Mon Allociné
Loin des hommes
facebookTweet
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
Loin des hommes
Date de sortie 14 janvier 2015 (1h 42min)
Avec Viggo Mortensen, Reda Kateb, Vincent Martin plus
Genre Drame
Nationalité Français
Bande-annonce Ce film en VOD
Presse 3,6 25 critiques
Spectateurs 4,0869 notes dont 146 critiques

Synopsis et détails

1954. Alors que la rébellion gronde dans la vallée, deux hommes, que tout oppose, sont contraints de fuir à travers les crêtes de l’Atlas algérien. Au coeur d’un hiver glacial, Daru, instituteur reclus, doit escorter Mohamed, un paysan accusé du meurtre de son cousin. Poursuivis par des villageois réclamant la loi du sang et par des colons revanchards, les deux hommes se révoltent. Ensemble, ils vont lutter pour retrouver leur liberté.
Distributeur Pathé Distribution
Récompenses 3 nominations
Voir les infos techniques
Année de production 2014
Date de sortie DVD 20/05/2015
Date de sortie Blu-ray 20/05/2015
Type de film Long-métrage
Secrets de tournage 8 anecdotes
Budget 7 700 000 $
Langues Français, Arabe
Format production -
Couleur Couleur
Format audio -
Format de projection -
N° de Visa 135495

Séances

VOD

DVD et Blu-Ray

Pour visionner Loin des hommes en VOD, louez, achetez ou abonnez-vous à une offre de l'un des services suivants.
Loin des hommes
Définition standard
VF
Ce film en VOD
  • Acheter (8.99 €)
  • Acheter (9.99 €)
  • Acheter (14.99 €)
  • Louer (4.99 €)
  • Louer (5.99 €)
  • Acheter (13.99 €)
Loin des hommes
Haute définition
VF
Ce film en VOD
  • Acheter (9.99 €)
  • Acheter (7.99 €)
Loin des hommes
Définition standard
VF
Ce film en VOD
  • Acheter (9.99 €)
Voir toutes les offres VOD
Service proposé par
Loin des hommes (DVD)
Date de sortie : mercredi 20 mai 2015
neuf à partir de 10.34 €
Loin des hommes (Blu-ray)
Date de sortie : mercredi 20 mai 2015
neuf à partir de 5.80 €
<strong>Loin des hommes</strong> Bande-annonce VF 1:40
Loin des hommes Bande-annonce VF
908 381 vues

Interview, making-of et extrait

Il était une fois Camus, par Reda Kateb & Viggo Mortensen 0:00
Il était une fois Camus, par Reda Kateb & Viggo Mortensen
10 267 vues

Acteurs et actrices

Viggo Mortensen
Viggo Mortensen
Rôle : Daru
Reda Kateb
Reda Kateb
Rôle : Mohamed, le prisonnier
Vincent Martin
Vincent Martin
Rôle : Balducci
Nicolas Giraud
Nicolas Giraud
Rôle : Lieutenant Le Tallec
Casting complet et équipe technique

Critiques Presse

  • Le Nouvel Observateur
  • L'Humanité
  • Critikat.com
  • 20 Minutes
  • Le Parisien
  • Télé 7 Jours
  • Culturebox - France Télévisions
  • Le Dauphiné Libéré
  • Direct Matin
  • TF1 News
  • Télérama
  • L'Express
  • Paris Match
  • Première
  • Studio Ciné Live
  • Sud Ouest
  • Le Journal du Dimanche
  • Cahiers du Cinéma
  • Les Fiches du Cinéma
  • Ouest France
  • Gala
  • Les Inrockuptibles
  • Le Monde
  • La Croix
  • Positif
25 articles de presse

Critiques Spectateurs

axelle H.
Critique positive la plus utile

par axelle H., le 15/01/2015

5,0Chef-d'oeuvre

Film magnifique et en tous points salutaire... J'ai adoré, que ce soit la beauté des images, les bruits du feu et du verre... Lire la suite

Movie Guide Me
Critique négative la plus utile

par Movie Guide Me, le 20/01/2015

3,0Pas mal

C’est le personnage de Daru en lui-même que j'ai trouvé plus intéressant. Il se dévoile au fur et à mesure mais peut-être... Lire la suite

Toutes les critiques spectateurs
21% 30 critiques 44% 64 critiques 23% 33 critiques 11% 16 critiques 2% 3 critiques 0% 0 critique
146 Critiques Spectateurs

Photos

13 Photos

Secrets de tournage

Festival

Loin des hommes a été récompensé au Festival du film de la Réunion, par l'Orchidée d'Or, soit le Grand Prix du festival.

Camus revisité

David Oelhoffen a adapté librement la nouvelle "L'hôte" d'Albert Camus : plusieurs modifications ont été apportées à l'histoire dépeinte par l'auteur. Par exemple, la nationalité de Daru, interprété par Viggo Mortensen, est plus complexe. Daru est un Français d'origine étrangère mais qui n'est pas vraiment intégré à la communauté pied-noir, alors que dans la nouvelle, le personnage est réellement un pied-noir français. La nuance permet selon le réalisateur de créer un conflit dans la personnalité de cet homme et d'en faire un personnage plus profond.
8 Secrets de tournage

Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

Voir plus de films similaires

Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2014, Les meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 2014.

Commentaires

  • Rew0205

    Ta pas compris mon commentaire, je dis justement qu'il ne se cantonne pas a jouer dans des blockbusters.

  • Nicolas L.

    Ce n'est absolument pas un blockbuster. Loin de là.

  • Rew0205

    Film intéréssant, quelques passage un peu long, des moments d'égarements, mais de trés bon acteurs, Voir Viggo Mortensen la dedans, c'est une preuve qu'il cherche avant tout a jouer des personnages riches en interpretation, plutôt qu'a jouer dans des

    Blockbuster simple mais efficace.
    Il recherche la difficulté, et ne se cantonne pas a des rôle simple, j'aime ça.

  • elriad

    inspiré d'un texte d'Albert Camus, ce face à face entre deux hommes que tout oppose au départ, nous plonge dans thèmes chers à l'auteur: l'Algérie, la justice, la révolte, la solidarité...
    Entre cet instituteur ( joué par le toujours élégant Vigo Mortensen) et ce prisonnier ( impeccable et émouvant Reda Kateb, devenu incontournable dans le cinéma français) cette route censée menée le second vers son procès sera avant tout l'occasion de se découvrir et de faire des choix. L'un entre des bourreaux arabes et des bourreaux français, l'autre entre son idéal d'instituteur et la réalité géopolitique du contexte historique (l'insurrection pour l'indépendance de l'Algérie). Épuré, filmé dans les décors austères du désert où la végétation a déserté pour la pierre, le film se mérite, lent, rude,mais puissant. Et au bout, deux chemins, un choix, comme toujours chez Camus...

  • luxe

    Viggo Mortensen est un excellent acteur et nous le prouve encore une fois mais le film est assez moyen, je me suis ennuyée.

  • MDCZJ

    Une belle œuvre, passionnante, qui prend son temps et surtout très touchante ! J'aime !

  • bob govda

    Bonjour,
    Ce film est tout simplement modeste, honnête et très bienvenue. Le casting est juste et la réalisation sans prétention ce qui nous donne une situation faussement paisible qui dans le fond est pleine de la Vie telle qu'elle est.
    Le film devrait être diffusé dans les écoles et devant les mairies car il est au de la de sa splendeur cinématographique un vrai message de paix; de force et de Vie.

  • faalfredo

    Époustouflant,
    Excellent Reda au côté d'un Viggo indétrônable.
    Bravo David Oelhoffen de nous montrer 2 hommes.

    Peut être les seuls ?!

    Cdt.

  • Badis M.

    Il faut saluer l'effort fourni par le génial Viggo pour s'exprimer en Arabe vraiment pas fastoche... Un vrai artiste !!!

  • Franck Torresani

    Pas aimé, trop linéaire..

  • zvock083

    Un road-movie qui se déroule pendant la guerre d'Algérie et qui nous raconte l'histoire de deux hommes, un ancien commandant devenu professeur pour les petits algériens et un paysan accusé de meurtre qu'il doit amener jusqu'aux autorités pour être jugé. Le film ne s'intéresse pas vraiment au conflit, mais plus à la relation naissante entre ces deux personnes, le réalisateur prend le temps de poser son histoire, il n'y a pas vraiment de rythme, mais ce n'est pas gênant, il privilégie la psychologie et développe au maximum ses personnages qui sont remarquablement interprétés par Viggo Mortensen et Reda Kateb. C'est un beau film, le cadre est superbe, l'histoire de ces deux hommes est touchante, Daru est un homme du pays, mais est pourtant considéré comme étranger et Mohamed préfère se "sacrifier" plutôt que de mettre sa famille dans une délicate situation. 3/5

  • robin L.

    Ce que j'aime beaucoup dans ce film, c'est ce côté Western d'Algérie qui ressort, avec les paysages désertiques et sublimes, la confrontation entre deux hommes qui errent dans un environnement où règne le conflit permanent et où aucun des deux ne trouve réellement sa place. Une esthétique très travaillée qui fait la part belle aux plans américains et qui ne fait que confirmer ce sentiment. 4****

  • StanKubri34

    http://la-wip.fr/loin-des-homm...

    Notre critique de Loin des Hommes : une oeuvre poétique et sensible !

  • Freaks22

    Un très beau film ! Viggo et Reda réunis, forme un beau duo!

  • Just A Word

    Le long-métrage de David Oelhoffen prouve qu'il reste encore et toujours des voix captivantes et talentueuses dans le cinéma français même si elles tendent à se faire écraser par une masse alarmante de films grand public insipides. Grâce aux prestations d'une grande justesse de Reda Kateb et de Viggo Mortensen mais aussi à la sobriété et à l'intelligence de son récit, Loin des hommes apporte une bouffée d'air frais. Un très beau film.

    http://justaword.eklablog.com/...

  • vincenzobino

    Magnifique découverte que cette adaptation libre de Camus superbement filmée, magnifiquement interprétée par Viggo et quelle BO de Cave. 4.5/5 gros coup de cœur...

  • Varde

    En fait j'ai camper devant devant la sortie du pathé spécial avant première journalistes et j'ai réussi à avoir un autographe !!! :D Il est super sympa car il voulait pas se faire prendre en photo par les photographes professionnels mais cherchait les gens derrière qui étaient vraiment des fans et qui étaient venus avec les moyens du bord c'est à dire leur tel et leur poster du Seigneur des Anneaux ou leur bouquins et se faisaient dégager par les journalistes avec leurs gros appareils photo professionnels ^^

  • carol M.

    Bien dommage en effet, que ce film n'ait pas trouvé son public. Certains pensent vraisemblablement qu'il s'agit d'un film porteur d'un message politique. Ce n'est justement pas le cas. C'est un film humaniste, une belle histoire d'amitié, au-delà des clivages.

  • Go with The Blog

    Viggo sera effectivement de nouveau dans nos salles de cinéma dans un film qui s'appelle JAUJA, sortie fin avril 2015 :)

  • Go with The Blog

    Salut Nadir,

    Effectivement, ce film n'a pas trouvé son public en France, c'est hyper dommage, car c'est pourtant un excellent film, important à voir, plein d'humanisme ... On est assez triste aussi des entrées pour LOIN DES HOMMES.
    Si ça t'intéresse, on en a parlé ici : http://gowith-theblog.com/avis...

  • carol M.

    Que se passe-t-il ? Plein de films ont été ajoutés à "ma collection", des films que je n'ai pas vus, que je n'ai pas eu envie de voir ou que je n'ai pas aimés. Bon, je vais mettre des pouces négatifs pour rectifier le tir.

  • carol M.

    Loin des hommes est vraiment un film magnifique, émouvant, hors catégorie, qui nous emmène loin des sentiers battus du cinéma. Une belle histoire d'amitié entre deux hommes qu'a priori tout oppose mais qui vont se comprendre et s'entraider, sur fond de guerre débutante. La musique et les images sont superbes. Un film à voir.

  • LBDC

    (...) Par son sujet et son traitement LOIN DES HOMMES rappelle les films de western. Daru, simple instituteur, se voit confier un prisonnier, Mohamed, qu’il doit escorter au village le plus proche (à plusieurs jours de marche) où il sera jugé et mis en prison. D’abord réticent et prêt à le laisser filer, Daru prend conscience, après l’attaque de l’école où il loge, que Mohamed risque d’être assassiné par des hommes avides de vengeance s’il ne fait rien. L’habitation est encerclée par des hommes armés. Durant cette séquence la caméra reste à l’intérieur et accompagne Daru tandis qu’il riposte par des coups de fusils. Une scène qui peut évoquer de nombreux western américains, notamment la fin du film de John Huston, Le Vent de la plaine (1960). Pour faire face à une horde d’indiens, les héros du film se réfugient dans une petite maison et doivent riposter aux vagues successives. Audrey Hepburn interprète une indienne adoptée en secret dès son plus jeune âge par une famille de blancs. Le racisme traité dans le film et le personnage d’Hepburn rejetée par les blancs pour ses origines et qui ne se considère pas comme une indienne prend écho dans le film de Oelhoffen. Cette scène de fusillade qui conclut Le Vent de la plaine, apparaît dans LOIN DES HOMMES comme le point de départ du film.

    Au centre de cette intrigue il y a le lieu : l’Atlas. Une chaîne de montagnes rocheuses et arides qui traverse le Maroc, l’Algérie et la Tunisie, que les deux protagonistes vont devoir parcourir. En dépit de conditions difficiles de tournage David Oelhoffen et son équipe sont parvenus à obtenir une très belle image. Le réalisateur place sa caméra au meilleur endroit et capte une lumière naturelle resplendissante. En utilisant cet immense paysage il isole ses personnages dans un espace infini. Le réalisateur alterne parfaitement entre proximité avec les acteurs et plans de très grand ensemble où ses personnages viennent se perdre dans le désert. Une manière de placer Daru et Mohamed au cœur des événements tout en indiquant leur refus d’y participer.

    L'intégralité de notre avis à propos de LOIN DES HOMMES, sur Le Blog du Cinéma

  • Alc1de

    Beau, profond et interprété à la perfection, le film vaut le détour. Critique issue du site http://cinematogrill.e-monsite...

    Loin des hommes est le deuxième film écrit et réalisé par
    David Oelhoffen, après « « nos retrouvailles » en 2006, le
    monsieur a également coscénarisé « l’affaire SK1 », on peut donc dire
    qu’il commence bien l’année. Après pour être tout à fait honnête, ce qui m’a
    appâté dans la salle obscure c’est plus la présence de deux autres noms sur
    l’affiche : Vigo Mortensen et Albert Camus.

    Je ne m’en étais jamais vraiment douté mais ça s’impose
    comme une évidence : Mortensen est un acteur taillé pour l’absurde,
    surtout quand on pense à ses rôles chez un autre David : Cronenberg, comme
    dans le thriller psychologique A Hystory of Violence de 2006 (adapté d’un roman
    graphique qui vaut le coup d’œil d’ailleurs) narrant l’histoire d’un père de
    famille dans une bourgade tranquille que son passé rattrape. Ici Mortensen dans
    son rôle de Daru, instituteur au fin fond de l’Atlas et réserviste qui a mis la
    Grande Guerre dans un coin de son esprit, va de nouveau être confronté à
    l’horreur que l’on a refusé de nommer.
    L’Algérie commence à basculer, les funestes nouvelles des premiers attentats
    finissent par s’échouer dans son coin de désert tandis que l’armée à ordre de
    tirer à vue. Mais ce n’est pas un film
    de guerre, la guerre est presque incidente à l’épopée de nos héros, Daru donc
    et le prisonnier qu’il a ordre d’escorter de l’autre côté du désert, Mohamed.
    Un jeune berger ayant tué son cousin pour une broutille, désormais destiné à
    être jugé par un tribunal colonial, autrement dit exécuté, s’il ne tombe pas
    entre temps sur les guerriers de son village qui veulent lui faire expier son
    crime de manière moins protocolaire mais tout aussi radicale.

    C’est là que le film réussit à ne pas passer à côté de
    l’essence même de son sujet, en opposant l’absurdité de la situation de
    Mohammed à l’absurdité bien plus grande de la guerre dans son ensemble. Si dans
    la nouvelle Camus suggérait à peine le conflit (il est juste précisé que Daru
    avait suffisamment de réserve de nourriture que pour « tenir un
    siège »), ici il arrive au contraire pas à pas. On devine avec Daru qu’il
    se passe quelque chose, avant que les deux hommes ne se trouvent forcés de
    traverser cette portion de désert où toute l’humanité semble s’étioler.

    Je le répète ce n’est pas un film de guerre, Daru est un
    déserteur dans l’esprit, la guerre l’a rendu humaniste et c’est par humanité
    qu’il refuse de la faire de nouveau,
    néanmoins sorti de son école, microcosme dont il était le maître, la réalité le
    rattrape bien vite. Mohamed quant à lui
    semble avoir abandonné l’idée de vivre, néanmoins le conflit permet de
    relativiser sa situation et lui qui s’était mis au ban des hommes va peu à peu
    retrouver la force de vivre pour lui et non pour d’absurdes coutumes.

    La réalisation n’est pas en reste, si parfois la caméra au poing semble
    inutilement superflue pour souligner l’action, c’est dans ces cadrages et sa
    gestion du hors champs que Oelhoffen se rattrape. L’assaut de l’école de Daru à
    un côté indien attaquant une diligence et les impasses mexicaines (mexican
    standoff, quand trois types armés se visent l’un l’autre) surgissent parfois
    donnant au film des allures de western avec un petit côté roman d’apprentissage.
    Ces deux-là sortiront changés de leur périple « loin des hommes » par
    le désert aride lieu de l’action mais surtout par leur envie de vivre et leur
    vision quasi cynique de la civilisation qui les en éloigne.

    Vigo Mortensen est doublement une bonne idée pour ce rôle, parlant français et
    n’étant pas doublé ici, son accent sert la réécriture de Daru face à la
    nouvelle : il est fils d’immigré espagnols venu travailler en Algérie
    (appelé Caracole à l’époque). Ni français, ni algérien, il est mal vu dans les
    deux camps ce qui nous donne un personnage profond à la psychologie complexe.
    Pétri des textes de Camus, investi dans le rôle au point de coproduire le film,
    Mortensen a rarement été aussi bon dans ce film qui, je pense, ne restera
    malheureusement pas dans les mémoires. Reda Kateb, qui commence à sacrément
    bien faire son trou dans le cinéma français, notamment avec Hippocrate sorti
    l’année dernière, arrive aisément à ne pas se faire écraser par la présence de
    Mortensen, leur duo à l’écran fonctionne et vu la complexité des rôles ça
    touche à l’exploit.

    L’écriture c’est du bon, le jeu d’acteur est irréprochable,
    l’esprit de Camus est transposé à l’écran avec beaucoup de justesse, la caméra
    réussit même parfois à mettre en images la poésie qui se dégage des
    textes ; alors keskivapas ?

    L’effet Bilbo le Hobbit.

    En fait la nouvelle servant de base au texte, l’hôte, fait
    11 pages à tout casser, en faire un film d’une heure quarante ça implique de
    rajouter beaucoup de péripéties, parfois ça passe, parfois ça casse. Tout
    s’enchaine un peu trop bien et certains événements m’ont semblé superflus.
    Cependant j’estime que l’équilibre général du film, sur un auteur aussi
    complexe et un sujet aussi casse gueule, tient de l’exploit.

  • Nadir L.

    Je suis allé le voir avec 3 amis... et on était donc seulement 4 dans la salle, au Kinepolis de Lomme (pas le petit ciné du coin...), et c'est vraiment triste pour un film aussi puissant, magnifique et qui raconte tant de choses ! En plus, c'est quand même Viggo Mortensen qui joue dans un film français, avec Reda Kateb !!! Sur un sujet qui a marqué notre histoire...
    Bref triste de voir qu'il est aussi peu distribué, pas ou peu de promo, pendant que La Famille Bélier fait 4 millions d'entrées. Mais bon, il a dû sortir dans une mauvaise période, malheureusement...

  • iWorld

    Et il fait de la poésie, chant/musique, pleins d'autres trucs dans le même genre.

  • titicaca120

    tout simplement magnifique.

  • Loomax

    Incroyable, je ne le savais pas non plus.

  • Fan-De-Minions!!

    Ça c'est bien vrai! Et en plus il a pas mal de projets en cours, on va pas tarder à le revoir à l'écran. Petite espérance personnelle de ma part : j'espère que je les apprécierais plus que "Loin des Hommes".

  • Flaw 70

    Ma critique du film : http://www.senscritique.com/fi...

  • romain m.

    Qu'il parle un français ou un arabe irréprochable, Viggo Mortensen est toujours impeccable.

  • iWorld

    La note qui est passé de 3.6/5 à 3.8/5 !

  • Go with The Blog

    LOIN DES HOMMES ... près du cœur.
    LOIN DES HOMMES, c'est une traversée du désert exceptionnelle et profondément humaine. Deux acteurs époustouflants ! ... http://gowith-theblog.com/avis...

  • scarface1972

    3.5/5 -
    Film sympathique, magnifiques paysages, histoire touchante de deux hommes qui vont apprendre à s'apprécier et se respecter lors d'un périple au milieu de l'Atlas : Viggo qui parle français, pour l'occasion, en instituteur un peu ermite. Reda Kateb amène toujours un petit supplément d'âme dans ses interprétations.

  • Cosmicm

    ambitieux ça on peut dire. Vu en avant première je peux dire que c'est le cas. Donc les qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu, et toutes les comédies qui lorgnent sur ce thème, peuvent aller se rhabiller.

  • Cosmicm

    J'ai vu !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • Cosmicm

    Achète de suite !

  • Cosmicm

    vu hier en avant première, avec le réal en invité malgré les circonstances spéciales. Je n'ai pas été déçu, mais ce film n'est pas vraiment énorme. Il est très bien par contre et il y a beaucoup de messages. Je ne spoilerais pas pour ne pas vous niker le plaisir, mais Viggo parlant le français et la violence du film si on veut dire vaut le détour. Par contre Reda Kateb...c'est un bon acteur mais son personnage est...étrange. Sinon, bah...franchement il vaut le coup. Ce ne sera pas le film de l'année mais il doit être vu de suite. Rien que pour voir Viggo !

  • Cosmicm

    c'était hier l'avant première !

  • Cosmicm

    pas vraiment, ça aurait pu être mieux

  • Big__Daddy

    Bombe en approche...

  • iWorld

    Il parle beaucoup de langues dont le français, l'anglais, le danois (il est danois), l'italien et encore quelques langues, bref, un génie :)

  • jojotaquin

    Il parle français Mortensen?

  • Keo7

    Ça ça à l'air très bon!

  • Mehdi B.

    juste énorme.

  • Niceblob

    Vu en avant-première et il est vraiment bien, les acteurs sont immenses c'est juste un des meilleurs duos que j'ai jamais vu :)

  • L-Crash

    Mon dieu que ça a l'air bon
    Comme quoi il y a encore quelques cinéastes français ambitieux, ça fait plaisir !

  • Earend?l3340

    je veux !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • C'mon men

    j'avoue, cette musique me fait des frissons à chaque fois que je regarde la bande-annonce

  • C'mon men

    il a l'air dingue

  • Crof

    Alors là je dis oui oui oui.... je veux le voir

  • elebelleguy

    musique de Nick Cave et Warren Ellis ! Vivement le disque de la BO !!!

  • Varde

    Comme c'est un film français, nous pouvons espérer une avant première à Paris avec Viggo Mortensen, non ??? Please !

Voir les commentaires