veut qu'exercer son talent et vivre dans son coin, c'est pour cette raison qu'il fuit la cérémonie à la fin du film après la scène de la voiture dans laquelle il regarde les rayons de soleil se reflétant dans la glace et ce par-dessus ses lunettes. Dans Le parrain, Marlon Brando interprète un père de famille qui a contourné les loies de la société pour protéger sa famille. Tetrocini lui c'est hissé à la plus haute marche en respectant ces loies mais en sacrifiant sa propre famille. Cette gloire qu'il a acquit aux dépends des siens( son frère doit changer de nom, son fils ne peut être un génie... ) attire aussi la petite amie de Tetro comme le papillon est attiré par la lumière au tout début du film .Et cet expérience est le coeur de la tragédie du film. Tout cela pour dire que la lumière est la gloire et qu'elle est dangereuse. Mais elle n'est pas que cela. En effet, je pense qu'elle symbolise aussi la vérité et que si Bennie la cherche pendant tout le film, lorsqu'il la découvre, il perd ses repères pour finir sur la route dans la dernière scène. Cette scène qui vous trouble a pour signification le fait le plus important n'est pas la tragédie causée par Tetrocini mais bien les accroches affectives entre les personnages, surtout lorsque le patriarche est mort.

  • NormanBates3

    Magnifique! magnifique, magnifique, magnifique, magnifique, magnifique!

    Le grand retour de Coppola, esthétiquement très abouti, une histoire émouvante traité avec passion.
    Le film n'est pas sans défaut, quelques invraisemblances, et quelques dialogues faible mais peu importe puisque le charme et la magie du cinema font que l'on se laisse emporter par les images sans faire attention a ces fausses notes.
    A noter aussi une très bonne interprétation.

  • jo4

    Francis Ford Coppola est de retour et nous offre une œuvre inégale. Tetro est tout ce qu’il y a de plus travaillé en termes de style, mais l’intrigue se noie dans la beauté des images et de la mise en scène. En effet, même avec une ambiance hypnotique il est difficile de s’attacher aux personnages ou à l’histoire. Le jeu d’acteur étant en dessous de ce qu’il faudrait, le film perd beaucoup de sa force. On perçoit la satisfaction personnelle que Coppola s’est procuré en mettant ses personnages sur pied. Le noir et blanc, aussi joli soit-il, est un rappel au temps passé qu’a été son époque révolue.
    Notations:

  • jimboss

    La claque visuelle du moment. Assurément.

  • pappyb

    Je trouve que ce film est du réchauffé et peu innovant. Le scénario est d'un classicisme absolu, même si l'esthétique est réussie. En bref, film à OUBLIER, on est loin TRES loin d'Apocalypse now.

  • Julien_Plainview


    Tetro est vraiment bon, Coppola retrouve son jugement esthétique et ses intuitions géniales, parce que l'homme sans âge c'était nul, trop discursif, conceptuel. Mais il y a quelques petits défauts et longueurs dans Tetro, qui aurait pu à mon sens flirter avec la perfection. Par exemple, mais c'est peut-être ma mémoire qui me fait défaut, aussi je vous pose la question: lors de la scène de rencontre entre les deux faux frères, Vincent Gallo ne me semble pas porter dans ses yeux la dureté, la tristesse et le tragique de la situation réelle qu'il connaît pourtant, il sait que c'est son fils, mais au petit réveil il est assez souriant, détaché, même s'il est de manière générale froid et grognon par rapport à des rapports familiaux normaux (enfin, si cela existe). Peut-être est-ce qu'il refuse de voir cette vérité qu'il a enfouie, occultée, qu'il ne veut pas verbaliser, écrire, exprimer, mais qui sourde en lui.
    Et sinon, question d'interprétation: que veut dire Gallo/Coppola à la fin du film quand il dit à Benny de ne pas regarder la lumière? Est-ce que certaines vérités sont difficiles à révéler, peuvent aveugler par leur puissance? Ca semble en contradiction avec le message psychanalytique du film, à savoir qu'il faut tuer le père, affronter le refoulé, verbaliser et reproduire les épisodes traumatisants pour les assimiler, les maîtriser puis les dépasser. Tout le film cherche la lumière, et à la fin on nous enjoint de nous en méfier.

  • Julien_Plainview

    Tetro est vraiment bon, Coppola retrouve son jugement esthétique et ses intuitions géniales, parce que l'homme sans âge c'était nul, trop discursif, conceptuel. Mais il y a quelques petits défauts et longueurs dans Tetro, qui aurait pu à mon sens flirter avec la perfection. Par exemple, mais c'est peut-être ma mémoire qui me fait défaut, aussi je vous pose la question: lors de la scène de rencontre entre les deux faux frères, Vincent Gallo ne me semble pas porter dans ses yeux la dureté, la tristesse et le tragique de la situation réelle qu'il connaît pourtant, il sait que c'est son fils, mais au petit réveil il est assez souriant, détaché, même s'il est de manière générale froid et grognon par rapport à des rapports familiaux normaux (enfin, si cela existe). Peut-être est-ce qu'il refuse de voir cette vérité qu'il a enfouie, occultée, qu'il ne veut pas verbaliser, écrire, exprimer, mais qui sourde en lui.
    Et sinon, question d'interprétation: que veut dire Gallo/Coppola à la fin du film quand il dit à Benny de ne pas regarder la lumière? Est-ce que certaines vérités sont difficiles à révéler, peuvent aveugler par leur puissance? Ca semble en contradiction avec le message psychanalytique du film, à savoir qu'il faut tuer le père, affronter le refoulé, verbaliser et reproduire les épisodes traumatisants pour les assimiler, les maîtriser puis les dépasser. Tout le film cherche la lumière, et à la fin on nous enjoint de nous en méfier.

  • nytro68

    Oo abusé on dirait Leonardo Di Caprio et pourtant

  • Thomas undefined.

    Du Coppola soigné, bien mené...Des plans d'une pureté vous transportant réellement.
    Je suis convaincu par ce film autant au niveau "technique" cinéma que par l'histoire, la mise en scène..., le N&B lorsqu'il est maitrisé a une dimension toute autre.

  • B'nB

    Casting Réjouissant! A aller voir pour Alden Ehrenreich qui irradie le film...
    Coppola is back et c'est tant mieux!

  • cesardumeilleuracteur

    Bonne critique de Fluctuat (4 sur 5) :

    [img]http://medias.fluctuat.net/med...[/img]

  • nico8-6

    Houu Je ne lis que de bonnes critiques !!! perso le dernier Coppola que j'ai vu "l'homme sans age" m'a carrément fait suer... J'ai failli quitter la salle tellement j'ai trouver ça mauvais...

  • blackpeppers

    Ce film mérite d'être vu tellement il est beau et touchant... Quelle belle ouverture pour la "quinzaine des réalisateurs" de Cannes où j'ai eu la chance d'aller !

  • willydemon

    Film magnifique , un petit bijou.

  • tomkuir

    Au début j'ai été davantage ébahi par la beauté des plans que par l'histoire elle-même. Mais comme j'ai été littéralement absorbé ensuite, et que l'ensemble est d'une stupéfiante beauté et inventivité, je pense que cette une grande oeuvre qui restera.

  • FXD

    Film exceptionnel, intelligent dans son scénario, acteurs fabuleux et image superbe mais sans affeterie ni gratuité, du putain de grand cinéma

  • ZybaX

    C'est oune chef d'oeuvre.

  • ebelle

    magnifique, j'ai adoré

  • pepitalaloca

    C'est une sortie en catimini. Dommage, j'aime tellemement l'Argentine...

  • ZybaX

    Vous êtes des malades : c'est un grand film sur la rivalité père-fils. Mieux. C'est une leçon de Cinéma où l'humain prend toute sa place...

  • ffred

    Une catastrophe ! C'est lent, inintéressant, mal joué, ennuyeux au possible. Seule qualité : la beauté plastique de l'ensemble. C'est peu...

  • Melusinangel

    Un petit chef d'œuvre en N&B, certes un peu élitiste et métaphorique, mais un petit bijou de Coppola indispensable !

  • ZybaX

    C'est un putain de chef d'oeuvre indispensable...

  • ginaladiabolique

    C'est sorti par un tout petit distributeur... c'est mauvais signe...

Toutes les actus Ciné
Quel est le meilleur film de la semaine selon la presse ?
Quel est le meilleur film de la semaine selon la presse ?
Tweet  
 
Avengers, Discount, The Gambler... Les bandes-annonces ciné à ne pas rater !
Avengers, Discount, The Gambler... Les bandes-annonces ciné à ne pas rater !
Tweet  
 
Les 10 news à ne pas manquer de la semaine
Les 10 news à ne pas manquer de la semaine
Tweet  
 
Robert Downey Jr. n’est pas qu’Iron Man : la preuve par sept !
Robert Downey Jr. n’est pas qu’Iron Man : la preuve par sept !
Tweet  
 
FanZone 287 : Avengers 2, la bande-annonce décryptée
FanZone 287 : Avengers 2, la bande-annonce décryptée
Tweet  
 
Savez-vous comment ils se sont fait repérer ?
Savez-vous comment ils se sont fait repérer ?
Tweet  
 
Toutes les actus cinéma
Ce film dans d'autres pays
Forum

Discutez et débattez autour de "Tetro" dans nos forums:

  • Alden Ehrenreich comment on dirait Di Caprio!!!... (5)
  • Francis Ford Coppola réembauche le jeune acteur de "Tetro" (1)
  • Tetro, Bande originale. (3)
  • Encore un fan de Star Wars! (2)
  • Interview de Coppola : "je suis un jeune étudiant en cinéma" (3)
Tous les sujets à propos de ce film
Tags
Top Bandes-annonces
Et (beaucoup) plus si affinités Bande-annonce VO
73 687 vues
#Chef Bande-annonce VO
167 131 vues
The November Man Bande-annonce VO
98 210 vues
Vie sauvage Bande-annonce VF
271 868 vues
Le Chant de la Mer Teaser VF
10 458 vues
Gaby Baby Doll Bande-annonce VF
349 vues
Toutes les bandes-annonces
L'info Ciné
  • Mathieu Kassovitz, méconnaissable, veut être ''Un Illustre inconnu''
  • Lake Bell : L'actrice est maman !
  • Kevin Costner et sa fille Lily, 28 ans : Complicité câline sur tapis rouge
  • Lionel Erdogan : Canal +, le cinéma, les planches... le comédien est partout
  • Jessica Biel enceinte ? Son ventre rond ne laisse plus de place au doute...