Mon AlloCiné
    Creepy
    Creepy
    Date de sortie 14 juin 2017 (2h 10min)
    Avec Hidetoshi Nishijima, Yuko Takeuchi, Teruyuki Kagawa plus
    Genre Thriller
    Nationalité japonais
    Bande-annonce Ce film en VOD
    Presse
    3,8 24 critiques
    Spectateurs
    3,2 472 notes dont 77 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    Interdit aux moins de 12 ans avec avertissement
    Un ex-détective devenu professeur en criminologie s’installe avec son épouse dans un nouveau quartier, à la recherche d’une vie tranquille. Alors qu’on lui demande de participer à une enquête à propos de disparitions, sa  femme fait la connaissance de leurs étranges voisins.
    Distributeur Eurozoom
    Voir les infos techniques
    Année de production 2016
    Date de sortie DVD 24/01/2018
    Date de sortie Blu-ray 09/11/2018
    Date de sortie VOD 31/10/2017
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 3 anecdotes
    Budget -
    Langues Japonais
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa 146873

    Regarder ce film

    En VOD
    à partir de (9.99 €)
    à partir de (4.99 €)
    à partir de (9.99 €)
    à partir de (9.99 €)
    Voir toutes les offres VOD
    Service proposé par
    En DVD BLU-RAY
    neuf à partir de 19.87 €
    Creepy
    Creepy (Blu-ray)
    neuf à partir de 32.84 €
    Voir toutes les offres DVD BLU-RAY
    Creepy Bande-annonce VO 1:24
    Creepy Bande-annonce VO
    206 500 vues

    Acteurs et actrices

    Hidetoshi Nishijima
    Rôle : Takakura
    Yuko Takeuchi
    Rôle : Yasuko
    Teruyuki Kagawa
    Rôle : Nishino
    Masahiro Higashide
    Rôle : Nogami
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Presse

    • 20 Minutes
    • Bande à part
    • Cahiers du Cinéma
    • Critikat.com
    • Culturebox - France Télévisions
    • Ecran Large
    • Le Dauphiné Libéré
    • Le Figaro
    • Le Journal du Dimanche
    • Le Monde
    • Le Parisien
    • Les Fiches du Cinéma
    • Les Inrockuptibles
    • L'Humanité
    • Libération
    • Mad Movies
    • Paris Match
    • Télérama
    • Transfuge
    • aVoir-aLire.com
    • Femme Actuelle
    • La Voix du Nord
    • Le Nouvel Observateur
    • Ouest France

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    24 articles de presse

    Critiques spectateurs

    Stéphane C
    Critique positive la plus utile

    par Stéphane C, le 17/06/2017

    5,0Chef-d'oeuvre
    Kyoshi Kurosawa délaisse l'onirisme et le fantastique pour renouer avec le thriller. Un film sur l'emprise et la ...
    Lire la suite
    Jack F
    Critique négative la plus utile

    par Jack F, le 15/06/2017

    0,5Nul
    Sans conteste un des films les plus ennuyeux grotesques et incohérents que j'ai vu ces 10 dernières années. En dehors ...
    Lire la suite
    Toutes les critiques spectateurs
    3% (2 critiques)
    31% (24 critiques)
    34% (26 critiques)
    16% (12 critiques)
    12% (9 critiques)
    5% (4 critiques)
    Votre avis sur Creepy ?
    77 Critiques Spectateurs

    Photos

    13 Photos

    Secrets de tournage

    Adaptation

    Creepy est l'adaptation du roman écrit par Yutaka Maekawa :"J’ai toujours aimé les films de genre. Toutefois, il est vraiment difficile de réaliser un film de ce type au Japon avec une histoire originale. Par chance, je suis tombé sur cet incroyable roman dont l’histoire est tirée. J’adore les thèmes qu’il aborde et l’idée que le criminel qu’on recherche vit peut être tout près de chez soi. Cette intrigue était parfaitement adaptée à un film... Lire plus

    Un méchant mémorable

    Teruyuki Kagawa campe Nishino, le voisin inquiétant et psychopathe persécutant le couple de héros. Le comédien a déjà tourné sous la direction de Kiyoshi Kurosawa dans Serpent's path, Tokyo Sonata et Shokuzai :"Bien que le personnage Nishino soit de toute évidence mauvais dès le début du film, j’ai demandé à Teruyuki Kagawa de ne pas trop en dévoiler d’entrée de jeu. Puis je lui ai expliqué que Nishino était dénué de toutes va... Lire plus

    Kurosawa et le film de genre

    Le cinéaste japonais Kiyoshi Kurosawa est notamment connu pour ses films d'horreur et ses thrillers traitant notamment du thème du fantôme (Cure, Retribution, Kaïro...). Après une série de films plus classiques (Tokyo Sonata, Shokuzai, Vers l'autre rive), le japonais revient au film de genre avec Le Secret de la chambre noire, tourné en France, et Creepy :"Je suppose qu’il y a des thèmes communs avec mes autres films, puisque Creepy oscille... Lire plus

    Dernières news

    Ce soir à la télé : on mate "Creepy" et "Mamá"
    NEWS - Films à la TV
    mercredi 10 octobre 2018
    La Fête du Cinéma 2017 : thrillers, comédies, blockbusters... Les films à voir selon la presse
    NEWS - Box Office
    dimanche 25 juin 2017
    Envie de thrillers ? De comédies ? De blockbusters ? A l'occasion de la Fête du Cinéma, du 25 au 28 juin inclus, voici un...
    Les 3 meilleurs films de la semaine selon la presse (14.06.2017)
    NEWS - Sorties Ciné
    samedi 17 juin 2017
    Pour vous aider à faire vos choix, voici les 3 films de la semaine les mieux notés par la presse sur AlloCiné !
    6 news sur ce film
    Films recommandés
    La Région sauvage
    La Région sauvage
    Upstream Color
    Upstream Color
    Sans pitié
    Sans pitié
    Avant que nous disparaissions
    Avant que nous disparaissions

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2016, Les meilleurs films Thriller, Meilleurs films Thriller en 2016.

    Commentaires

    • elriad
      A l'opposé du concert de louanges de la presse, je n'ai absolument pas adhéré à ce Creepy qui aurait pu l'être si le scénario n'était pas aussi mal développé et aussi peu crédible. Si la scène d'ouverture est la promesse d'un film fort, très vite le soufflet retombe et se perd dés le déménagement du personnage principal. Pourquoi celui-ci se met -il soudain à s’intéresser à cette histoire vieille de six ans (le raccourci est un peu court). Les acteurs sont sans aucun charisme, le rythme se délite, et l'aspect anxiogène, bien réel, ne parvient pas à retenir l'attention, faute de crédibilité et d'accumulation de maladresse scénaristique. Pas accroché du tout...
    • AbsoluteRH
      Difficile à estimer pour ma part. Incontestablement d'excellente qualité, une ambiance oppressante et fascinante, un très bon suspense, mais je reste déçu par son histoire, sans doute parce que je m'attendais plus à un vrai thriller avec enquête et aboutissants plutôt qu'à un film noir complexe et métaphorique (la fascination du mal, le syndrôme de stockholm, la paranoïa...) mais avec beaucoup d'absence d'explications. A revoir pour m'en faire une idée plus précise mais un film néanmoins à découvrir, car d'une excellente noirceur, teintée d'étrange.
    • gerard d.
      n importe quoi de la philo de bistro nul
    • Newstrum
      Un film qui séduit par la maitrise de sa mise en scène. Ici, elle oppresse, là elle jette des lumières sur ce récit où le serial killer a le visage ordinaire du voisin à sa porte. Un film sur la solitude aussi, tous les personnages à l'exception du tueur apparaissent très seuls et aliénés dans l'environnement urbain les entourant. Voir ma critique complète sur mon site : https://newstrum.wordpress....
    • Gill D.
      Je pense que c'est une erreur de voir ce film comme un policier. Dans un film policier, l'enquête est le cœur du sujet : ce n'est pas le cas ici. Creepy est une allégorie de film policier et les invraisemblances sont totalement assumées. Comme souvent dans le cinéma asiatique, c'est une peinture, une interprétation. Le sujet est le mal ordinaire, celui que nous côtoyons sans le savoir. Accessoirement, c'est l'emprise que ce mal ordinaire exerce. C'est cette emprise qui donne au film son caractère glauque et oppressant... Il y a quelque chose d'Hitchcockien. Au delà de ça, j'aurais préféré ne pas le voir pour m'éviter ce malaise.
    • ScaarAlexanderTrox
      1/5, débandade totale. Au risque d'en énerver certains, Creepy est un des plus mauvais films que j'ai pu voir ces dernières années dans le registre du film qui se croit trop bon. Alors qu'il ne manque pas de gueule, et c'est ce qui rend la chose d'autant moins excusable. Je m'explique. Creepy partait avec quelques sérieux atouts : d'abord, Kurosawa Kiyoshi et les tueurs en série, il y a du background, plus précisément le souvenir du génial Cure. Ensuite, le caméléon Kagawa Teruyuki en méchant, adossé au titre… ouais, ça le faisait bien ! Pour finir, la magnifique Takeuchi Yûko, grand fantasme personnel d'il y a dix-quinze ans (avec Yomigaeri, Ima ai ni yukimasu, Haru no Yuki, et la série télé Pride). Mais c'était oublier qu'en quinze ans, Kurosawa n'a vraiment réussi que deux films, et pas des films de genre, des drames sociaux (Tokyo Sonata et le doublé Shokuzai). Que l'homme, qui en a toujours fait des tonnes dans l'allégorisme et le mysticisme (c'était déjà too much dans Kairo, même si ça reste un vieux coup de cœur), semble définitivement piégé par ses vieilles lubies. Car Creepy ne fonctionne pas. Pas du tout. Bien sûr, sa moyenne critique sur Allociné est élevée, mais d'une, le bobotrotskiste du petit milieu parisien se sent toujours obligé d'encenser ce genre de trucs, et de deux, quand on se penche sur les arguments, ça se concentre beaucoup sur la forme et sur le sens. Indéniablement, Kurosawa sait mettre en scène. Même ses films érotiques des années 80 témoignaient d'un sens du cadrage impressionnant. Creepy est très vite oppressant, il s'offre quelques plans hypnotiques (notamment les subjectifs), la tranquillité des quartiers résidentiels n'a jamais été si trompeuse, les premières apparitions de l'antagoniste procurent un plaisir aussi nerveux que masochiste. Et la critique d'une société au tissu social rongé par la modernité déshumanisante, où l'individu est de plus en plus à la merci des dogmes, ne manque pas de pertinence. Mais Kurosawa a oublié un petit truc, au passage : une histoire, c'est mieux quand ça se tient. Sinon, rien à foutre de rien. Manque de bol : sur le plan scénaristique, Creepy ne fonctionne pas. Et ça commence assez tôt, dès que l'épouse, au départ juste naïve face à la menace pourtant évidente, se révèle invraisemblablement demeurée. Les deux derniers tiers sont un festival d'incohérences, d'inconnues frustrantes (pourquoi Mio s'est-elle comportée ainsi ? D'où ? Nosé), d'énormités (mention à l'ancien coéquipier qui s'en va seul dans la gueule du loup alors qu'il sait qu'un truc ne tourne pas rond, ou encore à la pire police de l'histoire du cinéma, pas foutue de calculer que le méchant n'est pas qui il prétend être), et surtout d'attitudes aberrantes, surréalistes sur le plan psychologique (notamment avec le personnage de Yasuko, clairement pas assez travaillée pour qu'on gobe son basculement dans l'addiction). Et la performance en plastique du souvent mauvais Nishijima Hidetoshi, ainsi que la direction d'acteurs hystérique dont seul Kagawa ressort vraiment indemne, n'aident pas vraiment. Autant dire qu'au final, le spectacle en devient soit hilarant, soit exaspérant… et n'ayant, hélas pour moi, pas trouvé la force d'en rire, j'ai passé la dernière heure à avoir envie de filer des tartes aux personnages. Autant dire qu'à la fin, avec son twist sans queue ni tête, on est bien trop déconnecté de l'action pour frémir, ou même se réjouir de la mort du méchant. C'est comme ces slashers où les personnages font tout ce qu'il faut pour se faire zigouiller : on n'a qu'une seule envie, les voir se faire zigouiller. Et là, pareil. L'échec est flagrant, tant sur le plan dramatique que logique (comment Takakura s'en sort, au juste ?). Kurosawa a commis un péché assez courant dans le cinéma japonais : il a accordé plus de sens à la signification qu'à la cohérence (allez savoir ce que ça dit de la culture nipponne). Apprécier Creepy ne tient donc pas à donner plus d'importance à la forme qu'au fond, ce n'est pas un film de Zack Snyder ou Tron : Legacy. Ça demande de laisser sa raison à l'entrée du cinéma. Cure, vingt ans déjà. À l'époque, le cinéaste savait bousculer le spectateur sans que cela ne se fasse au prix d'un grand n'importe quoi.
    • eric r.
      Je confirme rien du tout.j'ai juste pas la même interprétation que vous.Vous avez des jugements définitifs au sujet des européens à propos d'un film qui se passe au japon avec des japonais.Bon et bien dont acte comme on dit...Il suffit d'observer n'importe quel couple urbain moderne pour y voir les mêmes patterns de castration de l'homme et de pathologie de la soumission au plus méchant chez la femme.Bon là j'abandonne....j'avoue j'ai pas les compétences.
    • Mario B.
      C'est un mystère pour toi. Tu mélanges tout. Tu prétend que mon histoire de syndrome ne tient pas la route puis tu la confirme. Tu te relis? Il suffit d'observer n'importe quel couple urbain moderne pour y voir les mêmes patterns de castration de l'homme et de pathologie de la soumission au plus méchant chez la femme. Se soumettre au plus minable c'est ce que font tous les européens aujourd'hui, et ça ne cache aucun mystère. C'est pas un film lynchien, c'est juste un film de ressenti d'une culture qui a plus de garde-fou que la notre. Un film d'un mec qui a conservé sa santé mentale et qui décrit très bien ceux qui l'ont perdu.
    • capricechantal
      J'aime beaucoup le chien Max mais j'ai du mal à identifier la race. Quelqu'un peut-il m'en dire plus ?
    • eric r.
      le spectateur idiot appréciera !votre histoire de syndrome ne tiens pas la route. L'emprise dont il est ici question est un vrai mystère, elle s'étend loin des espace clos et confinés, elle laisse les individus interagir avec leur milieu social, comme cette jeune fille qui se rends tous les jours à l'école et qui y exerce son jugement, avant de rentrer trouver le très cruel bourreau de sa famille ; le cinéaste ne s'y trompe d'ailleurs pas puisqu'il fait dire à l'ex flic : comment un minable comme toi a pu laver le cerveau de ma femme ? (et en effet on se pose la question !).La fin du film détruit d'ailleurs tout l'échafaudage, comme si tout d'un coup tout le monde revenait à la raison.Cependant je veux bien admettre qu'il y a de la part des victimes une sorte d'empathie pour leur bourreau, cela se ressent notamment à la fin lorsque l'épouse dis à son mari : laisse le c'est fini, il est mort (elle a pitié de ce monstre ?!)Le ressentiment de cette femme vis-vis de son mari ne peut à lui seul expliquer une telle trahison, cette impuissance, cette lâcheté (elle baisse les yeux, elle s'éloigne, elle a honte), comment cela a-t-il été possible ?
    • Mario B.
      Un film qui trouble les occidentaux pour des raisons assez évidentes. Kiyoshi Kurosawa appuie là où ça leur fait mal. Le mal ne rentre pas chez soi par hasard. Il y est invité. Et ça, le spectateur idiot et qui reproduit les mêmes types de comportements, il ne peut pas supporter de le voir sur un grand écran. Alors il prétend que c'est absurde et il retourne regarder des débilités avec des héros à capes pour oublier sa culpabilité.
    • Mario B.
      Les comportements ne sont pas improbables, ils sont juste niés par une génération qui a un syndrome de Stockholm. Je trouve ça marrant que les gens aient du mal à voir en face les comportements abjectes de collaboration, alors qu'à notre époque c'est devenue une norme culturelle d'embrasser l'ordure et de laisser crever les siens.
    • Mario B.
      Je ne trouve pas ça invraisemblable. La femme qui collabore avec le bourreau de sa famille, on a déjà vu ça plein de fois.
    • eric r.
      Perso, j'ai bien aimé en dépit quelques invraisemblances, comme le comportement assez déroutant de l'épouse du héros, surtout que le cinéaste ne donne pas vraiment le modus opérandi de cette prise de contrôle, que la fin du film réduit en pièces par ailleurs.à voir tout de même, c'est du bon cinéma.
    • jereffuse
      Succession de comportement totalement improbable et encore plus au japon, ceux qui aime le cinéma japonais fuyez.....
    • Marla-Jane
      Creepy est un très bon thriller : http://bit.ly/2sk6QnO
    • kevsly
      Un excellent thriller psychologique, qui est certes du déja-vu, mais qui est très intéressant, dans sa façon d'aborder la psychopathie et le dédoublement de la personnalité. Le réalisateur fait mouche, avec un nouveau film noir réussi. On signe!
    Voir les commentaires
    Back to Top