Mon AlloCiné
    Le Procès Paradine
    Le Procès Paradine
    Date de reprise 29 avril 2009 (2h 05min)
    Date de sortie décembre 1949 (2h 05min)
    Avec Charles Laughton, Gregory Peck, Ethel Barrymore plus
    Genres Policier, Judiciaire, Drame, Romance
    Nationalité américain
    Bande-annonce
    Spectateurs
    3,1 212 notes dont 39 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    Keane est chargé de la défense de la belle Mme Paradine accusée d'avoir tué son mari aveugle. Marié à une fort jolie blonde, il tombe néanmoins très amoureux de sa cliente qui n'a aucun mal a le convaincre de son innocence. Cependant, peu avant l'ouverture du procès, Keane s'apercoit que Mme Karadine etait la maîtresse de son valet d'écurie...
    Titre original

    Paradine Case

    Distributeur Les Acacias
    Voir les infos techniques
    Année de production 1947
    Date de sortie DVD 12/09/2018
    Date de sortie Blu-ray 30/05/2017
    Date de sortie VOD -
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 8 anecdotes
    Budget 3 000 000 $
    Date de reprise 29/04/2009
    Langues Anglais
    Format production -
    Couleur N&B
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa 8649

    Regarder ce film

    En DVD BLU-RAY
    neuf à partir de 4.95 €
    Le Procès Paradine
    Le Procès Paradine (DVD)
    neuf à partir de 9.90 €
    Voir toutes les offres DVD BLU-RAY

    Bandes-annonces

    Le Procès Paradine Bande-annonce VO 1:40
    Le Procès Paradine Bande-annonce VO
    893 vues

    Acteurs et actrices

    Charles Laughton
    Rôle : Juge Lord Thomas Horfield
    Gregory Peck
    Rôle : Anthony Keane
    Ethel Barrymore
    Rôle : Lady Sophie Horfield
    Charles Coburn
    Rôle : Sir Simon Flaquer
    Casting complet et équipe technique

    Critiques spectateurs

    meltool
    Critique positive la plus utile

    par meltool, le 10/03/2007

    5,0Chef-d'oeuvre
    Encore un chef d'oeuvre. Et pourtant le film est moins connu que Vertigo, Psychose ou Les Enchainés. Injuste. Car c'est ...
    Lire la suite
    jfharo
    Critique négative la plus utile

    par jfharo, le 05/07/2009

    1,0Très mauvais
    Mis à part une photo sublime le film reste en deçà de ce que le Maître nous a habitué .C'est un procès d'un ennuie ...
    Lire la suite
    Toutes les critiques spectateurs
    8% (3 critiques)
    21% (8 critiques)
    18% (7 critiques)
    31% (12 critiques)
    23% (9 critiques)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Le Procès Paradine ?
    39 Critiques Spectateurs

    Photos

    49 Photos

    Secrets de tournage

    Le traditionnel caméo du maître

    Fidèle à ses habitudes, Alfred Hitchcock fait un cameo dans le film. Il incarne un homme descendant du train à la station "Cumberland", transportant un violoncelle. Pour la petite histoire, il s'agit presque de celui qu'il fit dans un autre de ses films, L'Inconnu du Nord-Express : il incarnait un homme qui montait à bord du train, avec une contrebasse.

    De l'électricité dans l'air...

    A l'origine, Alfred Hitchcock souhaitait engager Ingrid Bergman pour le rôle de la femme accusée d'avoir tué son mari; rôle finalement tenu par Alida Valli. En fait, Ingrid Bergman, qui fit trois films avec le maître (Les Enchaînés, La Maison du Docteur Edwardes et Les Amants du Capricorne) ne souhaitait plus faire de film pour le compte de David O. Selznick, avec qui elle s'entendait fort mal.

    Un coût exhorbitant

    Le Procès Paradine coûta aussi cher à faire qu'un certain... Autant en emporte le vent, soit la bagatelle de plus de 4 millions de dollars, une somme colossale pour l'époque. La raison principale de ce budget pulvérisé est due au bouillonnant producteur David O. Selznick. Ce dernier interféra très régulièrement sur le tournage, obligeant le réalisateur à retourner certaines scènes, alors qu'Alfred Hitchcock était connu pour sa gestion méticuleuse... Lire plus
    8 Secrets de tournage

    Dernières news

    1ères séances : toutes griffes dehors !
    NEWS - Box Office
    mercredi 29 avril 2009
    Films recommandés
    L'Appât
    L'Appât
    La Rue rouge
    La Rue rouge
    Correspondant 17
    Correspondant 17
    John McCabe
    John McCabe

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 1947, Les meilleurs films Policier, Meilleurs films Policier en 1947.

    Commentaires

    • Jean-philippe N.
      Les films de procès ont depuis toujours été l'un des genres de prédilections des américains, de grands procéduriers s'il en est. Alors soit on adhère, soit on finit par s'ennuyer devant le manque de véritables rebondissements. Comment croire qu'à la fin des années 40, un juge copinerait avec un avocat de la défense même avec l'intention inavouable de se taper sa femme, que la fille et la femme du dit juge auraient leur mot à dire sur quoi que ce soit, qu'un brillant avocat risquerait sa carrière pour les beaux yeux d'une femme assassin... Tout çà ne tient pas la route, les questions allusives autour du sexe étant bien trop ampoulées pour rendre ce film véritablement crédible et intéressant. Sur ce coup là, le maître s'est perdu en route, aidé il est vrai par un producteur bien envahissant...2/5
    • Themistocle_480
      Un film ambitieux, avec un scénario dense et complexe. Mais une ambition qui ne tient pas ses promesses: cette histoire de procès est soporifique, faute de flash backs qui auraient pu clarifier l'intrigue, et les multiples pistes du film sont laissées inachevées par une fin brutale. 2.5/5, un film mineur du maître du suspense...
    • nestor13
      Vu ce soir sur Orange ciné géants :) Je suis aussi assez mitigé sur ce film sans grande intensité. De belles scènes cependant avec la femme de l'avocat qui montre son amour pour son mari en difficulté...
    • lmthm
      Ce n'est pas le meilleur Hichcock, loin de là !Beaucoup de longueurs, intrigue sentimentale tout à fait inutile. Sans aller le comparer aux chef-d'oeuvre (comme Psychose) il est de loin inférieur à une oeuvre étonnamment considérée comme mineure : "Le grand alibi" avec R. TODD et M. DIETRICH. Ici, il n'y a pas un seul temps mort et le dénouement surprend le spectateur à la dernère séquence du film.
    Voir les commentaires
    Back to Top