Braindead
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
  • Photos
  • DVD, VOD
  • Musique
  • Le saviez-vous ?
Braindead
Date de reprise 4 avril 2001
Date de sortie (1h44min
Réalisé par
Avec , , plus
Genre Epouvante-horreur , Comédie
Nationalité Néo-Zélandais
Spectateurs
  3,9 pour 4 523 notes dont 536 critiques
Mes amis
Mes amis |
Mes amis Découvrez l'avis de vos amis maintenant !
Mes amis
  pas d'avis de vos amis (pour l'instant)
Voir la bande-annonce
Se connecter sur mon AlloCiné
Tweet  
 

Synopsis et détails

Interdit aux moins de 16 ans

Lionel Cosgrove, un jeune homme timide flanqué d'une mère envahissante fait la connaissance de la belle Paquita, dont il tombe amoureux. Ce qui n'est pas du goût de sa chère maman, bien décidée à gâcher cette relation. Alors qu'elle espionne l'un de leurs rendez-vous galants au zoo, cette dernière est mordue par un singe-rat de Sumatra. Succombant à ses blessures, elle se transforme alors en zombie cannibale et contamine peu à peu la ville. Seul Lionel peut stopper l'invasion...

Distributeur
-
Secrets de tournage
-
Année de production
1992
Box Office France
-
Date de sortie VOD
-
Budget
-
Date de sortie DVD
-
Date de reprise
Date de sortie Blu-ray
-
Langue
Anglais
Couleur
Couleur
Format de production
-
Type de film
Long-métrage
Format audio
-
Format de projection
-
N° de Visa
81970
Plus de détailFermer
Braindead Bande-annonce VO
13 521 vues

Vidéo Bonus Braindead

Top 5 N°254 - Les poursuites avec des indigènes
24 647 vues

Actrices et acteurs Braindead

  • Ian Watkin

    Ian Watkin

    Rôle : Oncle Les

  • Thimothy Balme

    Thimothy Balme

    Rôle : Lionel Cosgrove

  • Diana Penalver

    Diana Penalver

    Rôle : Paquita Maria Sanchez

  • Elizabeth Moody

    Elizabeth Moody

    Rôle : La mère de Lionel, Vera Cosgrove

Casting complet et équipe technique

Critiques Spectateurs Braindead

Critique positive la plus utile Par Loïc G.
  3,5 - Bien

Alors là vraiment bravo ! Si je dis "Peter Jackson", tout le monde pense immédiatement au Seigneur des Anneaux ou plus récemment du Hobbit. Mais sa filmographie ne s'arrête pas là. En 1993, le cin... Lire la suite

Critique négative la plus utile Par puce6386 le 16 décembre, 2012
  1,5 - Mauvais

Une comédie horrifique invraisemblable, grotesque et déjantée, à l’histoire inexistante. La réalisation est stupide et ne propose qu’un théâtre gore et sanglant irréaliste. C’est long et particuliè... Lire la suite

VS
Toutes les critiques spectateurs
  • 275 critiques     52%
  • 136 critiques     26%
  • 40 critiques     8%
  • 28 critiques     5%
  • 24 critiques     5%
  • 21 critiques     4%
536 critiques spectateurs

Photos Braindead

Dernières news Braindead

  • Top 5 des poursuites avec des indigènes [VIDEO]

    Top 5 des poursuites avec des indigènes [VIDEO]

    mercredi 16 octobre 2013 | News - Vu sur le web
     
     

    De Jack Sparrow à Indiana Jones, en passant par Kirk Douglas dans "20 000 lieues sous les mers", retour sur 5 personnages qui ont dû prendre... Lire la suite

  • 1972-2012 : vos 40 "Mad Movies" préférés

    1972-2012 : vos 40 "Mad Movies" préférés

    mercredi 13 juin 2012 | Dossiers - Dossiers

    Mad Movies, magazine incontournable du cinéma fantastique et horrifique, fête ses 40 ans cette semaine. L'occasion de célébrer cet anniversa...

  • 200 films pour Halloween

    200 films pour Halloween

    samedi 29 octobre 2011 | Dossiers - Dossiers

    Avis aux amateurs d'horreur ! Organiser une nuit de la peur pour vous et vos amis, c'est possible grâce à ce dossier qui vous aide à concoct...

4 news sur ce film

Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

Voir plus de films similaires

Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de 1992

Commentaires

  • Jean-philippe N.

    Je ne sais pas trop ce qui est pire: ne pas avoir d'enfant(s) ce qui provoque fatalement un sentiment de grande solitude l'âge aidant, ou en avoir, disparus depuis fort longtemps, car ayant eus la gentillesse de te cracher dessus suite à la bienveillante éducation (conditionnement) d'une mère aimante et particulièrement salope? C'est un peu comme Dieu: à vingt piges on s'en tape puisqu'on est immortel, par contre, l'échéance se révélant inéluctablement proche, le concept devient rassurant! Après tout, on ne sait jamais! Et puis l'idée de finir en engrais organique au fond d'un vague terrain sur lequel on ne fait même pas pousser de radis, n'a rien de bien fantasmant. J'aimerais croire en cette théorie qui veut qu'on ne soit mort "pour de vrai" que quand la dernière personne en qui nous sommes encore un souvenir disparait à son tour. Seulement voilà: quand je fais le compte... N'est pas César, Bach ou Bouddha qui veut! Bizarre comme le fait d'avoir vu "Noah", "Son of God" et "Deux jours à tuer" (2008) en peu de temps m'ont apporté un lot de réflexions déprimantes... A moins que ce ne soit que le manque de soleil. Heureusement, j'ai un stock de comédies bien crétines à (re)voir histoire de garder la tête bien vide, et puis on est dimanche: y'a Drucker à la télé...

  • michmonde

    C'est pas par la mysoginie, en tout cas, que nous allons remonter le niveau mais ça fait du bien de constater que l'on partage les mêmes vues de l'esprit sur ce que l'on appelle l'amour qui me semble également être synonyme de supercherie et d'illusion.
    Çà n'est pas que je sois frustré de ne pas l'avoir connu, autre part que sur la croisette en rencontre inopinée, car je n'ai pas un physique à déclencher un coup de foudre, notamment par la taille et la corpulence... néanmoins, entre 25 et 35 ans ans, à l'époque où je faisais de la muscu, où j'étais actif et gagnais bien ma vie, j'ai suscité, surtout l'été bien bronzé, quelques intérêts à de belles donzelles dont on se souvient ensuite de leurs regards insistants plein de désir comme un cadeau du ciel mais dont les toujours trop courtes aventures qui s'ensuivirent m'ont toujours laissé un goût amer de drâme absolu, de haine et/ou de chagrins qui, hélas, comme dit la chanson, durent toute la vie.
    Entre les incompatibilités d'humeur de nymphomanes insatiables ou de jalouses hystériques qui nous pourrissent la vie même quand on est blanc comme neige, les différences de classe qui ramènent durement à la réalité du mépris dès que la réputation est en jeu, les filles dans la merde qui ne cherchent qu'une station d'entretien pour entretenir leur alcoolisme chronique, les petites salopes à qui l'on peut tout faire la veille et qui vous crache dessus le lendemain sans aucune autre raison que d'avoir voulu faire une expérience avec un mec mûr et vite passer à un autre pour, disent-elles, "profiter de la vie", les romanesques contemplatives qui, elles, ne font que nous bader sans jamais rien dire d'autre que "oui, si tu veux" et qui sont si collantes que l'on ne peut que s'en séparer pour pouvoir respirer et qui sont toujours de celle qui vous disent après ça "je vais me suicider", celles qui nous font sans cesse tourner en bourrique et qui nous disent, lorsque l'on s'énerve : "mais, tu comprend rien comme mec" et qui sont les premières à dire qu'elles ne veulent pas être comprisent... (?), celles de confession musulmane que "si mon frère nous vois, il nous tue", très sympa, si on aime le danger... bref, le pire restera toujours le désir unilatéral qui s'exprime en efforts désespérés pour séduire l'être aimé et qui conduisent parfois à se rendre si ridicule que l'on pourrait en mourir de honte, ce qui conduit souvent à la fuite et la rupture pure et simple de tout un entourage pour se faire oublier de tous ceux qui avaient un rapport même lointain avec cette personne.
    Ce genre de sentiment qui nous met dans un état proche de la connerie absolue où il n'est plus possible d'être un minimum cohérent. Le cauchemar ultime ! D'autant que , souvent, ces filles là ne veulent pas du tout de nous, o. k., mais elles sont raides-dingues-morganes du mec le plus con de la bande qu'on peut pas piffrer... connasse, va...
    Seul point positif dans tout ça : aucune ne m' a aguiché assez longtemps pour que je lui fasse des mômes, donc, ça fait des remors et des soucis en moins.
    Mon autre chance est d'être tombé sur ma copine atitrée à qui j'en ai fais voir d'à peu près toutes les couleurs mais qui n'a jamais pu se départir de ma personne même dans ses pires aspects à savoir : fainéant, taciturne, colérique, j'y peux rien, shuis con, c'est comme ça... avec qui je ne partage aucun de mes penchants artistisques, aucunes de mes aspirations divines profondes, aucunes de mes envies de grandeurs mais qui m'aime d'une certaine façon... va savoir pourquoi, mais bon... tant mieux.
    À tellement se satisfaire de cet état de fait que la question "pourquoi tu m'aimes" semble d'une futilité sans pareille. À tellement s'habituer de ce même état de fait que la question de la jouissance physique apparait tout à fait secondaire. À tellement se contenter de cette providence mutuelle que la seule chose sur laquelle on puisse se rejoindre est de se dire que la question du bonheur demeure trop complexe pour la résoudre à deux et se contenter, ainsi, d'une demi-mesure simple et pratique qui n'engage que notre propension à la vie tranquille.
    Je ne saurais trop conseiller à quiconque ayant un penchant à la plénitude de nous prendre en exemple mais la tranquilité spirituelle qu'une union dépassionée et désintéressée occasionne est le seul salut de l'âme que je reconnais comme étant la meilleure solution à tous les problèmes que l'intensité amoureuse engendre.
    Certes, on bande moins... mais ayant déjà assez bandé comme ça, ben, ma foi, au final, voila quoi ! Il reste quand même U-porn et X- Hamster, au cas où ça démange... l'instant des fols ébats se faisant de moins en moins intenses et de plus en plus courts, au fil des ans, autant les réduirent à néant dans leurs aspects les plus "fatiguants", quitte à se résoudre à n'être plus du tout un "bon coup". Et tant pis pour la jouvencelle en chaleur prompte à réveiller nos sens, ce qui m'évoque je ne sais plus quel bluesman célèbre disant au super-canon venue l'aguicher : "non, merci, je préfère ma bouteille de whisky". Ouaiiis, bravo, mec, bravo...
    Sinon, j'ai pas trop vu de films, ces derniers temps, et puis, après tout... je pense que nous sommes allés assez loin dans l'intimité pour ne plus faire de ce partage une obligation...
    Juste, je tiens à te dire que je suis toujours aussi mort de rire sur tes tournures de phrases dont je ne pense pas me lasser un jour et que je regrette encore la distance qui nous sépare qui m'apparait comme le seul inconvénient à une amitié indéfectible qui parfois, hélas, aura forcément ses limites de par le seul échange syntaxique. Mais dont tu me seras gré, je pense, si exagération d'espacement il y a...

  • Jean-philippe N.

    -Ce qui est bien à Rouen, c'est que même en été, le port de la doudoune n'est pas forcément ridicule. Putain! le temps pourri en ce moment! Autre avantage, y'a pas d'attente aux terrasses des bistrots (tu m'étonnes!) vu qu'y a pas de heu... Enfin si, mais Roumaines et dans un aut'quartier. Les touristes viennent en troupeau (et en cars) adoptent un pas martial et cadencé avec arrêts obligatoires devant les curiosités historiques genre la cathédrale, le gros-horloge, l'emplacement du bûcher de Jeanne D'Arc, qui est aussi le lieu de rassemblement privilégié de la cloche junkiesque du coin. Plus couleur locale, tu meurs! Si çà peut te rassurer, j'ai testé le front de mer havrais pendant des années, et ben c'est pas mieux. Putes russes en moins...
    Je vois qu'en grand humaniste, t'as tout compris aux femmes: étant un ancien commercial, j'ai étudié les retours sur investissements, les rapports qualité-prix (j'ai pas dit: le prix au kilo!), les taux d'amortissement, etc et je puis affirmer que contrairement à une idée reçue, mieux vaut louer qu'acheter. Prenons l'exemple de l'automobile: les belles carrosseries sont hors de prix surtout si on y ajoute l'entretien, la consommation, j'te parle même pas des révisions... tu prêtes ta caisse à un pote (en général, y te d'mande pas ton avis) et en finale c'est à toi de financer la rénovation des pare-chocs qu'il a défoncés lors de carambolages que t'étais même pas au courant. Qu'il avait eu. Le mec. Autre exemple: regardes les piscines: c'que çà coûte pour en avoir une à soi par rapport au temps qu'on passe dedans... Alors oui bon je sais: et l'amour dans tout çà? Ma théorie, c'est que c'est une fumisterie d'invention féminine par pure jalousie que les hommes aient domestiqués le cheval avant elles. Soupirs...
    -Hum, hum... Heu... Moi aussi, je suis dubitatif devant le succès de "Tree of life". Comment j'fais, maintenant, pour remonter le niveau?...

  • michmonde

    Bah, non, ça ne m'intéresse plus tellement ce festival. D'autant que je ne suis pas forcément l'actualité ou les compétitions
    cinématographiques, mes choix se portant plus sur des recherches personnelles que sur une quelconque avidité à voir absolument les films "dont on parle". Ce que tu n'auras pas manqué d'avoir constaté, du reste...

    Quand aux ballades sur la croisette pendant cette période, déjà je n'aime guère me retrouver au milieu d'une foule en liesse et en délire suffocant sous le soleil et sous la joie... où je ne vois de toute façons rien d'autres que les dos des badauds qui, pour la plupart, dépassent ma taille d'1 m 72 et me condamnent ainsi à ne regarder que les crêtes des batiments se découpant sur un ciel azur immaculé... oui, c'est beau mais c'est chiant, à la longue.

    Inconvénient notoire doublé du problème insoluble de trouver une place où se garer et à celui non moins négligeable d'en trouver une à la terrasse d'un café sans au moins 3 h d'attente et quand bien même, une fois installé, rajouter celui de devoir craquer six mois de salaire pour un coca-cola et une grenadine.
    Tout ça pour voir subrepticement çà et là quelques tronches de notoriété mondaine vers lesquelles on ne peut aller sans se faire refouler par des gardes du corps à la carrure schwarzeneggerienne et au costume mafiosique, ceux se laissant facilement approcher n'étant pas les plus intéressants.

    Reste l'opportunité de visiter le bord de mer, que j'ai du arpenter plus de 1000 x avec de fols espoirs de coups de foudre
    intempestifs préludes à de fols amours passionnels... qui ne sont jamais venus, et le fait de pouvoir reluquer, à souhait, à condition que sa copine regarde ailleurs, les longues jambes effilées des super-canons russes et yougoslave... enfin... des putes ramenées par les juifs, heuu... les organisateurs pour attirer le frustré en mal de visions furtives de décolletés ultra-plongeant et de mini-short de chez "Aralatouf'"...

    Entendons nous bien : tout cela n'est que pure recherche d'effets de style Desprogien et ne saurait en aucun cas refléter une quelconque répugnance ni pour nos amis de confession
    Judaïque ni pour les péripatéticiennes dont la seule différence avec nos femmes, on le sait, est simplement qu'elles font payer avant.

    J'ai la possibilité, chaque années, par l'intermédiaire de la sœur de ma copine, d'obtenir deux invitations pour voir la palme d'or en avant première et ainsi de me prendre pour un quelconque nabab en grimpant les marches sous les innombrables flashes des photographes où j'ai eu la surprise un jour d'entendre crier mon prénom : Michel, Michel, Michel... Mais c'était Denisot.
    Haaa, ils savent pas ce qu'il perdent en matière de scoop lorsque les photos de ma tronche s'échangeront à prix d'or, le jour où je serais célèbre pour avoir été décoré de la médaille du mérite d'avoir passé plus de 40 ans au chômage...

    Bon, cette année la séance était un lundi soir à 23 h 30 et cela faisait un peu tard pour ma copine qui, elle, bosse. D'autant que l'on avait été quelque peu échaudé en 2011 avec "Tree of Life" dont nous n'avons aimé que l'apparition du générique de fin qui allait enfin nous libérer d'un long supplice et qui nous a permis de quitter la salle lessivés mais sans honte et ce, bien avant la fin des applaudissement des hypocrites.

    À bien y regarder, je n'ai vu que très peu de palmes d'or car, j'aime le cinéma d'auteur, certes, mais je suis aussi très sélectif en ce domaine car vu ses aspects austères, il faut au moins que le sujet m'intéresse un tant soi peu sous peine d'ennui total... et je ne suis pas maso au point de me farcir tout ce qui est estampillé "chef-d'œuvre". Des deux dernières "Amour" me tente bien car j'aime bien Haneke dont j'avais doré "Le Ruban Blanc" mais "La vie d'Adèle" : pas du tout !
    Et celle de cette année, rien que le titre : "Sommeil d'hiver" ne m'inspire pas vraiment.

    Après, il y a quand même eu dans ce que j'ai vu et apprécié : dans l'ordre décroissant.
    -Fahrenheit 9/11- 2004
    -Elephant-2003
    -Le pianiste-2002
    -Rosetta-1999
    -Pulp fiction-1994
    -Barton fink-1991
    -Sailor and lula-1990
    -Mission-1986
    -Paris texas-1984
    -Le tambour-1979
    -Apocalypse now-1979
    -Taxi driver-1976
    -Blow up-1967
    -La dolce vita-1960
    -Le salaire de la peur-1953
    -Le troisième homme-1949

    Tu vois, il ne s'agit pas là des plus intellos ou chiants contemplatifs... certains autres me tentent quand même pas mal, ma liste représentant moins d'un 20ème de tous les films récompensés... mais bon, on ne peut vivre avec le souci de vouloir tout voir...

  • Jean-philippe N.

    -Le kama-sutra n'est pas asiatique, mais indien (d'Inde), ce qui n'enlève rien à son côté euh... folkloriquement éducatif et qu'il ne faut pas confondre avec les estampes japonaises, qui elles - sauf exceptions - sont assez peu érotiques, contrairement à ce que sous-entendent certaines légendes urbaines concernant la drague dans les 60'-70': "Viens chez moi, j'te montrerais mes estampes"... Ceci dit, nous nous rejoignons sur l'exotisme des charmes féminins extrêmes-orientaux. Je n'en ai qu'une faible expérience, mais si ténue soit elle, le souvenir n'en est pas moins indélébile. Ais je besoin de préciser que ce n'est pas la voix qui m'a le plus marqué? Pour çà, il me suffit d'aller dans le centre de Rouen ou le nombre de touristes d'origines diverses sont légions. Entendre parler une demi douzaine de langues au cours d'une simple balade est l'un des petits plaisirs dont je ne me lasse pas.
    -J'ai du voir deux "Tetsuo", un en noir et blanc, l'autre en couleur, que je n'ai aimé ni l'un ni l'autre. Ces deux films ont d'ailleurs contribué à mon désintérêt du ciné asiatique dans les 80'. Je ne sais pas si tu connais la théorie du "seuil d'incompétence" dans le monde du travail, mais là, j'ai pu m'en faire une idée dans celui du ciné: je n'avais rien pigé...
    -Parmi les films que tu cites, j'en ai vu plusieurs (une bonne moitié) apprécié diversement, de pas du tout à bien. Tout dépend de l'état d'esprit du moment, comme souvent pour les films pas facile d'accès.
    -J'ai lu ton com sur "The harder they fall" que j'ai regardé cette nuit. le dernier rôle de Bogart: forcément émouvant...
    -PS: as tu suivi le festival? Perso, çà ne m'intéresse pas mais si j'habitais à côté, sûrement que j'aurais un autre avis!...

  • michmonde

    Bien alors, tu ne verras probablement jamais "Love Exposure", t'inquiètes, je m'en suis fait une raison depuis longtemps mais, au cas où, juste pour embrayer, après, encore un peu sur le cinéma asiatique, je commencerais à dire que ce film, plus que tout autres, doit absolument être vu en VOSTFR, d'abord parce qu'il n'existe pas de VF, ce qui est, je pense, la meilleure des raisons... puis parce que la langue japonaise contribue grandement à son charme exotique... et à ses aspects érotiques, sans dire qu'il soit spécialement osé.
    Car la plupart des langues asiatiques donnent, je trouve, une intonation particulière aux femmes, si bien que quand je les entend parler cela suscite en moi, un émoi torride qui me fait... oui allez, disons le : carrément bander !
    Ouais, non, c'est juste une image, mais c'est pour dire, quoi...
    La voix féminine, suivant l'intonation, étant, au départ, toujours plus ou moins évocatrice de mots doux sussurés au coin de l'oreiller ou de râles de bonheur incommensurable dans des positions improbables issues d'images érotiques qui ramènent forcément à l'Asie de par des pratiques sportives ancestrales, en l'occurence : le Yoga et le Kama-sutra, d'où émane probablement toute l'imagerie de la science pornographique.
    Cela, avant que les affres de la vie à deux ne nous conduisent plutôt à exercer instinctivement le Judo, le Karaté ou autres Jiu-jitsu.
    Dans le suggestif et pour rester au Japon, j'ai vu, il y a peu, un film de Shinya Tsukamoto : "Tetsuo" qui comporte certaines scènes bien olé- olé en son milieu mais qui n'est à conseiller qu'à ceux qui seraient curieux de découvrir une œuvre phare du cyberpunk et ne sont pas rebutés par l'expérimental... pas évident, je le concède. D'aucuns diraient que : "il faut être tordu pour regarder ce genre de film", mais , quelque part... j'les emmerde...

    Je n'aurais pas commencé par "The land of Hope" de Sion Sono car son talent s'opère surtout dans le mélange des genres et, hors le (tant) sus-nommé tout bonnement inclassable (et sûrement indépassable), je l'apprécie plus dans les registres thriller, action et épouvante/horreur que dans le seul drame. J'ai bien constaté aussi que ce genre là, chez les asiatiques, produit souvent (comme chez les autres, d'ailleurs), des films contemplatifs pour lesquels il faut s'armer de patience et, en ce sens, on a assez de la lenteur de ceux de chez nous si on a pour objectif de s'oxygéner le sang en baillant aux corneilles.
    Si tu recherches du bon asiat' vraiment pas chiant, je peux t'(e re)aiguiller, si tu ne les a pas encore vu, sur les thrillers sud-coréens de haut vol et assez faciles à trouver (et pas trop mal doublés en VF) comme "The Chaser", "The Murderer", "Sympathy for Mr Vengeance" ou "Joint Security Area", plus lent (et rare) mais un peu dans la veine de "Swordsmen" et continuer si celui-ci te conviens avec "Memories of Murder".
    Dans les 3 derniers, on retrouve "le cinglé" Song Kang-Ho, le coréen de "Snowpiercer" dont j'ai lu que tu l'avais trouvé distrayant, malgré ses invraisemblances et ses clichés, ce sur quoi on se rejoint tout à fait.
    De la Filmo de cet acteur, tu peux tester aussi sans trop de risques "Foul King" et "The Quiet Family", 2 films de l'excellent Kim Jee-Woon dont il faut voir aussi "I Saw The Devil", super film de vengeance, et "2 Sœurs" pour son coté onirique lynchéen et, selon sa sensibilité, le frisson que peut occasionner certaines scènes.
    Les films d'épouvante asiatiques ne sont certes pas d'un abord facile mais le scénario à tiroirs de celui-ci fait largement oublier ses lenteurs.
    Sinon, je suis tombé sur un thriller bien rythmé et assez sanglant de Jang Joon- Hwan auteur de seulement deux films, à ce jour, son premier, pas terrible, est le burlesquo-bizzaroïde "Save the green planet" et le second, sorti il y a peu, est "Hwayi"... celui-ci par contre : vraiment excellent !
    De ce pays là, j'ai finis par trouver "Blood Rain", que tu m'avais conseillé, et que j'ai trouvé bien prenant et esthétiquement superbe, avec certaines scènes assez marquantes, notamment le coup de la bassine d'eau bouillante : tuer un mec par ébullition, je crois que j'avais encore jamais vu ça...

    Malgré mon engouement pour le cinéma asiatique, dont je pense avoir assez parlé comme ça, je deviens, comme pour les autres, de plus en plus sélectif car à force de se farcir des "trucs" de seconde zone, notamment les affres de Takashi Miike (dont le "Zebraman" ne m'apparait pas d'une grande finesse) ou autres adaptations de mangas (que je fuis comme la peste, maintenant) comme "Gantz", il y a un risque de se lasser de tout ce qui est issu de ces pays là, ce qui m'est arrivé au tout début.
    J'ai préféré ensuite me diriger vers des réalisations plus riches comme, par exemple, "The Grandmaster" de Wong Kar-Waï, "Tigre et dragon" de Ang Lee, "Zatoichi" de Kitano ou "La Cité Interdite" de Zhang Yimou qui sont de "beaux" films, peut-être pas les plus évidents à conseiller à tous, car ils n'évitent pas un certain aspect contemplatif, mais qui sont beaucoup plus dignes d'intérêt, d'après moi, que les deux sus-cités.

    Bon, certes, ça n'est jamais que ma propre expérience mais j'en ai eu vraiment marre de ces films fantastique ou d'action grand public à 2 balles dans lesquels on cherche à se distraire mais dont la plupart on si peu de substance que l'on finit par se faire autant chier que devant un film d'auteur birmano-népalais.
    Les thrillers psychologiques (même à complexités symboliques), les drames oniriques (même contemplatifs) ou réalistes sans artifices (même tristes ou désespérants) ou bien encore certaines romances, m'ont plus souvent apporté (à divers niveaux et degrés) que tous ces films d'action (même ceux à connotations fantastique, historiques ou policier) dont l'intérêt se noit (qu'ils soient à gros ou petit budget) dans le mouvement ou les effets de styles... et qui s'oublient aussitôt vus. Je sais, ça fait beaucoup de parenthèses mais avec des virgules, la phrase est encore plus dure à encaisser... déjà que son fond n'est pas d'une grande objectivité...

    J'ai toujours eu un peu de mal aussi avec Jackie Chan bien que je dois avouer avoir eu un engouement pour quelques uns de ses films 70's, notamment "L'Impitoyable" et, dans les plus récents, n'avoir pas détesté "The Myth" et "Le Royaume Interdit" mais ça reste du divertissement de faible portée même si c'est bien foutu. Après, on peut certainement en trouver d'autres pas trop mauvais dans sa prolifique filmographie mais il y a tant de "déchets" que ça fait hésiter surtout si l'on est pas spécialement fan du personnage.

    Hors asiat' et pour ne pas parler que de films d'époque, je suis tombé sur l'assez récente saga des "Pusher" et sur le moins récent "Chacal" (1971) de Fred Zinneman... des réalisations qui, dans la rubrique "pas une minute d'ennui", méritent d'être cités.
    Et pour le film noir, j'en ai parlé pas mal, dans mon dernier comm', donc, j'en remet juste une petite couche. D'abord effectivement, il est vraiment bizarre de ne pas trouver "Le faucon Maltais" alors qu'il est à 0.90 € sur PriceMinister... et qu'un film comme, par ex. "La forêt pétrifiée" est facilement trouvable sur le net mais pas à moins de 9.00 € à la vente (???)
    Et aussi, que j'en ai trouvé beaucoup dans ceux que je veux voir mais impossible; à mon grand dam, de trouver les suivants : (Que je cite au cas où cela te tentes et que tu aurais un moment pour quelques recherches : tous m'apparaissent digne d'intérêt)
    - The Bad and the Beautiful de Vincente Minelli 1952
    - Out of the past de Jacques Tourneur 1947
    - The Four Horsemen encore de Minelli 1962
    - Jezebel de Billy Wilder 1938
    - The Killers de Robert Siodmak 1946
    - Reflections in a Golden eye de John Huston 1941
    - D. O. A (mort à l'arrivée) de Rudolph Maté 1950..... to be continued.....

    Entre parenthèses, je me suis planté en citant "La double énigme" et "The dark mirror" comme deux films distincts alors que ce sont les deux titres d'un seul. D'ailleurs, j'ai finis par me le faire (en décalant régulièrement les sous-titres tout le long : faut le vouloir) et, de plus, ç'est assez loin d'être le plus intéressant film noir que j'ai vu.
    De ceux avec O. de Havilland, j'ai préféré 'La fosse aux serpents"... et "Chut, chut, chère Charlotte", bien sûr, qui est, ici, en streaming, au cas où...
    http://www.full-streaming.com/...

    Bon, pour en finir avec ce brodage verbal passons, vite fait, à ce que tu me proposes : j'ai sur mon DD "La contesse aux pieds nus" et "Ouragan sur le Caine" mais je ne les ai toujours pas vu (ça ne saurait tarder car j'aime bien Dmytryk dont je dois aussi voir "Le Bal du Diable" et "L'Homme aux Colts d'Or"), pour R.Brooks, j'avais 2 priorités : "Elmer Gantry" et "De Sang Froid", mais ça peut changer... "Hud" est apparemment un grand classique du western que je vais m'empresser de regarder, comme "Miracle en Alabama" et "Cristiada" que j'avais enregistré, tout deux, suite à certaines de tes discussions avec je ne sais plus qui...
    Je ne pense pas trouver à médire de tout ces films-là qui me semblent être un bon compromis entre divertissement et/ou drame traité de manière intelligente et sensible.
    Quand m'y mettrais-je, cependant... aucune idée ! Il y a tant de choses à voir que j'espace de plus en plus mes (2) rapports sur AlloCiné, d'autant que je dois avoir une bonne vingtaine de films en attente dans mon dossier "Jean Phi" en plus de mes recherches qui m'ont fait me constituer un dossier "films noirs" d' env. 40 titres divers et autant dans les films muets... tous passés au crible, bien sûr, car je n'enregistre pas ceux qui sont à moins de 7 sur Imbd.
    Comme tu dis, ça confine à la rage... laimxptdr (littéralement, absolument et indubitablement mort, explosé et pété de rire).

  • Jean-philippe N.

    -Encore une fois, quand tu t'lâches, c'est pas à moitié! lol
    -En vrac: "Captain Blood", je l'ai trouvé sur mon site habituel, par contre, "Love exposure" (en VOSTFR) aussi mais pas en P2P. Donc inaccessible pour moi. Cependant, çà m'a fait trouver le film précédent de ce réal '"The land of hope" (je ne suis pas sûr de l'exactitude du titre, je n'ai pas gardé le film) que j'ai trouvé beau mais un peu chiant. Pour être exact, je me suis endormi aux 3/4. Le thème est bon mais le rythme... Je n'ai pas trouvé de "bons" films asiatiques depuis un moment: mes derniers étant "Gantz" 1 & 2, qui m'ont donné la même impression qu'un cassoulet froid: lourd et indigeste. Là, j'attend "Zebraman" 1 & 2 mais comme tu m'avais déjà + ou - déconseillé ce réal, j'ai peu d'espoir. J'attend aussi le dernier Jackie Chan, un film d'arts martiaux si j'ai bien compris, mais là encore sans illusions.
    -Pour (très éventuellement) apprécier "Pervert", il faut connaitre la filmo de Russ Meyer, principalement les "Vixens" qui avaient eu le droit à une rétrospective sur Arte il y a qques années. Un peu comme Ed Wood, c'est tellement mauvais que çà en devient culte. Après, on adhère ou non, mais çà fait partie d'une certaine culture ciné. Perso je n'en suis pas fan, mais je sais que çà existe, et çà me permet parfois d'étayer certains avis. La fameuse loi sur la relativité! On fonde son érudition sur ce que l'on peut! mdr!
    -Malgré nos différences (indispensables, sinon ou serait la discussion?), parfaitement d'accord sur "Welcome to New-York". Tu rejoins les trois lignes que j'ai écrites sur cette merde.
    -Je n'arrive pas non plus à trouver "Le faucon Maltais" ainsi que "Chut chut, chère Charlotte" d'ailleurs, qui sont inconnus sur Emule. très surprenant surtout pour le 1er! Là encore, c'est méchamment frustrant! Le pire, c'est que je l'ai vu à la télé mais il y a tellement longtemps...
    -A défaut de ne pouvoir regarder (pour raisons techniques) certains films que tu conseilles, je t'en donne qques uns que j'ai trouvé, appréciés, et que peut-être tu ne connais pas:
    "The barefoot comtessa" de Mankiewicz, "The caine mutiny" de Dmytryk, "Sweet bird of youth" de Brooks, "Hud" de Ritt, "The miracle worker" de Penn, parmi les derniers que j'ai vu.
    Sans oublier "For greater glory" (Cristiada) actuellement au ciné mais dispo sur le net depuis plus d'un an, un western magnifique avec Andy Garcia. Lui aussi fait le buzz pour des raisons pas forcémént meilleures que le film de Ferrara...

  • michmonde

    Ouais mais ça fait chier, quoi...
    il y a quelque chose que je ne comprend guère, c'est que d'un coté, on arrive à trouver (en VF ou VOSTFR, j'entend) autant des classiques absolus, connus de tous, que des chef-d'œuvres intemporels inconnus et oubliés de la plupart, puis de l'autre, dès que l'on perce un peu, les autres dans ces deux cas là sont hyper-méga-supra protégés, trouvables, au meilleur des cas, uniquement à la vente, quand ils ne sont pas tout bonnement oubliés de la réédition et seulement à l'état de bobines prenant la poussière chez un quelconque distributeur qui n'en a rien à battre... le cas de "L'Arbre de vie", par exemple.. pas de DVD et même la VHS est épuisée.

    Mes recherches sont avant tout guidées par des coups de cœurs, pas vraiment sur des recherches acharnées à connaitre les bases de tout genres ou savoir de quoi est composée la matière des pellicules, aussi, après avoir flashé sur Olivia de Havilland dans "Chut, chut, Chère Charlotte", je suis tombé, un peu par hasard et par désespoir d'en trouver si peu en téléchargement légal, sur "L'Héritière", en VO seulement, donc, on se pose la question de savoir comment on peut malgré tout le regarder.
    C'est avec celui-ci que j'ai découvert l'alternative de la non-distribution en france par l'intermédiaire de l'enregistrement sur YouTube et les sites spécialisés dans les sous-titres. Au plaisir de retrouver enfin son actrice préférée du moment, se mêle l'excitation de posséder un film introuvable gratuitement autre que par ce moyen.
    J'avoue en abuser pas mal actuellement car quand je vois les prix de certains, à la vente, j'ai également l'impression de "faire des économies"... quelque part...

    Une de mes plus grandes frustrations reste "Le faucon Maltais" que je n'arrive pas à trouver, ou alors en blu-ray mais c'est en plusieurs parties et les derniers fichiers en rar sont impossible à décompresser car systématiquement corrompues, ce qui me fout une putain de paire de boulasses !!! J'te dis que ça...
    Bref, frustré aussi, pour Havilland, sur "Capitaine Blood", "La Double Énigme"... bloqués même en toutes versions sur YouT et "The Dark Mirror" trouvé en VO, mais avec un décalage des sous-titres bizarrement impossible à régler... bon, ben, allez, on passe à autre chose.

    Récemment, Jivago m'a passé un lien YouT pour "La dame du vendredi" de Howard Hawkes. Qu'est ce que je me suis marré sur ce film vaudevillesque, au train d'enfer et aux dialogues pétillants avec un Cary Grant des grands jours et un rôle excellent pour une actrice fabuleuse dont je n'avais jamais entendu parler : Rosalind Russel.
    Encore un flash ! Oui parce je flashe beaucoup sur les belles actrices américaines ces temps-ci comme, notamment Barbara Stanwick, superbe dans "Assurance sur la mort", Gene Tierney, magnifique dans "Le château du dragon", "Mme Muir", Mark Dixon" ou "Laura", Lana Turner, craquante dans "Le facteur sonne toujours 2 x", Cyd Charisse dans "Traquenard", quel bloc ! Puis Anne Baxter, Joan Crawford, Jean Harlow : première blonde platine au cinéma dont la fin tragique à l'âge de 26 ans m'a beaucoup ému... sans parler des plus connues comme Rita Hayworth, Liz Taylor, Ava Gardner et surtout Bette Davis dont je t'ai déjà parlé, me semble-t-il, de mon engouement absolu pour son immense talent...
    Rosalind Russel n'a, hélas, pas eu d'aussi grands rôles mais je voulais quand même voir "Femmes" de Georges Cuckor, que je n'apprécie guère comme réal' mais ce film là a une distribution uniquement féminine qui me tente beaucoup. Et je ne l'ai trouvé que sur Youtube... en VO !

    Des recherches, donc, peut-être un peu frustrantes parfois mais je suis quand même étonné de tout ce que l'on peut encore trouver gratuitement de nos jours en matière de films anciens oubliés de la plupart mais reconnus comme essentiels et impérissables au regard des afficionados ou autres "spécialistes".
    Pour le reste, je ne pense pas etre maso mais j'ai simplement des gouts particuliers et il n'y a pas de mal à prendre du plaisir avec des films lents, intellos, symboliques ou allégoriques car je fais partie de ceux qui prennent un malin plaisir à être désorienté par les expressions aux portes de l'incompréhensible si les films en étant le fruit sont pétries de talent et d'images marquantes.
    Du peu que je puisse analyser mes goûts, je suis plus porté sur l'onirique que sur l'intello. Le premier déclenche plusieurs interprétations possibles (du ressort de l'intellectuel mais plutôt psychologique) et peut se ressentir de tas de manières différentes, l'intello oriente plus le spectateur dans des concepts concrets, politiques ou sociaux, entre autres, et souvent dénonciateurs d'un ou plusieurs faits.

    Donc, d'après moi, il n'est pas essentiel d'être intello pour apprécier des films comme par ex. "Santa Sangre" (pas si éloigné de "Balada Triste, du reste) ou "Strange Circus" qui sont des voyages fascinants dans l'intériorité de l'être et évoquent la difficulté de surmonter certains traumatismes de l'enfance, conçus tout deux comme un rêve/cauchemar, avec sa part d'incohérence (forcément), et dont le traitement, dont la base n'est rien d'autre qu'une enquête sur les troubles de l'âme, s'apparente parfois à un thriller psychologique de haute volée.
    Ou bien l'expressionisme allemand pour lequel je me suis découvert une grande passion et qui, avec le cinéma muet, en général, a posé la plupart des bases d'évolution des différents genres.
    Ce qui n'est, en soi, pas le plus méritoire puisque tout était à inventer mais il y a la quelques films qui relèvent de la perfection et restent immortels plus pour leur richesse que pour leur profondeur intellectuelle. Je me répète mais c'est moins à titre de savoir historique que je m'attarde sur tout ça, que de m'être aperçu en quelque "tests" que le muet et l'ancien ont fourni des œuvres tout à fait passionnantes et distrayantes et d'aussi se rendre compte que certains classiques de l'épouvante comme par ex. "Dr Jekyll et Mr Hyde", "Nosferatu", "Faust", "Le portrait de Dorian Gray", "Dracula" et "Frankeinstein" n'ont jamais eu d'équivalent, en qualités intrinsèques, dans les remakes modernes, l'atmosphère mystérieuse qu'installe le noir et blanc contribuant, pour une bonne part, à leur intemporalité.
    Jusqu'à présent je n'ai trouvé que "Je suis une légende" mieux que l'original mais qui n'a guère eu de difficultés en ce sens, tant la version de 1964 avec (pourtant) Vincent Price, sans être dénuée d'intérêt pour les fans, semble un peu baclée et manquer de conviction.
    J'aime aussi le film noir pour ses aspects sombres, ses enquêtes policières à suspens, ses intrigues subtiles et ses personnages à la psychologie souvent trouble et mystérieuse. On ne peut pas dire que ce soit "léger" ni forcément rigolo, bien que certains dialogues soient à mourir de rire notament dans "Laura" ou d'une finesse émoustillante comme dans par ex. "L'affaire Ciceron", mais, en tout cas, pas "prise de tête".

    Bref, tout ça, donc, juste pour donner écho, un temps, autant au vieux cinéma de divertissement qu'a celui empreint de particularismes par volonté de tester "autre chose", à défaut de tout comprendre, pour le second, en faisant fi des blocages ou autres "entêtements" adverses ayant bien conscience que le cinéma s'adresse avant tout, certes à la masse, en tant que commerce, mais aussi, en tant qu'art, aux profondeurs insondables de l'âme humaine où chacun se dirige selon ses propres tendances et affinités.
    On est toujours content que quelqu'un d'autre ait aimé un film qui nous tient à cœur mais en contrepartie, on est tellement déçu s'il ne l'aime pas ou s'il s'entête à ne pas le regarder que conseiller des films m'apparait être un exercice délicat si l'on se plait à accumuler ce genre de "réussites". Ma plus grande déception, en la matière étant "Love Exposure" que je conseillerais au monde entier tant il m'a émerveillé mais que, malgré mon insistance, ni toi ni Jivago n'êtes apparemment disposés à voir.
    Alors, tant pis, me dis-je, autant oublier ces déconvenues, suivre son petit bonhomme de chemin et juste parler de son itinéraire à titre informatif sans réel espoir de connivences. On va pas chialer, non plus...

    Du reste, je n'ai aucune explication au fait d'être fasciné par le ton inerte comme la mort de Bergman ou Tarkovski (que, pour le coup, je ne conseillerais à personne d'autre qu'aux plus curieux) et de m'être fait chier devant "Pervert", trop lourd dans l'humour gras d'en dessous la ceinture et que j'ai trouvé, pour ne pas comparer, bien en deça de "Chillerama" (subtil, à coté) qui m'a accroché de bout en bout ou "Braindead", qui ne m'a, lui, seulement accroché qu'au moment où j'allais l'arrêter de par une scène qui m'a fait de justesse lacher ma souris. J'ai ensuite testé "Bad Taste" mais je n'ai pas dépassé les 3 premiers quart d'heure, ce qui me fais conclure que je ne suis pas vraiment client du burlesque-horreur-série-B même si certains m'ont amusé et qu'un (seul, hélas) m'a épaté.

    Je vais quand même tester "A late Quartet" dont la musique, j'espère, pourra peut-être me faire oublier mes à-prioris sur les films à grosses distrib' dont j'ai appris à me méfier après avoir été plusieurs fois échaudé, une bonne musique et de bons acteurs ne faisant pas forcément de grandes œuvres... mais ce n'est pas non plus ce que je réclame systématiquement car les chef-d'œuvres absolus valent aussi de par leur rareté.
    Là, pour rester dans une certaine logique, je vais me faire un film de 1934 après avoir ... flashé... sur les yeux de Maureen O Sullivan dans "Les poupées du diable" (1936) de tod Browning (dont j'ai adoré le fabuleux "Freaks, La Monstueuse Parade") et qui s'appelle... ben, tiens : "L'Introuvable"...

    le film avec Depardieu me semble uniquement, comme tu le dis, à but publicitaire et issu d'un manque absolu d'imagination de Ferarra... et de correction (!!!) car salir encore plus et donner en pâture l'image d'un homme dont on se fait une idée sur une affaire judiciaire sur laquelle il lui est interdit de s'expliquer, hors procès, est complètement inepte et d'une rare infamie. J'aimerais bien que DSK parvienne à le faire interdire et que l'on en parle plus, c'est certainement tout ce qu'il mérite.
    Et pour finir, quelque nouvelles "nauséabondes" du festival de Cannes, tant qu'on y est, qui n'est pas qu'élitiste puisqu'on y présente aussi quelques nanars (hors compèt' ouais, fo pas déconner non plus...) dont un est cité dans cet article pour rigolards :
    http://cannes.blog.lemonde.fr/...

  • Jean-philippe N.

    Ouep, j'ai lu tes derniers com et je suis sidéré par ton opiniâtreté à trouver des films introuvables: l'image d'un côté, le son de l'autre et les sous-titres d'un 3ème! C'est plus de l'amour, c'est de la rage! Même dans un cadre personnel de recherches historiques et d'améliorations culturelles! Surtout que comme tu le dis, certains semblent bien chiants! perso, d'instinct, c'est pas trop mon truc. Pour te donner un exemple, j'ai un cousin éloigné qui a écrit plein de bouquins, le genre que déjà je comprends pas la première phrase, alors de là à chercher quelles espèces d'arbres ont servies à faire le papier sur lequel ont été publiées ses pérégrinations philosophico-historiques est au-dessus de mes forces. Ou de motivations. Tu avais fait, il y a qques semaines, une réflexion fort juste sur l'autodidactisme et ses dérives.
    -Je ne sais pas si tu connais "A last quartet", mais comme tu aimes la musique classique, je pense que tu devrais apprécier ce film. En plus d'une BO somptueuse, l'histoire (tendance drame) est assez finement développée. Sans parler d'un casting qui mérite le détour.
    -Dans le cadre de films "sérieux" (mais actuels) tu pourrais également tenter le téléfilm HBO "Muhammad Ali's greater fight" de Stephen Frears, lui aussi doté d'un casting exceptionnel. Juste pour dire que je ne regarde pas QUE des nanars!...
    -J'attends "Welcome New-York", mais Depardieu depuis un moment et Abel Ferrara depuis toujours me semblent un pari risqué. sans compter que si l'on retire le côté voyeur malsain autour des frasques de DSK, j'ai bien peur qu'il ne reste pas grand' chose. L'opportunisme de tout ce joli monde n'est plus à démontrer...

  • michmonde

    Hé bien, je ne suis pas contre, je met ça en boite... ça me fera du bien d'un peu rire grassement vu que je suis peu ou prou, actuellement, dans les réal' "sérieux" (enfin... chiant, pour la plupart) comme Bella Tarr, Ingmar Bergman, Jodorowsky ou des russes (mais pas Meyer) comme Tarkovski ou Eisenstein, dont les œuvres sont assez loin de déclencher l'hilarité.
    Un besoin de rigidité quelquefois entrecoupé par des bons vieux polars ou autres chef-d'œuvres de films noirs ou muets dont je ne me lasse pas de découvrir tous les apports de chacun. Notamment un, dans le muet, qui serait apparemment le premier polar de l'histoire et qui est particulièrement savoureux : "Les Nuits de Chicago" ou "Underworld" (1927). Ce qui m'a fait penser, qu'en fait, je ne connaissais rien aux racines du cinéma... mais je me rattrape comme je peux.
    Découvrir "Le Cuirassé Potemkine" à 44 ans, c'est tout de même une honte, quelque part...

    J'ai vu que tu avais apprécié "L'Homme aux Bras d'Or", étonnant de voir Sinatra dans ce registre et, vu les interdits du code Hayes, à l'époque, comme tu dis, il fallait que Preminger "en ait" pour faire passer un film avec un tel sujet.
    J'ai aussi mis dans ma barre le dernier De La Iglesia, que tu n'as pas l'air d'avoir détesté et content de voir aussi ta note de 4.5 sur "Balada Triste", pas le plus rigolo de ce réal' mais qui m'a laissé quelques images impérissables.

    Pour "Body Double", que j'ai vu dans mon adolescence, ce film m'avait marqué profondément par son intrigue et son atmosphère hitchcockiennes. Je me demande si le revoir aujourd'hui ne gâcherait pas ce superbe souvenir que j'en ai car il a sûrement mal vieilli vu tous les commentaires plutôt mitigés qu'il suscite.
    Peut-être en serait-il autrement si ça n'était du De Palma car quand on pense qu'il vient juste après "Scarface"... je reconnais qu'il y a de quoi être quelque peu désappointé.
    Aucune idée, non plus, de ce que Jivago pourrait en penser... bien qu'il ne fasse aucun doute qu'il ne l'érigerait pas en chef-d'œuvre.

    Bon, je vais finir "Traquenard" de Nicholas Ray et après je me mettrais sûrement "Pervert" pour changer un peu, d'autant que j'ai toujours été un grand adepte des gros nichons... petit clin d'œil, au passage, aux espagnoles ainsi qu'un petit coucou à Brandy Talore (85F) et ses cravates de notaire ;))

  • Jean-philippe N.

    Slt. Comme çà fait longtemps, je ne résiste pas (encore une fois) à te suggérer "Pervert" (2005) de Jonathan Yudis, un film-hommage au réal Russ Meyer. Histoire de rester dans le nanar "haut de gamme", si j'ose dire...

  • g?raldo angel

    bon film de l'epoque mad movie un des meilleurs avec BadTast pour sur

  • mleh

    Ce film est à voir avec d potes en mangant du pop corn, tu rigole du debut à la fin...
    en 2 mots sans spoiler: du sang, d cris...

  • michmonde

    Un petit chef-d'œuvre de gore débile assumé façon gialli des seventies en beaucoup plus fun. Un must difficilement égalable pour ce qui est de sa débauche incalculable d'effets crados outranciers à souhait.
    On pense un peu à "Chillerama" pour l'humour trash...des films qui peuvent difficilement faire des émules chez les gens sérieux, car le moins que l'on puisse dire c'est que ça ne fait pas dans la dentelle......

  • Badaask

    Parce que tu l'as pas vu avec le recul. C'est une comédie gore qui s'inspire des nanars ...

  • Badaask

    Le bébé est juste excellent ! Puis moi je crois ce que je préfère c'est l'oreille de la mère qui tombe dans la soupe xD

  • Major-Saturn

    J'avais adoré BadTast de et avec Peter Jackson, et j'adore tout autant Braindead.

  • Hobbit du 22

    Sa a l'air de ressembler a Evil Dead.... et en plus c'est un Peter Jackson !

  • Bdo B.

    Le film est grotesque, et c'est bien là son charme.
    Gros coup de coeur pour le bébé qui est juste à mourir de rire ♥

  • Graindolium

    y a vraiment un truc dans ce film, la musique est utiliser parfaitement, et les bruitages aussi , toute dans une certaine mise en scène comique, c'est énorme, je l'est vus + de 15 fois et y me fait toujours rire, à ma première fois avec ce film j'avais été surpris par la fin quant même qui est très sanglante très gore ça en est presque violent subconsciemment, mais ce qui me pousse à regarder se film c'est surtout pour cette façon spécial de tourné les scènes au comique j'ai rarement vus d'autre films avec ce type d'humour ! et l'histoire tien parfaitement debout, _ chef d’œuvre ! 5/

  • optimus prime

    Quasiment vingt ans que j'ai vu ce film pour la première fois. A l'époque je m'étais réellement pris une claque. Deux décennies après je le revois avec toujours autant de plaisir. Certes l'histoire tient sur un dé à coudre, certes les effets semblent cheap (au vu de certaines personnes), certes le comique n'est pas très fin. Mais braindead ne pue pas la prétention et ne se prend jamais au sérieux. Pourtant Peter Jackson en a fait une véritable pépite du cinéma gore. Personnellement, je trouve toujours les effets à l'ancienne proprements hallucinants. Je reste encore ébahit devant l'ingéniosité et le travail harassant dont ont fait preuve les concepteurs. Et au vu de la boucherie que constitue le métrage, du travail il y a dû en avoir. Croyez moi, le spectacle gore vaut encore le coup. Dégueulasse est le mot qui caractériserait bien le film. Pourtant à aucun moment nous n'éprouvons une sensation de terreur. L'humour, bien que pataud fait que le gore se transforme en rire. En même temps une telle frénésie absurde de la violence, ne pouvait trouver son analogie que dans une frénésie de fous rires. Il faut vraiment voir ce film, mais regardez le comme il doit être pris, à savoir un divertissement sans prétention à prendre avec un zeste de pop corn. Cela peut paraître désuet, mais à ce jeu là c'est sûrement un des meilleurs film du genre. Ah oui, pour terminer je dirais à tout ceux que j'entends dire çà et là que piranha 3d, le remake d'evil dead ou autres films du genre sont les plus gores de tout l'univers de la mort qui tue....Arrêtez tout! Braindead est et reste encore le film le plus gore jamais sortit, et qui plus est, contrairement aux autres il possède tout l'esprit du gore. A ne pas confondre selon moi avec le genre Horreur.

  • zlaan

    Tellement écœurant que j'ai pas pu le revisionner une 2eme fois ! Trop de ... comment dire, de saletés : du pus dans les assiettes et les prota qui ne voient rien et continuent de manger, du sang pourri, des persos ignobles, bref, un film culte, certes, mais pour public averti ... Rien à voir avec le gentil Bernie ... ;)

  • eldarkstone

    Autant prévenir d'avance qu'il faut avoir le cerveau, comme le bide bien accroché pour regarder ce film, à voir bien évidemment au moins au 15ème degré de l'humour, car relativement débile, mais surtout, particulièrement trash et disons le, assez dégueulasse, qui n'a rien perdu de son coté décalé malgré les années ! Quelques passages assez drôles quand même, on sens le coté complètement barré de Peter Jackson, qui visiblement, n'avait pas de limites pour ce film !

  • itsmartinitime

    Trop bon ce film ( vraiment mieux que Bad Taste ) , avec le singe du début et les effets pourris, ca part en live de partout, tout le temps, on se marre et ca gicle le sang pendant tout le films!!!
    les amateurs du style vont vite comprendre!!!!

  • Tony B.

    Avis aux cinéastes, vous aussi vous pouvez réaliser un chef d’œuvre du gore.
    Balancez du sang, écrivez une histoire (c'est pas grave si ça ne tient pas debout, on veut du gore), créez des personnages très cons, grâce à eux les situations invraisemblables s'enchaineront (comme promener un bébé zombie dans un parc), bannissez les solutions de facilité (brûler les cadavres, alerter de tierces personnes) et balancez autant de sang que possible (pour les dernières scènes, déchainez vous. Rappelez vous, plus il y a de sang, plus c'est gore !!)
    Conseil : vous avez besoin d'une armée de zombie ? Aucun soucis, arrangez vous pour qu'une fête s'organise à proximité de deux ou trois contaminés et voilà ! Grâce à l'instinct de non-survie, vous avez vos morts-vivants, prêts à attaquer vos héros.
    Ajouter aussi quelques pointes d'humour (comme un peu de comique de répétition lourdingue avec des "nutshot"), histoire de vous démarquer des nanars à but dégobillant.
    Mes félicitations, vous voilà avec le plus grand "chef d’œuvre comique-gore" de l'histoire du cinéma.

  • -FRANCKY-

    revu ce soir mouais très sympas ce mélange comique-gore et j'adore le bébé zombie rigolo :^)

  • Guillaume Parvaud

    Catégorie film parodique gore BRAINDEAD est a voir ! C'est tous juste hilarant et gore du début a la fin , beaucoup de scenes inoubliables. On s'éclate !

  • Le Nostalgique

    Mon premier film gore...mon seul aussi. J'ai choisit le plus gore... Mais j'ai pas été choqué... je suis taré.

  • Frederic S.

    Le chef d'oeuvre de Peter Jackson. L'humour noir gore a son paroxysme...
    Opposant la mise en musique d'une histoire d'amour ringarde touchant à la perfection, avec la sexualité débridée d'une bande de zombies completement dégénérés !!!
    Des quantités hallucinantes de gags et de situations franchement dingue...
    Que du bonheur...
    GLOBAL JAZZALISt sur ton moteur de recherche

  • KimiRaikkonen09

    Chef d'oeuvre monumentale du gore. Le King Kong des anneaux du cinéma gore !

  • scalpa_spirit

    Chef d'oeuvre du film gore, très connu ! Ma foi pas mal vieillit ! Il faut s'imaginer les acteurs plongés dans ce jus de mort-vivants !
    ça tien ses promesses dans le style gore pour gore ! Et gore encore !

  • jpmariebucaille

    Chef d'oeuvre monumentale du film gore !

  • Adrien Dusserre

    Comment un réalisateur aussi talentueux, qui à fait quand même la trilogie des "seigneur des anneaux","King-Kong", etc... a pu faire une daube pareille(dans le bon sens), même si j'était éclaté de rire tout le long et que le ridicule est parfaitement bien fait et bien mené. Du début à la fin, cela fait qu'empiré au niveau du "n’importe quoi", de "l'irréalisme" et surtout du "grotesque"(le seule truc que je n'ai pas trop apprécié)... Les effets spéciaux sont minable et dégueulasse (dans le sens où c'est gore et sale) mais ça fait sont charme (en quelque sorte) et la musique qui me fera toujours autant rire car ça fait très musique de... film d'horreur vraiment trop laid ^^ (Désolé pour l’expression mais c'est ce qui lui va le mieux). Un dernier truc, la chose la plus répugnante du film, pour moi c'est le bébé qu'on voit sur l'affiche (et qu'on voit dans le film bien sur). Voilà, pour résumé, un bon film à regardé entre potes un samedi soir avec un bong à coté ^^... Je le recommande fortement au fan du genre Comédie-horreur :)

  • K?vin Trindade

    c'est la version vf qui lui fait défault c'est tout

  • Jeremie Dujacquiere

    Je ne peut critiquer un film que je n' ai pas vu en entier ce que je peut dire des 15 à 30 première minutes c' est que je ne comprend pas non plus ceux qui l' on aimé.
    Je ne suis pas difficile mais les acteurs sont nul le mot est faible, on n' y croit pas une seconde rien qu' a leur dialogue, aucun réalisme selon moi et pourtant des anciens films j' en ai vu mais là quel horreur enfin c' est avis ne concerne que mon point de vu j' ai détester .

  • kennny

    Ce film je le trouve bien drole et tout mais vu tout les commentaire je sais pas je m attentais a mieux.Par contre les cris de packita a la fin du film deviennent vraiment tres lourd

  • Syoul33

    Moins original que Bad Taste, mais super quand même !! :p

  • Morticinum Morbifer

    LE film gore par excellence ! Dégueulasse, grotesque, hilarant !

  • Julien Rodriguez

    j'adore ce film ! trop geant ! 5/5

  • Hahaaa Hahahaaaa

    Bon film bien marrant

  • veut96

    "Au nom du Seigneur je vous botte le cul" CE FILM EST GÉNIAL!!!!!

  • Namsar

    Mon film préféré. Tellement drôle et tellement gore. Tout ce qu'il faut quoi.

  • Ashwood

    :jap:

  • Le-Necromancien

    SuperCuré tadadadada !!!!! :lol:

  • Christopher Houghton

    Un classique

  • Clark Boy

    un "must see"
    burlesque et gore comme ont les aiment, je ne comprend pas les gens qui critiquent, ce qui cherche un bon scénar et a avoir peur ne connaissent pas le définition de "gore" .Film de 1992, tres correcte pour l'époque..film culte a voir absolument (mais ne pas ce taper des carottes a la sauce bourguignonne après comme moi)

  • Pierre Ma?che

    je trouve pas l'histoire si simpliste que ça, entre la relation œdipienne tordue de Lionel avec sa mère, (+ celle-ci lui cachant le secret de la mort de son père), la rencontre avec Paquita et tout le bordel autour (légende gitane etc...), l'oncle frappadingue qui veut fumer la maison et l'héritage, etc...etc... et tout ça sous fond de massacres inventifs et cartoonesques de zombies, c'est pas rien. on à droit à un vrai scénar à tiroirs, pas INCROYABLE non plus, mais carré, et qui n'oublie pas ses persos.

  • Cl?ment Furrer

    l'histoire est bien nulle, mais ça gicle de partout et c'est peut-être l'intêret du film, 4/5 pour l'histoire qui aurait pu être améliorer, mais c'est plutôt un film amusant dans l'ensemble

  • bibialien

    Ca gicle, ça s'agite, ça meurt, ça revient
    Drole dans l'excès, des morts-vivants dans toute leur splendeur
    Pour les amateurs de zombie, à voir absolument

  • Manol

    Eh ben moi ausi ;)

  • Beerforbear

    Je crois que pour moi aussi c'est mon film préféré de Peter Jackson pourtant j'aime énormement le reste de ca filmographie (sauf fantome contre fantome où j'ai pas trop accroché) Ce film est culte du début à la fin. La scène du bain de sang final fait partis à mon avis des plus drole du cinéma. Un grand 5/5.

  • Manol

    Personnelement.. Je trouves que c'est le meilleur film de Jackson :hot:

  • Snakeater23

    J'ai voulu voir tout les films de Peter Jackson, eh bien comme d'habitude je n'ai pas été déçu, bien au contraire. Je peux dire que c'est le meilleur film du genre que j'ai vu. il est gore et surtout très drôle. Même maintenant les images peuvent être parfois choquantes, mais ça se laisse regarder. ;)

  • lostlife

    une tuerie que je viens juste de voir.
    mais comment , en tant que fan de zombies, j'ai pu passer a coté?
    ca ressemble furieusement a du evil dead ,surtout avec les plans sur lionel et cette lumiere bleutée , qui font pensée aux plan de ash dans evil dead.
    mais ca trouve en même temps sa propre voie, au debut on se dis qu'on va se faire ch*** a voir un film cucul la praline avec un couple digne des feux de l'amour, et tout pars en couille!
    j'adore l'idée du heros qui essaye ''d'élever'' les zombies !
    ah et les deux qui baise ^^
    j'ai pas arreté de rigoler pendant tout le film, les effets peciaux sont tout de même geniaux, surtout pour l'époque , et le film vous prends, par surprise et vous entraine dans un pure festival de gore bien délire mais qui prend tout de même a moitié pour un contexte sérieux .

    du grand art.

  • spartanico83

    Le chef d'oeuvre de Peter Jackson avec aussi Bad Taste !! Du gore du gore encore du gore ! Des scenes delirante et debile au point de nous faire adorer ce film CULTE. Braindead consideré comme le film le plus gore de l'histoire du cinéma auquel peter jackson annonce fièrement avoir déversé 3 mille litres de sang ! Un des meilleure film de zombie avec des scenes totalement inoubliable et cultes !! Les fans de gore doivent absolument posséder ce chef d'oeu vre sang pour sang gore. (En vous conseillant egalement Premutos qui est dans la meme lignée de Braindead si vous adorez l'ultra-gore) 5/5!

  • miss-acacia27

    Tellement contente de l'avoir enfin en DVD j'adore ce film.

  • kahled

    Excellent film. Scénario, mise en scène, effets spéciaux et jeu d'acteur absolument nullissime (et dire que ç'est du futur réalisateur du Seigneur des Anneaux!!!) mais ça ne fait que rendre le côté déjanté du film encore plus...déjanté. Un film qui ne se prend pas du tout au sérieux, bien gore, des scènes et des répliques absolument joussives (la scène du bébé zombie dans le parc (j'étais écroulé de rire), le curé "ceinture noire de karaté" ("au nom du seigneur je vous botte le cul"), la scène de la tondeuse à gazon et la mère transformée en un gros monstre ideux à la fin!!! A ne surtout pas manquer!

  • noam-fenrir

    un tout ptit peu moins bien que bad taste mais 4.5/5 quand meme

  • vivien-benmouffek

    Culte, ça c'est le cas de le dire ! ça faisait longtemps que j'avais pas autant ri devant un film ! 4,5/5

  • beautifulfreak

    je suis impatient de revoir ce chef d'oeuvre du gore.

  • LeNainDu37

    Scène culte : quand il fait manger les premiers zombies !! XD

  • LeNainDu37

    MONSTRUEUSEMENT ET AFFREUSEMENT CULTISSIME !!!

  • Doh

    Ce film est... mortel et très drôle.

  • Maxime D.

    Un film culte bien crade et totalement excellent !

  • Asche-zu-Asche

    Cultissiiiiiiime

  • NBrowZ

    "jeu d'acteurs nazes", c'est un film néo-zélandais tourné avec des néo-zélandais au fin fonds de la nouvelle-zélande alors que ce pays commencait dans l'industrie cinématographique, non vraiment un bon film qui vaut le détour ! :D

  • vivien-benmouffek

    Comme pourrais je faire pour le voir en français, en sachant que mon lecteur cassettes est à la décharge, et qu'il n y a que des extraits sur youtube ? Merci de la réponse...

  • DarkParadise

    C'est mal filmé, c'est mal joué, c'est mal écrit... ET POURTANT, QU'EST-CE QU'IL EST BON CE FILM ! On passe un moment tellement délirant, dégoutant, tellement drôle ! C'est absolument jouissif ! Sans aucun doute le film le plus gore et dégoutant que j'ai pu voir (même encore plus que "Street Trash"!) ! Je lui donne un bon gros 4/5, parce que il le mérite amplement ! C'est déjà culte pour moi !

  • vivien-benmouffek

    C'est là qu'on voit que l'industrie DVD est injuste. Maintenant obligé d'enlever le lecteur cassèttes de la poubelle et trouver un collectionneur qui le revend à des centaines d'euros, car c'est une rareté ce film, impossible de le trouver ! Encore un film que je ne verrai jamais !

  • Almalonath

    Tout simplement culte, comme son grand frère "Bad Taste"

  • Satirycon

    Un navet kitch horriblement mal joué, mal filmé, au scénario grotesque, mais qui reste un moment culte unique dans le cinéma gore comique.

  • kriss-FX

    Cultissime dans son genre et fait partie de mes classiques !

  • teofoot29

    a mourir de rire ! la référence du comic gore et une parodie énorme et jubilatoire des films du même genre des années 80 !

  • dydy-2306

    Excellent délire !! J'ai beaucoup aimé !! Cette comédie-horrifique est une grande réussite, on rigole beaucoup devant l'humour complètement déjanté et osé que nous propose Peter Jackson ! Visuellement c'est crade, la mise en scène est soignée, avec quelques plans qui sortent du lot. Le casting sans être parfait arrive à convaincre, la bande-original colle bien aux images, le montage est efficace et brutal. Le scénario se laisse facilement suivre et il offre de bons gags mais ça reste de la série B assumé (donc histoire un peu bébête et prévisible)... Sinon ce "Braindead" est à déconseiller aux plus sensibles car il est extrêmement gore et sale avec une certaine violence... Mais je le conseillerais aux fans du genre et aux fans de cinéma tout simplement (à voir de préférence en version original car la version version française dénature à plusieurs reprises le film de Peter Jackson) ! En bref, un long-métrage osé, drôle et surtout dégoutant. A voir impérativement car c'est une des meilleurs série B ! 4/5

  • dydy-2306

    Très bonne série B, à voir !!

  • rera

    woua je vien de la regardé ce film déchire ok l'histoire est nul mais ce film est fait pour faire rire les gens et je trouve que pour l'époque les effet speciaux sont top ce qui ne l on pa vue et bin regardé le vite un régale!!!!!!!!!!!!

  • spider1990

    2/4 Un film très gore, drôle, mais le scénario est faible et une fin pithoyable

  • ermite71

    Gore poussé à la dérision. Excellent

  • mathwix

    hey c'est pas simplement un film gore ou con ou quoi que ce soit c'est surtout une bonne "vieille" parodie des film d'horreur des années 80, les acteur ne sont pas mauvais, il joue mal pour parodier ces film la, je le trouve exellent! les autres film de ce genre de peter jackson sont tout aussi bon .

  • WindBug

    Bon ils nous le sortent quand le dvd!!!???

  • boyce-codd

    la scène du curé combattant... priceless!

  • Tom-A

    ça soulève une question ça... Que considères-tu comme un film gore, si ce n'est un film où volent les tripes pour reprendre tes propres mots ^^ ?

  • psycow

    Où est l'incompatibilité entre être gore et une comédie?

    Gore ne désigne pas la peur, mais plus un coté sanglant, et par certaines étymologies, quelque chose de dégoutant.

    Après le film est con... bien sur qu'il est con. Moi à 28ans je prend toujours autant de plaisir à voir ce film... tout simplement parce qu'il est con justement. Il n'a jamais eu la prétention d'être fin. Maintenant libre à toi de te prendre au sérieux, ou de considérer que je suis con.

  • Fab M.

    ce film, est une comédie de série z, pas un film gore. bon, ca me faisait rire a 16 ans (l'age bête) de voir les tripes qui volent, de voir les acteurs qui se s'amusaient a jouer mal, mais bon, un moment donné, on pense a ce film et on se dit, euhh... oui, c'est con, c'est très con même.

  • kheopsguatemalteque

    un film complètement dingue, gore à souhait avec des litres de sang qui giclent dans tous les sens

  • gregriko

    le film é dégue avec tout se sang déversé

  • Th?o H.

    Tout simplement le film d'horreur le plus gore et le plus dingue jamais réalisé.
    On ne te remerciera jamais assez Peter =)

Toutes les actus Ciné
Transformers : plongée explosive dans les coulisses de L'Âge de l'extinction
Transformers : plongée explosive dans les coulisses de L'Âge de l'extinction
Tweet  
 
Ces personnages de saga qui ont changé d'acteurs...
Ces personnages de saga qui ont changé d'acteurs...
Tweet  
 
Into The Woods : la sorcière Meryl Streep s'affiche !
Into The Woods : la sorcière Meryl Streep s'affiche !
Tweet  
 
Interstellar : Matthew McConaughey visite une planète de glace sur l'affiche
Interstellar : Matthew McConaughey visite une planète de glace sur l'affiche
Tweet  
 
Angelina Jolie tourne le dos à Brad Pitt sur les photos "By the sea"
Angelina Jolie tourne le dos à Brad Pitt sur les photos "By the sea"
Tweet  
 
Souviens-toi... l'été dernier : un reboot pour la saga horrifique !
Souviens-toi... l'été dernier : un reboot pour la saga horrifique !
Tweet  
 
Toutes les actus cinéma
Ce film dans d'autres pays
Forum

Discutez et débattez autour de "Braindead" dans nos forums:

  • Les "brûlures de cigarettes"... (1)
  • Blu-ray BRAINDEAD et BAD TASTE ?? (5)
  • BRAINDEAD !!! Restera t'il le roi !!! (10)
Tous les sujets à propos de ce film
Tags
Top Bandes-annonces
Pride Bande-annonce VOST
305 769 vues
Ordure ! Bande-annonce VO
4 761 vues
Whiplash Bande-annonce VO
11 394 vues
Bouboule Bande-annonce VF
78 736 vues
Refroidis Bande-annonce VO
7 051 vues
Les âmes noires -EXTRAIT VOST "Le grand dîner de famille"
541 vues
Toutes les bandes-annonces
L'info Ciné
  • Mathieu Kassovitz, méconnaissable, veut être ''Un Illustre inconnu''
  • Gérard Lanvin, généreux : ''J'ai besoin d'argent pour faire vivre ma famille''
  • Daniel Radcliffe : Charmeur avec ses fans à Paris, il présente ''Horns''
  • Dominique Blanc, honorée avec son compagnon, face à Edith Cresson en famille
  • Sorties cinéma : Eva Green et Charlotte Gainsbourg femmes fatales