Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Judd Hirsch

État civil

Métier Acteur
Nationalité Américain
Naissance 15 mars 1935 (Bronx, New York - États-Unis)
Age 84 ans

Biographie

D'abord orienté vers une carrière d'ingénieur, Judd Hirsch se tourne finalement vers la comédie. Après des débuts discrets au cinéma en 1971 dans Jump, il enchaîne les rôles à la télévision, dans des téléfilms et des séries comme Medical Story, Delvecchio et Rhoda. La série maintes fois récompensée Taxi le révèle en 1978 au grand public. Pendant 5 saisons, il fait partie d'une équipe de chauffeurs de taxi qui rêvent d'une vie plus palpitante, aux côtés notamment de Tony Danza et Danny DeVito.

En 1988, il devient le héros de sa propre série, Dear John, où son personnage passe quatre années à se remettre du départ de sa femme, qui l'a quitté pour son meilleur ami. Il partage le rôle principal de l'unique saison de George & Leo en 1997 avec Bob Newhart, puis multiplie les apparitions à la télé dans des séries comme Philly, New York Unité Spéciale et Street Time, avant de retrouver un rôle régulier dans Numb3rs (2005). Il y incarne le père d'un agent du FBI (Rob Morrow) et d'un génie en mathématiques (David Krumholtz). On le retrouve ensuite au casting des deux dernières saisons de Damages, face à Glenn Close et Rose Byrne et la série indépendante Maron, du nom de son créateur.

Également présent sur le grand écran, Judd Hirsch apparaît dans King of the Gypsies (1978), puis sous la direction de Robert Redford dans Des gens comme les autres (1980). Après Teachers en 1984, il joue aux côtés de Christopher Reeve dans La Grande évasion 2 (1988), suite télévisée du célèbre film de 1963, et surtout dans le magnifique À bout de course de Sidney Lumet, dans lequel il incarne le père en fuite de River Phoenix. En 1996, il donne des conseils avisés à Jeff Goldblum pour sauver le monde dans la super-production de Roland Emmerich, Independence Day. L'acteur choisit ses rôles au cinéma avec parcimonie : on le retrouve ainsi au casting d'Un homme d'exception de Ron Howard, dans This Must Be The Place de Paolo Sorrentino et prend part au Casse du siècle, emmené par Ben Stiller.

Ses premiers pas à l'écran

Le roi des gitans
Le roi des gitans
1978
Taxi
Taxi
1978
Des gens comme les autres
Des gens comme les autres
1980
Avis de recherche
Avis de recherche
1983

Ses meilleurs films et séries

Forever
Forever
2014
Des gens comme les autres
Des gens comme les autres
1980
Independence Day
Independence Day
1996
This Must Be the Place
This Must Be the Place
2011

Sa carrière en chiffres

39
Années de carrière
0
Récompense
18
Films
19
Séries
1
Nomination
7,5 M
Entrées ciné

Genres de prédilection

Drame : 50 %
Comédie : 25 %
Science fiction : 13 %
Action : 13 %

Ses stats sur AlloCiné

1
Vidéo
64
Photos
6
News
45
Fans

A tourné le plus avec

Tim Guinee
Tim Guinee
3 séries
Forever (2014), Damages (2007), Numb3rs (2005)
Vivica A. Fox
Vivica A. Fox
3 films
Adam Goldberg
1 film et 2 séries
Maron (2013), Numb3rs (2005), Un Homme d'exception (2001)
Commentaires
  • LYOR1300
    UN ACTEUR GENIAL. TOUS LES FILMS ET LES SERIES DANS LESQUELS IL A JOUE SONT PARFAITS. Je l'adore
  • LYOR1300
    UN ACTEUR GENIAL. TOUS LES FILMS ET LES SERIES DANS LESQUELS IL A JOUE SONT PARFAITS. Je l'adore
  • Plume231
    Des Gens comme les autres (1980) de Robert Redford [img]http://img.ozap.com/00787166-p...[/img] Synopsis : Calvin et Beth Jarret, couple aisé de la moyenne bourgeoisie américaine, ont deux fils, Buck et Conrad. Depuis la mort accidentelle de Buck, la famille est à la dérive... [img]http://thinesclaude.wifeo.com/...[/img] Critique : Dans la petite liste des Oscars du Meilleur Film qu'il me reste à regarder : "Des Gens comme les autres". Bon c'est un raté de la cérémonie (comment ça encore !!!) surtout quand la concurrence s'appelait "Raging Bull" et le magnique et magistral "Elephant Man". Alors la réalisation très plan-plan fait plus penser à celle d'un téléfilm de l'après-midi diffusé sur M6 qu'à celle d'une grande oeuvre cinématographique. Reste le coeur du film à savoir son sujet très délicat : celui du deuil traité avec le mérite de la sobriété mais sans jamais hélàs que le spectateur ressente la moindre émotion ou la moindre passion, malgré le fait que Redford met dans plusieurs séquences la merveille qu'est le "Canon" de Pachelbel, à l'exception de la dernière séquence où apparaissent Judd Hirsch et Timothy Hutton. Un ensemble très classique, trop classique plutôt. Note : 8/20 (**) [img]http://3.bp.blogspot.com/-8E07...[/img]
  • nerdzofgameur
    Il viellit bien se pepere longue vie a lui
Voir les commentaires
Back to Top