Mon AlloCiné
Le Dernier Combat
facebookTweet
Le Dernier Combat
Date de sortie 6 avril 1983 (1h 35min)
Avec Pierre Jolivet, Jean Reno, Jean Bouise plus
Genres Fantastique, Science fiction
Nationalité français
Bande-annonce Ce film en VOD
Spectateurs
3,1506 notes dont 77 critiques

Synopsis et détails

A la suite d'une catastrophe mondiale, la lutte pour la survie s'organise. Certains pronent la violence, d'autres veulent construire une nouvelle société.
Distributeur -
Récompense 1 nomination
Voir les infos techniques
Année de production 1983
Date de sortie DVD 16/11/1998
Date de sortie Blu-ray 09/09/2009
Date de sortie VOD 17/03/2010
Type de film Long-métrage
Secrets de tournage 6 anecdotes
Budget -
Langues Français
Format production -
Couleur Couleur et N&B
Format audio -
Format de projection -
N° de Visa 56479

Regarder ce film

En VOD
à partir de (9.99 €)
à partir de (3.99 €)
à partir de (7.99 €)
à partir de (2.99 €)
Voir toutes les offres VOD
Service proposé par
En DVD BLU-RAY
Le Dernier combat
Le Dernier combat (Blu-ray)
neuf à partir de 9.95 €
Le Dernier combat
Le Dernier combat (Blu-ray)
neuf à partir de 8.69 €
Voir toutes les offres DVD BLU-RAY

Bande-annonce

Le Dernier Combat Bande-annonce VF 1:56
Le Dernier Combat Bande-annonce VF
15 597 vues

Interview, making-of et extrait

20 ans après Le Cinquième Elément : "Luc [Besson] est le mec qui m’a donné envie de faire du cinéma" 1:04
20 ans après Le Cinquième Elément : "Luc [Besson] est le mec qui m’a donné envie de faire du cinéma"
1 115 vues

Acteurs et actrices

Pierre Jolivet
Pierre Jolivet
Rôle : L'homme
Jean Reno
Jean Reno
Rôle : La brute
Jean Bouise
Jean Bouise
Rôle : le Docteur
Fritz Wepper
Fritz Wepper
Rôle : le capitaine
Casting complet et équipe technique

Critiques Spectateurs

L'homme le plus classe du monde
Critique positive la plus utile

par L'homme le plus classe du monde, le 13/04/2013

4,0Très bien

Difficile de se dire que c'est Luc Besson, symbole du cinéma mainstream tendance bas du front (dans ses productions, surtout),... Lire la suite

landofshit0
Critique négative la plus utile

par landofshit0, le 06/06/2013

0,5Nul

Avec son premier film Besson veut réaliser une chose de différente des autres films,son idée ne pas faire prononcer un mot... Lire la suite

Toutes les critiques spectateurs
12% (9 critiques)
30% (23 critiques)
18% (14 critiques)
17% (13 critiques)
13% (10 critiques)
10% (8 critiques)
77 Critiques Spectateurs

Photo

Secrets de tournage

Le premier long métrage du tandem Besson

Avec Le Dernier combat, Luc Besson entame sa carrière de réalisateur de longs métrages. Pour l'occasion, il recrute Jean Réno. Le cinéaste retrouvera le comédien dans quatre longs métrages : Subway (1985), le Grand bleu (1988), Nikita (1990) et Léon (1994). Luc Besson avait fait la connaissance de Jean Réno lors de la phase de pré-production des Bidasses aux grandes manoeuvres (Raphaël Delpard, 1981), où Luc Besson était premier assistant. La ca... Lire plus

L'Avant-dernier inspire Le Dernier

Avant de réaliser son premier long métrage, Luc Besson avait signé L'Avant-dernier (1981), un court métrage sur le même sujet. Ce film réunissait déjà Pierre Jolivet et Jean Réno dans les rôles principaux. Eric Serra composa les partitions des deux films.

Un petit budget devenu trop grand

Disposant d'un budget de 600.000 F, Luc Besson réalisa finalement son film pour la somme de 3 289 949 F. Le réalisateur, gérant de sa société de production Les Films du Loup, obtint un délai pour payer sa dette et évita ainsi la faillite. Détail cocasse : son banquier n'accorda à Luc Besson qu'un découvert de 2500 F lorsque celui-ci réclama son soutien.
6 Secrets de tournage

Dernières news

Décès de Carlo Varini, directeur photo du Grand Bleu
NEWS - Stars
mardi 20 mai 2014

Décès de Carlo Varini, directeur photo du Grand Bleu

Le directeur photo franco-suisse Carlo Varini, qui avait notamment éclairé les films de Luc Besson "Le Grand Bleu" et "Subway",...
Saga "Mylène Farmer fait son cinéma", 2ème partie : l'échec du film "Giorgino" et les rendez-vous manqués
NEWS - Stars
dimanche 15 septembre 2013

Saga "Mylène Farmer fait son cinéma", 2ème partie : l'échec du film "Giorgino" et les rendez-vous manqués

La chanteuse culte Mylène Farmer vient d'entamer une nouvelle série de concerts à Paris Bercy, qui sera suivie d'une tournée...

Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

Voir plus de films similaires

Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 1983, Les meilleurs films Fantastique, Meilleurs films Fantastique en 1983.

Commentaires

  • Auditore

    j'ai trouvé ce film vraiment vide et creux. C'est dommage car quand on s'essaye à donner une vision acide et acerbe de la société contemporaine, on s'efforce de le faire correctement. Ici, tout ou presque est raté à l'exception de la musique qui bien que possèdant un côté très "rétro-kitsh" n'en est pas moins bonne. Bref, pour rentrer plus dans le fond des choses, ce film possède des attributs qui ne lui rendent pas service.

    Filmé en noir et blanc pour ne donner qu'une vision "basique" et simpliste des relations humaines, ce procédé n'apporte pas grand chose au film (un filtre aurait encore été préféréable). Quant aux langage, il est ici totalement absent à l'exeption de quelques "cris" qui s'attèllent davantage à être des "cris forcés" que des cris bestiaux (là encore on aurait pu comprendre la "bestialité de l'homme" de part le manque de langage). Ensuite, le deus ex machina final est vraiment pitoyable; autant Kubrick produirait une séquence savoureuse et innatendu, autant ici on s'ennuye à voir ce film. Enfin, à noter des incohérences dans la logique du film (enfin de son idée) comme quand le "héros" se remet le cache sur les yeux...

    Enfin, si ya des gens motivés pour m'expliquer le film (ou me donner envie de le comprendre, je suis preneur) !

  • XXR

    le choix musical n'est pas terrible... dommage car sinon le film aurai pu etre pas trop mal

  • Vinceralmetaladicted

    Film qui nous plonge dans un univers post-apocalyptique aux allures avant-gardistes et qui du début à la fin.... nous laisse sur notre faim. En effet, on y voit beaucoup de style mais peu de fond, mis à part pour les scènes d'alcool dans le bar et celles chez le docteur - plutôt bien pensées avec l'idée des fresques- . On repère tout de même une bonne bande-originale pour le genre, ainsi que des combats magistralement mis-en-scènes et bien chorégraphiés (j'ai pris un malin plaisir à les regarder). Mais tout cela ne changera rien au fait qu'au final, cette production nous paraît bien vide. 12/20

  • Raw Moon Show

    Le dernier combat. Titre prémonitoire, comme s'il avait commencé par le meilleur, qu'il y avait tellement investi que rien n'aurait pu tenir la distance par la suite. un formidable noir & blanc, l'urgence que l'on ressent à chaque plan de ce film post apocalyptique où le mutisme comme le physique imposant de Reno font mouche en permanence. Les trouvailles en termes d'écriture et de mise en scène sont également bluffants. Une belle et grande leçon de cinéma.

Voir les commentaires
Back to Top