Notez des films
Mon AlloCiné
    120 battements Par Minute
    Bande-annonce 120 battements Par Minute
    26 mai 2017 en VOD / 2h 23min / Drame
    Date de reprise 29 novembre 2017
    De Robin Campillo
    Avec Nahuel Perez Biscayart, Arnaud Valois, Adèle Haenel
    Nationalité français
    Bande-annonce Séances Streaming Ce film en VOD
    Presse
    4,6 31 critiques
    Spectateurs
    4,2 7838 notes dont 605 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
    Début des années 90. Alors que le sida tue depuis près de dix ans, les militants d'Act Up-Paris multiplient les actions pour lutter contre l'indifférence générale.
    Nouveau venu dans le groupe, Nathan va être bouleversé par la radicalité de Sean.
    Distributeur Memento Films Distribution
    Récompenses 12 prix et 20 nominations
    Voir les infos techniques
    Année de production 2017
    Date de sortie DVD 23/12/2017
    Date de sortie Blu-ray 23/12/2017
    Date de sortie VOD 26/05/2017
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 11 anecdotes
    Box Office France 853 064 entrées
    Budget -
    Date de reprise 29/11/2017
    Langues Français
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa 136703

    Séances

    Voir plus de villes

    Regarder ce film

    En SVOD / Streaming
    • Amazon
    En VOD
    À découvrir sur
    Acheter ou louer sur CANAL VOD
    Location à partir de (2,99 €)
    Location à partir de (3,99 €)
    Location à partir de (2,99 €)
    Location à partir de (2,99 €)
    Voir toutes les offres VOD
    Service proposé par
    En DVD BLU-RAY
    120 battements par minute Edition Simple DVD
    120 battements par minute Edition Simple DVD (DVD)
    neuf à partir de 9.99 €
    Voir toutes les offres DVD BLU-RAY
    120 battements par minute Bande-annonce VF 1:58
    120 battements par minute Bande-annonce VF
    773 796 vues

    Interviews, making-of et extraits

    César 2018 : la soirée des Révélations 2:55
    César 2018 : la soirée des Révélations
    5 811 vues
    Cannes 2017 : pour Laurent Cantet et Marina Foïs, 120 battements par minute mérite la Palme d'or 1:22
    Cannes 2017 : pour Laurent Cantet et Marina Foïs, 120 battements par minute mérite la Palme d'or
    3 004 vues
    Ma scène préférée N°245 - 120 battements par minute, par Olivier Rabourdin 2:08
    Ma scène préférée N°245 - 120 battements par minute, par Olivier Rabourdin
    1 241 vues
    6 vidéos

    Acteurs et actrices

    Nahuel Perez Biscayart
    Rôle : Sean
    Arnaud Valois
    Rôle : Nathan
    Adèle Haenel
    Rôle : Sophie
    Antoine Reinartz
    Rôle : Thibault
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Presse

    • CinemaTeaser
    • Critikat.com
    • Culturopoing.com
    • Femme Actuelle
    • La Septième Obsession
    • LCI
    • Le Journal du Dimanche
    • Le Nouvel Observateur
    • Les Inrockuptibles
    • L'Express
    • Libération
    • Marianne
    • Ouest France
    • Télé 2 semaines
    • Télé 7 Jours
    • Télérama
    • Transfuge
    • Voici
    • aVoir-aLire.com
    • Cahiers du Cinéma
    • Culturebox - France Télévisions
    • Elle
    • Le Dauphiné Libéré
    • Le Figaro
    • Le Monde
    • Le Parisien
    • Les Fiches du Cinéma
    • Paris Match
    • Positif
    • Première
    • La Croix

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    31 articles de presse

    Critiques Spectateurs

    SansCrierArt
    SansCrierArt

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 351 critiques

    2,5
    Publiée le 28 août 2017
    Au début des années 1990, Act-Up Paris milite pour que le Sida et ses malades soient concidérés par la société et les pouvoirs publics qui les rejettent, ou pire, les ignorent. Au sein de l'association, Nathan rencontre Sean, séropositif. Si le sujet est d'une grande puissance testimoniale et émotionnelle, l'oeuvre cinématographique déçoit. Le film dans sa forme est fourre-tout. Des interludes stylisés interminables, en ...
    Lire plus
    elbandito
    elbandito

    Suivre son activité 238 abonnés Lire ses 890 critiques

    2,0
    Publiée le 25 octobre 2017
    La naissance d’Act Up Paris lors des années Sida. S’il est utile à plus d’un titre, ce récit quasi-documentaire qui a le mérite de mettre en exergue le fait qu’au sein d’une même association, les points de vue et les attentes de chacun diffèrent. Il soulève aussi les questions d'alors vis à vis des politiciens et des intérêts des grands groupes pharmaceutiques, les actions menées et les altercations lors de débats devenant ...
    Lire plus
    Christoblog
    Christoblog

    Suivre son activité 430 abonnés Lire ses 1 251 critiques

    3,0
    Publiée le 22 août 2017
    Dans 120 battements par minute coexistent au moins trois films différents, qui auraient pu chacun être très bons. Le premier est de nature quasi-documentaire. Il analyse, avec un sens de la répétition parfois lassant, le fonctionnement et les luttes d'influence dans un groupe d'activistes. Que ce groupe traite du SIDA, n'est, pour cette partie du film, qu'accessoire : il s'agit de montrer comment l'expression collective est (ou n'est pas) ...
    Lire plus
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 1861 abonnés Lire ses 3 124 critiques

    0,5
    Publiée le 30 août 2017
    Bon… Mouaif… Euh… « Encore ? » j’ai envie de dire… Encore un film qui n’existe que pour mettre en images le grand idéal moral défendu aujourd’hui par la haute société ? Encore un film fainéant qui cite et récite plus qu’il n’invente ou qu’il n’incarne ? Encore un film qui se fond totalement dans le moule des Kechiche / Dolan / Dardenne qu’on connait tous par cœur ?… Moi, j’avoue, ce cinéma là, il me désole ...
    Lire plus
    605 Critiques Spectateurs

    Photos

    17 Photos

    Secrets de tournage

    Qui est Robin Campillo ?

    Robin Campillo est né au Maroc en 1962. En 1983, il rentre à l’IDHEC où il rencontre Laurent Cantet avec qui il collabore depuis la fin des années 1990 comme monteur et scénariste de L'emploi du temps, Entre les murs, Foxfire confessions d'un gang de filles, et dernièrement L'atelier présenté au 70e Festival de Cannes dans la catégorie Un Certain Regard. En 2004, il réalise son premier long-métrage, Les Revenants. Eastern Boys, son... Lire plus

    C'est quoi Act Up ?

    Act Up est une association militante luttant contre le Sida ayant vu le jour à la fin des années 80 aux USA. Ce modèle a été suivi en France avec la création d'Act Up Paris en 1989. Le réalisateur Robin Campillo a rejoint cette association en 1992, 10 ans après le début de l'épidémie :"En tant que gay, j’avais vécu les années 80 assez difficilement dans la peur de la maladie. Au début des années 90, je tombe sur une interview télévisée de Di... Lire plus

    Autobiographique ?

    Même si Robin Campillo s'est inspiré de son expérience au sein de l'association Act Up, le réalisateur affirme que le film n'est pas autobiographique : "J’ai essayé de reconstituer pas mal de débats et d’actions qui avaient eu lieu alors, je les ai agencés librement par rapport à la vérité historique. On peut reconnaître ici ou là différents traits de caractère de personnalités qui ont marqué l’histoire du groupe. Pour construire les personn... Lire plus
    11 Secrets de tournage

    Dernières news

    César : les 45 meilleurs films depuis 1976
    NEWS - Festivals
    mercredi 26 février 2020
    2010-2019 : les 20 meilleurs films de la décennie récompensés aux Oscars, aux César, à Cannes...
    NEWS - Culture ciné
    vendredi 13 décembre 2019
    2010-2019, une décennie de cinéma s'achève, et nous laisse des œuvres marquantes et incontournables, saluées par la profession...
    Quel film a eu le César l'année de votre naissance ?
    NEWS - Culture ciné
    vendredi 22 février 2019
    Que vous soyez né dans les années 70, 80, 90 ou bien 2000, découvrez quels sont les films, les cinéastes et les acteurs qui...
    76 news sur ce film

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2017, Les meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 2017.

    Commentaires

    • CreedTime
      « The Normal Henry » aussi est tiré de faits véritables hein ...
    • CreedTime
      « Le centre du film aurait dû être l’esprit militant » Il fait bien constater que NON par cette phrase bien explicite vous démontrez que vous ne l’avez pas compris ce film ! Que vous ne l’ayez pas aimé c’est un fait que je respecte, mais avoir la prétention de vouloir prendre la place du réalisateur du film, c’est une attitude pédante ! « Moi j’aurais fait comme ça, c’aurait été mieux ! » Faut redescendre un peu !
    • CreedTime
      La montée de l’islam en France : un problème ? Et vive le pays des droits de l’Homme ! La liberté de religion on en parle ou bien ?
    • CreedTime
      Surtout que les frères Dardenne sont belges, pas français !!!!
    • Cbastian E.
      Superbe film, poignant, touchant, joué à la perfection, je n'ai pas vu le temps passer, bravo !
    • flocail
      A VOMIR
    • C'est pour ça
      Les nuits fauves est un chef d'oeuvre de ouf !!!
    • titicaca120
      pas aimé désolé c'est cru et vulgaire mais bon ça doit plairepuisqu'il a obtenu 6 césars.après ça n'a aucun rapport avec le sujet traité car j'ai adoré d'autresfilms comme Philadelphia par exemple et surtout les nuits fauves.
    • Victorlecastor
      Le film, lorsqu'il est visionné, marque et plaît. Mais force est de constater que, quelques mois après sa diffusion dans les salles obscures, il n'en reste rien dans les esprits et paraît déjà désuet.
    • AleXX46
      Les débuts d'Act Up...ce film a juste 25 piges de retard.Je ne sais pas si il va parler en la faveur des homosexuels mais en tout cas son intention est chelou.les bruits de fonds du film sont décuplés et c'est juste horribledes scènes inutiles (un zest de voyeurisme sans grand intérêt)la bande son est pourrave (excepté les 12 secondes de Jimmy Sommerville !)bref...grosse deception et sans grand interret general excepté la perf d acteur qui est incontestable et en savoir plus sur les début d Act Up (et leurs motivation sans faille !)that's all
    • jacototo
      Je ne juge pas le film sur le sujet qu'il traite, mais le film en tant qu'oeuvre cinématographique, avec le jeu des acteurs, la réalisations, etc.. Or de ce point de vue, j'avoue mon immense déception, ce film est très mal interprété, c'est même effroyable tant l'interprétation est mauvaise. Il est vrai qu'il y a pire, certains films sortis cet été ont été bien pire, je l'avoue, mais attention pour le cinéma français, j'ai constaté que les salles de cinéma étaient désertes depuis plusieurs mois. Je pense qu'il est urgent que le cinéma, français en particulier se remette en question, parce qu'on la désertion des salles de cinéma pourraient devenir chronique.
    • PurpleMarOne
      Je suis bien d'accord avec toi : si les scènes de sexe homo dérangent, c'est à cause du tabou dont l'homosexualité a fait l'objet pendant longtemps, et beaucoup de gens ne réalisent pas qu'enfermer une partie des gens dans un tabou, c'est de la discrimination.J'ai d'ailleurs remarqué que quand les gens comparent une scène de sexe à de la pornographie, la scène en question est presque toujours une scène homo. On voit tellement peu de sexe homo au cinéma que dès que les spectateurs en voient, ça leur semble toujours plus cru que du sexe hétéro.
    • TchangKou
      C'est pas simple ma pauvre Lucette !! ^^
    • TchangKou
      Faut faire un Fast and Furious avec Vin Diesel qui fait l'amour avec Statham dans une bagnole qui fonce à 300 km/h tout en traînant une citerne de 10 000L de faux sang à balancer sur macron. Ca je vais le voir au cinoche 10 fois ^_^
    • TchangKou
      Vous vous prenez la tête sur rien, c'est ouf lolLes trois films parlent du sida, mais même s'ils parlaient de sujets très différents, c'est le droit de chacun de comparer ce qu'il souhaite.Perso entre Matrix, 120 battements par minutes et Les visiteurs, j'ai préféré les visiteurs ^_^
    • TchangKou
      +1 Thomas. J'en suis arrivé à un telle niveau d'ennuis que je me suis dis bon c'est quand qu'il claque qu'on passe à la suite..
    • TchangKou
      lol
    • TchangKou
      Ultra-rare mais il m'a semblé voir un bon commentaire de moi! une fois ou deux... Quand tu vois ça de tes propres yeux, c'est un signe : Joues au loto ^^
    • TchangKou
      Depuis gamin, je n'ai jamais trop compris le problème que les gens avaient avec les gay, le mariage gay m'a semblé une évidence et une honte qu'il ait fallu autant de temps pour qu'on reconnaisse simplement le même droit qu'aux hétéros.Et pourtant, les scènes de sexes m'ont un peu dérangé, pas choqué ni rien, mais je me suis rendu compte à quel point on est formatés, habitués à voir toujours un couple hétéro dans tous les films au point qu'une scène d'amour, pourtant discrète entre homme dérange. Ca prouve bien que l'homophobie n'est pas principalement dans ce qui est dit ou fait, mais plutôt dans ce qui est caché, ce qui se fait sans même qu'on s'en rende compte.
    • TchangKou
      Martin >> A mon avis, Netsuko parle du fait qu'on parle du sida et qu'on ne parle pas des autres énormes problèmes de la société comme une répartition des richesses de moins en moins bonne, la montée de l'islam, les quantités invraisemblables de produits cancérigènes et perturbateurs endocriniens qu'on avale quotidiennement etc etc.. Tant de problèmes peu abordés ou alors abordés avec propagande (la pensée unique) avec la complicité à peine camouflée des élus et des médias.Alors oui, on parle maintenant du sida et ce film a le mérite de le faire. Les homosexuels peuvent se marier et on ose non plus en parler mais les montrer comme dans ce film de la même façon qu'on le ferrait avec des hétéro. Et oui, c'est un sacré progrès qui mérite d'être souligné et apprécié. Mais méfions nous aussi de l'arbre qui cache la forêt.Se dire je suis homo, maintenant qu'on parle des MES problèmes, je suis content et je m'arrête là c'est faire exactement ce qui est reproché à la majorité silencieuse dans ce film, du nombrilisme.
    Voir les commentaires
    Back to Top