Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Clan
    Bande-annonce Le Clan
    16 juin 2004 / 1h 30min / Drame
    De Gaël Morel
    Avec Stéphane Rideau, Nicolas Cazalé, Thomas Dumerchez
    Nationalité français
    Bande-annonce
    Presse
    3,1 16 critiques
    Spectateurs
    3,4 122 notes dont 20 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    Le portrait de trois frères en trois chapitres.
    La première partie s'ouvre sur Marc, 22 ans, le cadet ; le frère ennemi, celui qui vit dans l'adulation de Christophe, son aîné, et le mépris d'Olivier, le benjamin.
    La seconde partie se poursuit avec Christophe, 26 ans, de retour de prison, en phase de réinsertion, prêt à tout, même à trahir ses idéaux de jeunesse pour rentrer dans les rangs de la société. Un frère qui ne correspond plus à l'image qu'idolâtrait Marc.
    Et pour finir, il y a Olivier, 17 ans, le benjamin, celui qui ira encore voir ailleurs avec
    un autre frère, un frère de substitution ; Hicham, 21 ans.
    Avec en filigrane une vengeance qui, d'abord bénigne, prendra des proportions tragiques, se dessinent trois portraits contrastés, l'histoire de trois frères que les circonstances obligeront à se positionner définitivement l'un par rapport à l'autre.
    Distributeur -
    Voir les infos techniques
    Année de production 2003
    Date de sortie DVD 19/01/2005
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD -
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 3 anecdotes
    Budget -
    Langues Français
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa -

    Regarder ce film

    En DVD BLU-RAY
    Voir toutes les offres DVD BLU-RAY

    Bande-annonce

    Le Clan Bande-annonce VF 1:44
    Le Clan Bande-annonce VF
    21 623 vues

    Acteurs et actrices

    Stéphane Rideau
    Rôle : Christophe
    Nicolas Cazalé
    Rôle : Marc
    Thomas Dumerchez
    Rôle : Olivier
    Salim Kechiouche
    Rôle : Hicham
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Presse

    • Studio Magazine
    • aVoir-aLire.com
    • Ciné Live
    • MCinéma.com
    • Première
    • Cahiers du Cinéma
    • Le Monde
    • L'Express
    • Libération
    • TéléCinéObs
    • Télérama
    • Aden
    • Chronic'art.com
    • Le Figaro
    • Le Figaroscope
    • Positif

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    16 articles de presse

    Critiques Spectateurs

    Parkko
    Parkko

    Suivre son activité 76 abonnés Lire ses 2 020 critiques

    3,5
    Publiée le 9 mars 2014
    Spoilers en pagaille. Et partout. Attention. Le Clan est un film qui s'intéresse au destin de 3 frères. S'il présente une unité commune (chaque frère se retrouve confronté à un moment de sa vie où il a un choix à faire, un choix qui sera décisif pour le reste de sa vie) et qu'on retrouve les mêmes thématiques (mais aussi les mêmes défauts, certains seconds rôles ne jouent pas très bien), le film a une grande inégalité en terme ...
    Lire plus
    ffred
    ffred

    Suivre son activité 443 abonnés Lire ses 3 145 critiques

    4,0
    Publiée le 9 septembre 2007
    Un film à la fois rugueux et chaleureux, froid et sensuel. Le portrait des trois frères, très différents, en trois parties bien distinctes, est assez inégal. Tour à tour, drame social, drame familial et mélo, on suit quand même avec intérêt le parcours de ces garçons au tournant de leur vie. Le scénario de Morel associé à Christophe Honoré, n'est pas toujours très convaincant. Quelques scènes très dures, certaines un peu "too ...
    Lire plus
    thewall
    thewall

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 740 critiques

    2,5
    Publiée le 29 septembre 2006
    Gael Morel est un jeune cinéaste intransigeant qui construit de film en film une oeuvre cohérente, comme un écho à celle de Téchiné. Son nouvel opus est encore une fois radical, brutal dans sa mise à nu des personnages et de leurs sentiments contradictoires. On peut saluer la volonté du cinéaste de réaliser un bel objet cinématographique, même si son esthétisme fait parfois ressembler son oeuvre à un film érotique gay. En tout cas, ...
    Lire plus
    Gwen R
    Gwen R

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 475 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    C'est très fort, cru, intense, sans tiédeur...Bravo, un film sans fioritures qui montre des rapports entre mecs sous toutes les coutures avec ce que l'on n'ose pas voir et ce que l'on fantasme, c' est nickel!!!
    20 Critiques Spectateurs

    Photos

    Secrets de tournage

    Un univers masculin

    La parole à Gaël Morel, le réalisateur du film : "Le sujet du film est résolument la masculinité, ou plus exactement les diverses formes de masculinité que je connais. En général dans les films français l'homme essaye de s'affirmer en se débrouillant avec maîtresse, copine et épouse : on y traite toujours la femme comme un problème...Dans une première version de mon scénario, il y avait des personnages féminins (...) qui étaient en fait des... Lire plus

    Un film sur l'homosexualité ?

    Le réalisateur se défend d'avoir fait un film sur l'homosexualité. "Mon film n'est pas plus pour les homos que 8 femmes n'était pour les lesbiennes." explique Gaël Morel. (...) "Aujourd'hui les garçons sont de moins en moins prédéterminés. Je n'aime pas les films où le suspense est organisé autour de l'homosexualité d'un personnage, où le coming out est un sujet fort. Se dire homo, c'est dépassé : se voir homo, c'est la réalité auj... Lire plus

    Un travail sur l'expressivité des visages

    Le réalisateur préfère ne pas donner aux comédiens des indications sur l'attitude de leurs personnages, mais au contraire "sur des occupations physiques, des déplacements." Et ilajoute : "Comme il y a beaucoup de mouvements, très millimétrés, et que l'on répète beaucoup, ils s'approprient complètement ces indications, si bien que d'une part leurs regards sont habités par des choses que je ne leur ai pas demandées, et que d'autre pa... Lire plus

    Dernières news

    Premières séances : Eric et Ramzy, duo gagnant
    NEWS - Box Office
    mercredi 16 juin 2004

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2003, Les meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 2003.

    Commentaires

    • Henri Mesquida
      Dans son premier film, A toute vitesse, on repérait déjà les principaux motifs de ce Clan : lyrisme fiévreux et corps de garçons incandescents. Mais il n'osait pas aller tout à fait au bout de son désir, déshabiller complètement les corps et les sentiments. Aujourd'hui, il prend le risque et atteint son but. Dix ans après, son cinéma se radicalise, se singularise, s'approche au plus près de ses obsessions.Quitte à filmer les hommes, cette fois-ci, il n'y a carrément plus de femme à l'horizon. A part l'apparition d'une mère maghrébine à la fenêtre d'un HLM au début, et une scène avec Aure Atika à la fin (chargée du coup d'incarner la féminité dans toutes ses acceptions, maîtresse, mère, complice, etc.), les plans ne comprendront que des hommes, des rôles principaux à la moindre silhouette. Quand on sait le procès en misogynie qui a fondu sur Gus Van Sant, sous prétexte que, dans Elephant, il aurait privilégié les garçons aux filles, on imagine les réactions offusquées que va déclencher Morel avec ce parti pris de mise en scène.Car non seulement il assume de ne filmer que des hommes, mais il assume aussi la façon très Têtu dont il les filme, les décors dans lesquels il les exhibe (salles de musculation, chambres dans la pénombre), ce qu'il leur fait faire (s'éclaircir le pubis plein cadre, barboter dans l'eau quasiment au ralenti ­ là, l'image de Jean-Max Bernard, qui statufiait déjà les corps des hommes dans Va mourire de Nicolas Boukhrief, frise les clichés de Bruce Weber). Certes, il y a une part d'observation sociologique dans ce qui est représenté ici (par exemple, un garçon qui veut se faire sauter dans une cave par une bande de zoulous a effectivement plus de chance d'y parvenir s'il met des porte-jarretelles et une perruque blonde...), mais ce qui bluffe surtout, c'est l'aplomb avec lequel Morel assume ces fantasmes, facilement honteux.Outre cet homo-érotisme de presse spécialisée, il assume également un lyrisme presque mièvre, de la course en forêt de la première scène au vol en deltaplane final. Et si ça passe, c'est que son cinéma s'est déployé, a appris le sens de l'espace. A cet égard, on peut voir son film comme un western où, après tout, il n'y avait souvent guère plus de femmes qu'ici.Comme dans de nombreux westerns également, le scénario articule une histoire de vengeance autour d'une fratrie. Trois frères comme autant de chapitres. D'abord le cadet, Marc (Nicolas Cazalé, déjà repéré dans Les Chemins de l'oued, précédent film de Gaël Morel), 22 ans, tout en rage, crâne rasé et regard tassé. Ensuite l'aîné, Christophe (Stéphane Rideau dans sa maturité post-sex-symbol), 26 ans, qui sort de prison bien déterminé à ne pas y retourner. Et enfin le benjamin, Olivier (le petit nouveau Thomas Dumerchez), 17 ans, qui entame tranquillement une histoire d'amour avec Hicham (Salim Kechiouche qui, comme Rideau, était déjà d'A toute vitesse). Alors qu'il les avait évacués dans A toute vitesse, Gaël Morel soigne ici les adultes : Bruno Lochet en veuf tâchant de sauver ce qu'il peut de cohésion familiale, ou encore Jackie Berroyer, formidable en chef d'atelier choisissant son successeur et lui confiant son seul héritage, sa connaissance de l'entreprise.Gaël Morel a pris le risque qu'on réduise son film à un délire homo ivre de virilité. Mais mieux vaut affirmer crânement ce qui aurait été de toute façon chuchoté. OK, Morel aime filmer les hommes. Mais le principal est ailleurs : il les filme bien. (les inrocks)
    Voir les commentaires
    Back to Top