Notez des films
Mon AlloCiné
    Mulholland Drive
    Bande-annonce Mulholland Drive
    21 novembre 2001 / 2h 26min / Fantastique, Thriller, Drame
    Date de reprise 10 mai 2017
    De David Lynch
    Avec Naomi Watts, Laura Harring, Justin Theroux
    Nationalités américain, français
    Bande-annonce Séances Streaming Ce film en VOD
    Presse
    4,7 19 critiques
    Spectateurs
    3,9 20192 notes dont 1326 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    A Hollywood, durant la nuit, Rita, une jeune femme, devient amnésique suite à un accident de voiture sur la route de Mulholland Drive. Elle fait la rencontre de Betty Elms, une actrice en devenir qui vient juste de débarquer à Los Angeles. Aidée par celle-ci, Rita tente de retrouver la mémoire ainsi que son identité.
    Titre original

    Mulholland Dr.

    Distributeur Tamasa Distribution
    Récompenses 3 prix et 8 nominations
    Voir les infos techniques
    Année de production 2001
    Date de sortie DVD 09/04/2002
    Date de sortie Blu-ray 06/06/2017
    Date de sortie VOD 24/08/2011
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 12 anecdotes
    Box Office France 459 377 entrées
    Budget 15 000 000 $
    Date de reprise 10/05/2017
    Langues Anglais, Espagnol
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa 103995

    Séances

    Regarder ce film

    En SVOD / Streaming
    • Amazon Prime Video
    En VOD
    À découvrir sur
    Acheter ou louer sur CANAL VOD
    Location à partir de (2,99 €)
    Achat à partir de (8,99 €)
    Location à partir de (3,99 €)
    Location à partir de (2,99 €)
    Voir toutes les offres VOD
    Service proposé par
    En DVD BLU-RAY
    neuf à partir de 11.67 €
    Mulholland Drive
    Mulholland Drive (DVD)
    neuf à partir de 7.99 €
    Voir toutes les offres DVD BLU-RAY
    Mulholland Drive Bande-annonce VO 1:24
    Mulholland Drive Bande-annonce VO
    180 650 vues

    Interviews, making-of et extraits

    Ma scène préférée N°12 - Terry Gilliam 2:07
    Ma scène préférée N°12 - Terry Gilliam
    33 563 vues
    Top 5 N°41 - Les films que personne n'a compris mais ils font croire que si... 2:16
    Top 5 N°41 - Les films que personne n'a compris mais ils font croire que si...
    82 553 vues
    Top 5 N°109 - Les films dans les films 2:22
    Top 5 N°109 - Les films dans les films
    25 907 vues
    10 vidéos

    Acteurs et actrices

    Naomi Watts
    Rôle : Betty Elms
    Laura Harring
    Rôle : Rita
    Justin Theroux
    Rôle : Adam
    Ann Miller
    Rôle : Catherine "Coco" Lenoix
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Presse

    • Aden
    • Chronic'art.com
    • Cine Libre
    • Ecran Large
    • L'Express
    • Le Figaro
    • Le Monde
    • Le Nouvel Observateur
    • Les Inrockuptibles
    • Libération
    • MCinéma.com
    • Studio Magazine
    • Télérama
    • Urbuz
    • Zurban
    • Ciné Live
    • Novaplanet.com
    • L'Humanité
    • Le Parisien

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    19 articles de presse

    Critiques Spectateurs

    cris11
    cris11

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 970 critiques

    5,0
    Publiée le 13 janvier 2013
    Mulholland drive est un film bien particulier. Je peux facilement comprendre la plupart des gens qui n'aiment pas ce film parce qu'ils estiment que c'est de la masturbation intellectuelle. Moi même, je n'aime pas vraiment le genre de film où de nombreux éléments sont sujets à interprétation (2001, l'odyssée de l'espace, Holly motors... par exemples). Mais concernant ce film, j'ai été totalement hypnotisé et envahit par cette ambiance, ...
    Lire plus
    septembergirl
    septembergirl

    Suivre son activité 457 abonnés Lire ses 1 069 critiques

    3,5
    Publiée le 31 janvier 2014
    Un film de David Lynch, énigmatique, au scénario captivant, qui dévoile seulement en phase finale l'essence de son intrigue et qui prend le soin de laisser de côté de nombreux éléments d'incompréhension, permettant à chacun de faire sa propre interprétation. Une somptueuse torture pour l'esprit !
    titusdu59
    titusdu59

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 696 critiques

    1,5
    Publiée le 22 août 2011
    Comment décrire la déception que j'ai ressentie devant "Mulholland Drive"... Oui, je m'attendais à un film tarabiscoté, à la limite de l'incompréhensible au moment de sa découverte et là j'ai été servi, aucun doute là-dessus. Mais au-delà du mystère, je m'attendais surtout, ou plutôt espérais, être fasciné, envouté. Et absolument pas, je n'ai rien ressenti, rien vécu d'extraordinaire, si ce n'est l'affreux sentiment d'être ...
    Lire plus
    Benjamin A
    Benjamin A

    Suivre son activité 426 abonnés Lire ses 1 901 critiques

    4,5
    Publiée le 9 janvier 2017
    Errant sur la route de Mulholland Drive après un accident de voiture qui la rend amnésique, une femme (que l'on appellera Rita par la suite) se réfugie dans la première maison qu'elle trouve, bientôt habité par Betty une apprentie comédienne. Cette dernière, intrigué va apprendre à la connaitre, se rapprocher d'elle et va l'aider à retrouver son passé avec comme point de départs, des liasses de billets et une clé bleue se trouvant ...
    Lire plus
    1326 Critiques Spectateurs

    Photos

    17 Photos

    Secrets de tournage

    Mulholland, mon amour

    La Mulholland Road est une longue route sinueuse bordée par les montagnes californiennes des environs de Los Angeles. D'Hollywood aux canyons de Bel Air, elle offre un panorama imprenable sur Beverly Hills ainsi que tous les studios mythiques du cinéma américain. David Lynch, en véritable amoureux de Mulholland, a confié que cette route dégageait quelque chose de mystique et d’irréel lorsque la nuit tombe.

    Et le meilleur film étranger est...

    Mulholland Drive a remporté le César du meilleur film étranger en 2002.

    Mulholand drive : un pilote ?

    A l'origine, Mulholland Drive devait être le pilote d'une série, et devait être diffusé sur la chaîne ABC. Cette première version de 1h59 a été coupée pour passer à 1h30. Lorsque sa diffusion télé a été annulée et qu'une sortie en salles a été décidée, David Lynch a dû tourner de nouvelles séquences. Le montage initial récupéré, le film est passé à 2h26.
    12 Secrets de tournage

    Dernières news

    Programme TV dimanche 19 juillet : Cloud Atlas et Sherlock Holmes
    NEWS - Films à la TV
    dimanche 19 juillet 2020
    Chaque jour, retrouvez le programme des films et séries à voir à la télé. Ce soir : une oeuvre culte de David Lynch, Tom...
    Drive, Carol, Mulholland Drive, Les 400 coups... 14 films primés à Cannes que l’on adore
    NEWS - Festivals
    mardi 19 mai 2020
    Ce mois de mai 2020 se passera sans Festival de Cannes. Pour combler l'absence, nous avons eu envie de partager avec vous...
    47 news sur ce film

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2001, Les meilleurs films Fantastique, Meilleurs films Fantastique en 2001.

    Commentaires

    • Pascalinho Don
      Film sympa malgré quelques moments WTF.Du David Lynch
    • Aurélie V
      Ce soir dans les Pathé Gaumont
    • Alexisireine
      C’est vrai, je sais que j’ignore les autres personnages. Pour le passage, changement de rôle, j’interprète cela comme étant le rêve qui va devoir se retrouver à affronter la réalité. N’oublions pas qu’elle est dans cet imaginaire fantasmé tout le long du film. Pour les autres personnages, j’y vois des inclusions de sa vraie vie, un peu édulcorées ou non. Mais j’avoue avoir du mal à intégrer un tueur à gage, etc. Ce film reste pour moi une vaste rêverie, ça se ressent tellement.
    • Post-ado
      Intéressant, mais peut-être insuffisant à expliquer les intrigues des autres personnages et les changements de rôles vers la fin. De plus, la blonde va clairement à la rencontre de l'autre blonde qui s'est suicidée. Elle passe même par sa fenêtre et la découvre morte.J'adhère bien sûr à la fausse dualité brune/blonde, et je veux bien que l'une puisse représenter l'imaginaire de l'autre, et la tenter. Avec la scène de sexe lesbien en équivalent vénusien de la scène marsienne de combat entre Luc Skywalker et son double (sur la planète de Yoda).Mais j'aime bien aussi les considérer comme distinctes.Et plutôt que de décider de ce qui est réel ou rêvé (entre les différentes apparitions de Naomi Watts), j'ai préféré (cf. ci dessous) y voir un film à la Cloud Atlas, dans lequel tout est réel, mais avec des rôles pourraient tourner/bifurquer. Dans ce tourniquet, la blonde peut aussi devenir serveuse de restaurant, ou actrice pistonnée, etc. En fait, le plus triste est que, dans le film, personne ne s'en sort vraiment, pas même la blonde du début.
    • Alexisireine
      Le film est captivant car tout de suite on est plongé dans un univers onirique et dans une ambiance très Los Angeles. Il est vrai que ce film peut paraître compliqué à comprendre dès lors qu’on se concentre sur chacun des details. Mais au final je pense qu’il faut se laisser guider par ce que l’on ressent et on trouve tout de suite du sens. Je n’ai pas pu m’empêcher d’aller lire sur internet des critiques expliquant le film. Même si elles donnent des clés de lecture que j’ai pu trouver, le sens profond n’est pas le même pour moi. J’aimerais partager ici ce que je retiens comme sens à ce film. Attention spoiler. Effectivement le thème principal, et donc ce qu’il faut retenir comme idée, c’est une histoire sur la réussite dans le monde du cinéma à Hollywood (et plus globalement la réussite dans la vie), ici un rêve raté, des illusions perdues. Et voilà, une fois qu’on a compris cela, on a compris le film. Peu importe les détails sur la clé bleue, le passage à la seconde machin, ou les autres indices. Cette jeune actrice blonde se rêve comme actrice à Hollywood mais aussi rêve d’une nouvelle vie, plus belle vie à Los Angeles, plus globalement. Ce n’est pas juste un rêve d’acteur c’est aussi un rêve sur sa vie tout court, des ambitions, des illusions. Ce projet ,son rêve, peu à peu se délite jusqu’à mener au suicide. On voit bien qu’ici ce qui parle c’est aussi notre rapport à la réussite, à nos rêves, nos ambitions, nos fantasmes. Ce qui rend ce film extraordinaire c’est que ce rêve de gloire se matérialise avec cette femme brune. Elle est le rêve de la vie qu’on aurait pu avoir. C’est tout l’enjeu de ce film. C’est femme brune n’existe pas dans la réalité, elle n’existe que dans les rêves de cette blonde. Elle est le miroir de sa vie rêvée, de la vie qu’elle imaginait et qu’elle n’a pas eu. On regarde avec ce film ce lien entre elle et cette vie rêvée et fantasmée, c’est tellement évident pour moi. Il n’y a pas de relation lesbienne ici, c’est une relation intérieure entre elle et ses rêves de gloire. Enfin regardez, dès le début du film, on voit bien que cette brune n’est pas réelle, elle n’est pas humaine en quelque sorte. On le voit dans ses expressions, sa manière de marcher de parler. Bien sûr la chronologie du film nous le montre, on rentre dans l’oreiller en rentre dans un rêve et hop, on arrive dans cette voiture et cette ambiance qui ne s’arrête qu’avec le réveil de la blonde et ce retour à la réalité. On voit cette blonde d’abord avec ces rêves de gloire et ces illusions sur cette ville très bien avec la scène de l’aéroport. La rencontre entre les deux est cette rencontre entre moi et celle que je veux être, rêvait d’être, c’est tout. Elle ne connaît pas son identité car c’est juste une construction, un fantasme, elle n’en a tout simplement pas. Une construction d’identité que la blonde, va s’efforcer de peaufiner au même titre qu’elle a construit toute ses ambitions, toute sa vie. C’est un peu comme nous tous quand nous rêvons notre vie, nous nous imaginons parfois des lieux des personnages c’est ce processus ici. Elle nous fait plonger dans ses rêves de gloire en nous présentant la femme qu’elle aurait voulu être, et encore une fois c’est évident quand on voit la relation entre les deux tout au long du film. Regardez la scène où la brune pose une perruque blonde sur cette brune dans une tentative désespérée de transformer son rêve en réalité, tu vas enfin devenir moi, pour de vrai. Cette façon qu’elle a de marcher et de la regarde à ses côtés quand elles montent à la villa, c’est évident. Enfin, oui les deux scènes de la voiture sur Mulholland Drive se font échos, la première est la version revisitée dans sa tête de la deuxième. Encore une fois peu importe les détails, dès lors qu’on a compris cela. Il suffit de les interpréter à l’aune de cette histoire et de cette relation intérieure à soi même, en miroir, avec cette vie fanstamée.
    • We've Met Before, Haven't we
      Je ne vois pas Mulholland Drive comme un film de réflexion personnellement. Rien à voir avec un twin peaks 3 ou un lost highway... il est faussement complexe et il s'agit clairement d'un de ses films les plus accessibles.les actrices jouent terriblement mal c'est une plaisanterie ?
    • Mohamed K
      Le but est de faire un film énigme, mystérieux et difficile, afin que la majorité des spectateurs n'y comprennent rien et comme c'est du Lynch faut croir que ça doit être absolument grand! Sauf que le thème ne valle pas une tel reflexion, la BA au genre des films classiques qui donne un ton lourd, les actrices jouent terriblement mal, le film est terriblement lent au point que j'ai du me forcer a le suivre pour comprendre, pour dire au final que ça ne vaut pas le coup.J'ai vu des films de reflexion beaucoup mieux écrits que celui là, le divertissement ici est vraiment moyen
    • Cédric Rémy
      Si si et encore exagéré c’est peu
    • Fonzie
      BO envoûtante .
    • Nicolas M.
      Normal Benjamin que + tu le vois, + tu l'apprécies ! Il y a tellement de détails qui se répondent dans le film, que beaucoup de choses prennent sens au second visionnage. Perso, j'adore ses scènes quand les personnages racontent leurs reves et se retrouvent confronter à eux dans le réel. Lynch est cinéaste de l'inconscient, et on peut se trouver perdu au 1er visionnage. Celui là je l'ai maté 2 fois à sa sortie la même semaine pour décortiquer les intrigues. Un film d'une richesse incroyable, que l'on peut voir et revoir...à l'infini ! Ah oui, la scène de l'audition de la jeune Noami est bluffante. Une actrice est né sous nos yeux !
    • Cronenbergfansoff
      🤣🤣
    • Hunnam29
      Faut pas tomber dans l'autre côté non plus... Dire que tout ceux qui aiment sont des bobos qui veulent faire bien. Perso je trouve que c'est l'un des meilleurs films des années 2000, mais pour autant on peut venir me dire qu'on aime pas ça ne me dérange absolument pas. Faut arrêter de se projeter sur les autres et arrête avec ce délire de dire que les gens aiment juste pour frimer.
    • Greg A.
      Il y a pleins de films que je n’ai pas forcément aimés première fois mais à qui j’ai eu envie de laisser une seconde chance .. quand à mulholland drive je n’ai pas détesté le premier visionnage , j’ai juste su qui fallait le revoir encore et encore pour pouvoir l’aimer à sa juste valeur et en comprendre toutes les clefs
    • Benjamin F.
      En général, quand on voit un film et qu'on ne l'aime pas, il est rare qu'on le revoit par la suite. Ce qui est étonnant avec celui-ci c'est de voir combien de personnes n'ont pas aimé la 1ière fois mais ont quand même choisi de le revoir.
    • Greg A.
      Tu as tout à fais le droit de ne pas rentrer dans le délire du film c’est pas pour autant que est plus bête qu’un autre faut pas écouter les gens .. mais en disant que le film est mauvais tu rentres dans leur jeu .. le cinéma reste subjectif , j’ai beau adoré mulholand drive , je n’aime pas forcément toute les œuvres de Lynch et je le trouve même limite prétentieux desfois ( Inland empire ) donc comme quoi .. ;)
    • JandB
      Ok j’ai habusé sur le premier message parce’ que j’en ai marre de ceux qui se la racontent et qui te prenne de haut si t’aime pas Lynch,Malick et compagnie. Mais quand on dit aux autres que si ils n’aiment pas ce film ils ont mauvais goût c’est prendre de haut et de la provocation.
    • Greg A.
      C’est toi qui a commencé frero avec ton commentaire comme quoi ce film est mauvais et que s’il on l’aimait c’est forcément pour frimé devant les gens .. je ne fais que répondre à ton commentaire idiot , oui j’aime énormément ce film et c’est par pour autant que je me sens supérieur aux autres loin de là .. dommage que tu puisse pas parler cinéma calmement sans rentrer forcément dans la provocation .
    • Greg A.
      On ne peut pas réellement aimer ce film au premier visionnage , plusieurs lectures sont nécessaires et indispensable pour apprécier ce film à sa juste valeur et en comprendre toutes les clefs car c’est un film extrêmement intelligent et riche dans ce qu’il propose et ce qui raconte
    • Greg A.
      Non non c’est bien un chef d’œuvre c’est vos goûts qui sont mauvais
    • Benjamin F.
      Je me souviens avoir détesté ce film lorsque je l'ai vu au cinéma. Je lui ai accordé une nouvelle chance en DVD et j'ai mieux accroché. Depuis, plus je le revois, plus je le trouve fascinant... Et pour en avoir parlé autour de moi et avoir entendu pas mal d'interview de professionnels du ciné, j'ai l'impression que c'est le cas de beaucoup de monde. Petit sondage : qui a aimé ce film la première fois qu'il l'a vu?
    Voir les commentaires
    Back to Top