Mon AlloCiné
L'Etrangleur de Boston
facebookTweet
Bandes-annonces
Casting
Critiques spectateurs
Critiques presse
Photos
VOD
Blu-Ray, DVD
Musique
Secrets de tournage
Box Office
Récompenses
Films similaires
News
L'Etrangleur de Boston
Date de reprise 25 mars 2009 (1h 56min)
Date de sortie 14 juin 2004 en DVD (1h 56min)
Avec Tony Curtis, Henry Fonda, George Kennedy plus
Genre Policier
Nationalité américain
Bande-annonce Ce film en VOD
Presse
3,0 1 critique
Spectateurs
4,0277 notes dont 61 critiques
Ma note :
0.5
1
1.5
2
2.5
3
3.5
4
4.5
5
Voir les notes de mes amis  ?

Synopsis et détails

Boston, 1962. Une vieille femme est retrouvée étranglée à son domicile. Les mobiles du crime sont inexplicables. Au cours des deux années suivantes, douze autres femmes sont assassinées dans des circonstances similaires. Le procureur général Bottomly est désigné pour prendre l'affaire en main. Un jour, Alberto DiSalvo, un modeste ouvrier, est arrêté par la police pour avoir pénétré dans un appartement par effraction...
Titre original

The Boston Strangler

Distributeur -
Voir les infos techniques
Année de production 1968
Date de sortie DVD 14/06/2004
Date de sortie Blu-ray 17/04/2013
Date de sortie VOD 18/03/2017
Type de film Long-métrage
Secrets de tournage 12 anecdotes
Budget -
Date de reprise 25/03/2009
Langues Anglais
Format production 35 mm
Couleur N&B
Format audio stéréo
Format de projection 2.35 : 1 Cinemascope
N° de Visa 34 991

Regarder ce film

En VOD
Louer
Voir toutes les offres VOD
Service proposé par
En DVD BLU-RAY
L'Etrangleur de Boston
L'Etrangleur de Boston (DVD)
neuf à partir de 5.00 €
L'Etrangleur de Boston
L'Etrangleur de Boston (DVD)
neuf à partir de 7.79 €
Voir toutes les offres DVD BLU-RAY
L'Etrangleur de Boston Bande-annonce VO 2:52
L'Etrangleur de Boston Bande-annonce VO
2 081 vues

Interviews, making-of et extraits

 Les tueurs en série au cinéma 15:17
Les tueurs en série au cinéma
56 349 vues
Top 5 N°31 - Les acteurs comiques qui ont fait aussi dans le drame 2:11
Top 5 N°31 - Les acteurs comiques qui ont fait aussi dans le drame
40 885 vues
4 vidéos

Acteurs et actrices

Tony Curtis
Tony Curtis
Rôle : Albert DeSalvo
Henry Fonda
Henry Fonda
Rôle : John S. Bottomly
George Kennedy
George Kennedy
Rôle : l'inspecteur Phil DiNatale
Mike Kellin
Mike Kellin
Rôle : Julian Soshnick
Casting complet et équipe technique

Critique Presse

  • Les Inrockuptibles
1 article de presse

Critiques spectateurs

ronny1
Critique positive la plus utile

par ronny1, le 09/09/2017

4,0Très bien

Premier film monté en multi écran, cet élément « à la mode » renforça le succès du film à l’époque, mais le date carrément... Lire la suite

Alex F.
Critique négative la plus utile

par Alex F., le 12/08/2017

3,0Pas mal

Performance étonnante de la part de Tony Curtis. Le film est pas mal sans plus, malgré quelques trouvailles de mise en scène... Lire la suite

Toutes les critiques spectateurs
18% (11 critiques)
31% (19 critiques)
36% (22 critiques)
13% (8 critiques)
2% (1 critique)
0% (0 critique)
61 Critiques Spectateurs
Votre avis sur L'Etrangleur de Boston ?

Photos

Secrets de tournage

Curtis / Fleischer : un étrangleur après les Vikings

En 1968, soit dix ans après Les Vikings, Tony Curtis et le réalisateur Richard Fleischer se retrouveront pour les besoins du long-métrage L'Etrangleur de Boston.

L'Etrangleur de Boston

Albert DeSalvo, alias L'Etrangleur de Boston, fait désormais partie des serial killers les plus célèbres de l'histoire. Assassin présumé de treize femmes à Boston entre juin 1962 et janvier 1964, il a défrayé la chronique, s'inscrivant comme l'un des tueurs en série les plus sauvages et les plus fascinants (à ce jour sa culpabilité n'est toujours pas prouvée). Né le 3 septembre 1931, Albert DeSalvo vit une enfance tragique, battu comme le rest... Lire plus

Tony Curtis : le rôle de sa vie

Véritablement "habité" par son rôle, Tony Curtis livre dans L'Etrangleur de Boston une performance exceptionnelle –la meilleure de sa carrière pour beaucoup d'analystes-. Ainsi, lors d'une scène où son personnage doit pleurer tout en déambulant le regard dans le vide, l'acteur sera effectivement "ailleurs", du propre aveu du réalisateur Richard Fleischer. Un réalisateur qui regrettera amèrement par la suite que l'acteur "... Lire plus
12 Secrets de tournage

Dernières news

Une Histoire du collant en 25 films
NEWS -
samedi 9 avril 2011

Une Histoire du collant en 25 films

Franklin et l'Etrangleur de Boston
NEWS - Tournages
dimanche 2 décembre 2001

Franklin et l'Etrangleur de Boston

Le réalisateur Carl Franklin mettra en scène un thriller sur le célèbre Etrangleur de Boston, tiré du livre "The Boston Strangler"...

Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

Voir plus de films similaires

Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 1968, Les meilleurs films Policier, Meilleurs films Policier en 1968.

Commentaires

  • -FRANCKY-

    je suis surpris de le voir sortir en france en blu-ray cool pour ce film culte !!!
    j'adoré le regrétté tony curtis drôle dans amicalement votre, alors qu'ici il joue les psychopathe :) lol
    j'ai vu ce film y'a super longtemps je ne m'en rappelle plus du tout faut que je le revoie :)

  • JeanVacances

    Souvent considéré comme un des
    meilleurs films policiers américains, mais aussi comme un des meilleurs
    films de son auteur, "L'étrangleur de Boston" est une œuvre troublante,
    d'une puissance rare, en grande partie grâce au talent de ses
    interprètes jouant à l’unisson. Henry Fonda y campe le procureur en
    charge de cette sinueuse enquête. Comme souvent, cet acteur mythique du
    cinéma américain (l'American Film Institute le classe en sixième place
    des acteurs de légende) joue le rôle d'un homme intègre, courageux et
    jusqu'au-boutiste, incroyablement épris de justice. Refusant, dans un
    premier temps, de se saisir du dossier, le procureur à qui il prête ses
    traits mettra tout en œuvre et travaillera sans relâche pour coincer ce
    tueur de femmes qui terrorisa la ville durant des mois et des mois. Face
    à lui, Tony Curtis est littéralement bluffant dans la peau de ce
    maniaque dicté par ses pulsions sexuelles et meurtrières. Davantage
    connu, à l’époque, pour ses rôles dans des comédies romantiques
    ("Certains l'aiment chaud" de Billy Wilder, "Boeing, Boeing" de John
    Rich) ou dans des films historiques ("Spartacus" de Kubrick, "Les
    Vikings" du même Richard Fleisher), le futur interprète de Danny Wilde
    dans la célèbre série "Amicalement votre" s'était vu refusé
    catégoriquement le rôle-titre par les producteurs du film qui lui ont
    d'abord préféré Warren Beatty, Ryan O'Neil ou Anthony Perkins, le
    jugeant trop "léger" pour donner corps à cet étrangleur avec
    suffisamment de poigne. Mais Fleisher parvint finalement à imposer
    Curtis en tueur schizophrène et bien lui en a pris : celui-ci, habité
    par ce personnage ambigu et complexe, livre une composition en tout
    point admirable. Tour à tour pathétique et inquiétant, il effraie en
    prédateur froid et impulsif comme il parvient à nous faire ressentir une
    certaine empathie lorsqu'il se montre sous ses traits plus vulnérables
    de père de famille dépassé par ses propres pulsions. Les confrontations
    entre Henry Fonda et Tony Curtis valent franchement le détour, autant
    sur la forme que dans le fond.

    La mise en scène de Richard
    Fleisher frappe également fort. Brillante et inventive, elle a
    énormément recours au split-screen et découpe ainsi l'écran comme un
    meurtrier taillade ses victimes. Le couteau ne tranche pas que la peau
    de femmes innocentes, il tranche également la matière filmique
    elle-même, à savoir la pellicule, la toile sur laquelle on regarde tout
    cela se dérouler. L'action est alors décomposée et démultipliée devant
    nos yeux, à l'image même de ce qu'est ce genre d'affaire dans la réalité
    : les différentes chaines de télévision s'en emparent, les unes des
    journaux aussi, sans oublier les pouvoirs politiques et l'opinion
    public. Les multiples aspects sous lesquels voir un tel cas prolifèrent.
    Fleisher a bien compris cela et le retranscrit habilement. Il crée une
    profusion d'écrans, multipliant ainsi les prismes par lesquels regarder :
    médias, police, justice, victimes, suspects, coupable... De plus, il
    offre une reconstitution très documentaire et documentée de ce fait
    divers, et se refuse à toute spectacularité complaisante et jugement
    hâtif, les crimes restant le plus souvent hors-champ et suggestions. De
    même, le meurtrier n'apparait pas pendant la première moitié du film.
    Ainsi le cinéaste jette un trouble encore d'actualité : est-ce bien le
    même assassin qui a frappé à chaque fois, ou Albert DeSalvo (le tueur
    joué par Curtis) a t-il été également accusé d'autres crimes qu'il n'a
    cette fois pas commis ? Fleisher fait également preuve d'une grande
    maitrise dans ses mouvements de caméra, jusqu'à une scène finale
    absolument saisissante qui n'est pas sans rappeler celle de "Psychose"
    d'Alfred Hitchcock (dans lequel jouait une certaine Janet Leigh, alors
    épouse de Tony Curtis).

    Il y a, bien entendu, une ou deux scènes
    qui sonnent un peu "too-much" aujourd'hui (comme celle avec le médium),
    mais on oubliera cela très vite tant ce thriller a dans l'ensemble très
    bien vieilli, à tel point qu'il donne la leçon a beaucoup de productions
    contemporaines et apparaît même parfois comme avant-gardiste sur
    certains points. L'excellent "Zodiac" de David Fincher s'inspire très
    souvent de ce coup de maitre. A l'époque où est paru "L'étrangleur de
    Boston", l'affaire n'avait pas encore trouvé son épilogue judiciaire,
    qui a toujours suscité énormément de controverse, puisque l'instabilité
    psychologique et la fragilité mentale d'Albert DeSalvo ont rendu son cas
    difficile à statuer et sa responsabilité peu évidente à mettre en cause
    dans certaines scènes de crime. DeSalvo est mort en prison neuf ans
    après la sortie du présent film, poignardé à plusieurs reprises dans sa
    cellule par on-ne-sait-qui et sans réellement savoir pourquoi. Il
    n'avait toujours pas été reconnu coupable de tous les agissements qui
    lui étaient reprochés. Mais son âme maudite semble habiter la pellicule
    de ce thriller implacable et maîtrisé, à recommander très chaudement à
    tous les amateurs de reconstitutions criminelles et de films policiers
    réalistes.

    Retrouvez toutes mes critiques, avis et analyses sur ma page Facebook, Chronique Mécanique. Merci !

    https://www.facebook.com/Chron...

  • malgood

    Tony Curtis aurait mérité un oscar pour sa performance exceptionnelle!

Voir les commentaires
Back to Top