Laurence Anyways
Laurence Anyways
Date de sortie (2h48min
Réalisé par
Avec , , plus
Genre Drame
Nationalité Canadien , français
Presse   3,5 23 critiques
Spectateurs
  4,0 pour 1 306 notes dont 229 critiques
Mes amis
Mes amis |
Mes amis Découvrez l'avis de vos amis maintenant !
Mes amis
  pas d'avis de vos amis (pour l'instant)
Voir la bande-annonce
Se connecter sur mon AlloCiné
Tweet  
 

Synopsis et détails

Laurence Anyways, c'est l'histoire d'un amour impossible.
Le jour de son trentième anniversaire, Laurence, qui est très amoureux de Fred, révèle à celle-ci, après d'abstruses circonlocutions, son désir de devenir une femme.

Récompenses
4 prix et 9 nominations
Secrets de tournage
9 anecdotes
Distributeur
MK2 Diffusion
Box Office France
104 872 entrées
Année de production
2012
Budget
-
Date de sortie VOD
-
Date de reprise
-
Date de sortie DVD
21 novembre 2012
Langue
Français
Date de sortie Blu-ray
21 novembre 2012
Format de production
-
Couleur
Couleur
Format audio
-
Type de film
Long-métrage
Format de projection
-
N° de Visa
129183
Plus de détailFermer
  • Laurence Anyways (Blu-Ray)

    Laurence Anyways (Blu-Ray)
    Date de sortie: mercredi 21 novembre 2012

    Logo partenaire neuf à partir de 19,48 €
    Acheter
  • Laurence Anyways (DVD)

    Laurence Anyways (DVD)
    Date de sortie: mercredi 21 novembre 2012

    Logo partenaire neuf à partir de 8,40 €
    Acheter

Bande-annonce & extrait Laurence Anyways

Laurence Anyways Bande-annonce VF
443 914 vues

Vidéos Bonus Laurence Anyways

Suzanne Clément, Melvil Poupaud, Melvil Poupaud Interview 6: Laurence Anyways
24 785 vues
Interview 1 - Français
12 863 vues
Nathalie Baye Interview 4: Arrête-moi si tu peux, Brève rencontre à Paris, Laurence Anyways, Sauve qui peut (la vie)
87 269 vues
6 vidéos bonus

Actrices et acteurs Laurence Anyways

  • Melvil Poupaud

    Melvil Poupaud

    Rôle : Laurence Alia

  • Suzanne Clément

    Suzanne Clément

    Rôle : Fred Belair

  • Nathalie Baye

    Nathalie Baye

    Rôle : Julienne Alia

  • Monia Chokri

    Monia Chokri

    Rôle : Stéfanie Belair

Casting complet et équipe technique

Critiques Presse Laurence Anyways

Note moyenne :   3,5 pour 23 titres de presse.
  •   Cahiers du Cinéma
  •   TéléCinéObs
  •   Le Monde
  •   Le Point
  •   Les Inrockuptibles
  •   L'Express
  •   L'Humanité
  •   Libération
  •   Marianne
  •   Paris Match
  •   Première
  •   Télérama
  •   CinemaTeaser
  •   Critikat.com
  •   La Croix
  •   Le Journal du Dimanche
  •   Le Parisien
  •   Les Fiches du Cinéma
  •   Ouest France
  •   Positif
  •   Ecran Large
  •   Excessif
  •   Studio Ciné Live
23 critiques presse

Critiques Spectateurs Laurence Anyways

Dernière critique la plus positive Par LE HUSSARD
  4,0 - Très bien

Non content d'offrir une passionnante réponse aux vociférations oiseuses sur le Genre et l'Identité ,Xavier Dolan commet avec Laurence Anyways son film le plus abouti , ou le culot et l'audace irri... Lire la suite

Critique négative la plus utile Par laure C. le 22 juillet, 2012
  0,5 - Nul

La chute de ce film est une véritable atteinte aux personnes qui entament une transformation, quelle moralité? abandonner ce qui est notre moi intérieur pour quelqu'un d'autre? c'est ridicule, insu... Lire la suite

VS
Toutes les critiques spectateurs
  • 53 critiques     23%
  • 101 critiques     44%
  • 33 critiques     14%
  • 20 critiques     9%
  • 8 critiques     3%
  • 15 critiques     7%
229 critiques spectateurs

Photos Laurence Anyways

15 photos

Secrets de tournage Laurence Anyways

Troisième film
Secret de tournage sur Laurence Anyways

Après J'ai tué ma mère (2009) et Les Amours Imaginaires (2010), le jeune cinéaste de 23 ans a écrit et réalisé son troisième film : Laurence Anyways (2012). À l'instar des deux précédents longs métrages, celui-ci est très personnel et traite le sujet de l'alter-sexualité en s'intéressant au cas d'un homme qui ressent le besoin de devenir une femme.

Depuis 2009
Secret de tournage sur Laurence Anyways

C'est pendant le tournage de J'ai tué ma mère (2009) que Xavier Dolan a eu l'idée de faire ce film : "Nous étions en voiture avec quelques techniciens de l’équipe (...) Nous parlions de tout et de rien quand une des passagères s’est mise à se confier (...) Un soir, son chum lui avait annoncé qu’il voulait devenir une femme", révèle-t-il. L'histoire de Laurence Anyways a été composée le soir même :... Lire la suite

9 secrets de tournage

Dernières news Laurence Anyways

  • Ce soir à la télé : on mate "Pas si simple", on zappe "Rocky V"

    Ce soir à la télé : on mate "Pas si simple", on zappe "Rocky V"

    jeudi 19 juin 2014 | News - Films à la TV
     
     

    Vous ne savez pas quoi regarder ce soir ? Les membres de notre rédaction vous indiquent les films à voir ou ne pas voir. Au programme : un t... Lire la suite

  • Marin Karmitz arrête (provisoirement) la production de films

    Marin Karmitz arrête (provisoirement) la production de films

    mardi 25 février 2014 | News - Box Office

    Dans un entretien au Figaro, Marin Karmitz, président du conseil de surveillance de MK2, explique pourquoi sa structure a décidé d'arrêter (...

  • Si vous avez aimé "Tomboy", voici 10 oeuvres à (re)découvrir sur le même thème

    Si vous avez aimé "Tomboy", voici 10 oeuvres à (re)découvrir sur le même thème

    jeudi 20 février 2014 | News - Tournages

    Malgré les assauts de l'institut Civitas, Arte a maintenu la diffusion du film "Tomboy", traitant avec sensibilité et pertinence du thème co...

13 news sur ce film

Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

Commentaires

  • titi75

    je viens de le voir, mais quel ennui!! le début est penible, flou avec trop de ralentis, trop de stye, aucun moyen de s'attacher au personnage tant Dolan vaut faire du style

  • Darkinside

    Laurence Anyways m'a profondément touché. Appréciant le style de Xavier Dolan, je découvre un univers nouveau que l'on ne trouve pas dans ses deux films précédents. Premier film dans lequel il ne s'accorde pas de rôle même si on l'aperçoit le temps de quelques secondes, il a su rendre cette histoire pour le moins particulière, très émouvante et sensible. Melvil Poupaud et Suzanne Clément sont beaux dans leur jeu et dans l'amour qu'ils incarnent et Nathalie Baye est surprenante également.
    La musique, les images, tout nous transporte dans ce conte moderne et mystérieux, les regards, les touchers, les sensations, Xavier Dolan parvient à nous faire voyager et à nous transporter dans son imagination et dans ses récits poétiques. Sous le charme de cette trilogie sur l'amour, en admiration devant le travail de ce jeune réalisateur, je vous conseille vivement son oeuvre!
    5/5

  • sisker

    Un peu comme le commentaire précédent, un peu poussif au début mais au final, quand on sait que c'est seulement le troisième film du réalisateur/scénariste qui en plus n'avait que 23 ans à ce moment, moi je dis "respect". C'est même assez dégoûtant d'avoir autant de talent. Des réals qui ont essayé de faire ce genre de film, y en a eu des caisses, et très rares sont ceux qui sont parvenus à ce niveau. Perso je suis rentré dedans après 30 minutes. Pour ce qui est de la technique, j'ai trouvé ça parfois un peu brut. Musique rétro excellente. Certaines séquences font trop "petit délire perso" mais bon... Enfin, pour moi, la durée du film fait un peu "présomptueux", même si quand on arrive au bout, on se rend compte que c'est très bien passé. 30 minutes en moins ça aurait été possible je pense. Dernier mot, j'ai trouvé la fin très belle, on comprend dès la dernière phrase de Fred comment ça se termine. J'ai mis 4.5/5.

  • alice brea

    J'ai failli zapper durant les 15 premières minutes, mais finalement plus le film se déroule plus il est scotchant et finalement il est superbe.

  • Sh?kiin?

    Je suis partagée entre j'ai aimé le film et je suis déçue du film. La photographie et les musiques sont soignées, mais l'histoire d'amour et le thème de la transsexualité n'a pas été assez développée selon moi ; c'est peu explicite.

  • SarahConnor ?

    Visuellement, un des films les plus marquants que j'ai vu. Ca m'a rappelé "Enter The Void" de Noé. J'ai découvert Suzanne Clément qui m'a scotchée ! Et cette B.O ! Bouleversant et essentiel. 5/5.

  • bab3th

    Ce films est juste magnifique, et Melvil Poupaud excelle, tout comme Suzanne Clément, mais léger plus pour Melvil, car il faut le faire, c'est un rôle de composition ! dommage qu'il n'est pas été plus récompensé !
    http://www.facebook.com/melvil...

  • ecchie girl

    C'est un bon film mais c'est trop long... on en voit jamais la fin ce qui fait que c'est agaçant parce que ça ressemble à une série romance. Mais c'est un bon film, les acteurs sont bon et surtout les images sont belles, la musique aussi donc aucune hésitation à avoir pour regarder ce film :)

  • Beella L.

    Magnifique en tout point ^^

  • ann D.

    Si ca interesse quelqu'un, je vends le dvd de ce film 5euros (etat neuf), j'habite Paris, contactez moi à anndol@hotmail.fr

  • chacha071

    Des images d'une beauté et d'une qualité bouleversantes, des plans bien tournés, des musiques transcendantes, une histoire d'amour juste comme il faut et un sujet délicat mais très bien délivré.
    2h30 que l'on ne voit pas passé si l'on est touché par ce concentré de détails et par cette histoire...
    Une belle poursuite de carrière pour ce jeune réalisateur qui a énormément de potentiel.

  • marcfieldfr

    Une version plus condensée sur 1:30 aurait peut-être une chance de séduire .... car c'est beaucoup trop long

  • quetedugraal

    Film excellent sur un thème délicat à traiter. Melvil Poupaud et Suzanne Clément sont tout simplement énormes.

  • Blaste

    Y a aussi Breakfast On Pluto, si on cherche un film "mieux"... sauf que c'est sans intérêt de se la secouer pour toujours trouver "mieux". Dolan a toujours fait dans l'emphase bien voyante, bien tape-à-l’œil, on a pu s'en rendre compte avec ses deux premiers films, c'est un peu tendancieux de venir cracher sur celui-ci parce que Dolan fait de nouveau du Dolan. Si vous n'aimez pas son style, arrêtez d'aller voir ses films, il est bien parti pour ne pas changer (et c'est tant mieux, j'ai bien envie de dire). C'est pompeux mais ça ne se prend étrangement pas pour autre chose que pour ce que c'est - ce qui fait que c'est de très loin supérieur à du Christophe Honoré, par exemple -, c'est simplement réalisé non pas pour parler de la transsexualité mais pour parler d'une histoire d'amour bouleversante, et c'est ce qui rend ce film si bouleversant. Laurence Anyways a en plus une beauté plastique que n'avaient pas, à mon avis, J'ai tué ma mère et Les amours imaginaires. Tout d'abord, Dolan est passé au 35 mm, et, y a pas à chier, c'est magnifique. Deuzio, Dolan a opté, dans certains plans, pour une focale plus grande qu'à l'ordinaire, de façon qu'on ait une profondeur de champ maximale, ce qui éclaire d'une lanterne nouvelle son cinéma. Là encore, y a pas à chier, c'est magnifique. Ensuite, encore plus surprenant, c'est ses travellings, et là y a un prologue absolument renversant : alors que Dolan nous avait habitué aux "plans tableaux", tellement fixes qu'on se croirait dans un musée de 2h, il nous propose un prologue magistral en travellings avant, il explose sa conception de l'espace, et encore une fois y a pas à chier, c'est foutrement magnifique, et clairement c'est à chialer de voir la direction que prend le petit Xavier. Il fait ses films avec son cœur et avec une immense humanité - contrairement au "cinéma homo français", décidément très très mauvais -, c'est juste impossible de ne pas être touché par ce qu'il nous montre, malgré un certain nombre de défauts - notamment les références trop appuyées de trucs qui tombent du ciel : depuis Magnolia on sait que c'est un peu lourdingue et téléphoné, on en a encore eu la preuve avec Wrong... - ; c'est précisément cette emphase, cet acharnement à vouloir aller trop loin dans chaque plan, qui rendent les films de Dolan si touchants et si bouleversants. Les films les plus imparfaits sont les films les plus humains - dans une certaine limite, j'me comprends -, Dolan fait ses films avec toutes ses imperfections, dans une beauté presque gratuite - la beauté pour la beauté - mais qu'importe ? C'est à se rouler par terre tellement ça vous empoigne sec - on ne connaît malheureusement que trop bien la réticence du public français à tout ce qui est fait avec un tant soit peu d'intelligence, humanité et/ou subtilité... c'est dommage. ;)

  • TheJaeger

    un excellent film !

  • AlexTorrance

    Les 2h40 passent plutôt vite grâce à des personnages attachants et un style visuel plutôt plaisant, sous des allures publicitaires. Ma critique : http://alex-torrance.over-blog...

  • beautifulfreak

    Effectivement trop long (2h40, quand même), surjoué et maniéré. Mais un Melvil Poupaud touchant, une B.O électrisante, des dialogues souvent percutants avec la "canadian touch", des moments intenses et une recherche formelle - certes un peu trop ostensible et un brin prétentieuse - excitante qui font de" Laurence anyways" autre chose que ce qu'il aurait pu être avec un tel sujet: un banal téléfilm précédant un débat sur les normes sexuelles et comportementales. Par contre la fin, j'ai du mal à en capter le propos.

  • perfectdrug23

    Encore des frissons partout, un belle hommage à la New wave, à la fusion des sentiments et à l'acceptation de la différence. Xavier Dolan à de quoi être fier.

  • capricechantal

    Moi j'ai vu une interview du jeune réalisateur et je me suis dit : sans moi. Un peu de modestie, jeune homme.

  • Lullz

    Sublime.j'ai adoré et je ne l'ai pas du tout trouvé long!

  • arnaud1972

    Dolan fait du Dolan (musique eigthies, problèmatique identitaire et familiale, aspect parfois kitch parfois de clip video) pour un beau film avec un melvil Poupaud exceptionnel, dommage pour les longueurs sinon bravo l'artiste!!!

  • ginaladiabolique

    Avis au distributeur du film : chaque interview donnée par Xavier Dolan vous a fait perdre des spectateurs, croyez-moi !

  • tixou0

    Ma religion est faite : je ne retournerai voir un prochain film signé Xavier Dolan que si descendu en flèche par la critique officielle intello-bobo-chic. Cela voudrait alors dire qu'il a sans doute progressé et a un vrai talent ! 2 h 40 de "rien" enrubanné : non merci (au moins ses "oeuvres" précédentes duraient-elles 1 h de moins !).

  • Sandrine M.

    LAURENCE ANYWAYS : Bonheur visuel et sonore c'est Xavier Dolan, en quelques images on retrouve son univers de faiseur d'images... la douche froide en réel, la pluie de vêtements, la neige... une histoire d'amour traversée par un changement d'identité bouleversant..accepter la différence, vivre ce que l'on est vraiment... même si au début j'ai trouvé Melvil Poupeau moyennement crédible, on avance avec lui durant 12 années et tout devient normal ! Suzanne Clément fabuleuse tout comme Nathalie Baye exceptionnel en mère brutale. Toujours de purs moments de cinéma décalés, survoltés qui forgent l’identité artistique du jeune prodige ! une bande son rock, punk, classique il y en a pour tous les goûts et ça pète sa mère ! 2H40, sur le coup j'ai trouvé qq longueurs mais avec une journée de recul, tout était nécessaire... toujours à suivre, vivement le prochain

  • Wilyrah

    Des fulgurances, quelques défauts, une BO addictive. Le nouveau Dolan est chroniqué sur Le Bleu du Miroir : http://www.lebleudumiroir.fr/?...

  • -lo-

    Vu et revu à Cannes, je suis sortie totalement bouleversée!

    Avec son troisième long-métrage, Xavier Dolan confirme son incroyable talent.
    Du choix de la musique à celui des acteurs, en passant par le montage, les couleurs et la mise en scène, Dolan nous livre un film magnifique en tous points.

    En trois ans, après J'ai tué ma mère et Les amours imaginaires, Laurence Anyways clôt une trilogie bouleversante et, il faut bien le dire, vraiment étonnante. Ce dernier volet dure 2h40 mais passe à une vitesse éclair. L'histoire suit les deux personnages principaux (interprétés par Melvil Poupaud et Suzanne Clément au sommet!) sur douze ans de leur vie et au gré de leur transformation...

    A ceux qui qualifient Xavier Dolan de prétentieux, je réponds qu'il devraient réfléchir et être sûrs avant de juger! J'ai eu la chance de le rencontrer au Festival de Cannes pour la projection de Laurence Anyways et je peux assurer qu'il est un jeune homme tout sauf prétentieux. D'ailleurs, l'âge du réalisateur ne devrait pas être un argument pour juger de la qualité de son film; le travail de Dolan est admirable et touchant, c'est tout ce qui devrait nous intéresser. On n'est pas obligé d'avoir vécu cinquante ans pour faire des films bouleversants!

    Vous l'aurez compris, je ne fais pas partie de ceux qui ont été déçus par ce film. Je vous conseille donc d'aller le voir et de vous faire votre propre avis!

  • BzhTouch56

    Quelqu'un se souvient-il de la citation que Melvil Poupaud donne dans les 1ères secondes du film ?

  • Kao-BB

    Vu! Et ce film est vraiment une excellente surprise! Laurence Anyways brille notamment par la crédibilité apportée par Xavier Dolan et encore plus avec des acteurs talentueux; c'est le duo Melvil Poupaud et Suzanne Clément qui brillent dans leur rôles respectifs et qui les rendent attachants. Le film en soi est bien écrit, de la profondeur dans les thèmes abordés (Paradis Inanim? l'a bien résumé) pas cliché et rythmé malgré ses 2h 39 min. Visuellement bien réalisé et avec une bande musicale en accord avec le film, je suis très satisfait! 4,5/5 :)

  • Paradis Inanim?

    Xavier Dolan signe avec "Laurence Anyways" une oeuvre à la fois ambitieuse, maîtrisée et inspirée. Véritable feu d'artifice d'émotions et de couleurs, le film charme par son aspect visuel et sonore, mais également par la force des émotions qu'il parvient à susciter chez le spectateur. La mise en scène est splendide entre ralentis, effets de couleur et de style, filtres et envolées lyriques servies par une bande son éclectique empruntant tour à tour à la pop des années 80, à Vivaldi, The Cure et Beethoven. Une nouvelle fois, Dolan s'impose comme un fantastique faiseur d'images. Les acteurs sont formidables, Suzanne Clement en tête, à la fois fragile et puissante, elle livre une prestation d'une extrème justesse. Melvil Poupaud est surprenant et touchant dans la peau de cet homme qui veut devenir femme. Plusieurs thèmes sont soulevés à travers cette histoire d'amour hors du commun : la question de l'identité sexuelle, l'acceptation de soi,l'acceptation de l'autre, l'acceptation de la différence. Touchant, prenant, stylé, "Laurence Anyways" est à la fois un veritable plaisir visuel et un torrent d'émotions. Formidable.

  • Kao-BB

    Le seul film que j'irais voir cette semaine au ciné (vu la BA et il à l'air pas mal). Xavier Dolan il est à peine plus âgé que moi c'est déjà son 3ème film! Et ben...Dolan en attendant...Nolan. :D

  • Kao-BB

    Démarrages 14h Paris pour Laurence Anyways 439 entrées sur 13 copies (5ème) (sources: LE BOX-OFFICE POUR LES NULS)

  • William L.

    Le meilleur film de Dolan à ce jour... http://williamleperson.blogspo...

  • ffred

    Un très beau film...
    http://lecinedefred2.over-blog...

  • Christoblog

    Un film inégal, mais puissant et romanesque. Mon avis détaillé ici : :)

  • BlancheHell

    Je n'ai été déçue par aucun de ces films alors je pense que celui ci me plaira aussi. Cette sensibilité qu'il nous transmet n'a pas d'égale. Franchement je brule d'impatience de le voir. J'espère qu'il sera bien distribué. Je me demanderais si j’aimerais autant vu qu'il ne joue pas dedans. On verra :)

  • lepasseur

    Si vous souhaitez gagner des places pour aller voir Laurence Anyways en salles, c'est par ici :

  • yannickbarbe

    Avant-première le 12 juillet, au Gaumont Opéra Premier, à Paris, avec http://yagg.com/reservez-vos-p...

  • Thepastellist

    Du bon Xavier Dolan malgré quelques écueils...Ma critique sur http://thepastellist.blogspot....

  • capricechantal

    Mes amies m'ont dit que c'était vraiment raté. Du coup je ne sais pas si j'irai...

  • Bionman

    Ca a l'air d'un homme qui se deguise dans la vie pourquoi pas franchement? peut etre à voir.

  • Morrisondean

    Je n'ai pas encore vus Laurence Anyways, j'ai très hâte de le voir comme tous les films de Xavier dolan.... mais quand je lis le com de Jolabrouteuse "il nous fera un vrai bon film un jour" je penses que tu as oubliés "J'ai tuer ma mère" qui et un Vrai putain de bon film !!!!!!!!!! ce mec fait parti des jeunes talent et surtout il a une vision de la vie qui est de très loin supérieur à beaucoup de réalisateur qui nous servent de la soupe en litres......

  • DelSpooner

    Le film est divisé en quatre parties, étalées sur une dizaine d'années (1989-1999), dans une ambiance très marquée par l'époque. Il raconte l'histoire de Laurence, un homme, amoureux fou de Fred, une femme. Mais depuis toujours Laurence veut changer de sexe. Il a toujours gardé ce secret enfoui en lui, mais le jour où il décide de tout avouer à sa moitié, le destin du couple va être bouleversé. La séquence d'introduction nous amène directement à la fin du film, élément qui aura toute son importance lors de la dernière séquence. La première moitié du film traite principalement de l'acceptation du choix de Laurence (Melvil Poupaud, à la fois plein de doutes et de conviction) par ses proches. Par sa belle-sœur (Monia Chokri, déjà présente dans Les Amours Imaginaires). Par sa mère (Nathalie Baye, qui va se rapprocher petit à petit de son fils, en essayant de désamorcer la situation avec beaucoup d'humour). Et surtout par Fred (Suzanne Clément, d'une intensité folle, qui mérite amplement son prix d'interprétation à Cannes). Le lien fort qui unit les deux êtres va alors être complètement chamboulé. Dès les premières minutes, on reconnaît tout de suite le style si caractéristique de Dolan. Les envolées pop qui s'intercalent entre les séquences pour marquer l'état d'un personnage, l'image mettant en valeur les couleurs, les longs travellings au ralenti, les discussions filmées en gros plan longue focale, les plans très larges et les personnages enfermés dans un cadre lorsqu'il faut prendre du recul... Les détracteurs dénonceront toujours le côté pompeux, maniériste et prétentieux de la mise en scène, et ils n’auront pas totalement tort. On sent que Dolan a eu beaucoup de mal à trancher dans ses séquences, ce qui nuit énormément au rythme du film, surtout dans la première partie, bien trop longue. Certains passages paraissent inutiles pour faire avancer l’intrigue, et le film tend parfois un peu trop vers la boursoufflure. Malgré tout, le projet est mené avec une véritable sincérité. Dolan veut aller au bout de lui-même et de son cinéma. C’est cette sincérité qui va nous entraîner dans une deuxième moitié absolument déchirante de passion destructrice, portée par une bande originale dantesque, mélangeant musique électro actuelle – l’envolée lyrique de la séquence des habits qui tombent du ciel, sur le « A New Error » de Moderat, va devenir aussi culte que la scène de danse sur le « Pass this on » de The Knife, dans le précédent film de Dolan – musique classique, et les meilleurs titres de la fin des années 80 et des années 90 (Depeche Mode, Kim Carnes…). Le final, avec ces deux dernières séquences si judicieusement mises côte à côte, conclue un film loin d’être parfait (comme tous les films de Dolan) mais qui émeut grâce à sa sincérité et sa passionnante histoire d’amour : « Laurence Anyways »

  • ginaladiabolique

    Avec ce film, le jeune Xavier Dolan déçoit. Certes. Mais il a toute la vie devant lui ! Il a droit de rater un film, non ?

  • DelSpooner

    Une première partie bien trop longue, mais une deuxième partie sublime, une fin à pleurer, et la BO putain. Suzanne Clément mérite amplement son prix d'interprétation. Elle est juste hallucinante.

  • jolabrouteuse

    Oui, le film a déçu et a montré les limites de ce jeune cinéaste - je suis d'accord avec vous tous. Mais il a le temps, non ? Il nous fera un vrai bon film un jour ! Continuons de croire en lui.

  • cinefan78

    vu à Cannes. dommage dommage dommage....
    c'est long manieriste et prétentieux....:(
    meme Melvil Poupaud qui est d'ordinaire un comédien génial est ici un peu décevant.

  • cecile-rangheard

    Vu a Cannes hier. Waouhhhh ... bouleversant, je suis passee du rire aux larmes en 5 min. Histoire intense trop bien filmee. Costumes et bande son des annees 90 et d'excellents acteurs canadiens.

  • cinefan78

    vu à Cannes.
    c'est long long long! pas d'emotion trop de manièrisme dans la mise en scène. des ralentis des ralentis des ralentis ou comment quand on vient à Cannes une première fois on y revient même si....

  • Serval1984

    C'est une blague, le synopsis ? "Le jour de son trentième anniversaire, Laurence, qui est très amoureux de Fred, révèle à celle-ci, après d'abstruses circonlocutions, son désir de devenir une femme." D'abstruses circonlocutions... OK...

  • mat2020

    Moi aussi je l ai vu et le film est exceptionnel et tiens toute ses promesses !

  • jolabrouteuse

    Ca y est, je l'ai vu ! Eh bien je peux vous dire que c'est une vraie déception. Je comprends pourquoi ils l'ont sélectionné du bout des doigts..

  • lepasseur

    La critique du film juste après la première mondiale au festival de cannes, il y a tout juste une heure:

  • jongleur19

    Ça à l'air d'être bien mené et intéressant. Affaire à suivre.

  • Hugo Ctiborsky

    http://akas.imdb.com/title/tt1... :là ils disent 159min... bien que ce soit 2min de moins, je pense quand même que cette fois ils ne se sont pas trompés du coup.

  • Thibaut Gonthier

    Comment expliqué la hâte qui me prend quand je voie un futur film de dolan ce jeune réalisateur nous a montrée une vraie progression entre un premier film déjà sublime esthétiquement, sans cliché et avec une vraie originalité on en ressors en se disant qu'il invente un genre puis on voie "les amours imaginaires" ou la personellement je prend une claque magnifique avec une histoire tragique et touchante une révélation en voyant cette bande annonce je me dis qu'il sur la continuité xavier dolan est un futur grand réalisateur de ce monde et dès le 18 juillet j'espere encore une fois m'émerveillé sur mon siege au millieu d'une salle obscure . Alors je n'est qu'une chose a dire merci monsieur Dolan et j'attends votre film avec la plus grande impatience.

  • Arnaud Breger

    Je fais pas trop confiance à allociné sur les durées des films avant leur sortie, depuis qu'il avait mis 2h30 à l’exécrable Colère des titans pendant un moment =)

  • scoon

    Il n'y a pas d'erreur? le film dure bien 2h41?

  • aviator1984

    J'ai rarement vu une bande-annonce aussi intense ! J'espère qua la musique présente dedans sera également dans le film.

  • jolabrouteuse

    Oui, en général Un Certain Regard, c'est la sélection des films pas suffisamment réussis pour aller en Compétition.... Dommage, ce sera pour le quatrième film de ce réalisateur !

  • Cast-23

    Du moment qu'il fait partit de la sélection officielle pour Cannes. Même Un Certain Regard

  • piranha_gigolo

    Un certain regarde c'est quand même loin d'être rien non ?

  • ginaladiabolique

    Refusé à Cannes en compétition...C'est mauvais signe.

  • FDC33

    Trop impatient !

  • Cast-23

    Bande annonce dispo aussi !!

  • Cast-23

    les affiches dispo sur le site du prodigue !

  • marine m.

    (pour coproduire le film!)

  • marine m.

    http://www.touscoprod.com/ca/p...

  • epilobe

    puisque Melvil Poupaud remplace Louis Garrel dans le rôle-titre, ce dernier ayant annulé pour raisons de santé, je doute qu'ils soient tous les deux au générique !

  • flexou

    j'espère vraiment que xavier dolan trouvera les fonds necessaires pour son prochain film. il a vraiment du talent et ce serait dommage qu'il ne puisse pas continué.

Toutes les actus Ciné
Sin City 2 : la bande-annonce non-censurée
Sin City 2 : la bande-annonce non-censurée
Tweet  
 
Samba : les affiches personnages du nouveau Toledano - Nakache.
Samba : les affiches personnages du nouveau Toledano - Nakache.
Tweet  
 
Batman, Hunger Games, Mad Max... Retour sur le Comic Con 2014
Batman, Hunger Games, Mad Max... Retour sur le Comic Con 2014
Tweet  
 
Ce soir à la télé : on mate "Borsalino" et "Alexandre"
Ce soir à la télé : on mate "Borsalino" et "Alexandre"
Tweet  
 
Toutes les actus cinéma
Ce film dans d'autres pays
Forum

Discutez et débattez autour de "Laurence Anyways" dans nos forums:

Tous les sujets à propos de ce film
Tags
Top Bandes-annonces
Toutes les bandes-annonces
L'info Ciné
  • ''Le Dernier Diamant'' : La légende du Florentin et le bijou Bérénice Bejo
  • Jack Nicholson : Son ex Anjelica Huston révèle son succès auprès... des hommes
  • Lane Garrison paye sa dette à la société après l'agression de son ex
  • Melanie Griffith : Soutenue par sa fille Stella quand son ''coeur'' se vide
  • Eva Green : Trop sexy et à nouveau censurée pour une bande-annonce sulfureuse