Mon AlloCiné
Gérard Philipe

État civil

Nom de naissance Gérard Philip
Nationalité Français
Naissance 4 décembre 1922 (Cannes - France)
Décès 25 novembre 1959 à l'age de 36 ans (Paris - France)

Biographie

Le jeune Gérard Philip passe une enfance tranquille dans le Sud de la France. Fils d'un avocat qui deviendra gérant du Parc Palace Hôtel de la ville de Grasse, il effectue sa scolarité dans un établissement religieux cannois, passe son bac, suit un bref cursus de philosophie, puis débute dans le milieu artistique. Il étudie les arts dramatiques sous l'impulsion du réalisateur Marc Allégret, puis débute sur les planches à Nice, en 1942, dans la pièce Une grande fille toute simple. Par superstition, un "e" est ajouté à la fin de son nom de famille, afin que son nom entier contienne treize lettres.

En 1943, Gérard Philipe s'installe à Paris avec sa famille et intègre le Conservatoire. C'est un moment charnière dans la carrière du jeune homme, qui devient un immense acteur de théâtre. Il connaît un succès immédiat dans le Sodome et Gomorrhe de Jean Giraudoux, puis confirme avec le Caligula d'Albert Camus. Membre du TNP (Théâtre National Populaire) de Jean Vilar, il marque les esprits avec ses prestations dans Le Cid de Pierre Corneille en 1951, puis Ruy Blas de Victor Hugo, Lorenzaccio d'Alfred de Musset ou encore Le Prince de Hombourg d'Heinrich Von Kleist.

Sur grand écran, Gérard Philipe connaît également un énorme succès. L'acteur, doté d'un physique de jeune premier très avantageux, est lancé par Marc Allégret avec un rôle dans Les Petites du quai aux fleurs (1944). Il donne la réplique à Micheline Presle dans Le Diable au corps de Claude Autant-Lara (1947), joue sous la direction de René Clair dans La Beauté du Diable (1949), mais c'est en 1952 qu'il connaît véritablement la gloire avec le rôle-titre du film de cape et d'épée Fanfan la Tulipe, réalisé par Christian-Jaque.

Son talent pur, son indéniable charisme, son élégance, l'espèce de fragilité qu'il balade sur scène comme à l'écran quel que soit le registre abordé, font de Gérard Philipe une véritable idole dans les années 50. Sa carrière est marquée par la fidèlité : il retrouve René Clair pour Les Belles de nuit et Les Grandes manoeuvres, et collabore à nouveau avec Autant-Lara pour Le Rouge et le Noir et Le Joueur. Passant derrière la caméra pour Les Aventures de Till l'espiegle, il tient en 1959 le rôle principal des Liaisons dangereuses 1960 de Roger Vadim aux côtés de Jeanne Moreau et tourne pour Luis Buñuel dans La fièvre monte à El Pao.

Acteur culte, Gérard Philipe aura marqué l'histoire du théâtre et du cinéma. Très engagé, il fut un dirigeant syndical de grande envergure qui n'aura jamais cessé de défendre les intérêts du métier d'acteur. Son statut d'icône est renforcé lorsqu'il décède tragiquement, quelques jours avant de fêter ses trente-sept ans, d'un foudroyant cancer du foie. Il est enterré au cimetière de Ramatuelle, vêtu du costume du Cid, l'une de ses incarnations les plus marquantes.

Biographie rédigée par Clément Cuyer

Ses premiers pas à l'écran

Les Petites du quai aux fleurs
Les Petites du quai aux fleurs
1944
Le Pays sans étoiles
Le Pays sans étoiles
1945
L'Idiot
L'Idiot
1946
Ouvert pour cause d'inventaire
Ouvert pour cause d'inventaire
1946

Ses meilleurs films et séries

La Beauté du Diable
La Beauté du Diable
1950
Les Grandes manoeuvres
Les Grandes manoeuvres
1955
Le diable au corps
Le diable au corps
1947

Sa carrière en chiffres

15
Années de carrière
1
Récompense
31
Films
0
Série
2
Nominations
67 M
Entrées ciné

Genres de prédilection

Drame : 40 %
Comédie dramatique : 32 %
Comédie : 16 %
Romance : 12 %

Ses stats sur AlloCiné

0
Vidéo
17
Photos
0
News
78
Fans

A tourné le plus avec

Danielle Darrieux
Danielle Darrieux
5 films
Claude Autant-Lara
Claude Autant-Lara
4 films
Le Joueur (1958), Le Rouge et le Noir (1954), Les Sept Péchés capitaux (1951), Le diable au corps (1947)
Si Paris nous était conté (1955), Les Grandes manoeuvres (1955), Les Orgueilleux (1953), Les Sept Péchés capitaux (1951)
Micheline Presle
Micheline Presle
3 films
La Vie à deux (1958), Si Paris nous était conté (1955), Les Sept Péchés capitaux (1951)
Bernard Blier
3 films
Le Joueur (1958), Souvenirs perdus (1950), Les Petites du quai aux fleurs (1944)
Christian-Jaque
Christian-Jaque
3 films
Fanfan la Tulipe (1951), Souvenirs perdus (1950), La Chartreuse de Parme (1947)
Souvenirs perdus (1950), Ouvert pour cause d'inventaire (1946), Les Petites du quai aux fleurs (1944)
René Clair
René Clair
3 films
Les Grandes manoeuvres (1955), Les Belles de nuit (1952), La Beauté du Diable (1950)
La Vie à deux (1958), Souvenirs perdus (1950), Le Pays sans étoiles (1945)
Commentaires
  • emmagoldman
    Mama mia
  • chrischambers86
    La grâce à l'ètat pur...
  • Natacha Rycine
    https://www.ilikecinema.com/sh...rejoignez ma séance, le 27 décembre 2012 pour 5 euros, venez voir "Montparnasse 19" au Trianon de Romainville (93)
Voir les commentaires
Back to Top