Mon AlloCiné
Devious Maids
Créée par Marc Cherry (2013) | U.S.A. | 42 minutes
Annulée
Drame
Soap
Critiques spectateurs
|
Critiques presse
Note moyenne
2,8
9 titres de presse
  • New York Daily News
  • USA Today
  • Pittsburg Post-Gazette
  • San Jose Mercury News
  • Variety
  • Newsday
  • TV Guide
  • Chicago Sun-Times
  • Los Angeles Times

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 0.5 à 5 étoiles.

9 critiques presse

New York Daily News

Oui, les Devious Maids de Marc Cherry sont comme les cousines de ses phénoménales Desperate Housewives (...) Le créateur emploie les mêmes ruses dont se souviendront forcément les téléspectateurs. Comme celle de débuter le récit par la mort d'un personnage. Ou utiliser le même habillage sonore. Mais, à la fin du premier épisode, les cinq femmes de ménage ont tout ce qu'il faut pour intriguer par elles-mêmes.

La critique complète est disponible sur le site New York Daily News

USA Today

Comme il l'a prouvé avec Desperate Housewives, Cherry sait créer des personnages de femmes amusants, qui en font parfois un peu trop mais pas au point de devenir inconsistants. Ces portraits de travailleuses sont dessinés grossièrement (mais mieux que ceux de leurs employeurs !), mais ne sont pas cartoonesques pour autant. Elles ont toutes des vertus et des défauts, elles sont intelligentes à leur façon et elles sont assez différentes les unes des autres.

La critique complète est disponible sur le site USA Today

Pittsburg Post-Gazette

Devious Maids est un soap très bien mené, profitant de l'humour si caractéristique de Cherry, particulièrement ravageur dans la scène inaugurale (...) Contrairement à Desperate Housewives, il n'a pas l'avantage de la fraîcheur mais il peut au moins se targuer d'être un show d'été frivole et divertissant, qui se permet par moment de verser dans la satire sociale.

La critique complète est disponible sur le site Pittsburg Post-Gazette

San Jose Mercury News

La distribution principale possède une bonne alchimie, et il est important de signaler que Cherry s'éloigne des stéréotypes quand il s'agit de développer ses héroïnes latinas. Ces femmes ne sont pas timides, impuissantes ou exagérément polies. Elles ont plusieurs facettes. Elles ont leurs propres ambitions et leurs propres motivations.

La critique complète est disponible sur le site San Jose Mercury News

Variety

Incroyablement bien castée et intelligemment construite, la série est un "hit en puissance. Elle réserve cependant des portraits d'employeurs très exagérés voire embarrassants, ce qui fait que les plaintes et critiques de certains groupes de pression hispaniques ne m'étonnent guère et me paraissent même pertinentes.

La critique complète est disponible sur le site Variety

Newsday

Les héroïnes latinas sont - pour le dire de façon politiquement correcte sans offenser personne - enjouées ! Le style Cherry, vif et acide, est tout de suite reconnaissable. Mais le gros problème de la série vient de la saturation d'intrigues, de personnages, de couleurs alors que rien ne semble avancer aussi rapidement qu'il le faudrait.

La critique complète est disponible sur le site Newsday

TV Guide

Si vous avez aimé Desperate Housewives, alors vous avez déjà vu Devious Maids. A qui le tour ? Dangerereuses Masseuses ? Les personnages et les situations sont différents, mais le ton singulier du créateur et producteur Marc Cherry reste imparable.

La critique complète est disponible sur le site TV Guide

Chicago Sun-Times

Les actrices font du bon boulot. C'est juste dommage que ce soit au service d'un show prévisible et ennuyeux où il est impossible de briller, qu'importe la vivacité et la conviction qu'elles mettent à frotter et à aspirer.

La critique complète est disponible sur le site Chicago Sun-Times

Los Angeles Times

Ce serait cool de vous dire que Devious Maids n'est pas aussi mauvaise qu'elle en a l'air. Mais ce serait mentir. Et ce malgré une belle distribution.

La critique complète est disponible sur le site Los Angeles Times
Back to Top