"Real Humans", "Borgen", "The Killing"... Au Nord il y a des séries !
jeudi 25 avril 2013 - 00h30

"Borgen", "The Killing", "Real Humans"... Les séries venues du Nord sont de plus en plus nombreuses sur les écrans français et réussissent à séduire les téléspectateurs. Ce dossier vous permettra de comprendre pourquoi mais surtout de découvrir des séries, encore des séries et toujours des séries ! - Dossier réalisé par Livia Segret.

Précédente Suivante
5 / 9

Saison 1 - Episode 13

Au Danemark, c’est d’abord le genre historique qui a compté. Cela s’inscrit dans la lignée d’une série qui a rencontré un succès phénoménal, Matador (Photo ci-contre / ©DR) diffusée sur la chaîne publique danoise DR de 1978 à 1982. Se déroulant sur plusieurs décennies, de 1929 à 1947, et traitant de tournants importants de la société danoise, de la Grande Dépression à la Seconde Guerre Mondiale, elle relate en fil rouge la rivalité de deux familles dans la petite ville fictive de Korsbaek. On dit que, pour comprendre le Danemark et ses habitants, il faut s’installer devant cette saga que chacun connaît là-bas. Pour mesurer l’ampleur du phénomène, sachez qu'au début de la 7ème diffusion par DR en septembre 2012, quasiment un million de téléspectateurs étaient encore devant le petit écran ! Et le sommet d’audience est toujours détenu par le Series Finale de la première "rediffusion", en 1986, avec 3,6 millions de téléspectateurs ! Une audience qui reste un record dans un pays qui compte approximativement… un peu plus de 5 millions d’habitants ! Si la série demeure inédite en France, un coffret DVD comportant une piste de sous-titres anglais, toujours disponible, a été édité il y a quelques années.

 

Saison 1 - Episode 13

Matador a ouvert une première porte pour la fiction télévisée danoise, tout en écrasant paradoxalement les séries qui suivront, servant à la fois d’étalon et de repère inaccessible pour évaluer chacune des nouvelles productions du pays. Parmi les derniers tenants de ces promesses de "Nouveau Matador", on peut citer Krøniken qui, de 2004 à 2007, évoque un Danemark se reconstruisant dans l’après-Seconde Guerre Mondiale. De manière intéressante, il faut noter que period drama et policier se mêlent parfois, à l’image d’Edderkoppen, une mini-série également diffusée sur DR, en 2000, plongeant le téléspectateur dans le Copenhague de la fin des années 40. Empruntant les codes du roman noir, elle suit l’enquête d’un jeune journaliste idéaliste et ambitieux partant à l’assaut d’un syndicat du crime se nourrissant de l’anarchie ambiante persistante d’après-guerre.

 

Ces diverses fictions ont rencontré des succès publics indéniables, rassemblant devant leur petit écran plus de 2 millions de téléspectateurs. Cependant, si les Danois restent attachés aux fictions historiques, le dynamisme de leur télévision et ses ambitions internationales ne vont pas reposer sur ce genre (même si l’ambitieux projet qu’est "1864", actuellement en préparation, pourrait changer la donne).

 

 

Le générique de "Riget" :

 

 

Dans les années 90, le petit écran danois va connaître deux secousses, de différentes natures, qui vont être déterminantes pour son développement, mais aussi pour son ouverture vers de nouveaux publics. Une des premières séries danoises à avoir franchi les frontières le doit au nom de son créateur, Lars von Trier. Il s’agit de Riget, diffusé sur DR de 1994 à 1997, et connue en France sous le titre L' Hôpital et Ses Fantômes (disponible en DVD). Cette série nous introduit dans le grand hôpital de Copenhague. L’endroit où il a été construit servait autrefois de lavoirs. Devenu un bastion de la science, bénéficiant des dernières technologies, l’hôpital a balayé les anciennes superstitions qui entouraient les lieux. Mais sous les fondations dormait une puissance surnaturelle que l’arrogance moderne a réveillée : les portes du Royaume (traduction de Riget) s’ouvrent…

 

Saison 1 - Episode 13

La série sera diffusée en France sur Arte dès 1995, justement porté par le nom de son créateur, et connaîtra même en 2004 un remake américain, Kingdom Hospital, sous l’impulsion d’un autre maître du genre horrifique, Stephen King. Une décennie plus tard, on peut aussi noter l’expérience intéressante proposée par un autre cinéaste danois, Per Fly, dans Forestillinger (inédit), mini-série diffusée en 2007 sur DR. Nous glissant dans les coulisses de la mise en scène d’une pièce de théâtre, cette fiction est une véritable expérience narrative : chaque épisode raconte la même période de temps, du point de vue d’un personnage différent, mettant en exergue la perception fluctuante et subjective que l’on peut avoir sur ce qui nous entoure, et donc de la réalité.

 


L’impulsion définitive qui va permettre à la télévision danoise de se tourner vers le marché international sera cependant une révolution interne à DR : la mise en place de ce que l’on présente désormais comme le "modèle danois".

 

Saison 1 - Episode 13

© DR


Parmi ses caractéristiques, il faut notamment retenir la place laissée aux scénaristes, avec un soutien important de la chaîne tout au long du processus de développement. Issue de ce modèle désormais bien rodé, Forbrydelsen n’a pas été la première à recevoir une reconnaissance internationale méritée. Dès le début des années 2000, le dynamisme de la fiction danoise est perceptible, et se concrétise aux Emmy Awards International, où le Danemark entre en concurrence directe avec l’Angleterre, voyant même ses séries remporter quatre statuettes durant la première décennie du 21e siècle. C’est tout d’abord la trilogie criminelle de Mai Brostrom et Peter Thorsboe qui connaît ces honneurs.

 

Saison 1 - Episode 13

Chacune de leurs trois séries remportent un award : Rejseholdet en 2002 (inédite en France), série où l’on retrouve notamment à l’affiche Mads Mikkelsen, Ornen: En krimi-odyssé (diffusée sur France 4 sous le titre Nom de code : L'aigle - Photo ci-contre) et  Livvageterne (inédite). Ce dynamisme ne se cantonne pas aux fictions policières, puisqu’en 2003, Nikolaj og Julie est aussi récompensée. Le tournant international définitif s’opère ensuite grâce à la réception de Forbrydelsen, puis de Borgen. Un pays où l’effet de mode scandinave est très perceptible est l’Angleterre. L’ouverture est venue de BBC4 qui en a fait sa marque de fabrique du samedi soir. Pour mesurer l’ampleur du phénomène, il suffit de jeter un œil aux audiences de la chaîne anglaise : la part de marché moyenne de cette case est passée de 0,9 % à 2,9% entre 2009 et 2012.

 

Observer l’évolution des audiences de la série qui a tout déclenché, Forbrydelsen, est également révélateur. La diffusion de la première saison a commencé en janvier 2011, soit 4 années après sa diffusion au Danemark en 2007. Le pilote a alors rassemblé 472.000 téléspectateurs. Moins de deux ans plus tard, la troisième et dernière saison débutait sur BBC4 en novembre 2012, seulement deux mois après le début de la diffusion danoise en septembre 2012. Ce premier épisode de la saison 3 a réuni rien moins que 1.264.000 Anglais devant leur petit écran. Cette impressionnante hausse des audiences de 2011 à 2012 permet de mesurer le rôle clé joué par Forbrydelsen en tant qu'ambassadrice des fictions scandinaves outre-Manche. Suite à cette découverte réussie, les Anglais se sont pris de passion pour ces séries tournées dans une langue peu familière et proposées avec des sous-titres (il n’y a pas de doublage outre-Manche !).

 

Outre le fait d’avoir encouragé l’arrivée d’autres productions nordiques sur les chaînes anglaises, une curiosité plus élargie s'est installée dans l'esprit des téléspectateurs. Ainsi, depuis début 2013, des œuvres demeurées inédites jusqu’à présent en Angleterre, comme justement la trilogie criminelle de Mai Brostrom et Peter Thorsboe, sortent en DVD.

 

 

La Une du mythique journal anglais "Radio Times" consacrée aux séries scandinaves :

Saison 1 - Episode 13

Précédente Suivante

A voir aussi

Voir les commentaires

Commentaires

  • JotaB

    Bravo! Très bon article et très bien documenté!
    N'ayant vu que "Real Human", "borgen" et "The Killing", j'apprécie particulièrement l'ambiance de ces séries : on retrouve une forme de sobriété et une ambiance très singulière, difficilement exportable. The Killing US a essayé mais on sent tout de même une "américanisation" assez prononcée (ce n'est pas une critique, la série étant tout a fait correcte).

  • empeureur18

    chaque pays as ces séries sauf que les chaines sont trop focaliser sur les us

  • Nadine LOUIS

    J'ai non seulement dévoré des polars Scandinaves de haut vol mais je suis fan de l'ambiance des séries Scandinaves nettement plus originales et crédibles et scotchantes que ces nullités américaines qui vous résolvent en 40 minutes une affaire niaiseuse non élucidée 30 ans avant. Avec les Nordiques il y a un véritable suspense, pas toutes ces voitures de luxe et ces super barraques qui nous font croire que tout le monde vit dans une opulence...blah blah The Killing jusqu'à présent est ma préférée. Magnifique. Des séries qui dépassent même le niveau des films en général. Enfin une ouverture sur l'Europe! sur nos voisins!

  • Yoo Mee

    excellent dossier, qui donne envie de découvrir plein de séries!

Nouveaux épisodes
Nouvelle série
Ana Tramel. El juego
Saison 1 - Episode 2

mardi 28 sept.
00:00 sur TVE1 (Espagne)

Episodes inédits demain à la TV
Nouvelles séries venant de commencer
BMF
  3,1

Drame
Bande-annonce

Blue Period
  3,1

Drame

Braqueurs: La série
  3,3

Drame
Bande-annonce

Nouvelles séries en ce moment à la TV
Dernières news Séries
Y le dernier homme sur Disney+ : “Cette série a été en avance sur notre époque” pour la créatrice Eliza Clark
Tweet  
 
Cowboy Bebop sur Netflix : la série live présente son générique
Tweet  
 
League of Legends : Netflix dévoile la série animée Arcane avec une superbe bande-annonce
Tweet  
 
Vikings Valhalla sur Netflix : une première bande-annonce épique pour le spin-off
Tweet  
 
The Witcher sur Netflix : une nouvelle bande-annonce monstrueuse pour la saison 2
Tweet  
 
Voir toutes les news Séries
Meilleures Séries US
Game of Thrones
  4,6

De D.B. Weiss, David Benioff
Avec Kit Harington, Emilia Clarke
Drame
Bande-annonce

Breaking Bad
  4,6

De Vince Gilligan
Avec Bryan Cranston, Aaron Paul
Drame
Bande-annonce

Notre planète
  4,6

Avec David Attenborough, Salma Hayek
Documentaire
Bande-annonce

Chernobyl
  4,6

De Craig Mazin
Avec Jared Harris, Stellan Skarsgård
Drame
Bande-annonce

Le jeu de la dame
  4,5

De Scott Frank, Allan Scott
Avec Anya Taylor-Joy
Drame
Bande-annonce

Meilleures séries US