Mon Allociné
Eden
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
Eden
Date de sortie 19 novembre 2014 (2h 11min)
Avec Félix de Givry, Pauline Etienne, Hugo Conzelmann plus
Genres Drame, Musical
Nationalité Français
Bande-annonce Ce film en VOD
Presse 3,1 25 critiques
Spectateurs 2,6648 notes dont 94 critiques

Synopsis et détails

Au début des années 90, la musique électronique française est en pleine effervescence. Paul, un DJ, fait ses premiers pas dans le milieu de la nuit parisienne et créé avec son meilleur ami le duo «Cheers».
Ils trouveront leur public et joueront dans les plus grands clubs de la capitale. C’est le début pour eux d’une ascension euphorique, vertigineuse, dangereuse et éphémère.
C’est aussi le parcours sentimental d’un jeune homme qui accumule les histoires d’amour et qui n’arrive pas à construire.
Eden tente de faire revivre l’euphorie des années 90 et l’histoire de la French Touch : cette génération d’artistes français qui continue de briller dans le monde entier.
Distributeur Ad Vitam
Récompense 1 nomination
Voir les infos techniques
Année de production 2014
Date de sortie DVD 06/05/2015
Date de sortie Blu-ray -
Type de film Long-métrage
Secrets de tournage 13 anecdotes
Box Office France 56 137 entrées
Budget -
Langues Français, Anglais
Format production -
Couleur Couleur
Format audio -
Format de projection -
N° de Visa 133747

Séances

VOD

DVD et Blu-Ray

Pour visionner Eden en VOD, louez, achetez ou abonnez-vous à une offre de l'un des services suivants.
Eden
Définition standard
VF
Disponible sur une Box Internet
Ce film en VOD
  • Acheter (7.99 €)
  • Louer (4.99 €)
Eden
Définition standard
VF
Ce film en VOD
  • Acheter (9.99 €)
  • Acheter (11.99 €)
  • Louer (2.99 €)
  • Louer (3.99 €)
Eden
Définition standard
VF
Ce film en VOD
  • Louer (4.99 €)
  • Acheter (13.99 €)
Voir toutes les offres VOD
Service proposé par
Eden (DVD)
Date de sortie : mercredi 6 mai 2015
neuf à partir de 16.17 €
<strong>Eden</strong> Bande-annonce VF 1:54
302 969 vues

Interview, making-of et extrait

Eden : Félix de Givry, portrait d'un jeune acteur 11:20
Eden : Félix de Givry, portrait d'un jeune acteur
5 228 vues

Acteurs et actrices

Félix de Givry
Félix de Givry
Rôle : Paul Vallée
Pauline Etienne
Pauline Etienne
Rôle : Louise
Hugo Conzelmann
Hugo Conzelmann
Rôle : Stan
Greta Gerwig
Greta Gerwig
Rôle : Julia
Casting complet et équipe technique

Critiques Presse

  • Les Inrockuptibles
  • Metro
  • Le Nouvel Observateur
  • La Croix
  • Télérama
  • Direct Matin
  • La Voix du Nord
  • Le Monde
  • Libération
  • Le Dauphiné Libéré
  • Studio Ciné Live
  • Culturebox - France Télévisions
  • Transfuge
  • 20 Minutes
  • TF1 News
  • Les Fiches du Cinéma
  • Cahiers du Cinéma
  • aVoir-aLire.com
  • Voici
  • Positif
  • Ouest France
  • Critikat.com
  • Le Parisien
  • Première
  • Chronic'art.com
25 articles de presse

Critiques Spectateurs

poet75
Critique positive la plus utile

par poet75, le 21/11/2014

4,0Très bien

C'est en voyant ce film que j'ai découvert la musique house, la musique garage et la French Touch des années 90. Je ne connais... Lire la suite

closer444
Critique négative la plus utile

par closer444, le 30/10/2014

2,5Moyen

Vaste et ambitieux projet que de retracer la naissance de la musique électronique jusqu’à son apogée sur une période de vingt... Lire la suite

Toutes les critiques spectateurs
5% 5 critiques 22% 21 critiques 22% 21 critiques 24% 23 critiques 15% 14 critiques 11% 10 critiques
94 Critiques Spectateurs

Photos

11 Photos

Secrets de tournage

Histoire de famille

Pour trouver l’inspiration d'Eden, Mia Hansen-Løve a puisé dans l’histoire de son grand frère Sven. Son aîné de 7 ans est un DJ très renommé dans le monde de la House Garage (il est le fondateur des soirées parisiennes Cheers à la Coupole et un habitué des célèbres Respect les mercredis soirs au Queen des Champs-Elysées). Sven a donc tout naturellement participé à l’écriture du scénario, en partie autobiographique, avec sa sœur et ajoute ainsi son nom à la liste, déjà impressionnante, des artistes présents sur la BO du film.

Bande originale d’origine

Dans un film sur l’émergence de la scène électronique des années 90, il fallait évidemment faire appel aux artistes phares de l'époque. On retrouve ainsi sur cette bande originale, Cassius, Frankie Knuckles, La India, Sueño Latino et bien sûr les Daft Punk, alors à leurs débuts. Les deux Français ont d’ailleurs accepté de céder les droits d’auteur de plusieurs de leurs tubes pour une somme symbolique après avoir lu le scénario. Soutien essentiel sur ce projet et qui a donné envie à d’autres artistes nostalgiques de prendre part généreusement à l’aventure.
13 Secrets de tournage

Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

Voir plus de films similaires

Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2014, Les meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 2014.

Commentaires

  • Un homme, un vrai

    un des projets les plus intéressants que le cinéma français ai proposé cette année, très impatient de voir ça !

  • Charles-Antoine Bertaux

    Pareil. Ce film me rend également très curieux.
    Je suis impatient de découvrir une bande-annonce. :)

  • C?dric MOULLET

    LE film de toute une génération de fans de musique électro. Grosse attente.

  • Manuelo D.

    L'affiche !

  • Henry B.

    Trop hâte de voir ce film qui va nous rappeler les belles heures de la "French Touch" !

  • Shanea

    idem !

  • VincentCCM

    J'ai pu voir le film lors du festival d'Auch. Et c'est pas une franche réussite... Ma critique complète : http://cineclubmovies.fr/criti...

  • lulu B.

    Film super ! Vu au festival de Bordeaux. Pour ceux qui aiment la musique, ce film est pour vous !

  • Aliz?e R.

    J'ai hâte de le voir !! on l'attend on l'attend on l'attend !!

  • leyla.esraoui

    Oui. trop hâte aussi. Le travail de Mia Hansen Love sur ce type de sujet, ça va juste etre WHAOU.

  • bobarmani81

    Moi je n'ai pas connu cette époque et pourtant j'ai tro hâte de voir le film. ça fait tellement longtemps qu'on en entend parler...

  • romchenet

    Ben ça fait un moment que Mia HansenLove n'avait pas fait de films non?
    J'ai également hâte vous savez si il y a des avantpremières à Lyon?

  • Goulven H.

    Très franchement j'en revient, et je vous le conseil chaudement... j'ai eu la chance de pouvoir le visionner en avant première, et c'est vraiment réussite, à partir du moment où la musique éléctro, garage, ou se rapprochant de la frenchTouch, ne vous laisse pas indifférent.... La Bo est d'une richesse, et entendre des Titres tels que Da funk avec ses basses, dans une salle de cinéma équipée.... Tout simplement pas de prix ... L'histoire est complète, les 2h15, on les voit clairement pas passé, et la présence des dafts punk en arrière plan tout le long du filme, ça fait vraiment plaisir.... J'espère pour ce filme qu'il connaitra une bonne distribution, il est vraiment à voir !

  • jolabrouteuse

    Uniquement pour les lecteurs des Inrockuptibles. Mais pourquoi pas !

  • Jane R.

    J'ai moi aussi eu l'occasion de voir le film en avant-première et je dois dire que j'ai été assez déçue.
    Un film sur la French Touch ? Mouais.. si la BO certes vaut le coup, l'histoire en elle-même s’intéresse surtout aux tribulations amoureuses du héro, passant de copine « relou » à copine « relou ». J'étais venue pour la musique et ça apparaît plutôt comme un prétexte tant le traitement est superficiel. Quant à la présence des Daft Punk c'est plus un clin d'oeil dans quelques scènes mais sans grand intérêt.

    En bref, les interviews du frère de la réalisatrice, Sven Love, que l'on peut trouver en parallèle sont plus intéressantes que les 2h passées au ciné. Dommage.

  • Caramazof

    Hmm... Il y a un scénario?

  • Pulp-Movies.com

    On est jamais aussi bien servi que par soi-même.

    C'est en substance le mot d'ordre de ce film, écrit et réalisé par Mia Hansen Love, accessoirement soeur de Sven, ici dit Paul, dont on va suivre les péripéties dès le début des années 90 lorsque la fièvre électro pris corps aux dancefloor de France et de Navarre.

    Tout y est, les filles, la drogue, les lumières envoutantes des nuits chaudes et enivrantes d'un Paris que l'on ne croise qu'à peine au final. Tout y est certes, mais pouvait on faire plus soft ? En réfléchissant même à minima, je ne pense pas.

    Tout est ainsi très light, les folies d'une jeunesse qui chercher à vivre et à créer tout un univers musical sont assez vaines, on côtoie des personnages intéressants et plein de bons sens, mais, jamais le film ne les creusera comme on aurait tant voulu...

    Retrouvez notre critique en entier et plein d'autres sur http://pulp-movies.com/2014/11...

  • LBDC

    (...) Ah ! EDEN … Annoncé depuis un moment, le nouveau film de Mia Hansen-Løve (Un amour de jeunesse et Le Père de mes enfants) sort ces jours-ci. Et ce n’est pas n’importe quel film. Oh non ! Mais dès maintenant, rétablissons la vérité. EDEN n’est pas un film sur les Daft Punk. Oui, ils sont incarnés, mais le film n’est pas à propos d’eux, ne tourne pas autour d’eux, n’est pas un biopic qui leur est consacré. Du coup, de quoi traite EDEN ? Eh bien si vous avez bien lu le synopsis plus haut, vous avez déjà compris qu’Eden a pour ambition de dépeindre la French Touch, de proposer un portrait fidèle d’une génération de DJs qui a fait danser toute la planète et à qui Air, Brodinski, David Guetta, Gesaffelstein ou encore Phoenix doivent beaucoup – si ce n’est tout. Mais c’est un débat que l’on aura une autre fois.

    Divisé en deux parties, le film se consacre avec beaucoup de minutie à présenter tous les protagonistes de cette French Touch, les rapports qu’ils entretiennent, les coutumes qu’ils adoptent, les lieux qu’ils fréquentent, leurs méthodes de travail. En bref, leur quotidien. Si dit comme cela, on pourrait s’attendre à un véritable film-chorale un peu foutraque, je vous rassure, il n’en est rien. Assez vite, on comprend que le film va tourner autour du destin de Paul (alias Félix de Givry, Après mai), la moitié de Cheers et donc de la représentation cinématographique de Sven Hansen-Løve, frère de la réalisatrice et co-scénariste du film. Ici, le mot « destin » est peut-être un peu fort. Parlons donc de chemin, puisque Mia Hansen-Løve nous dévoile le quotidien romancé de la vie de son frère sur deux décennies. Des décennies cruciales.

    Entre ses rêves de gloire, ses histoires d’amour un peu foireuses, son addiction à la drogue et sa tentative de grandir, rien ne nous est épargné. Et j’insiste sur le mot « tentative » car EDEN nous montre clairement que dans les années 1990, comme aujourd’hui, assumer ses choix, définir un plan de carrière et s’y tenir sont des choses bien compliquées. Surtout lorsque l’on semble vivre avec un voire deux trains de retard comme Paul. Gros enjeu d’ EDEN, sa personnalité définit le rythme du film, sa cadence. Ainsi, lorsque tout va bien pour lui, les fêtes s’enchaînent, les sauteries, les moments de sincère communion avec ses amis. Et à l’inverse, lorsqu’un problème survient, ce sont les lignes de cocaïne sniffées qui s’enchaînent. Plus vite que la musique. (...) WYZMAN

    Retrouvez l'intégralité de notre avis à propos d' EDEN sur Le Blog du Cinéma

  • beubeu891

    Entrainé par un fan de French T. , bon ; après tout ; pourquoi pas. Bah j'en suis ressorti déçu. Et ceux même si pour la musique elle touche bien cette "époque", cette "gégénération" ou ce style à débarqué. Pour l'histoire, elle se veut bien fade et n'a pas de réel intrigue. Les tribulations amoureuses d'un qui passe de fille en fille... Et tout ce qui va avec, lors des soirées. Rien de nouveau, mais rien de vraiment interessant si ce n'est quelques moments musicaux (mais bon, on ne vas pas spécialement au ciné pour entendre des sounds^^). L'histoire est donc là, histoire de dire ; mais ne présente rien de concret. LEs personnages sont pourtant pour certains, plus ou moins attachant. Mais cela ne vas pas assez loin. Les fans absolu y trouveront peut être quelques choses d'interessant ; mais pour les autres je doute que le film touche un large public. JE me suis presque ; enfin je me suis ennuyé puisque même l'humour (qui aurait pu être présent au détriment des rebondissements...) n'ait pas vraiment là. Un film qui passera sans doute vite inaperçu. Vu en AVP. Et bien je ne retournerais pas le voir et je doute que ce film connaisse un franc succès...

  • Alexandre C.

    Vu en avant première. Film profondément ennuyeux, pas de scénario, pas d'histoire, pas de direction d'acteur, pas de dialogue, montage insignifiant. Pas la moindre énergie malgré le thème. Nous n'avions qu'une envie : fuir de la salle ! Et ce n'est pas dans nos habitudes de faire des critiques si cinglantes mais nous sommes revenus chez nous léthargiques et vides.

  • MickDenfer

    pas assez travaillé. Manque de budget ?

  • Longbye90

    ABSOLUMENT GÉNIAL !!!! A ne louper sous aucun prétexte.

  • Jeanluc.M

    Ok, tu as l'air enthousiaste :=) mais qu'est ce qui t'a plu dans cette histoire ?

  • Jeanluc.M

    Etiez vous "léthargiques et vides" AVANT l'entrée en salle peut-être ? ;-)

  • This is J.R.

    Pourtant la musique est bonne ..

  • L?o D2

    Genial ? D'un ennui... Et tellement "cheap" de bout en bout...

  • isagoudig

    sans aucun interet...
    sortie de la salle depuis 3H j'attends encore encore que le film commence...
    je perd espoir !!! lol

  • Michel M.

    Du bon et du moins bon ! Trop de 'blanche' parfois pas un manque d'implication des acteurs, mais de belles scènes intimes. Je n'ai pas noté le nom du magnifique auteur du poème de la fin du film.

  • MON CINEMATOGRAPHE

    Le néant cinématographique a désormais un nom : Mia Hansen-Love.

  • Marine T.

    Bonjour, quelqu'un se souvient-il du nom du poète qui a écrit le poème final ? Merci.

  • daftpunk2014

    quelqu'un sait quand sortira le film en dvd ?

  • zvock083

    La réalisatrice a tenté de retracer la création de ce style musical à travers plusieurs tranches de vie ce qui pouvait être pas mal pour constater l'évolution avec les années seulement, elle oublie l'essentiel qui est la création musicale... Dans ce film, on apprend rien, je n'attendais pas quelque chose de pointu, mais quand même, je trouve dommage de passer à côté de ce point qui à mes yeux était essentiel, car bon, la vie privée des personnages n'est pas franchement intéressante, les voir se droguer à longueur de temps, c'est un peu lassant tout comme le film qui manque finalement d'enjeux pour réussir à être captivant du début à la fin. Heureusement, il reste une incroyable bande son totalement entraînante qui m'a empêché de sombrer totalement dans l'ennui. 2/5

  • Siegfreed G.

    Robert Creeley,"the rythm"

    It is all a rhythm,
    from the shutting
    door, to the window
    opening,

    the seasons, the sun's
    light, the moon,
    the oceans, the
    growing of things,

    the mind in men
    personal, recurring
    in them again,
    thinking the end

    is not the end, the
    time returning,
    themselves dead but
    someone else coming.

    If in death I am dead,
    then in life also
    dying, dying...
    And the women cry and die.

    The little children
    grown only to old men.
    The grass dries,
    the force goes.

    But is met by another
    returning, oh not mine,
    not mine, and
    in turn dies.

    The rhythm which projects
    from itself continuity
    bending all to its force
    from window to door,
    from ceiling to floor,
    light at the opening,
    dark at the closing.

  • Aurelien F.

    Film Plat ! Les 2h sont longues...à part peut être pour une sieste.
    Dommage car le sujet principal du film est intéressant, la musique électronique et surtout le milieu du Djing qui est un sujet peut traité au cinéma.
    La réalisation est vraiment moyenne, les personnages ne sont pas du tout convaincants et pleins de scènes inutiles.
    Un seul point positif : la B.O. du film (garage house).

  • Jed B.

    Le film est ce qu'il est mais il est d'une justesse absolue...
    Et la zik, tellement vrai et top!

  • Ludovic Cornand

    Le film est sortie en DVD le 6 mai 2015

  • ginaladiabolique

    Heureusement, ce n'est plus qu'un mauvais souvenir...

Voir les commentaires