Mon AlloCiné
Tetro
note moyenne
4,0
1995 notes dont 347 critiques
34% (118 critiques)
32% (112 critiques)
10% (35 critiques)
13% (44 critiques)
7% (25 critiques)
4% (13 critiques)
Votre avis sur Tetro ?

347 critiques spectateurs

ChroniqueMécanique

Suivre son activité 217 abonnés Lire ses 214 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 19/12/2011

Cela fait toujours un petit quelque chose de voir un cinéaste mythique revenir en force sur le devant de la scène après des années d'errance. En effet, avec "Tetro" Francis Ford Coppola met fin à une période de disette si longue que l'on croyait le réalisateur du Parrain et d'Apocalypse now appartenir désormais au rayon souvenirs du cinéma. Et il ne nous revient pas avec un cadeau empoisonné, mais avec un film d'une puissance folle, magnifique sur la forme et fascinant sur le fond, avec ses images en noir et blanc sublimant la grosse part d'ombre que le scénario va astucieusement nous révéler au compte-goutte. Un retour encore plus fort et symptomatique lorsque l'on s'aperçoit qu'il s'agit ici d'une œuvre très personnelle, teintée d'éléments autobiographiques, ressemblant à une tentative de la part de son auteur, alors âgé de 70 ans et dont le meilleur était loin derrière lui, de se remettre totalement en question, et de nous offrir un regard empli d'une fougue romanesque sur la création artistique et la filiation. Porté par des acteurs électrisant leurs rôles, le dernier Coppola en date (en attendant "Twixt", prévu pour courant 2012), tragédie poétique et fantasmagorique, est un véritable coup de maître appelé à devenir un classique. "Tetro", c'est trop ! Retrouvez ma critique complète de "Tetro", avec photos et anecdotes, ainsi que celles de films divers et variés, en ligne sur mon blog : http://soldatguignol.blogs.allocine.fr/ N'hésitez pas, merci !

Alain D.

Suivre son activité 52 abonnés Lire ses 1 191 critiques

4,5Excellent
Publiée le 28/11/2014

Angello quitte sa famille ; il fuit son père qu'il hait au plus haut degré et écrit une lettre à son frère Benjamin, lui promettant de revenir le chercher. Déprimé, Angello a changé d'identité et s'appelle désormais Tetro. Quelques années plus tard, Benjamin, qui a déserté de la marine, débarque chez son frère. Un film Noir & Blanc ou la couleur ne manque absolument pas. La BOF est sublime, nous livrant, entre autres, quelques délicieux tangos argentins. Une photographie magnifique également, nous donne d'admirables images de ballets (en couleurs). Les comédiens jouant les deux frères sont excellents : Vincent Gallo dans le rôle de Tetro et Alden Ehrenreich dans celui de Bennie. Maribel Verdú très émouvante est Miranda, la femme de Tetro. Très bon scénario original et excellente réalisation de Francis Ford Coppola qui nous livre avec Tetro, un film intense sur la famille, les sentiments et les dangers de la célébrité.

puce6386

Suivre son activité 345 abonnés Lire ses 1 074 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 14/01/2014

Un drame étrange qui laisse place à beaucoup d’ennui. Francis Ford Coppola se perd ici dans un film sans profondeur, âme, ni intérêt, et presque maladroit dans sa réalisation, malgré le jeu tout en finesse d'Alden Ehrenreich. Une chronique familiale qui manque singulièrement d'émotion, l'ensemble se révélant vite froid et artificiel. Trop lent, personnel, intimiste et inégal !

soniadidierkmurgia

Suivre son activité 163 abonnés Lire ses 2 886 critiques

4,0Très bien
Publiée le 21/09/2012

A plus de 70 ans Francis Ford Coppola retrouve la créativité d'un jeune homme contrairement à ses collègues générationnels comme Woody Allen, Martin Scorsese ou Brian De Palma qui au même moment sont en panne d'inspiration depuis plus d'une décennie. Il faut dire que des quatre, Coppola est sans conteste celui qui aura le moins tourné sur les 40 dernières années (de 1970 à 2010). Dès qu'il a senti l'entame d'un possible déclin à l'orée des années 1990 il a préféré laissé passer les occasions plutôt que d'entacher sa filmographie avec des productions de commande où il aurait perdu son âme. Scorsese aurait bien fait de s'en inspirer (avant le génial "Le loup de Wall Street" en 2013). Il faut dire que très jeune Coppola, pourtant éclos dans la pouponnière de Roger Corman, a été confronté à des budgets colossaux ce qui n'a pas été pas le cas de Scorsese qui n'a pas pu résister quand les dollars ont frappé à sa porte pour lui proposer de faire un cinéma qui n'était pas le sien. Il aurait d'ailleurs été intéressant de voir ce qu'aurait fait Coppola des "Infiltrés", d' "Aviator" ou de " Shutter Island". Les deux hommes suivent bel et bien des trajectoires opposées car c'est parvenu à l'âge de la sagesse que Coppola se régale de sujets intimistes qu'il n'avait qu'effleuré au tout début de sa carrière avec les "Gens de la pluie" ou "Big Boy". Une vaste question qui mériterait peut-être un plus long développement. Si le style change, les thématiques restent les mêmes et ce sont toujours les méandres de la sacrosainte famille qui taraudent le réalisateur. Comme Michael Corleone (Al Pacino), le jeune Bennie (Aiden Ehrenreich) est en quête de son identité . Le combat des deux hommes est cependant un peu différent. Là où Corleone doit s'affirmer au sein d'une famille trop pesante, Bennie lui, doit reconstituer le puzzle de la sienne. Le contexte et l'époque sont aussi complètement différents. De la Little Italy des années 1920 on bascule dans l'Argentine contemporaine. Il faut y voir un signe de la part de Coppola, qui nous signifie qu'en ces temps de mondialisation ,le cinéma n'a désormais plus de frontières. Aussi peut-être, l'aveu implicite que le Nouvel Hollywood qu'il a bâti avec Scorsese et les autres n'était qu'un mirage. Son précédent métrage "Un homme sans âge" était déjà situé hors des USA. Le père de Coppola étant lui-même chef d'orchestre, on peut donc voir dans "Tetro" un retour introspectif romancé du metteur en scène sur sa propre histoire familiale. Se dégage de son film une étrangeté et une poésie à laquelle Coppola ne nous avait pas toujours habitué. Un film salvateur qui nous montre que l'on peut faire encore des grands films à un âge avancé comme Sidney Lumet l'a démontré à 80 ans avec "Ce samedi-là à 7h58" sans parler de Clint Eastwood toujours aussi créatif. Bravo aussi à Monsieur Coppola pour avoir sorti de l'ombre le ténébreux Vincent Gallo.

Caine78

Suivre son activité 672 abonnés Lire ses 6 704 critiques

4,0Très bien
Publiée le 02/02/2010

Nul doute qu'il ne faut aller bien loin pour lui trouver quelques défauts à ce "Tetro". Quelques nettes baisses de régime parfois, un discours ayant une légère tendance à tourner autour du pot... Pourtant, et même si ces quelques failles laissent au final un goût légèrement amer, il serait bien dommage de limiter le film à ces simples aspects. En effet, que ce soit par ses incroyables qualités visuelles (superbe noir et blanc, émaillé par quelques séquences en couleurs tout aussi remarquables) ou une interprétation proprement splendide, il nous est bien difficile de rester insensible à cette histoire de famille se reposant sur un scénario développé de manière intelligente et sensible, Coppola ne sacrifiant jamais la dimension humaine au profit d'un quelconque exercice de style. Bref, c'est du beau cinéma, intense et dramatique, brillant sans jamais être larmoyant... Merci, monsieur Coppola.

gimliamideselfes

Suivre son activité 819 abonnés Lire ses 3 560 critiques

4,5Excellent
Publiée le 05/01/2010

Coppola voulait refaire son premier film, il adopte un style très maîtrisé en apparence, très belle photographie, presque irréelle, mais fait des erreurs de débutants, un comble pour monsieur "parrain, appocalypse now, conversation secrète, dracula…", n'en reste pas moins un excellent film, des acteurs sublimes, vincent Gallo en tête.

lhomme-grenouille

Suivre son activité 798 abonnés Lire ses 2 920 critiques

1,0Très mauvais
Publiée le 30/12/2009

« J'ai trouvé une formule pour faire des films. Je les finance moi-même. Et je choisis un pays dans lequel j'ai envie de passer un an. » dixit maître Coppola au journal "Le Monde", lorsque celui-ci présenta son dernier "Tetro". Difficile de faire plus franc. Si seulement tous les auteurs qui finançaient leurs vacances par des films le disaient avec autant de sincérité que l'a fait Coppola pour ce "Tetro", on économiserait plus facilement notre temps et notre argent. Car oui, "Tetro" c'est le retraite bien méritée du grand maître que fut Francis Ford Coppola. Visiblement il prend du bon temps en Argentine, il a d'ailleurs invité deux trois potes et, l'espace de quelques semaines, ils ont filmé ensemble ce "Tetro" avec la caméra numérique qu'ils avaient emmené avec eux. Malgré tout sera-t-on reconnaissant auprès de ce bon Francis - et c'est d’ailleurs à cela que l'on distingue les grands princes des vils saltimbanques embourgeoisés - c'est que lui au moins, a quand même soigné la forme. En effet, reconnaissons au moins dans ce "Tetro" un très joli noir et blanc (Super ! De quoi justifier deux heures le cul vissé dans une salle obscure...) mais aussi qu'il a au moins l'honnêteté de nous raconter une histoire (...pas comme Jim Jarmusch qui nous impose une simple séance photo avec son dernier "Limits of Control"). Mais bon, une fois que l'on a mis à part cela, que nous reste-t-il ? Une simple tranche de la vie du maître superficiellement immortalisé en pellicule. Ceux qui aiment perdre leur temps dans les cinémas ou qui se satisfont pleinement de l'autocontemplation d'un auteur s'y retrouveront peut-être, mais pour les autres, "Tetro" sera à classer au rang des spectacles coquets certes, mais ennuyeux et pompeux surtout...

Docteur Jivago

Suivre son activité 276 abonnés Lire ses 1 826 critiques

3,5Bien
Publiée le 16/03/2014

Enfin ! Après un très décevant L'Homme sans âge, Francis Ford Coppola est réellement de retour avec Tetro, œuvre faisant office de véritable retour au source où, teinté de touches autobiographiques, il va évoquer les liens fraternels et paternels. Tourné dans un noir et blanc renvoyant à Rusty James, Tetro nous immerge au cœur du Brésil, à Buenos Air, pour assister au retrouvaille entre deux frères, dont les liens ont été rompus. Se basant sur une écriture astucieuse, fine et d'une certaine richesse, Coppola propose une œuvre captivante, réfléchie et intéressante, surtout dans la première partie, alors que la seconde se révèle légèrement décevante (comportant beaucoup de flash-back et se faisant un peu trop froide, manquant un peu d'émotion malgré les enjeux assez forts), sans pour autant que ce soit préjudiciable. Pourtant, l'histoire comporte des rebondissements bien pensés et trouvés, qui savent d'ailleurs se faire surprenants. Le metteur en scène du Parrain sait assez bien les distiller, tout en mettant en place une ambiance mystérieuse, intrigante et assez puissante, notamment durant la première partie lorsqu'il se balade dans les rues et l'atmosphère brésiliennes. De plus, Coppola orchestre tout cela avec grand brio, maitrisant parfaitement les éléments technique et dirigeant ses acteurs d'une mains de maitre, et ces derniers le lui rendent bien, Vincent Gallo en tête. Une œuvre qui permet à Francis Ford Coppola de retrouver son standing, proposant un film mystérieux, intriguant et réfléchi, dont les légers défauts ne sont guère préjudiciables et porté par d'excellents comédiens.

Plume231

Suivre son activité 523 abonnés Lire ses 4 612 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 07/11/2011

C'est loin des studios hollywoodiens et en donnant beaucoup de lui-même que Coppola a réalisé ce film saupoudré d'autobiographisme. La première partie, qui laissait présager une suite bien meilleure, sur la confrontation entre les deux frères, même si l'acteur Vincent Gallo vole totalement la vedette à son partenaire fade, est pas mal. Mais le meilleur réside certainement dans les flashbacks en couleurs avec la figure du paternel trop écrasante et dans les hommages, superbes, à Michael Powell. Par contre, et malgré une révélation fracassante, la seconde partie qui se noie dans la grandiloquence et dans de trop nombreuses longueurs est franchement ennuyeuse à mourir. Donc résultat mitigé pour ce Coppola très personnel mais inégal.

thxoptimizer

Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 1 178 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 04/12/2013

L'image de Coppola est très belle mais le thème d'une autre époque; je passe à côté et je m'arrête même à la moitié (rare).

pierrre s.

Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 1 856 critiques

4,0Très bien
Publiée le 08/03/2013

Ce drame poignant et intimiste s'avère être une excellente surprise. Coppola ce régal derrière sa caméra et nous livre un film aussi magnifique que son histoire est forte.

vanou97

Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 641 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 27/03/2012

Le grand Coppola signe un film personnel dans lequel sa prouesse de réalisation ressort indéniablement mais côté scénario, l'intrigue est longe et facile.

Shinji99

Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 685 critiques

4,0Très bien
Publiée le 16/11/2011

Étrange réalisation, magnifique photographie, le noir et blanc et sublimé par l’œil de Coppola, chapeau! L'histoire est magnifique, et quelle fin.

moonboots

Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 1 295 critiques

2,5Moyen
Publiée le 04/04/2011

le film trompe le spectateur en commençant comme un film intimiste, ce qui est surprenant de la part d'un auteur plutôt grandiloquent, mais il progresse lentement vers le conte, et on en sort mitigé en regrettant un peu la sobriété de la première partie...

Veganforanimalrights

Suivre son activité 96 abonnés Lire ses 147 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 10/02/2011

Le film de trop pour Coppola. Le génial réalisateur du "Parrain" et d' "Apocalypse Now" se perd ici dans les méandres d'un film sans âme ni intérêt, presque maladroit dans sa réalisation, malgré le jeu tout en finesse d'Ehrenreich.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top