Mon compte
    "Une histoire toute simple et bouleversante" : noté 4 sur 5, c'est le film à voir absolument cette semaine !
    Laurent Schenck
    Laurent Schenck
    -Journaliste rédacteur base de données
    Passionné par les films qui traitent de la criminalité au sens large, Laurent Schenck travaille sur la base de données cinéma du site. Ses missions sont les suivantes : la rédaction de biographies et secrets de tournage, l'enrichissement de castings/fiches techniques et la revue de presse.

    Sorti cette semaine, le documentaire "La Machine à écrire et autres sources de tracas" de Nicolas Philibert affiche une moyenne presse de 4 sur 5.

    Après Sur l’Adamant et Averroès & Rosa Parks, le triptyque documentaire de Nicolas Philibert se termine avec La Machine à écrire et autres sources de tracas. Sorti cette semaine en salles, le long métrage a été très bien accueilli par la presse présente sur AlloCiné, puisque sa moyenne est de 4 sur 5 (pour 20 supports).

    La Machine à écrire et autres sources de tracas
    La Machine à écrire et autres sources de tracas
    Sortie : 17 avril 2024 | 1h 12min
    De Nicolas Philibert
    Presse
    4,0
    Spectateurs
    3,7
    Séances (29)

    De quoi ça parle ?

    Dernier volet du triptyque initié avec Sur l’Adamant puis Averroès & Rosa Parks, le film poursuit sa plongée au sein du pôle psychiatrique Paris centre. Ici, le cinéaste accompagne des soignants bricoleurs au domicile de quelques patients soudain démunis face à un problème domestique, un appareil en panne, etc…

    Ce qu'en pense la presse :

    Selon Bande à part :

    "Ce troisième volet vient apporter une note intime, touchante et encore plus humaniste (si c’est possible !) que les deux précédents." (Isabelle Danel) 4/5

    Selon Cahiers du Cinéma :

    "L’aboutissement de la démarche de Nicolas Philibert, bien plus qu’une clausule ou un épilogue. Après l’imaginaire et le symbolique, voilà abordée la dimension du réel." (Jean-Marie Samocki) 4/5

    Selon L'Obs :

    "Touchant. Chacun à leur façon, ces trois documentaires approchent la nécessité et la difficulté de réparer les vivants." (Isabelle Danel) 4/5

    Selon Le Figaro :

    "Le réalisateur français boucle sa trilogie sur la psychiatrie. Et prouve qu’il sait écouter patients et soignants." (Etienne Sorin) 4/5

    Au cinéma le 17 avril, ce sont les films à voir : Civil War, Monkey Man, Ici et là-bas avec Ahmed Sylla...

    Selon Le Point :

    "Drôle, léger, profond." (La Rédaction) 4/5

    Selon Les Fiches du Cinéma :

    "Dans le dernier volet de son triptyque sur les soins psychiatriques, N. Philibert se laisse aller à une approche plus dépouillée, presque artisanale. Un choix formel qui lui permet, paradoxalement, de déployer un peu plus une ambition documentaire peu commune." (Simon Hoareau) 4/5

    Selon Les Inrockuptibles :

    "Philibert s’intéresse à la vie quotidienne, aux “tracas” que sont les objets, les machines, les instruments, les outils, quand ceux-ci tombent en panne et qu’ils bouleversent sans le vouloir la vie de tout un chacun." (Jean-Baptiste Morain) 4/5

    Selon Ouest France :

    "Un sommet d'humanité et d'espièglerie mêlées." (La Rédaction) 4/5

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    Back to Top