Mon AlloCiné
House of Cards
House of Cards
facebookTweet
Créée par Beau Willimon, Frank Pugliese (2013) | U.S.A. | 52 minutes
Terminée
Drame
Thriller
Presse
3,8 8 critiques
Spectateurs
4,4 8200 notes dont 449 critiques
Ma note :
0.5
1
1.5
2
2.5
3
3.5
4
4.5
5
Voir sur Netflix

Synopsis & Info

Frank Underwood, homme politique rusé et vieux briscard de Washington, est prêt à tout pour conquérir le poste "suprême"...

6
Saisons
73
Episodes
6
prix
4,9 K
Fans
Robin Wright
Rôle : Claire Underwood
Michael Kelly
Rôle : Doug Stamper
Diane Lane
Rôle : Annette Shepherd
Campbell Scott
Campbell Scott
Rôle : Mark Usher
Voir le casting complet
154 Photos

Les dernières vidéos

House of Cards - saison 6 Bande-annonce VF
House of Cards - saison 6 Bande-annonce VO 2:00
House of Cards - saison 6 Bande-annonce VO
House of Cards - saison 6 Teaser VO 1:00
House of Cards - saison 6 Teaser VO
House of Cards (US) - saison 6 Teaser (2) VO 0:25
House of Cards (US) - saison 6 Teaser (2) VO
Voir les dernières vidéos
House of Cards : 10 punchlines signées Claire Underwood
NEWS - Séries à la TV
lundi 5 novembre 2018

House of Cards : 10 punchlines signées Claire Underwood

Le président est mort, vive la présidente ! A l'occasion du lancement de la sixième et dernière saison de "House of Cards"...
House of Cards saison 6 : comment a été gérée la mort de Frank Underwood ? [SPOILER]
NEWS - Séries à la TV
vendredi 2 novembre 2018

House of Cards saison 6 : comment a été gérée la mort de Frank Underwood ? [SPOILER]

C'est aujourd'hui qu'est mise en ligne sur Netflix l'ultime saison de "House of Cards", qui voit Robin Wright hériter du...
House of Cards saison 6 : ce qu'on attend de l'accession au pouvoir de Claire Underwood
NEWS - Séries à la TV
mardi 30 octobre 2018

House of Cards saison 6 : ce qu'on attend de l'accession au pouvoir de Claire Underwood

La série politique "House of Cards" tire sa révérence ce vendredi 2 novembre avec la diffusion de sa sixième et dernière...
C’est sur Netflix en novembre : la fin de House of Cards, le début de Narcos : Mexico et l'intégrale de Harry Potter
NEWS - Séries à la TV
lundi 29 octobre 2018

C’est sur Netflix en novembre : la fin de House of Cards, le début de Narcos : Mexico et l'intégrale de Harry Potter

Le temps se rafraîchit et la saison du binge-watching sous plaid est officiellement ouverte ! Heureusement, Netflix a pensé...
172 news sur cette série

Critiques Spectateurs

ConFucAmuS
ConFucAmuS

Suivre son activité 143 abonnés Lire ses 417 critiques

4,5Excellent
Publiée le 02/03/2013

Une nouvelle série qui tire à boulets rouges sur les travers de la politique américaine? D'accord, ce n'est pas bien nouveau. Par contre, si on vous dit que Kevin Spacey interprète le rôle principal? Oui, tout de suite, ça donne sacrément envie. Et maintenant, imaginez que le magnifique acteur a également convaincu David Fincher -qui a contribué à sa renommée mondiale avec Se7en- de l'aider à produire cette série...et d'en réaliser les deux premi... Lire plus

batouki
batouki

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 17 critiques

4,5Excellent
Publiée le 06/03/2015 - A propos de House of Cards - saison 3

Je ne suis pas d'accord pour qualifier cette saison de moyenne comme certains le font. Il faut arrêter de cracher dans la soupe, messieurs dames. Certes, la série est ici plus basée sur les ruses politiques et moins sur le machiavélisme et les coups bas plus sanguins et mortels, ce qui peut rebuter un public moins élitiste; Mais on a des acteurs de génie avec le couple présidentiel. Leur jeu est juste parfait. Franck Underwood est plus rageur que... Lire plus

lhomme-grenouille
lhomme-grenouille

Suivre son activité 888 abonnés Lire ses 3 017 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 04/01/2014 - A propos de House of Cards - saison 1

David Fincher, Kevin Spacey, politique et coups durs... Il ne m’en fallait pas plus pour susciter mon intérêt, surtout que les bonnes surprises ont su suivre très rapidement. Première bonne surprise, ce ton très particulier qu’adopte la série. Le personnage de Kevin Spacey s’adresse souvent face caméra aux spectateurs, comme pour les mettre dans la confidence. Cela nous confère le rôle de ceux qui ont enfin accès à l’arrière de la scène, et il fa... Lire plus

François G.
François G.

Suivre son activité 58 abonnés Lire ses 387 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 07/06/2015

"House of Cards" était une série qui m'intriguait énormément. Les nombreuses éloges faites envers cette série, David Fincher comme metteur en scène et Kevin Spacey étaient les 3 plus grandes raisons. C'est donc avec enthousiasme et excitation que j'ai commencé la première saison. J'en suis ressortis du visionnage conquis. La deuxième encore plus grâce à l'INCROYABLE et INTENSE cliffhanger de fin de saison. La troisième est quant à elle moins abou... Lire plus

Quentin E. V.
Quentin E. V.

Suivre son activité 64 abonnés Lire ses 994 critiques

4,5Excellent
Publiée le 16/05/2015

Kevin Spacey nous livre une interprétation remarquable d'un homme de poigne qui souhaite évoluer dans les hautes sphères politiques américaine. Entre échiquier géant, où l'on découvrira des stratégies parfaitement ficelés, et des relations foireuses entre les meilleurs ennemis du monde, House of cards se place dans l'excellente et le jouissif. Du haut vol.

449 Critiques Spectateurs

Comment regarder cette série

En SVOD

House of Cards
House of Cards
Une série originale
à partir de (2.49 €)
à partir de (2.49 €)
à partir de (2.49 €)
à partir de (2.49 €)
Voir toutes les offres VOD
Service proposé par
Voir toutes les offres DVD BLU-RAY

Secrets de tournage

Cinq ans pour arriver sur les écrans

Si House of Cards a été découverte par le public début 2013, il aura fallu plusieurs années pour que la série voit le jour. C'est effectivement en 2008 que l'agent de David Fincher a montré la version britannique de la série au réalisateur, et que ce dernier s’est déclaré intéressé par l’idée de porter un projet d’adaptation pour le public américain. A l’époque, le metteur en scène de Fight Club réfléchissait déjà à l'opportunité de produire une... Lire plus

Star, casting et statistiques

Si Kevin Spacey a été choisi pour incarner Frank Underwood, le héros de House of Cards, c'est évidemment un choix artistique mais aussi… mathématique. Férue de statistiques liées à la consommation de programmes en ligne, la direction de Netflix a étudié quels étaient les acteurs présents les plus régulièrement dans les programmes téléchargés en masse sur sa plateforme. Le nom de Spacey est alors arrivé dans le peloton de tête et c’est une des rai... Lire plus

Des "Marches du pouvoir" à "House of Cards"

Le choix de confier l'adaptation de House of Cards à Beau Willimon est, dès le départ, un souhait de David Fincher. Alors que les intrigues de la série originale s’appuient solidement sur le système politique britannique, le réalisateur de Se7en a effectivement formulé le voeu que la série de Nertlix soit développée par un scénariste habitué des histoires de coulisses du pouvoir américain. Ce qui est le cas de Willimon. S’il n’a travaillé sur auc... Lire plus
10 Secrets de tournage
Ceux qui ont aimé House of Cards ont aussi aimé
Game of Thrones
Game of Thrones
Breaking Bad
Breaking Bad
The Walking Dead
The Walking Dead
Homeland
Homeland
Vikings
Vikings
Dexter
Dexter
Les séries similaires

La réaction des fans

  • kellymanu
    une serie un peu dur a supporter tellement les pourris gagnent et s'en sortent souvent , c'est presque pire que game of throne... ça donne la nausée parfois quand meme , je continue uniquement pour savoir comment ca va se finir mais j'ai vraiment hate de voir un peu de justice dans cette serie fetide
  • J?r?me D.
    Je ne parle de s'identifier aux personnages, mais d'avoir pour eux un minimum d'empathie, ici le cynisme va vraiment très (trop) loin, bon j'ai revu cette série cette semaine, j'ai fini quand même par déceler une once d'humanité chez Frank Underwood, mais ce sont clairement les personnages secondaires (comme Freddy Hayes par exemple) auxquels je m'attache.
  • Sofiane S.
    C'est comme ça dans toute les séries ça s'appelle du placement de produits, il y a des accords de passés et si tu regarde bien il y a aussi Nokia, Coca-Cola, BlackBerry, Chevrolet, Nike... Quand ils font leur footings nocturnes
  • Sofiane S.
    "Suits", en le personnage d'Harvey Specter. :)
  • JokerDreizen
    Bon au premier épisode, on a quand même du mal à tout comprendre, entre l'introduction de tous les personnages, et le jargon politique que les sous-titres en anglais et mon manque de culture ne m'aident pas à comprendre. Mais dans l'ensemble on accroche. Kevin Spacey est encore formidable, tous ces personnages calculateurs et cette ambiance froide moi ça me donne déjà des frissons, et l'impression que ça va se révéler dingue par la suite. Je suis bien parti !
  • Marc P.
    Tout à fait d'accord, mais un voir un produit apple toutes les 5 mn, c'est quand même un peu louche...
  • NCIS Berlin
    C'est peut être réaliste qu'un président us utilise une marque us et pas chinoise.
  • NCIS Berlin
    Ce n'est pas une série pour ados, on n'est pas obligé de s'identifier aux personnages pour aimer la série. J'aime bien aussi Dexter ou Hannibal...
  • J?r?me D.
    Sérieusement, comment peut-on arriver à s'attacher à ces personnages, ils sont certes charismatiques, mais ces politicards sans scrupule sont tous absolument détestables d'arrogance et de mépris... Sérieusement, où est le minimum vital d'humanité chez ces personnages ?
  • Richard Fleischer
    La saison trois est malheureusement une propagande à un certain mode de vie . Dommage .
  • Meryam K.
    Une très bonne série; toutefois la saison 3 est un peu stagnante contrairement aux saisons 1 et 2, certes ça revient au fait que Franck est arrivé à sa première finalité (Président des états-unis) ,mais le fait que ça se focalise surtout sur Doug m'intrigue, lui qui n'a pas pu gérer la mort de Rachell quand il le croyait et parti la tuer alors que probablement fort, elle est aux oubliettes et qu'elle ne représente désormais aucun risque, je l'explique du fait que c'est de la politique, il faut omettre même les risques de 0.000001.Quant à Jackie, elle sait vraiment pas ce qu'elle veut, elle change de camp très facilement et ne représente aucune loyauté envers les mains qui les a nourri. a vrai dire je déteste le personnageRémy au milieu de la saison se laisse emporté par les sentiments chose qui ne convient pas à un politicienClaire se montre trop égoïste, j suis allais jusqu'à croire qu'elle allait se présenter à la présidence, ou commettre le suicide puisqu'elle se posait les questions sur sa vie de couple, et je comprends surtout pas comment elle est devenue ambassadrice alors qu'elle n'a pas gagné le vote !!!Underwood a montré un certain recul dans cette saison, et des trucs incompréhensible, je trouve que le fait de traiter Dunbar de sexisme et de ne rien faire pour l'égalité homme femme alors qu'elle est une femme ne tient pas la route.finalement je dirai que c'est la meilleure série ever
  • joachim_thibout
    ^^ je ne crois pas avoir dit ça non plus :)Mais qu'un grand réalisateur tel que lui participe au projet me suffit à espérer bien mieux ! voir autant de politiquement correct dans "house of cards" est tout de même le comble de l'ironie
  • iWorld
    Non mais Fincher n'est pas du tout à la tête de House of Cards...
  • joachim_thibout
    Très déçu par la saison 3 qui prends un ton extrêmement démago et politiquement correct. Tout l'inverse de la prétention originale de la série. On nous fait donc un pathos de 3 épisode ou l'on suit les amourettes contrarié d'un homo russe sur fond de violon et de propagande éhonté. Et puis vient la mouvance "féminisme" vers la fin : Les femmes prennent de plus en plus de place, et ce qui se voyait gros comme une maison 4 épisodes avant que ça n'arrive, se place comme en coup de théâtre à l'épisode final... Fincher nous a habitué à mieux !!! la première saison prenait vraiment tous le monde à contre pied ! à quand une série à la "sons of anarchy" ou "breaking bad" completement apolitique ?
  • Clarisse S.
    Belle première saison. On sent l'influence de Fincher, ne serait ce que dans la photo.
  • Kris3131
    Bonjour à tous. J'ai regardé en quelques jours les 3 saisons tellement j'ai adoré et que j'ai été pris. Le fait d'avoir tout vu en si peu de temps me rend très critique sur la saison 3. Les deux premières, rien à dire, totalement jubilatoires. La 3ème m'a, par contre, laissé complètement froid. Je n'y ai absolument rien trouvé, ni retrouvé. Je crois que les scénaristes ont vogué au minimum, sur un petit rythme de croisière, sans véritable idées. Bref, j'attends quand même la 4ème mais avec des scénaristes qui tiennent la route svp.
  • 1968-Make-My-Day
    C'est pas faux, un peu comme si la réalisation avait prévue de "virer" un acteur, et par la suite lui avait retrouver un rôle à jouer. Le côté psycho de Doug : alcool-morale-adiction a son ex patron est bien vu
  • 1968-Make-My-Day
    Du très très lourd. Rien à redire c'est ma série préférée en prod.
  • Enarpilod
    Pouvez vous me conseiller une série intelligente dans le genre de House of Cards avec un personnage central antagoniste ?
  • Th?o G.
    La classe cette série !!
  • Antraks N.
    Commencé cette semaine. On sent l'apport de Fincher. Brillant. Et une photographie à couper le souffle. Parfois un peu caricatural ou théâtral dans son jeu, mais j'aime bien Spacey.
  • Hareng rouge
    oui justement la saison est quand meme pas mal centré sur lui y a une espece de fausse montée en puissance.. et puis au final on se dit tout ça pour ça oO
  • nalbeuk33
    Ahah, ouais j'avoue que si on résume c'est un peu ça en fait. En gros le mec il est revenu au point de départ mais bon c'etait bien de le voir etre tirailler entre sa morale, son boulot, tout ça. J'ai trouvé que ça avait un sens tout de même
  • Hareng rouge
    oui moi aussi, mais finalement j'ai pas compris l'interet: le type evolue pour revenir au point de depart (?!) quel interet
  • nalbeuk33
    Moi je trouve qu'avec cette saison c'est là qu'on rentre le plus dans la psychologie de Doug au contraire. SPOIL, le dernier episode par exemple on voit que le gars il est tiraillé entre son boulot qui lui importe plus que tout (il se résigne à ça), et la personne avec qui il a eu la relation émotionnelle la plus forte. D'ailleurs on voit à la dernière scène que à la façon dont l'est Frank U, Doug choisit de se vouer à son travail, et plus rien ne l'en empechera.Moi je vois ça comme ça à peu près.
  • Hareng rouge
    mais elles n'apportent rien les dernières scenes avec Doug..j'ai rien pigé à l "évolution" de son personnage dans la dernière saison..
  • Marc P.
    J’apprécie cette série mais je regrette qu'il s'agisse aussi d'une pub géante pour apple !
  • nalbeuk33
    Excellente saison 3, après le seul truc qui me gène c'est les variations dans le couple presidentiel, ça perd un peu en cohérance je trouve. Jusqu'à la saison 2 ça m'allait, mais la j'ai l'impression que ça les relations entre les 2 Underwood fluctuent trop. Sinon le reste rien à dire. Notamment les dernières scènes avec Doug dans la saison 3, parfaitement réalisé, tout en intensité, excellent!
  • Soren Araya
    Saison 4 pour 2016 !
  • L'Info Tout Court
    La série est officiellement renouvelée !
  • Aziz M.
    Alors cette série!!Mis à part quelques épisodes de la seconde saison, elle est parfaite!!Néanmoins je vais prendre mon temps pour savourer cette troisième saison qui semble meilleure que la seconde au premier abord...
  • Julien T.
    Au meme titre que la saison 1 et 2. Parfaitement écrite, l'intrigue est bonne, les personnages intéressants. Rien a dire.
  • Moro.
    Excellente saison 3, meilleure que la 2 pour ma part.
  • Zero dalil
    Excellente saison
  • krokmitten
    J'ai pas bien compris pourquoi certains étaient déçus de cette saison? A travers un personnage certes belliqueux on nous racontait bien les coups bas et stratégie du monde diplomatique et politique et franchement dans cette saison 3 on a été gâté. Une réalisation de malade! Proche d'un docu' sur les coulisses de la White House même (et moi qui bosse dedans je peux vous dire que les moyens étaient là). Oui elle était un peu plus sérieuse cette saison 3 mais j'ai vu çà comme une pause dans les péripéties de Frank Underwood pour nous envoyer du lourd pour la suite. Il a voulu être président il y goute le temps de pouvoir se faire élire définitivement et on nous fait rentrer dans l'intimité des coulisse d'une élection à l'américaine (pas à la Francois Hollande hein!) le top! Va t-il devenir le Président le plus puissant du monde? Au moins (SPOILER) c'est bien qu'on ne le sait pas encore. Ce qu'on découvre c'est que "sans ses soldats" ceux qui vont au charbon à sa place normalement il n'est rien. Mais comme il n'a aucune gratitude il va s'en mordre les doigts (ou pas!) et le final ne nous donne pas tord n'est-ce pas. Sans son pilier, son équilibre, il va se passer quoi pour lui? Sa chute? (FIN DE SPOILER). C'est çà qui est tout de même bien avec cette série c'est qu'on a pas besoin d'attendre chaque semaine la suite d'un épisode, on les a tous d'un seul coup en même temps. On vit dans une grotte le temps d'un week end mais ensuite on a plein de choses à se dire. Donc saison 4 c'est le retour de Frank Underwood, avec tout ce que l'on a appris dans cette saison 3, les magouilles vont revenir en puissance et revoir de la fiction va nous faire du bien :) Mais ce fut un très bon break!
  • frigecroc
    ouai y a pas eu ce coté thriller, magouilles politiques et sales draps des Underwood, plus coté vie politique vue de l'intérieur et comme souligné, une part de fiction, continuum de la s01 et s02 avec Rachel... mais bon sympas, sinon vivement la suite de orange is the new black ^^
  • iWorld
    Bon, mon avis sur la série résumé en quelques mots:Saison 1 > Saison 2 >>> Saison 3Mais j'attend quand même la saison 4 :)
  • Dwas93
    J'ai adoré aussi le seul problème pour moi c'est la coupure assez brusque la saison aurait pu finir autrement.. mais comme déjà dit dans cette saison les persos arrivent à maturité on découvre plus Claire, Franck n'est plus aussi invincible Petrov "Poutine" est excellent! même le hacker dans son jeu de rôle avec la jeune religieuse m'a surpris c'était fucked up ce qu'il à dû faire comme il l'a dit!
  • Dwas93
    Moi ça à coupé à l'épisode 11 parce qu'ils ont tout retiré! d'autres séries comme The Driver sont encore dispo alors qu'elles sont sorties depuis des mois et là on te met une intégrale pour un temps si court... Canal à bien merdé sur ce coup là!
  • carbone144
    Bon j'ai tout vu et ce que j'en ai retenu, c'est que l'histoire a su rester intéressante pour moi en ce qu'elle est devenue presque plus sérieuse, plus mature, que les saisons précédentes. Underwood n'est plus un tueur en série, il est le président des Etats-Unis et on découvre cette fois toutes les difficultés à gérer directement politique et image publique. Du coup j'ai bien l'impression qu'on est dans une série devenue 100% politique, presque documentaire en "off". Underwood en tant que président est confronté plus que jamais aux médias et aux débats et il en découle parfois une reconstitution remarquable de certaines séquences (interviews, débat des primaires).Le côté Thriller fictif plus ou moins vraisemblable (underwood tueur, meurtres curieux, journalisme à la Watergate) est en net recul ici. il reste seulement loin derrière une petite trame dédiée à la recherche de Rachel, qui, si elle n'existait pas, pouvait se faire oubliée. Elle semble justement devoir sa présence à ce besoin de rappeler que l'on est dans une série télé et qu'il faut jouer la carte divertissement quand même, et heureusement sans doute, histoire de meubler un peu entre deux discours politicards.Certains sentiront un ennui accru face à cette évolution scénaristique globale, d'autres apprécieront ce qui leur est proposé. Si vous avez apprécié les premières saisons, vous pouvez largement continuer de regarder la saison 3 tranquillement, mais il est vrai que vous ne trouverez peut-être plus cette fascination qui place la série au sommet de ce que l'on a pu voir ces derniers temps.
  • Baneath
    Certaines critiques à l'égard de saison 3 me paraissent surprenantes. Avant, certains reprochaient aux deux premières saisons d'être trop froides ou retors. Et maintenant, on en vient presque à reprocher l'inverse à cette nouvelle partie. Hors, le changement de ton était plus que requis pour faire évoluer la série. Les Underwood ont beau être au sommet, ils n'en sont que plus vulnérables. Le parti républicain ne les ménage pas, et leur propre parti tape encore plus fort. Sans compter les enjeux internationaux, qui les mènent à de redoutables conflits géo-politiques. Je ne vois donc pas comment le ton aurait pu être le même que par le passé. Qu'on reproche certains raccourcis, d'accord. Mais de là à trancher dans le vif, et dire que le président Petrov est caricatural me semble complètement absurde. Le script et le talent de Lars Mikkelsen présentent un personnage beaucoup plus complexe que la transposition facile de tensions bien réelles. Petrov est montré comme un chef d'état sévère mais intelligent. Comme tous les hommes de pouvoir, il souhaite le conserver le plus longtemps possible, ce qui ne l'empêche pas de trouver certaines politiques qu'il applique injustes. Plus nuancé que ce qu'on aurait pu craindre donc...
  • carbone144
    Bon j'ai tout vu et ce que j'en ai retenu, c'est que l'histoire a su rester intéressante pour moi en ce qu'elle est devenue presque plus sérieuse, plus mature, que les saisons précédentes. Underwood n'est plus un tueur en série, il est le président des Etats-Unis et on découvre cette fois toutes les difficultés à gérer directement politique et image publique. Du coup j'ai bien l'impression qu'on est dans une série devenue 100% politique, presque documentaire en "off". Underwood en tant que président est confronté plus que jamais aux médias et aux débats et il en découle parfois une reconstitution remarquable de certaines séquences (interviews, débat des primaires).Le côté Thriller fictif plus ou moins vraisemblable (underwood tueur, meurtres curieux, journalisme à la Watergate) est en net recul ici. il reste seulement loin derrière une petite trame dédiée à la recherche de Rachel, qui, si elle n'existait pas, pouvait se faire oubliée. Elle semble justement devoir sa présence à ce besoin de rappeler que l'on est dans une série télé et qu'il faut jouer la carte divertissement quand même, et heureusement sans doute, histoire de meubler un peu entre deux discours politicards.Certains sentiront un ennui accru face à cette évolution scénaristique globale, d'autres apprécieront ce qui leur est proposé. Si vous avez apprécié les premières saisons, vous pouvez largement continuer de regarder la saison 3 tranquillement, mais il est vrai que vous ne trouverez plus cette fascination qui place la série au sommet de ce que l'on a pu voir ces derniers temps.
  • P-F
    Saison 3, la saison de la maturité pour la plus part des personnages. Vivement la saison 4 l'année prochaine surtout vu comment finis cette saison.
  • frigecroc
    Hm j'ai trouver la saison bien plate... bon aussi comme dit dans un précédent commentaire, moins extravagant.Spoil...et pour le final, nettoyer les sales draps et enterrer la pauv Rachel qui a rien demandé (enfin elle l'a cherche en ayant presque voulu tuer Doug, mais ce dernier justement, on sait pas qu'elle étais ses intentions avec elles dans la saison précédente...).J’espère que la prochaine saison, relancera un peu l'intrigue des mensonges, manipulations & meurtres autours de Frank, parque entre sa femme qui divorce et son ascensions presque logique associé aux jeux de forces entre les différentes parties, ça finira par se répéter...
  • Breaking Bapt
    Ce ne sera justement pas Mendoza car lors de la rencontre avec le nouveau chef de la majorité républicaine, Frank nous explique (là aussi c'est un raccourci qui a été fait, un peu facile) que Mendoza n'a pas déclaré des discours payés, ce qui de fait l'empêche d'être candidat à la présidentielle.
  • Actors Studio
    J'ai déjà regardé 4 épisode de la saison 3 et il y a une chose qui me donne presque envie d'arrêter. Comment se fait il qu'en l'espace d'un épisode on passe de Claire qui se voit refuser le poste d'ambassadrice à l'ONU à Claire qui reprend le poste tout en confiance et qui subitement se met à donner des leçons aux autres ambassadeurs et notamment celui de Russie.C'est trop forcé je trouve et puis son caractère est vraiment barbant, ça avance et ça ne s'arrange pas la concernant. On la vois trop alors qu'on devrait se concentrer sur le président et ses frasques qu'on semble un peu oublier (le fait qu'il ai tué 2 personnes)
  • Swinggy
    Géniale oui, plus humaine peut-être et moins d'extravagances, des intrigues lisibles, la série a gagné en clarté en entrant à la Maison Blanche. Le couple n'est plus invincible, enfin, Doug connait sa descente aux enfers, les rivales sont aussi jolies que redoutables, Petrov est un sérieux adversaire...bref ma saison préférée!
  • MC4815162342
    Excellente saison 3 !
  • Yoan Morel
    Superbe saison 3 qui nous prend à contre pied tellement elle est différente des deux premières saisons. J'ai hâte de voir la saison 4.
  • Agent Doggett
    J'ai vraiment beaucoup aimé cette saison, ils ont atteint les sommets du pouvoir par une conquête sans merci en commettant toutes sortes de sacrifices. Ce que je trouve complétement incroyable même pour Frank Underwwod, c'est que le siège de président de la république des États-Unis d'Amérique n'est hélas pas assez grand pour satisfaire la grandeur de puissance du couple Underwood, ils sont égaux (ego!?) dans l'orgueil et Claire exige sa part. Frank a dû rattraper beaucoup de ces erreurs, les enjeux de la politique international sont beaucoup trop important pour quelqu'un qui veut satisfaire ces caprices et exercer sa soif de pouvoir dans un tel contexte n'avait pas lieu d'être. Le problème c'est qu'on ne peut pas le lui reprocher puisqu'elle est exactement le reflet à l'identique de son binôme, mais si vous remarquez bien ces moments de faiblesse n'apparaissent uniquement que quand ça l'arrange. Elle n'a aucun instinct maternelle, elle est pétrie d'orgueil, ne reconnait aucune de ces erreurs contrairement à Frank, son egocentrisme est tel que cela la sépare du pragmatisme de la réal politique international. Je trouve normal que Frank soit éminemment plus malmené que dans aucune autre saison, il le dit lui-même la fonction présidentielle n'est juste que l'illusion du choix, avant ils pouvaient planifier une stratégie vers des canalisations entières d'opportunités, là c'est terminé. La pesanteur de la fonction l'a rendu faible moralement .... c'est a dire ouvert à l'empathie, ce qui n'a définitivement pas sa place en politique. S'il n'avait pas dégommé Jacob comme le diable qu'il a l'habitude d'incarner affaiblit par la rencontre du rescapé du bombardement qu'il avait lui-même initié, Heather Dumbar ne se serait jamais présenté sur la liste de la présidence au sein de son party. En parlant du Diable, je trouve la scène de l'église très symbolique, Dieu n'est pas là pour Frank et encore moins lorsque celui-ci lui crache à la gueule, Dieu lui rend coup pour coup lorsque la croix se décroche de son socle en manquant d'écraser Frank, Entre eux ça en est presque personnel. J'ai adoré la partie qui traite des relations internationales et je ne pense pas qu'il s'agit de propagande même concernant les Pussy Riot, car les relations Americano-Russe sont tourné vers l'ouverture plus que dans la réalité, car jamais les USA et la Pologne par exemple accepteraient une réduction du programme du bouclier anti-missile. Frank veut faire de Petrov aka Putine un allié ou le rendre le plus neutre au possible et pour cela il accepte même de sacrifier son ambitieuse femme. Bref Vivement la saison 4, pour sa campagne présidentielle face aux républicains surement un face à face contre Mendoza (un hispanique leader du parti conservateur républicains .... ).
  • Baneath
    Je ne trouve pas le mot méchant adapté car beaucoup trop réducteur. Certes, Underwood manipule, ment, trompe et peut même aller jusqu'à tuer (Russo, Barnes). Si on ne prend que les deux derniers faits, il en est es un. Mais le problème, c'est qu'il n'est pas que l'homme derrière ces actes odieux. Il est également celui qui peut aussi se révéler incroyablement efficace quand il s'agit de faire bouger les lignes, révéler les hypocrisies de chacun (partenaire(s), opposant(s) ou plus simplement les gens), et il est aussi habile et lucide quand il s'agit de cracher certaines vérités que la plupart souhaitent cacher. Alors, oui dire qu'il est un méchant me parait être un raccourci. Et cette troisième saison ne fait que le rendre encore plus flagrant. Je ne minimise pas ses actes, et je n'essaie pas de l'absoudre. Mais je ne peux décemment pas le définir en des termes si définitifs.Et si je reprends les deux exemples que tu prenais (le début, et la scène de l'église), tout ça me paraît parfaitement adapté au contraire. De ce que l'on sait de sa relation envers son père, qu'il se permette une chose pareille rappelle son aversion envers un homme qu'il trouvait sans courage et sans honneur. Et pour la religion, c'est encore plus simple. Quand il dit "qu'est ce que tu leur vends?", on peut aussi le prendre comme "qu'est ce que tu fais vraiment?"...et la réponse n'est -on le devine- pas des plus plaisantes.
  • Nexia
    Une saison trois mitigée. J'ai aimé la partie affaire internationale mais les cas de conscience des uns et des autres, c'était longuet.
  • Thibaut Paquit
    La saison 3 est surprenante ! Ouao
  • trineor
    Mais justement, c'est parce qu'il est un personnage passionnant et intelligent que je trouve ces deux scènes pas bien dignes de lui ! Que la série veuille marquer son mépris pour les institutions familiale ou religieuse, bien, bien, très bien ! Mais mieux que ça, quoi ! Ce qui me gêne avec ces deux scènes, c'est pas leur sens ; c'est qu'elles sont grotesques et qu'elles caricaturent le personnage !En revanche, si "méchant" est un raccourci, je sais pas ce qu'il faut... Ce personnage est pervers et sadique ; il éprouve un plaisir d'ordre sexuel à écraser toute personne faisant obstacle à ses désirs. Ça ne veut pas dire qu'il n'ait pas une certaine idée de lui-même qui le pousse à une forme d'audace ; puis il y a l'amour très ambivalent mais très fort qu'il porte à Claire, qui contribue à lui donner une réelle épaisseur en tant que personnage. Il n'empêche que si *son* comportement n'est pas de la méchanceté, alors aucun comportement n'est de la méchanceté. "Agir selon ses principes", ça veut tout et rien dire ; en l'occurrence si ça signifie instrumentaliser autrui en vue d'une fin personnelle en se moquant (voire en jouissant) de la nuisance occasionnée, je vois pas en quoi le mot "méchant" est inadapté. Puis tous les bons méchants ont toujours un principe (fût-ce de n'en avoir aucun - dédicace à ton avatar), c'est ce qui fait leur charisme.
  • Baneath
    Pas d'accord avec toi. Les deux passages que tu cites pour la saison 3 (le tout début, la séquence dans l'église) entérine le fait qu'Underwood n'est pas attaché ou défini par des notions aussi simples que la famille ou la religion. La suite de la saison 3 ne fait que le confirmer. Plus que des gestes provocateurs, ils sont aussi une réponse à beaucoup qui pensait qu'Underwood s'humaniserait. Oui, il s'humanise dans ce nouveau chapitre. Mais ça n'a rien de cliché ou de périmé. Il s'humanise selon ses paramètres. Il n'est ni un pur tyran ni un repenti, juste un homme qui n'obéit qu'à ses principes. Sa volonté est le seul baromètre qui détermine ses actes, quels qu'ils soient. Admettons que ces deux passages "frontaux" répondent plus à une imagerie claire qu'à la métaphore ou l'analogie, il n'empêche qu'ils rappellent clairement la position d'Underwood concernant son père ou la religion en général. J'estime la saison 3 à la hauteur des deux premières, parce qu'elle prend un chemin qui leur ressemble tout en s'en éloignant habilement. Underwood méchant? Dans l'absolu, faire un raccourci pareil me parait complètement ridicule. La duplicité de ses actes ou de ses pensées éradiquent à eux-seuls cette notion purement générique. Et c'est en cela qu'il reste un personnage passionnant.
  • Adarion29
    Voilà fini la saison 3 et malheureusement je doit reconnaitre que Underwood lasse, le personnage à déjà largement eu le temps d’être développé dans les deux première saison et cette dernière saison n'apporte strictement rien sur ce point.On à ici une construction un peu chaotique la pale imitation de poutine fait sourire et constitue un piètre antagoniste. Mais surtout la désagréable expérience de plans dont aucun n'a l'effet escompté, ce n'est qu'une succession d’échec, au point que je me suis demandé ou Frank avait bien pu passer? Son génie ayant décidément disparu pour renforcer le coté "dégringolade" après avoir atteins le sommet à la fin de la saison 2.Le "pseudo" coup de théâtre de la fin me motive tout de même à regarder la suite car j’attends comme beaucoup le coup de grâce qui détruira définitivement cet horrible personnage
  • le roi en paix
    Vous pouvez pas faire des critiques sans spoiler ma parole ? :D
  • trineor
    SPOILER S03Underwood urine sur le tombe de son père.Underwood crache sur le Christ en croix.Sérieusement, quand il se rend au mémorial où il voit l'effigie d'Eleanor Roosevelt, je me suis demandé s'il allait vomir sur la statue ou poser une pêche en plein milieu avant de repartir. Puis à chaque fois il lâche une de ces punchlines ridicules en prime...Faut qu'ils comprennent quand ils commencent à verser dans le too much et le vulgaire. L'ouverture de la première saison, où il tuait le chien blessé, était bien mieux écrite et caractérisait surtout de façon crédible la pensée vicieuse (mais construite !) du personnage. Pas simplement un geste transgressif estampillé : "haha ! je suis méchant ! parce que, mais parce que !"Sinon la série est toujours bonne mais me semble moins bien cibler ses enjeux. C'est rempli de moments de tension réussis et de scènes marquantes - notamment celles sur la relation avec la Russie, les coups politiques de Franck ou l'évolution de sa relation avec Claire. Mais ça se disperse nettement du côté de Doug et du hacker dont la sous-intrigue se traîne pendant toute la saison pour ne rien apporter. Puis, je veux dire... les problèmes d'alcool de machin ou les remords de truc, la série a déjà exploité. J'aurais aimé que la saison se resserre sur la politique, la campagne, plutôt que de ralentir en milieu de saison avant de vouloir trop en caser dans le dernier épisode.Pour l'instant, je dirais S02 >> S01 > S03.Et pourtant aux (disons...) cinq premiers épisodes de cette troisième saison, je pensais la mettre aux talons de la deuxième. Mais c'est ni aussi fort, ni aussi bien construit.
  • Baneath
    Comme beaucoup l'espéraient, les Underwood se retrouvent plus malmenés qu'avant. Pris à parti dans des scandales géopolitiques ou sociétaux, Frank et Claire montrent des signes de "faiblesses". Car indépendamment de leurs volontés, il y a aussi les convictions personnelles, la douleur et la peur qui rentrent en ligne de compte. Ce qui laisse toute latitude aux interprètes pour briller. Spacey et Wright sont toujours aussi parfaits dans des rôles de personnages complémentaires mais que la discordance guette. Certaines prises de position (notamment vis à vis du personnage de Petrov) sont claires mais sans pour autant se démarquer d'une véracité politique (qu'on peut encore plus accréditer aujourd'hui). Propagande? Cela ne tient pas, car la série remet toujours ses "héros" en perspective de ce qu'ils défendent -ou prétendent défendre.House of Cards assume son côté tragédie Shakespearienne de manière plus palpable qu'avant, s'en toutefois oublier les affres politiques. Les différents metteurs en scène gardent l'esprit instauré par Fincher sans se laisser écraser (plusieurs effets de style apparaissent ci et là). Et l'émotion fait son retour (après une saison 2 plus clinique), de manière subtile voire quelquefois brutale. C'est toujours une joie d'accompagner tous ses anti-héros sur un sentier de plus en plus dangereux. House of Cards garde son pouvoir de séduction et de fascination avec une aisance qui confine presque à l'insolence.
  • 2LeuZmygod
    1, 2, 3, 4, 5, 6... 7 et 8 voir encore plus d'étoiles si je pouvais en sélectionner, pour prouver à quel point cette série marque pour moi le summum de l'originalité, de la performance matérialiser et de la maitrise de son sujet qu'est House Of Cards !!Cela a surement été déjà dit, et c'est à juste titre vraiment légitime.Du pure concentrer de talents acteurs(trices)/ excecutives producers/ directors ETC; et c'est peu dire avec cette saison III, qui se révèle sous ses meilleurs hospices (je ne suis pour l'instant qu'au 6éme épisode de cette même saison).Entre autre point, je parle bien évidement de la démarche en amont de Netflix qui a su donner au Webspectateurs ce qu'ils voulaient, c'est à dire un bouquet d'épisode, des saisons en une seule traite, et également le choix de coller à la réalité tout en restant une fiction et à quel pont bien ciseler, installant pour le moment sur 4 saisons( la 4ème étant en production) l'intégrité de la série dans le contexte complexe de notre réalité à la fois géopolitique, sociale et de crise financière globale.((((babie spoil's)))A l'instar de Homeland, traitant d'une actualité brulante, s'actualise en incorporant l'ennemi suprême le taliban Haqqani, incarné par Numan Acar, étant la bête noir de la CIA soupçonnée d'avoir perpétré plusieurs attentats à Kaboul existant, et bien réel (...) , House Of Cards mèle crise politique internationale et politique intérieur via le spectre du bureau ovale; le chômage est en hausse et la situation au Moyen-Orient explosive. Le Président, en mauvaise posture dans les sondages, va devoir trouver des emplois et une solution diplomatique en parlementant notamment avec la Russie(V. Petrov pour V. Poutine jouer par Lars Mikkelsen )Pour finir, j'irais plus loin, je me demande simplement si pourquoi pas, la fiction avec sa propre temporalité, peut et va t'elle aider à dépasser la réalité et permettre d'apporter et de régler peut être les problèmes dans ce cas si, pseudo-politique à l'échelle mondiale?J'ai aimer quoi ^^
  • Denis F.
    ATTENTION SPOILERS SUR LA SAISON 3:Moi aussi Breaking Bapt j'ai trouver la saison 3 moins bonne que les deux premières. Après le final jubilatoire de la saison 2, on se dit que pour rester au pouvoir Franck va garder ses "bonnes vieilles" habitudes. Au lieu de cela, on a l'impression par moments qu'il perd pied. Il ne tente pas de sauver son projet après sa malencontreuse signature inutile (le coup de l'ouragan). Le personnage de Jackie Sharp qui change de camp toutes les 5 minutes ça soule, j'étais quand même content qu'elle retourne avec Rémy. Ca m'a étonné qu'il n'y ai pas de sex dans le bureau oval avec Claire ou Mitchum connaissant Franck. En parlant de sex le coup de Claire (vas-y fait moi mal) venait un peu comme un cheveux sur la soupe, elle change d'humeur souvent c'est assez déconcertant (pour ne pas dire autre chose). Doug aurait du revenir plus tot dans l'équipe de Franck. Il aurait été plus logique de finir la saison sur le résultat final de l'élection en novembre 2016 et que Claire fasse ensuite ce qu'elle a fait dans la dernière scène. C'est vrai moi aussi j'aurais bien voulu voir ce que devenait le président Walker. Dommage que Raymond Tusk n'ai pas tenté de nuire à Franck avec sa fortune, que le journaliste soit resté en prison et que le hacker n'est servi qu'à retrouver Rachel (j'avoue que ça m'a un peu souler quand Doug la retrouve et que ça dure pour qu'au final...)On devine aisément que Frank sera réélu sinon l'intérêt d'une suite serait inutile, mais avec tous les squelettes qu'il a dans le placard si ça lui retombe pas dessus il n'y a aucune logique.
  • Hareng rouge
    vous avez deja englouti toute la saison 3? *_*mais vous êtes fou??
  • frigecroc
    Moi suis un peu perdu... je devrais revoir un résumé de la s02, déjà que c'est une série difficile a comprendre en vostfr :x Bon en même temps 1 ou 2 ans plus tard, la mémoire flanche ^^
  • Boyd Crowder
    Comme toi, j'ai adoré les deux premières saisons.Mais contrairement à toi, j'ai trouvé la saison 3 excellente. La série évolue. Et l'intrigue est toujours aussi soignée. Cette nouvelle saison prend une autre tournure. Ce qui est totalement justifié compte tenu de la présidence de Frank Underwood et des nouveaux obstacles qui s'opposent à lui (son propre parti, le parti républicain, les prétendants à l'investiture pour 2016, la politique étrangère, la crédibilité de son investiture, son projet de réforme, les anciens membres de son cabinet qui complotent dans son dos, son mariage, etc).En bref, j'ai trouvé qu'il y a suffisamment d'ingrédients dans la saison 3 pour la rendre aussi passionnante que les deux premiers saisons. Les acteurs sont grandioses. Et la réalisation de chaque épisode est maîtrisée.En ce qui me concerne, cette série est un sans faute. Je suis conquis. Il s'agit de la meilleure série que j'ai vue jusqu'ici.5/5
  • Breaking Bapt
    ATTENTION, CETTE CRITIQUECONTIENT DES SPOILERS CONCERNANT LES 3 SAISONS :Etant un gros fan de House ofCards, plus particulièrement de la saison 2 qui pour moi frôlait le chef d’œuvre,j’attendais la saison 3 avec impatience. J’avais déjà quelques doutes quant aucontenu de cette saison. Que pourrait-il se passer ? Va-t-elle être aussicaptivante alors que Frank est arrivé à ses fins ? Mais ses doutes sedissipèrent au fil des teasers et bandes annonces publiées. Je m’attendaisalors à quelque chose d’énorme. Et quelle ne fut pas ma déception lorsque jevis le générique de fin de l’épisode 13 défilé sous mes yeux. J’ai l’impressionque l’esprit de la série s’est envolé. Suivre l’évolution de l’histoire, lescoups bas de Frank, son esprit manipulateur et son cynisme était un pur régalpour mes yeux. Pour cela, les saisons 1 et 2 étaient excellentes. Je ne peuxqualifier cette saison 3 avec le même adjectif.Quelques problèmes sont selon moià déplorer : tout d’abord l’histoire. Nous sommes projetés directement 6mois après la fin de la saison 2. Nous avons alors droit à de gros raccourcis,qui sont dommageables pour la série. En effet, nous découvrons que DonaldBlythe est vice-président de manière très abrupte, les paroles de Frank « oui,je l’ai nommé vice-président ». Que dire du raccourci avec Rémy Danton,faisant partie intégrante de l’administration Underwood. Selon Frank, « pluspersonne ne voulait de lui », il l’a donc choisi. Mais là aussi, peut-êtrecela aurait pu être étoffé. Quelque chose m’a vraiment dérangé dans cettesérie, c’est la prise flagrante de position, le manque de neutralité. Alors, lapolitique bien sûr, invite à la prise de position, mais cette saison m’estapparue comme une sorte de grosse attaque envers la Russie et ses privations deliberté au profit d’une forme de propagande. En effet, la présence des PussyRiot (annoncée depuis un bout de temps déjà) ne laissait pourquoi pas supposerun petit caméo, sans importance. Or, leur présence fait place à une grossedispute lors d’un repas présidentiel en présence du président russe. Ungénérique leur est également dédié qui se présente sous forme de clip où on lesvoit chanter. Que dire également des homosexuels et du prisonnier détenu parles russes pour avoir osé manifester en faveur des gays en Russie. On comprendbien pourquoi la Russie à empêcher les Etats-Unis de filmer dans le conseil desécurité vu l’image qui est donnée d’eux dans cette saison.Le deuxième problème concerne lespersonnages en eux-mêmes. Premièrement, avec Frank et son projet America Workset sa volonté de paix dans le monde qui au bout d’un moment, deviennenttellement une obsession que cela en devient ridicule. Il donne l’image d’unprésident qui souhaite absolument marquer l’Histoire et y rentrer. Pour ce quiest de Doug, là aussi je l’ai trouvé ridicule. Ces scènes interminables où ilboit de l’alcool avec une seringue, ces changements de position fréquents… Lesdeux premières saisons donnaient vraiment l’impression que le clan Underwoodétait sans pitié, sans humanité. Cette saison marque une rupture car lespersonnages gagnent (pour certains) en humanité. C’est justement là qu’unproblème se pose car la série à laisser place à des sentiments qui n’avaientpas leur place dans les deux premières saisons : le remord, le regret, labienveillance et l’empathie. C’est là qu’on peut se demander si l’esprit de lasérie ne s’est pas alors envolé. Les ingrédients qui ont fait la grandeur de lasaison 1 et de la saison 2 ont disparu.Cette saison pouvait égalementlaisser supposer à une mise en difficulté de Frank. En péril tout le long,lâché par son camp qui ne souhaite pas qu’il soit candidat pour les prochainesprésidentielles, lâché par sa femme (j’aborderai son cas juste après), nouspouvions nous demander si allait réussir à prendre en main ce qu’il restait dumandat de Walker (dont d’ailleurs un petit caméo n’aurait pas été de trop). Maislà encore, Frank est en difficulté certes, mais on a toujours cette impressionde « God Mode » tout de même dans lequel il s’était installé dans lesdeux premières saisons. J’en suis même venu à souhaiter qu’il échoue. Pour moi,un échec c’est-à-dire une défaite politique était la seule issue possible pourterminer cette série de manière réussie.Quant à Claire, son comportementchange également de manière très importante. Elle commence à s’interroger surson couple et sur sa vie. Les divers plans dans les 3 derniers épisodesdonnaient d’ailleurs l’impression qu’elle allait se suicider. Pour moi, sonimplication est un problème. Se plaignant d’un manque de place, d’uneincapacité à réellement prendre des décisions en accord avec son mari, ellegagne en ampleur dans cette saison, effaçant même parfois la présence de sonmari. Que dire de Dunbar, candidate aux primaires démocrates face à Frank quifait preuve, j’ai trouvé, d’un manque de crédibilité énorme...Bien moins captivante, maisnéanmoins toujours intéressante, cette saison 3 est loin d’être la meilleure.Et cette fin mon dieu… Comment ne pas s’interroger sur une fin pareille ?Claire quitte Frank (après une scène d’ailleurs vraiment perturbante dans lebureau ovale). Frank gagne la primaire dans l’Ohio. Bien. Et là se pose la plusgrosse interrogation. Que pourront bien apporter les scénaristes de plus dansla saison 4 qui manifestement, sera nécessaire pour continuer l’histoire de lasérie ? Car si nous pouvions nous poser des questions quant au contenu dela saison 3, il est plus que légitime de se poser des questions quant à celuide la future saison.J’ai vraiment l’impression queHouse of Cards a été tuée par une un scénario long et qui tourne en rond pendant13 épisodes. House of Cards est -elle devenue une vache à lait difficile àabattre ? L’appât du gain va-t-il emporté sur la qualité de la série ?Le futur nous le dira. En tout cas, après 1 an d’attente, ma déception estgrande.
  • vic-cobb
    SPOILER S03E01Quel retour !!L'épisode commence très fort avec une scène d'intro top ! Et on enchaîne avec le retour tant attendu de Doug, qui va être au centre de l'épisode en plus : Que du bonheur ! La scène où Doug et Underwood sont côte à côte dans le bureau ovale fait vraiment plaisir ^^ !
  • Will M.
    A force de lire les avis j'ai voulu voir ce que cet serie avait à offrir , je dois dire qu'as part du vide elle offre pas grand chose .. Tout le monde adore la serie parceque le gars parle face caméra est les gens se sentent plus proche de lui pour cela , ou bien parcequ'il joue plutôt bien !!! Faut arrêter soyez objectif les mecs mis à part un bon acteur et des blabla direction les spectateurs y'as rien du tout dans cet serie .. C'est d'un ennuie mais a s'ouvrir les veines , j'ai regardée par force a force d'en entendre parler mais je pense que la saison 1 seras la seule visionné .. Je pense même que mon ordinateur veut se faire sauter les circuits tellement il s'est emmerdée . Au final ce n'est pas une serie que je recommande à mon entourage .
  • Hareng rouge
    tiens c'est marrant j'en suis au début de la saison 2 et y a un truc qui me chiffonne, rien de méchant mais le journaliste qui s'emmerde à vouloir pirater le telephone du viceprésident pour prouver qu'il était en contact avec la journaliste, ce qui prouve rien du tout au final.. ben le flic qui lui montre la bande vidéo au moment ou SPOIL la nana se fait percuter, il aurait pas pu tout simplement essayer de recuperer TOUTE la bande ou la on aurait clairement vu qu'elle discutait juste avant :)
  • L'Info Tout Court
    Bande-annonce pour la saison 3 :
  • Clement B
    Je ne parle pas en terme de récompense, ni même de carrière, mais de présence dans l'inconscient collectif. Rares sont les personnes qui le citent comme l'un des meilleurs acteurs en exercice. Bien sûr, il existe quelques "initiés" qui se permettent de distribuer les bons points, mais n'oublions pas que le cinéma est d'abord un média de masse, et je trouve, que de ce point de vue là, Kevin Spacey n'a pas le reconnaissance, non par ses pairs, mais par la communauté des spectateurs, qu'il mérite !
Voir les commentaires
Back to Top