Blue Jasmine
Blue Jasmine
Date de sortie (1h38min
Réalisé par
Avec , , plus
Genre Comédie dramatique
Nationalité Américain
Presse   4,2 31 critiques
Spectateurs   3,7 pour 4 523 notes dont 722 critiques
Mes amis NEW
Mes amis |
Mes amis Découvrez l'avis de vos amis maintenant ! NEW
Mes amis
  pas d'avis de vos amis (pour l'instant)
Voir la bande-annonce
Se connecter sur mon AlloCiné
Tweet  
 

Synopsis et détails

Alors qu’elle voit sa vie voler en éclat et son mariage avec Hal, un homme d’affaire fortuné, battre sérieusement de l’aile, Jasmine quitte son New York raffiné et mondain pour San Francisco et s’installe dans le modeste appartement de sa soeur Ginger afin de remettre de l’ordre dans sa vie.

Récompenses
6 prix et 10 nominations
Secrets de tournage
15 anecdotes
Distributeur
Mars Distribution
Box Office France
1 454 894 entrées
Année de production
2013
Budget
-
Date de sortie VOD
-
Date de reprise
-
Date de sortie DVD
29 janvier 2014
Langue
Anglais
Date de sortie Blu-ray
29 janvier 2014
Format de production
-
Couleur
Couleur
Format audio
-
Type de film
Long-métrage
Format de projection
-
N° de Visa
136938
Plus de détailFermer
Blue Jasmine

Blue Jasmine (VOD)

Location - 48h (VO+VF) : 4,99 €
Location en HD - 48h (VO+VF) : 5,99 €
Téléchargement définitif (VO+VF) : 13,99 €

louer maintenant avec
  • Blue Jasmine (Blu-Ray)

    Blue Jasmine (Blu-Ray)
    Date de sortie: mercredi 29 janvier 2014

    Logo partenaire neuf à partir de 18,00 €
    Acheter
  • Blue Jasmine (DVD)

    Blue Jasmine (DVD)
    Date de sortie: mercredi 29 janvier 2014

    Logo partenaire neuf à partir de 22,44 €
    Acheter
Haut de page
Blue Jasmine Bande-annonce VO
648 087 vues
Woody Allen et Cate Blanchett présentent "Blue Jasmine"
9 174 vues
La Minute N°1239 - Mercredi 20 mars 2013
9 976 vues
La Minute N°1246 - Mercredi 03 avril 2013
9 379 vues
Haut de page

Actrices et acteurs Blue Jasmine

  • Cate Blanchett

    Cate Blanchett

    Rôle : Jasmine

  • Alec Baldwin

    Alec Baldwin

    Rôle : Hal

  • Sally Hawkins

    Sally Hawkins

    Rôle : Ginger

  • Peter Sarsgaard

    Peter Sarsgaard

    Rôle : Dwight

Casting complet et équipe technique
Haut de page

Critiques Presse Blue Jasmine

Note moyenne :   4,2 pour 31 titres de presse.
  •   20 Minutes
  •   Critikat.com
  •   Elle
  •   Le Figaroscope
  •   Le Journal du Dimanche
  •   Le Parisien
  •   Le Point
  •   Les Inrockuptibles
  •   L'Express
  •   L'Humanité
  •   Marianne
  •   Ouest France
  •   Paris Match
  •   Positif
  •   Studio Ciné Live
  •   Télérama
  •   CinemaTeaser
  •   Ecran Large
  •   La Croix
  •   Le Monde
  •   Metro
  •   Positif
  •   Première
  •   Télé 7 Jours
  •   TF1 News
  •   Cahiers du Cinéma
  •   Le Nouvel Observateur
  •   Libération
  •   TéléCinéObs
  •   aVoir-aLire.com
  •   Transfuge
31 critiques presse
Haut de page

Critiques Spectateurs Blue Jasmine

Critique positive la plus utile Par jecritiquepasjeconstate
  4 - Très bien

Woody Allen a le blues. On le croyait parti en retraite anticipée, se donnant tout juste la peine d'envoyer, une fois par an, une carte postale de Rome ou de Paris. On le retrouve à San Francisco, ... Lire la suite

Critique négative la plus utile Par Elle et Moi le 25 septembre, 2013
  2.5 - Moyen

Cate Blanchett est la pièce maitresse et solide du dernier film de Woody Allen. Néanmoins, le scénario parait cousu de grosses ficelles, les autres personnages sont peu développés. "Blue Jasmine" n... Lire la suite

VS
Toutes les critiques spectateurs
  • 52 critiques     7%
  • 268 critiques     37%
  • 226 critiques     31%
  • 113 critiques     16%
  • 36 critiques     5%
  • 27 critiques     4%
722 critiques spectateurs
Haut de page

Photos Blue Jasmine

42 photos
Haut de page

Secrets de tournage Blue Jasmine

Un nouveau portrait de femme (paumée)
Secret de tournage sur Blue Jasmine

C'est un nouveau portrait de femme que propose Woody Allen avec Blue Jasmine. Après avoir dirigé Diane Keaton, Mia Farrow ou Scarlett Johansson pour ne citer qu'elles, c'est sur Cate Blanchett que le cinéaste braque sa caméra, dans un film aux accents plus dramatiques que ses dernières réalisations. Son héroïne est dépressive et désorientée. "Dès le début du film, on comprend que Jasmine est paumé... Lire la suite

Deux soeurs diamétralement opposées
Secret de tournage sur Blue Jasmine

Jasmine et sa soeur Ginger sont diamétralement opposées, depuis toujours, et le fossé entre elles est parfois immense. Elles ont toutes les deux été adoptées, sans être nées des mêmes parents. Jasmine a toujours été plus choyée que sa sœur : "Jasmine a toujours dégagé quelque chose d’attirant. Elle était plus intelligente, plus jolie et plus élégante de naissance. Ginger s’est toujours vue comme l... Lire la suite

15 secrets de tournage
Haut de page

Dernières news Blue Jasmine

22 news sur ce film
Haut de page

Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

Voir plus de films similaires

Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de 2013Meilleurs films Comédie dramatique en 2013

Haut de page
  • Creloutre

    Retour aux USA pour ce prochain film de Woody ! (source: http://www.variety.com/article...|News|FilmNews )

  • Porridge

    Vous aimez Woody Allen ? Alors vous aimerez sans doute BING BING, un (très) court métrage "slapstick" de 2 min. 20 !

    Tapez "Festival Nikon" dans Google, puis cherchez le film "Bing Bing". Cliquez ensuite sur la 5ème étoile ! Et accessoirement, regardez le film et laissez un commentaire... Un vote par jour par ordinateur est autorisé jusqu'au 14 janvier 2013. Merci d'avance !

  • MrsNobody22

    Le pitch me rappelle un peu "Un tramway nommé Désire", je suis la seule?

  • dolu

    Voilà qui s'annonce bien meilleur que ses deux derniers films. Un Woody en forme, ce serait bien... En tout cas, Cate Blanchett a l'air géniale... comme toujours, en fait !

  • Cornetot

    85% d'avis positifs sur RT !

  • Le Passeur

    Critique exclusive de l'excellent Blue Jasmine sur le passeur critique

  • Guillaume182

    Ouh une petite sucrerie pour la rentré. Vivement!

  • Peppino C.

    Vu en avant première à Bruxelles. Cela débute par un message de Woody qui nous a fait presque croire qu'il était dans la salle. Un jeu d'acteurs fabuleux servi par un brillant sens du dialogue font que cette tragicomédie ravira tous les amateurs de cette légende prolifique de près de 80 ans, et émouvra tous ceux qui prendront la peine d'entrer dans les méandres tumultueux de Cate Blanchett.

  • leen.a

    Vraiment hâte de le voir!

  • Marvin d.

    Déjà sorti en Belgique et vraiment pas mal.. A voir!

  • Camille S.

    Je l'ai déjà vu en Belgique. J'ai vraiment adoré ce film !
    Cate Blanchett est vraiment magnifique dans ce film ! Son jeu est impressionnant, vu le rôle complexe qu'elle a eu. Jouer une alcoolique, qui en plus devient folle, doit être fort dur à interprêter sans tomber dans le cliché et l'excès.
    L'histoire est vraiment bien ficelée avec tous les flash-backs sur la belle vie de luxe que menait Jasmine à New York, avant de tomber au fond du gouffre, financièrement et psychologiquement.
    Un superbe film, l'un des meilleurs de Woody Allen !
    Je sens qu'il va être bien récompensé !
    A voir

  • annim

    parce que je ne manque aucun Woody Allen,même si le dernier m'a un peu déçu

  • Fabi?n S.

    Vu la BA en VF... Une catastrophe bien évidemment ! J'irai donc voir ce film en VO, comme pour tous les Allen !

  • Margot Blanc

    Faudra t-il prendre l'avion pour le voir et voir aussi Jimmy P ou 1/2 journée de congé pour Ciné passion ?
    Quelle misère le cinéma à Ajaccio !!!

  • 50 nuances d'Excr?ment P.

    Gros plagiat de "Un tramway nommé Désir" ! woody allen n'a aucun mérite.

  • Cornetot

    HA HA tu dis n'importe quoi mon pauvre GUS GUS et tu sais c'est pas en CRIANT que tu as RAISON.

  • Am?lie DE

    Vraiment trop hâte de le voir!!!
    J'ai été déçu par Minuit à Paris; j'espère que celui ci ne me laissera pas un gout amer…

  • marcel P.

    Le réalisateur s'est très largement inspiré de la pièce de théâtre du grand Tennessee Williams , ce qui pense le contraire revoyez vos classiques au plus vite! hihihi :-)

  • Cornetot

    Personne ne dit le contraire mais ou est le plagiat? Quand tu reprends Cate Blanchett qui a joué la piece dans une tournee a triomphe, Woody Allen ne s'en cache pas. Hommage ne veut pas dire plagiat.

  • Hunnam29

    Aaaah un Woody Allen qui se prend un 4,3/5 par la presse.
    En baisse depuis quelques films (malgré des films vraiment pas mauvais), celui-là j'irais le voir.

  • beautifulfreak

    Avec Woody Allen c'est souvent inégal ( bon c'est un peu normal, au rythme où il tourne), mais son dernier est un bon cru. Une tragicomédie cruelle, un beau portrait d'une femme blessée superbement interprétée par Cate Blanchett.

  • alexskiwalker

    excellent film 4.5/5

  • Christoblog

    Pas mal. Ma critique en googlant "Christoblog blue jasmine"

  • titicaca120

    oui c'est un très bon cru et les situations sont excellentes a souhait.
    un pur bonheur.

  • angelabassompierre

    c'est sur le ton de la comédie, cliché et exagération... L'actrice a fait une pub de parfum, elle est amusante dans son personnage et ça nous plonge dans des gags ou des fous rires alors que ce ne sont pas des situations qui nous feraient rire si nous les vivions. la salle était comble à ma séance, ça veut dire que ça frappe fort. on verra bien, les films de woody allen sont nombreux et reprennent le même ton. Comme minuit à paris ou to rome with love, ça ressemble toujours aux mêmes choses...

  • angelabassompierre

    déjanté, si vous aimez rire.... allez y

  • GABELOSAURE

    FILM SANS AUCUN INTERET

  • MonteCarlo

    50 nuances. Je tiens à signaler que tu critiques un film que t'as pas vu, critiquer sans connaitre c'est un signe de stupidité donc tes ardeurs n'ont rien à faire dans les avis du film. Ensuite tu défends pas la pièce mais un film avec Marlon Brando dont tu es trop fan ce qui est trop subjectif puisque la pièce de Williams est un classique et un classique tu peux toujours le remettre à jour. Si on faisait une pièce sur deux familles rivales avec des amoureux fous entre deux ça m’étonnerait que tu gueules au plagiat de Shakespeare. Enfin le fait de reprendre un classique aujourd'hui peut être original, django ou Ocean's Eleven sont de véritables succès mondiaux et pourtant ils reprennent d'anciens films et personne s'excite au plagiat. Au contraire un réalisateur est un artiste, et on regarde un film à travers un regard nouveau de l'artiste.

  • Val L.

    C'est un magnifique portrait de femme qui a passé son existence à occulter(Malheureusement, on en croise de plus en plus). Cate Blanchett est excellente. Par contre le personnage que joue Alec Baldwin aurait pu être plus développé. Il rappelle fortement Cahuzac. J'aurai voulu en savoir plus sur lui. Par exemple, j'aurai aimé voir une scène plus précise sur la manière dont il arnaque son beau frère. C'est un film qui colle bien à notre époque.

  • Maxou.

    Je m'attendai à un peu mieux au vu des notes.Ca reste comme même un bon film, qui nous embarque dans la vie tourmentée de cette jolie blonde.3.5/5

  • qrasnolud

    malgré un très bon jeu de Cate Blanchett, le film reste long. je m'attendais à mieux que ça de la part de Woody Allen. pour moi 2.5/5

  • Made?

    Bon film mais je reste sur ma faim. J'ai attendu a des moments du film que sa aille plus loin notamment dans le jeu magnifiquement bien interprété de Cate Blanchett (qu'en on sent dans son regards qu'elle est a 2 doigts de frapper les gens qui l'entoure et que la elle bloque... ça ma rendue fou ^^).

    Woody allen dépeint encore un beau tableau. J'ai beaucoup aimé sa façon d'utiliser les flashback de Jasmine sa montre qu'il est un très bon réalisateurs.

    Courez le voir ! [Cate Blanchett elle est obliger d'être nommé au oscars pendants tout le film elle est immense !!! Par contre Alec Baldwin son jeu d'acteurs laisse vraiment a désirer... fin j'ai pas du tout cru en sa crédibilité]

    Ps: J'ai aussi beaucoup aimé les références sur les lieux de son prochain film qui se passera dans le sud de la franc ! Il est vraiment en forme le Woody. Et j'oubliais le film est plus drôle que VBT 3 se vous dire la salle riait vraiment a souhait. 4*

  • Polly6789

    Enfin un Woody Allen de bon cru ! Ma critique en googlant "perle ou navet blue jasmine"

  • Didier Grange

    https://www.facebook.com/Cined...
    Jasmine et Ginger sont soeurs, mais tout les oppose : Alors que Jasmine a connu la richesse et la volupté aux cotés et aux crochets de son mari Hal, Ginger se démenait comme une diablesse dans les bas fonds de San francisco... Mais quand la richissime Dame se rend compte que son mari multiplie les conquetes et surtout est un escroc notoire, tout s'effondre, notamment le compte en banque... Ruinée, elle n'a d'autre choix que de se faire loger par sa soeur aux moeurs si différentes : deux mondes vont alors s'affronter et se rencontrer, le début d'un combat s'engage pour celle qui n'a jamais eu à lutter pour...vivre....
    Je ne suis pas spécialement fan de Woody Allen, loin de là, et ce n'est pas ce film qui me réconciliera avec le réalisateur... C'est bien, certes, mais pas de quoi en faire tout un foin comme à chaque sortie d'un Allen... La notoriété ne fait pas tout... Passable plus ça mérite 12/20 !

  • Dumby D.

    C'est vrai que mise à part l'histoire des deux soeurs que tout oppose, cette histoire c'est un peu Cahuzac affair in New-York. Et avec ce film, je me suis amusée à faire un parallèle entre New York et Paris sur les personnages. A Paris, le mari de Jasmine n'aurait pas été gêné par un petit séjour en prison et en aucun cas il ne se serait pendu, au contraire en France la prison est très bien vue dans le CV d'un homme important surtout pour des histoires de détournement de fond.De plus il aurait épousé la fille au pair pendant son très court séjour en taule (qu'il se serait empressé de tromper à sa libération). Quand au diplomate stupide, niais et ambitieux qui tombe amoureux de Jasmine (en fait il tombe surtout amoureux des ses habits haute-couture) mais qui annule le mariage dès qu'il apprend la vérité. Eh bien ! Il aurait été très fier d'épouser une femme aussi classe et tordue et cette alliance n'aurait même pas gêné sa carrière politique. Comme quoi ! Malgré la noirceur du sujet, on a l'impression que les Américains sont moins laxistes que les Français.

  • Okoff Boro

    Beaucoup aimé perso.. Un petit mot ici sur mon blog :
    http://www.borokoff.net/drame/...

  • Lya Mars

    Pour une fois que je ne m’ennuie pas devant un film de Woody Allen! Très bon film psychologique, drôle et dramatique à la fois. Cate Blanchett est incroyable dans ce rôle!

  • 50 nuances d'Excr?ment P.

    Il n'y a aucun rapport entre Django Unchained et Sergio Leone, Tarantino a juste dit qu'il aimait les films de Sergio Leone et pourtant dans Django il n'y a aucune ressemblance avec les films de celui-ci mise à part le fait qu'il s'agisse d'un western spaghetti, donc tu dis vraiment que de la merde qui n'a en plus rien à voir avec ce qui a été dit précédemment, alors ferme là au lieu d'insulter va manger tes glaces "abruti".

  • Cornetot

    Il n'y a aucun rapport entre Django Unchained et Sergio Leone? Tu me rires, toi tu n'y connait vraiment rien au cinema. Tu n'as jamais vu de Sergio Leone pour dire des conneries pareils.

    C'est quasiment les memes dialogues surtout avec Samuel L. Jackson qui dit la meme chose a la fin que dans le bon, la brute et le truand. Meme Tarantino le dit que son film est 97% du Sergio Leone et 3% du Sergio Corbucci, le realisateur de Django l'original.

    Tout les grands realisateurs volent aux autres. Il n'y a que les mauvais qui osent dire avoir tout inventé.

  • Identity

    Cornetot, pour dire des absurdités pareilles, tu ne dois pas y connaître grand chose. Et "les dialogues" d'un personnage pompés, ça ne fait pas un vrai lien de parenté entre les films. Et ce que Tarantino dit ne fait pas parole d'évangile : apparemment il a vu très peu de western mais dit adorer ceux de Sergio Leone juste pour se donner un air de cinéphile, et il n'a visiblement rien compris à son propre film. En soi, rien de nouveau.

  • titie12

    pourquoi parlez vous de Tarantino dans un film de Woody Allen WTF ?
    Et qu'est ce qu'on s'en fou que Tarantino est copié ou non sur Sergio Leone ça n'en reste pas moins un bon film !!!
    BREF ! pour parler de Blue Jasmine qui est quand même le sujet dont on est sensé parler ici j'ai bien aimé Cate Blanchett joue franchement bien après il faut aimer l'univers "particulier" de Woody Allen c'est sur...

  • Montana-5993

    Premier film au cinéma en VO (de ma vie) et ça restera une première fois marquante. J'ai adoré le film de sa mise en scène et sa grande playade d'acteurs tout particulièrement Cate Blanchett qui est stupéfiante. Merci Woody pour ce nouveau petit bijou.

  • Moorhuhn

    Cornetot le mec qui donne des leçons sans maîtriser son sujet. Chez Tarantino les dialogues sont ciselés, allongés, décalés. Ils surprennent même quand on prend la nature de la scène, par exemple les deux tueurs à gages qui parlent d'hamburgers en allant faire leur taf.

    Chez Leone ça va droit à l'essentiel, le rythme des dialogues est plus saccadé. Et ceux-ci sont plus cyniques qu'autre chose. Comparer les deux en disant qu'il n'y a pas de différence et oser dire aux autres qu'ils ne comprennent rien, c'est le sommet du ridicule... Ah Allociné...

  • Toufik Doux

    Ne pas le voir pour se 'guérir' d'une dépression j'en ai payé les frais avec mon ex hier soir!

  • lady M.

    complètement d'accord zvec toi Montana! j'y allais un peu à reculons vu que les derniers W.A. n'étaient pas dingues (enfin selon moi), et j'ai passé un super moment. Woody's back?

  • Docteur Jivago

    J'ai l'impression que c'etait un (mauvais) remake de "Un Tramway Nommé Désir"... La soeur anciennement riche qui vient retrouver sa soeur qui elle est "pauvre" et qui n'allait jamais la voir avant, le fiancé un peu brute....
    Mais sans jamais n'atteindre la virtuosité de "un tramway nommé désir"... et surtout malgre son talent Cate Blanchet n'est pas vivian Leight et surtout Marlon Brando apportait une autre dimension au film...
    Bref... je trouve ce Blue Jasmine honteux

  • Loup Garou production

    Libre choix d'aimer, d'adorer ou de détester mais pour ceux qui souhaitent le voir, profiter de le regarder en VO. tellement rare.

  • Aur?lien J.

    Les films de Woody Allen, c'est un peu comme du papier peint : des motifs qui se répètent encore et toujours, quelle que soit la direction dans laquelle vous regardez. Au début, vous aimez bien votre papier peint, il est sympa. Un an après, vous vous dites qu'un jour vous allez peut-être changer. Trente ans après, avec toujours le même papier peint (qui a jauni), vous avez juste envie de le défoncer au burin. Blue Jasmine, c'est le papier peint trente ans après.

  • Piwi47

    Ma Critique .fr/2013/10/blue-jasmine.html?showComment=1383403986243#c8980348097503971123 (enlever l'espace entre blogspot et .fr)

  • Jemwolf

    Un film au scenario assez simple qui doit son succes a la magnifique Cate Blanchett

  • eury imp?ratrice

    un allen bien au dessus des derniers qui se renouvelle un peu, il n'a jamais été aussi noir et méchant, blanchett est super, super film

  • Oyence

    Beaucoup aimé. Je l'ai trouvé vivant, incisif, sans concession. J'en ai gardé une impression de malaise. Comme si d'une certaine façon ce film m'avait tendu un miroir... Cette impression m'a plu !

  • mr. edward

    La critique du film sur le blog The Temple Of Whiskers : http://the-temple-of-whiskers....

  • Carmen A.

    Un conte de fées noir
    Après Midnight in Paris et surtout To Rome with love, on aurait pu craindre que
    Woody Allen ne commence à s'épuiser, mais le voilà qui revient avec un film puissant, un de ses films amers, frères jumeaux maléfiques des brillants et optimistes "Whatever works" et autres joyaux de la bonne humeur alléniène.
    Il y a une bonne part de satire sociale dans cette histoire, avec des personnages cruellement esquissés: diplomates gommeux, bourgeoises platinées et requins de la finance se côtoyent: toute une humanité pour qui Woody a perdu le regard ironique et bienveillant qui constituait sa "marque de fabrique". Mia Farrow fait aussi partie de la grande bourgeoisie new yorkaise dans Alice, mais quelle différence dans le regard du réalisateur! La sympathie a laissé place au dépit.
    Le plaisir du parler a disparu lui aussi, ces dialogues un peu déliés et gratuits qui ont toujours été presque la bande-son de ses films et qui créaient un sentiment de permanence au delà des aléas des scénarios et des mésaventures des héros. Le parler incessant des personnages qui étaient censés le plus souvent imiter la diction et le débit du réalisateur nous maintenait dans un monde securisant et civilisé, où on soupçonnait toujours l'existence d'une élaboration psychique des affects les plus violents. Ce n'est plus le cas avec ce film. Si le plaisir du dialogue a disparu, ce n'est pas un hasard, mais le signe qu'on entre dans les eaux troubles des émotions non élaborées, non verbalisées et des passages à l'acte. Ce que fait Jasmine à son mari n'est pas tant lié à la jalousie (donc au relationnel), car elle voit sans voir depuis longtemps ses infidélités, qu'à la peur viscérale de perdre la sécurité matérielle et sociale (donc au pulsionnel), car elle ne le fait qu'au moment où il annonce son intention de vivre avec une autre femme. Son action, très radicale, n'est jamais discutée, comme cela aurait été le cas dans n'importe quel autre film de Woody Allen, sa préméditation semi-inconsciente non plus (Jasmine a du offrir quelques informations précises à la police, alors qu'elle avait passé les derniers années à clamer ne rien comprendre de ce qui se disait autour d'elle), les questions que l'entourage se pose sont toujours escamotées ("je n'ai rien su"). Jasmine nous est presentée comme une sorte de Stepford wife, une femme robot, son fonctionnement est automatique, elle doit à tout prix retrouver sa position initiale (celle de "femme de" au sein de la grande bourgeoisie). Deux scènes identiques de façon presque hallucinante nous l'indiquent: visite d'appartement en compagnie du premier mari, où elle se déclare gâtée, puis copie fidèle en compagnie du nouveau fiancé. Sa froideur affective est patente et ses capacités d'élaboration et de verbalisation des émotions laissent beaucoup à désirer. Le cocktail xanax-vodka remplit pour un temps le rôle de béquille psychique, mais finit par pousser à la décompensation psychotique. On est temoins d'un fonctionnement psychique très rigide, où les fissures psychotiques émergent avec de plus en plus de force, à mesure que la réalité refuse de se conformer aux attentes. En gros, Allen quitte dans ce film son territoire très cher et civil de la névrose, pour s'attaquer avec courage à la grande psychose. La fin est douloureuse, on voit une Jasmine en grand état de détresse physique et morale, qui se parle à elle-même assise sur un banc, après avoir quitté pour toujours l'appartement de sa soeur, son dernier refuge: on est déjà dans la posture du SDF.
    Il y a une dimension conte de fées renversé dans ce film. Allen a toujours aimé les interventions divines dans ses scénarios, les coïncidences et les miracles qui menaient à un dénouement positif ou du moins à une évolution positive dans la vie du personnage. Cela était l'expression en quelque sorte de sa confiance dans l'existence d'un Univers fondamentalement bienveillant, où les aléas de la vie et les mésaventures des héros n'étaient que des épreuves destinées à faciliter leur évolution spirituelle et leur compréhension du monde. Cette philosophie optimiste n'a plus de place ici. On a droit à une coïncidence alleniène, mais le role de cette intervention divine est destructeur. Au moment où Jasmine et son ami diplomate se préparent à choisir la bague de fiançailles, le parent pauvre oublié, dont la présence dans le quartier semble très improbable, débarque de nulle part et dévoile tout le passé et les mensonges de Jasmine au futur fiancé. Et le monde s'écroule. D'ici jusqu'à la posture de SDF il n'y a qu'un pas, car le fonctionnement de Jasmine est trop rigide pour permettre des demi-mesures, ne peut se fléchir sans se casser, le basculement vers le délire est irréversible; quand elle raconte à sa soeur, avant de quitter la maison pour toujours, comment elle va se marier au diplomate et aller à Vienne et puis à Washington, elle n'est plus dans la mythomanie, mais dans le délire.

  • Cornetot

    Regarde les films en VO. C'est les memes dialogues car c'est un hommage appuyé a Sergio Leone. Si tu as regardé Django en VF avec son doublage de merde, c'est normal pauvre abruti...

  • Cornetot

    Encore un debile sur allociné, regarde le bon la brute et le trand et ensuite regarde Django, les dialogues sont les memes... Tu es le sommet du ridicule et de l'inculture !

  • Cornetot

    Pauvre gogole, regarde les films en VO et tu verras a quel point tu passes pour un abruti... Ah Allociné !

  • Cornetot

    Woody Allen signe un chef d'oeuvre puissant et majestueux sur la cupidité et la lacheté... a voir, revoir et a mediter !!!

  • Cornetot

    C'est pour ca que malgré ton pseudo de faux intello, tu es un gros beauf qui ne connait rien au cinema. Va revoir des films a effets speciaux pour ton petit cerveau...

  • elriad

    Un excellent cru que ce Woody Allen 2013. Après Barcelone, Paris et Rome, le cinéaste pose à nouveau ses valises sur le continent américain Cate Blanchett est en tout point parfaite dans ce rôle de femme névrosée, qui rappelle par bien des aspects le fameux personnage de "Blanche" dans la pièce de Tennessee Williams: Un tramway nommé Désir. Le film oscille parfois vers une légèreté mais sombre au final dans un véritable tourbillon de dureté, descente aux enfers aussi terrible que le chef-d’œuvre "Sue perdue dans Manhattan". Un film maitrisé et bouleversant.

  • Docteur Jivago

    Quand je vois que le scénario est signé Woody Allen, c'est quand même un plagiat de "Un Tramway Nommé Désir", juste actualisé à notre époque sinon tous les thèmes sont traités de la même manière et la construction du scénario est identique. (La femme qui était dans un milieu aisé et qui tombe de haut, qui rend visite à sa soeur plus "pauvre" et qui va critiquer son mode de vie, ses mecs...) et en même temps elle va peu à peu tomber dans la folie... Pour moi c'est un plagiat actualisé à notre époque... et le pire c'est que j'ai du le voir 2 jours après avoir vu la version géniale de "Un tramway nommé désir" de Elia Kazan...

  • Docteur Jivago

    Copie à ce point ? Non, j'ai détaillé un peu plus haut (et il y a beaucoup de Woody Allen que j'aime bien... )

  • Cornetot

    C'est le principe d'etre un auteur. Quentin Tarantino n'a jamais ecrit un seul scenartio sans plagier les autres films. Brian De Palma a fait pareil avant lui et la liste de realisateurs/auteurs est longue. Tres longue.

    Les amateurs copient. Les auteurs volent.

  • Cornetot

    Tu as aimé Match Point ? Match Point est en fait un hommage copié à sur l'oeuvre de Theodore Dreiser; Regarde le film Une Place au Soleil avec Montgomery Clift c'est exacetement le meme film que Match Point.

  • Docteur Jivago

    Mais assumé ! Quand De Palma fait Blow Out il assume les références à Antonioni et hitchcock, idem pour Obsession. Et Tarantino assume aussi ses références... Et c'est surtout moins flagrant ! La il aurait pu changer la fin où quelques truc... Il donne juste moins d'importance au personnage qui plagie (mal, très mal) Marlon Brando...

  • Docteur Jivago

    Pas du tout, il s'inspire de Une Place Au Soleil par le thème, mais c'est totalement différent, déjà les fins et les dénouement (Le procès de Clift...), le personnage joué par Clift est plus "honnête" à la base, ce ne sont pas les même meurtre, dans match point c'est la maitresse... Je trouve que c'est totalement différent et ça ne m'a pas sauter aux yeux, pour Blue Jasmine dès le début ça sautait aux yeux, et de pire en pire ! Pour moi c'est un plagiat. On peut trouver plein d'exemple de film qui s'inspire, mais pour moi Blue Jasmine c'est un plagiat, puis sans parler de ça, c'est loin d'être le meilleur Allen.

  • julyane

    Une Cate Blanchett au sommet! Elle est parfaite dans son rôle de névrosée, de toute façon elle est toujours parfaite! Du grand Woody!

  • Ozelian

    San Francisco est à la même latitude que Gibraltar. Sous son beau soleil débarque cette femme hyper snob, presque une caricature qu'au départ on déteste. Peu à peu se révèle sous le masque, une vie brisée. On aimerait qu'elle s'en sorte, Cate Blanchett est au sommet de sa beauté en tant que femme. Un film assez cruel, très bien réalisé, du vrai, du beau cinéma.

  • pamcake

    Et si vous en regardiez un , au lieu de dire n'importe quoi , au hasard?

  • Cornetot

    Mais la aussi c'est assumé ! Cate Blanchett a joué 300 fois la piece Un Tramway nommé Desir quand Woody Allen est venu la voir pour lui demander de jouer le role.

Toutes les actus Ciné
Sophie Marceau et François Cluzet : pourquoi ne se sont-ils pas rencontrés avant ?
Sophie Marceau et François Cluzet : pourquoi ne se sont-ils pas rencontrés avant ?
Tweet  
 
DiCaprio en Steve Jobs pour Danny Boyle : bonne ou mauvaise idée ? [SONDAGE]
DiCaprio en Steve Jobs pour Danny Boyle : bonne ou mauvaise idée ? [SONDAGE]
Tweet  
 
Extrait Une Rencontre : Sophie Marceau en conflit avec sa fille
Extrait Une Rencontre : Sophie Marceau en conflit avec sa fille
Tweet  
 
Tarantino : son western "The Hateful Eight" finalement pas tout à fait abandonné ?
Tarantino : son western "The Hateful Eight" finalement pas tout à fait abandonné ?
Tweet  
 
Toutes les actus cinéma
Ce film dans d'autres pays
Forum

Discutez et débattez autour de "Blue Jasmine" dans nos forums:

  • un bug? (7)
Tous les sujets à propos de ce film
Top Bandes-annonces
Toutes les bandes-annonces
L'info Ciné
  • ''Le Dernier Diamant'' : La légende du Florentin et le bijou Bérénice Bejo
  • Sophie Marceau, Valérie Benguigui, Julie Gayet... Les rencontres de Lisa Azuelos
  • Leonardo DiCaprio : L'acteur maudit du 'Loup de Wall Street' moqué et parodié
  • Jamel Debbouze, Florence Foresti et Franck Dubosc vont déraper avec Michaël Youn
  • George Clooney en vacances : Sans sa nouvelle chérie, il s'éclate avec ses amis

avec

Toute l'actualité
  • 22-04-2014

    Mort d'un otage au Mali : «Ce forfait ne restera pas impuni», prévient Hollande

  • 22-04-2014

    De Michel Seurat à Philippe Verdon : ces otages français morts en captivité

  • 23-04-2014

    Présidentielle : Fillon minimise l'hypothèse d'un retour de Sarkozy

  • 22-04-2014

    Aquilino Morelle à Hollande : «Tu m'abandonnes, tu es vraiment un salaud»

  • 22-04-2014

    Cahuzac se confie : entrer au gouvernement a été «l'erreur de ma vie»

Toute l'actualité sur www.leparisien.fr