Mon AlloCiné
    Trepalium
    Critiques spectateurs
    Critiques presse
    note moyenne
    3,2
    434 notes dont 74 critiques
    11% (8 critiques)
    26% (19 critiques)
    18% (13 critiques)
    19% (14 critiques)
    14% (10 critiques)
    14% (10 critiques)
    Votre avis sur Trepalium ?
    espritordu2
    espritordu2

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 4 critiques

    2,5
    Publiée le 11 février 2016
    Dommage. Pourtant la série a été bien vendue par Arte, pourtant à l'énoncé du sujet ça fleurait bon la dystopie corrosive...mais faute à ne mise en scène bien kitch comme seul le PAF en a le secret, tout tombe à plat. Pas mal d'écueils étaient très facilement évitables. Peut-on par exemple arrêter en 2016 d'avoir dans les séries de science-fiction de la technologie futuriste qui fait "blip" "blong" avec des voix de synthèse enregistrées dans le fond d'une cuvette de WC ? La vision contemporaine du futur a depuis longtemps dépassé celle de Star trek. Peut-on aussi arrêter de pondre des répliques que personne ne prononce dans la vraie vie et qui donnent l'air aux acteurs d'ânonner la pièce de théâtre d'un spectacle de fin d'année de CM2 ? Trepalium, c'est l'embryon d'une série américaine ambitieuse confié aux réalisateurs de Louis la Brocante.
    Pascale N.
    Pascale N.

    Suivre son activité Lire sa critique

    1,5
    Publiée le 12 février 2016
    Décors vieillots, scénario manichéen et caricatural, acteurs aussi médiocres que ce qui précède. Comment font les scandinaves pour faire de bonnes séries ? Affligeant hélas...
    John D.
    John D.

    Suivre son activité Lire sa critique

    2,0
    Publiée le 12 février 2016
    On aurait pu nommer la série "Plus moche la vie", car si on met de côté une direction artistique plutôt soignée (et peut-être l'intention initiale de faire de l'anticipation), peu de choses différencient Trepalium de la série marseillaise. Ray Bradbury et P. K. Dick... A part les citations, on ne retrouve rien de ces monuments littéraires dans Trepalium. Les acteurs ne sont pas crédibles, ni dans les textes, ni dans l'interprétation. Le scénario est poussif, accumulant les clichés (le politique corrompu, le militaire bas de plafond, etc.). Pourtant, il existe des films reposant sur des principes similaires qui fonctionnent bien mieux : l'adaptation des Hunger games par exemple. Après, il y a des détails qui achèvent le film : comment faire croire à la génération internet que le futur de l'informatique est le juste alignement de boules de couleurs ? Et si une poupée pour enfant est assez "intelligente" pour interagir avec une petite fille, comment expliquer la quasi absence d'intelligence artificielle dans l'environnement des actifs ? Comme l'ont déjà souligné d'autres intervenant, le manque de budget ne justifie pas l'incohérence de l'environnement ni la pauvreté du scenario.
    plumotis
    plumotis

    Suivre son activité Lire ses 15 critiques

    1,5
    Publiée le 13 février 2016
    Une série sur Arte, c'est souvent gage d'une bonne soirée. Cette dernière aura duré une vingtaine de minutes. Certes des efforts marqués sur un esthétisme froid et décalé et un sujet d'actualité dans une série française, on n'en a pas l'habitude.... Mais que dire lorsque cette impression de déjà-vu fait rapidement surface, lorsqu'on puise sans vergogne vers une oeuvre marquante, j'ai nommé "Bienvenue à Gattaca". En résumé une pâle copie sans saveur et des acteurs inexistants...
    Agnes L.
    Agnes L.

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 67 critiques

    2,0
    Publiée le 12 février 2016
    L'idée est vraiment originale et intéressante mais il y a un malaise. Grosse disparité entre ceux qui jouent correctement leur rôle et ceux qui hachent leurs phrases et débitent leur texte au lieu de le faire vivre. Or ces derniers sont nombreux, par exemple, des acteurs comme Robit Ellkabetz ou encore Pierre Deladonchamps qui sont des catastrophes dans la plupart des scènes. Le plaisir du spectateur est gâché par ces piètres interprétations. Ceci dit, il est possible que cela vienne aussi en partie de ce que les scénaristes leur font dire ou aussi de la réalisation. Toujours est-il que c'est un défaut majeur et un gros handicap pour cette série car on n'arrive pas du tout à entrer dedans. Cette fois-ci, on ne peut, nous autres francophones, incriminer l'incompétence de la société de doublage...
    Ladyoscar L.
    Ladyoscar L.

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 2 critiques

    1,0
    Publiée le 12 février 2016
    Trepalium etait annonce depuis des semaines comme LA série d'anticipation française! À croire qu'on nous l'a survendue... La thematique est certes intéressante mais ça ne fait pas tout malheureusement. La mise en scène est plate et pleine de poncifs (société écrasante= plans en plongée, dans la "zone", monde de l'insécurité on y va pour de la caméra mouvante en opposition avec l'autre monde aseptisé,... Soit!), le jeu des comédiens ne convainc pas et le scénario se noie dans un foisonnement d'images se voulant esthétisantes. Bref, une vraie déception même si je continue à avoir envie de voir des séries d'anticipation à la Francaise!
    Èvin N.
    Èvin N.

    Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 8 février 2016
    Tres bonne serie qui montre bien le conditionnement, la manipulation (..) on peut tres vite comparé notre société actuelle et celle ci, si tu n'as pas de travail et que tu ne fais pas partie du schéma habituel, on te rejette et pire..y'a rien qu'a voir comment les gens traites les SDF.. Le travail ne définis pas une personne!! Et pour ceux qui dise que c'est du copier coller, tout ce qu'on vois autour de nous, c'est du copier coller, alors profitez simplement ;)
    Val L
    Val L

    Suivre son activité 39 abonnés Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 7 février 2016
    Saison 1 vu dans son intégralité ... Effrayant, angoissant !!! j'espère de tout coeur que nous n'en arriverons pas à de tels extrêmes ... Cela demande réflexion donc à méditer sérieusement vu le contexte économique actuel. Le chômage qui ne cesse d'augmenter malgré les mesures de nos gouvernements successifs. Merci ARTE pour cette série d'anticipation plus proche que nous le pensons ....
    Kalie
    Kalie

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 636 critiques

    3,5
    Publiée le 21 février 2016
    La bonne surprise vient du monde des actifs, glacial, aux décors épurés (proche du film « Bienvenue à Gattaca »). Le jeu sobre voire mécanique des travailleurs est à l’image de leur vie. J’aime l’idée qu’il n’y a pas de paradis. Car si les actifs ont accès à tout, ils n’en profitent pas tant ils sont chronométrés, stressés (peur du licenciement synonyme spoiler: de transfert dans la zone… ou de suicide). Avec ou sans travail les individus sont malheureux pour des raisons opposées. La série passe heureusement plus vite sur le monde moins intéressant des non-actifs. Les gamins et les activistes ne sont pas bons acteurs. C’est surtout le sort, pas si enviable que ça, des zonards employés-solidaires qui m’a passionné. Les choix cornéliens auxquels sont confrontés les principaux protagonistes font réfléchir. Les manipulations gouvernementales sont abjectes. Sinon, la réalisation volontairement austère relève plus d'un choix artistique que d'un manque de moyens. Bref, voilà une série d'anticipation qui invite à la réflexion sur la place du travail chez l'Homme.
    Romain I
    Romain I

    Suivre son activité Lire ses 3 critiques

    0,5
    Publiée le 10 février 2016
    Acteurs catastrophiques. Ça vire au grotesque tellement c'est mal joué. Pierre Deladonchamp ne fait que réciter son texte, aussi expressif qu'une carpe! C'est dommage le concept était sympa mais les acteurs ruinent tout. Série à regarder pour se marrer des acteurs.
    GALLETTI S.
    GALLETTI S.

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 5 février 2016
    Cette série est très intéressante et surtout très angoissant lorsque nous avons connaissance du terrible fléau de notre société: le chômage. Mais cela reste une dystopie au regard des caractéristiques cinématographique. Le fond est sublime en dépit de la forme qui peut décevoir certains !
    Joël E.
    Joël E.

    Suivre son activité Lire sa critique

    2,0
    Publiée le 19 février 2016
    Déception ! Arte annonçait une série de science-fiction et au final il ne s'agit que d'un conte simpliste. La science-fiction n'a pas besoin de vraisemblance, mais elle exige au moins la cohérence et une logique interne. Or dans le monde de Trepalium, rien ne tient debout ni sur le plan technique ni sur le plan économique : qui produit les biens consommés et où ? de quoi vit-on dans la "zone" ? le "travail" des actifs n'est qu'une sorte de jeu vidéo répétitif qu'il est aberrant de ne pas faire faire par un logiciel ... On pourrait multiplier les exemples d'aberrations, mais il ne faut pas déflorer ici le scénario. En résumé, la série aurait pu être intéressante si les scénaristes avaient pris la peine d'imaginer un monde cohérent avant d'en tirer une histoire, comme l'ont fait les grands auteurs de romans de science-fiction.
    anonyme
    Un visiteur
    0,5
    Publiée le 26 juin 2016
    Je n'ai tenu que 16 minutes du 1er épisode.La série fait pitié.Manque d'originalité , de poignant, de consistance.On n’adhère pas.La musique est pourrie. A part Noires sont les galaxies et peut-être les revenants, la SF Française ne vole pas haut.Sauf pour nous faire rire. Le jeu minable de certains figurants se combine à la pauvreté des dialogues.La scène de l'épouse du ministre dans la voiture de fonction, quand elle a retrouvé son mari enlevé m'a fait littéralement pleurer de rire. Il y a du bon dans cette série ! Miracle, car par moments on sent de l'idée, mais elle est vite étouffée par une horrible prestation commune. Le but de la série n’était pas de nous faire réfléchir sur l'avenir,mais uniquement de trouver du travail aux figurants.
    Gérard Delteil
    Gérard Delteil

    Suivre son activité 70 abonnés Lire ses 496 critiques

    2,5
    Publiée le 19 février 2016
    Difficile de faire vivre un univers futuriste avec peu de moyens ! La pauvreté des décors se ressent dès les premières minutes de cette série. De plus les comédiens, leur direction... ou les deux ne sont pas fameux. Aucun caractère ne ressort. On se demande pourquoi avoir engagé Charles Berling, qui est tout de même à plusieurs niveaux au dessus du lot, pour lui donner un si petit rôle. Les incohérences abondent. Par exemple l'univers des inactifs est tout de même bien gentillet. Dans une telle situation de terribles gangs feraient régner leur loi, à la manière de ceux de New York 1997, le chef d'oeuvre de Carpenter. Les révolutionnaires apparaissent très fades eux aussi. Dommage car le thème choisi est formidable et il y a tout de même, ça et là, quelques bonnes idées, voire des idées subversives, comme ces "emplois solidaires" qui rappellent ceux créés par nos gouvernements. Malheureusement, il ne suffit pas de reproduire des citations de PK Dick ou de Bradbury pour réaliser une bonne série de SF. Celle-ci a le mérite d'exister. Mais on est très loin des réalisations anglo-saxonnes ou même de la série suédoise Real humans. les Français seraient-ils fâchés avec la Science Fiction ?
    Joyomi
    Joyomi

    Suivre son activité Lire sa critique

    2,5
    Publiée le 19 février 2016
    Un futur hélas très réaliste. Des chômeurs enfermés derrière un Mur, des actifs qui travaillent comme des dingues par crainte de devenir chômeurs tout en méprisant ces derniers, des emplois de solidarité inutiles pour sauver les apparences, des multinationales toutes puissantes, un gouvernement corrompu et un Etat policier. Un bon thème, donc. Le synopsis fait penser à un mélange de Metropolis, de 1984, d’Orange mécanique et de Soleil vert. La dystopie reste un exercice délicat, surtout en film. Et les moyens ne sont pas toujours au rendez-vous de l’ambition. Toutefois, nous avons vu des gros budgets hollywoodiens accoucher de navets, alors l’inverse doit être possible. Mais a-t-on besoin d’un gros budget pour un scénario et des dialogues dignes de ce nom ? Car la seule force de Trepalium réside dans son sujet. L’histoire est décousue, ennuyeuse, les invraisemblances succèdent aux invraisemblances, aux coïncidences bien lourdes, aux deus ex machina en série, aux répliques qui tombent à plat, aux scènes téléphonées, le décor en maquette est pitoyable, les costumes sont de mauvais goût et mieux vaut ne pas parler du choix des voitures. On se demande dès le premier épisode dans quelle situation est le monde, combien sont ces habitants qui semblent se connaître tous ou appartenir à la même famille et pourquoi il y a autant de chômeurs. On ne sait pas non plus comment une métisse peut avoir des enfants plus blancs que blancs, mais c’est un détail et ce n’est pas le plus grave. A l’inverse, cette Zone qui ne fait pas peur, ces activistes auxquels on a du mal à croire et l’absence de vue d’ensemble nuisent lourdement à la pénétration du film. Le budget moyen, le manque de figurants, oui, bien sûr. Quelques scènes oasis viennent de temps à autres mettre un peu de te tension dans ce désert d’ennui. La lesbienne à la drague directe nous apporte du piment. En plus, elle a l’air d’avoir du caractère, elle au moins. On peut juste s’étonner que cette société tolère les mariages homos, mais c’est un détail. Sauf que le personnage disparaît suite à une scène grotesque. L’adolescente zonarde met également un peu d’ambiance. Elle a certes tendance à surjouer, mais elle a de la gueule, un équilibre avec son compagnon totalement insignifiant. La conseillère BCBG calculatrice et girouette s’en sort plutôt bien elle aussi. En dehors de ces trois-là, les personnages sont mous, caricaturaux, sans âme. Ils ne déclenchent ni empathie ni plaisir à les détester. Même le solidaire candide et la gamine mutique n’inspirent qu’une pitié de principe. Quant aux deux protagonistes, ils sont présentés au début de la série comme égoïstes et agressifs ; malgré leurs efforts pour sortir de cette image, ils deviendront au mieux très fades. Je suis sincèrement désolé de me montrer si sévère car ce sujet grave me plaisait. Il aurait mérité un meilleur traitement.
    Back to Top