Notez des films
Mon AlloCiné
    L'Eternité et un jour
    Bande-annonce L'Eternité et un jour
    28 octobre 1998 / 2h 12min / Drame
    Date de reprise 1 février 2012
    De Théo Angelopoulos
    Avec Bruno Ganz, Isabelle Renauld, Fabrizio Bentivoglio
    Nationalités français, italien, allemand, grec
    Bande-annonce Ce film en VOD
    Spectateurs
    3,6 116 notes dont 17 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    Alexandre, un grand écrivain, est sur le point de quitter définitivement la maison en bord de mer dans laquelle il a toujours vécu. Avant son départ, il retrouve une lettre de sa femme, Anna, qui lui parle d'un jour d'été, il y a trente ans. Pour Alexandre commence alors un étrange voyage où passé et présent vont s'entremêler.
    Titre original

    Mia aioniotita kai mia mera

    Distributeur AFMD
    Récompenses 1 prix et 4 nominations
    Voir les infos techniques
    Année de production 1998
    Date de sortie DVD -
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD 09/04/2020
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 6 anecdotes
    Budget -
    Date de reprise 01/02/2012
    Langues Grec, Anglais, Italien
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa 91452

    Regarder ce film

    En VOD
    À découvrir sur
    Acheter ou louer sur CANAL VOD
    Location à partir de (4.99 €)
    Voir toutes les offres VOD
    Service proposé par

    Bande-annonce

    L'Eternité et un jour Bande-annonce VO 1:40
    L'Eternité et un jour Bande-annonce VO
    2 424 vues

    Acteurs et actrices

    Bruno Ganz
    Rôle : Alexandre
    Isabelle Renauld
    Rôle : Anna
    Fabrizio Bentivoglio
    Rôle : Le poète
    Achileas Skevis
    Rôle : L'enfant
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Spectateurs

    MathiasH
    MathiasH

    Suivre son activité 58 abonnés Lire ses 684 critiques

    4,0
    Publiée le 29 juillet 2018
    Palme d’or 98. C'est un peu ampoulé, bourré de plan-séquences, de longs silences, d'allégories et de tirades mélancoliques. Pas tellement ce que j'aime habituellement donc, mais j'ai marché (et pleuré) quand même. C'est un peu dans l'esprit de Proust ou de Thomas Mann (en moins subtil quand même): un film nostalgique, sur la nostalgie, pour les nostalgiques. Et la musique est magnifique.
    stebbins
    stebbins

    Suivre son activité 348 abonnés Lire ses 1 747 critiques

    3,0
    Publiée le 26 février 2012
    En 1998, au festival de Cannes, le jury scorsesien décerne la Palme d'Or au film d'Angelopoulos : L'éternité et un Jour. Loin d'être un chef d'oeuvre, mais aussi loin d'être un ratage, ce film élégiaque illustre le dernier jour d'un homme en partance pour l'hôpital. Il rencontre un petit albanais clandestin qu'il prend sous son aile... La musique est comme toujours signée Eleni Karaindrou ( compositeur des derniers films de Théo ...
    Lire plus
    JimBo Lebowski
    JimBo Lebowski

    Suivre son activité 253 abonnés Lire ses 1 063 critiques

    3,5
    Publiée le 17 mai 2019
    J’aurais sans doute davantage apprécié ce film à l’époque, qui aujourd’hui me parait un peu trop tirer sur la corde émotionnelle concernant cette histoire de rédemption intimiste, encore qu’on sent de l’authenticité dans la mise en scène, laissant défiler le temps lors de quelques plans très bien captés, poussant le cadre à la poésie autant picturale que lyrique, Bruno Ganz y apparait d’ailleurs très attachant.
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 1202 abonnés Lire ses 4 640 critiques

    3,0
    Publiée le 5 février 2012
    La Palme d'or que tout le monde a totalement oublié en grande partie à cause de Roberto Benigni qui a fait un tel chambardement lorsqu'il a reçu la même année le Grand Prix du jury qu'il a réussi à faire croire que c'est lui qui avait remporté le récompense suprême à Cannes. "L'Eternité et un jour" est mon premier Angelopoulos et je dois dire que je suis partagé. D'un côté, il y a un travail technique bluffant. Les très long ...
    Lire plus
    17 Critiques Spectateurs

    Photos

    12 Photos

    Secrets de tournage

    La mort au départ

    L'idée de L'Eternité et un jour remonte au décès de deux personnes importantes dans la vie de Théo Angelopoulos, selon l'aveu même du réalisateur : celui de Mikes Karapiperis, le chef décorateur des premiers films du cinéaste, et de l'acteur italien Gian Maria Volonte, mort en 1994 sur le tournage du Regard d'Ulysse. De ces deux disparitions découle l'envie de savoir ce que ces personnes auraient fait si elles avaient eu un jour de plus à vivre.

    La fin d'une trilogie

    Selon Théo Angelopoulos, L'Eternité et un jour clôt une trilogie également composée de Pas suspendu de la cigogne (1991) et de Le Regard d'Ulysse (1995). Trois films qui évoquent, chacun à sa façon, "la notion de limite ou de frontière dans la communication entre les êtres, dans l'amour, dans le passage de la vie à la mort", comme l'explique Théo Angelopoulos lui-même.

    Homme orchestre

    Comme sur la plupart de ses films, Théo Angelopoulos cumule sur L'Eternité et un jour les fonctions de réalisateur, de scénariste et de producteur.
    6 Secrets de tournage

    Dernières news

    Décès du cinéaste grec Théo Angelopoulos
    NEWS - Stars
    mercredi 25 janvier 2012
    Lauréat de la Palme d'Or 1998 pour "L'Eternité et un jour", le réalisateur grec Théo Angelopoulos a succombé à ses blessures...

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 1998, Les meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 1998.

    Commentaires

    Voir les commentaires
    Back to Top