Mon compte
    “Comment peut-on passer d’un quotidien ordinaire à celui d’une criminelle ?” : découvrez l’histoire vraie derrière la création de Borgo
    Isaac Barbat
    Isaac Barbat
    -Rédacteur ciné-séries
    Biberonné aux films de genre dès son plus jeune âge, amoureux des monstres et de l'hémoglobine, ses excursions cinématographiques le mènent parfois jusqu'à Truffaut ou Duvivier… pour son plus grand plaisir !

    Après La Fille au bracelet, découvrez le nouveau film du réalisateur Stéphane Demoustier, Borgo. En salle cette semaine, ce brillant thriller pénitentiaire trouve son inspiration dans un fait divers pour le moins insolite.

    Borgo, ça raconte quoi ?

    Melissa (Hafsia Herzi), jeune surveillante pénitentiaire, est mutée avec sa famille en Corse. Si ce déménagement se veut être un nouveau départ pour elle et son conjoint Djibril (Moussa Mansaly), ils découvrent très vite que l’Île de Beauté a un fonctionnement bien différent de ce que les locaux appellent “le Continent”.

    Borgo
    Borgo
    Sortie : 17 avril 2024 | 1h 58min
    De Stéphane Demoustier
    Avec Hafsia Herzi, Moussa Mansaly, Louis Memmi
    Presse
    3,9
    Spectateurs
    4,0
    Séances (177)

    Enfermée avec les détenus, Melissa peut compter sur l’influent et charismatique Saveriu (Louis Memmi) pour calmer le jeu et apaiser les tensions naissantes. Mais lorsque celui-ci est remis en liberté, leur relation prend une tournure inattendue. Jusqu’où Melissa sera-t-elle prête à aller pour rendre service et s’intégrer ?

    Copyright Le Pacte

    “Comment peut-on [...] passer d’un quotidien ordinaire à celui d’une criminelle ?”

    Après La Fille au bracelet, couronné du César de la meilleure adaptation en 2021, le réalisateur Stéphane Demoustier revient avec un nouveau long-métrage tout aussi mystérieux. Si l’intrigue de son dernier film gravitait autour de la potentielle culpabilité de son personnage principal, brillamment incarné par Melissa Guers, Borgo n’aspire pas à prouver ou non. Il ne cherche pas tant à comprendre les raisons d’un acte criminel non plus, mais plutôt à en observer les conséquences sur le coupable, notamment les réactions de celui-ci face à la déconstruction progressive de son quotidien routinier, jusqu’au chaos le plus total.

    “Celui-ci” est en l’occurrence “celle-ci”. Interprété par la talentueuse Hafsia Herzi, César 2008 du meilleur espoir féminin pour La Graine et le mulet, le personnage de Melissa fascine par le progressif basculement qu’il opère, se rapprochant sans cesse d’un potentiel point de non-retour. À l’origine de sa création, un fait divers bien réel, dont Stéphane Demoustier a tiré son inspiration.

    “Mon attention s’est portée sur cette matonne dont j’ai découvert l’histoire dans la presse, explique-t-il. Une femme surveillante pénitentiaire – en Corse depuis peu – qui s’est retrouvée impliquée dans un règlement de compte entre bandes rivales. [...] La matonne du fait divers a donc agi comme un déclencheur mais je n’ai pas voulu en dresser le portrait ni faire celui du milieu qu’elle a côtoyé.”

    Copyright Le Pacte

    Je n’ai mené aucune recherche en ce sens. Bien au contraire, tout mon travail lors de l’écriture puis au tournage [...] a consisté à prendre mes distances par rapport au fait divers tout en me rapprochant d’un personnage fictif tel que je me le représente, personnage en prise directe avec cette question qui traverse le film : comment peut-on en quelques mois seulement passer d’un quotidien ordinaire à celui d’une criminelle? Borgo essaie de sonder ce basculement, ou plutôt ce glissement.

    Une enquête corsée

    Pour autant, le choix de ce fait divers ne s’arrête pas à sa singularité ni au dilemme moral qu’il questionne, mais aussi à son cadre. Pour Stéphane Demoustier, la situation géographique de la Corse a joué un rôle capital dans le déroulement de l’incident, qui justifiait que son long-métrage prenne place sur l’île.

    J’avais depuis longtemps envie de faire un film sur la Corse. C’est un endroit qui me fascine autant qu’il m’échappe. [...] On a tous déjà ressenti, à des degrés différents bien sûr, l’impression d’être un étranger ou un minoritaire quelque part, au sens où la langue mais parfois simplement les codes ou la culture d’un groupe nous échappe. Le fait de prendre une Française, d’origine maghrébine et de la faire entrer dans un endroit insulaire comme la Corse plaçait d’emblée, et de manière exacerbée, le personnage de Melissa dans la peau d’une étrangère.

    Je ne me l’étais pas formulé ainsi, mais Melissa arrive sur une île qui est fermée de fait par sa situation géographique, la Corse constituant de surcroît une micro-société très affirmée. Et Melissa se rend dans une prison qui, par définition, est aussi une micro-société. [...] Il est donc incontestable qu’il y a dans Borgo un principe d’enfermement, qui explique le fonctionnement des uns et des autres.

    Copyright Le Pacte

    À la différence de Melissa, qui découvre le fonctionnement insulaire propre à la Corse et à sa population, les forces de l’ordre en présence (Michel Fau et Pablo Pauly) en sont bien au fait et mènent, en parallèle, une enquête de fond. Au dilemme moral de Melissa, qui la fait progressivement sombrer dans la criminalité, s’ajoute donc une intrigue policière d’allure indépendante. Lorsque ces deux trames se mêlent, elles permettent au récit d’atteindre une profondeur inédite dont même les sublimes panoramas de la Corse ne parviendront pas à vous distraire !

    Borgo, de Stéphane Demoustier et avec Hafsia Herzi, est à découvrir au cinéma cette semaine.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    Back to Top