Mon compte
    Braquage + vampires : pourquoi faut-il voir Abigail au cinéma ?
    Laëtitia Forhan
    Laëtitia Forhan
    -Chef de rubrique cinéma
    Fan de cinéma fantastique, de thrillers, et d’animation, elle rejoint la rédaction d’AlloCiné en 2007. Elle navigue depuis entre écriture d'articles, rencontres passionnantes et couvertures de festivals.
    Co-écrit avec :
    Emmanuel Itier

    Le film d'épouvante "Abigail" sort ce mercredi 29 mai dans nos salles. Mis en scène par Matt Bettinelli-Olpin & Tyler Gillett, le duo derrière Scream 5 et 6, et porté par Melissa Barrera, le film est le dernier long métrage d'Angus Cloud (Euphoria).

    Mélange entre film de braquage et film de vampires, Abigail de  Matt Bettinelli-Olpin et Tyler Gillett sort ce mercredi 29 mai au cinéma.

    Le long métrage emmené par Melissa Barrera (Scream et Scream 6), Dan Stevens (Godzilla x Kong : Le Nouvel Empire), Kathryn Newton (Ant-Man et la Guêpe : Quantumania), Kevin Durand (La Planète des singes, The Strain), William Catlett (Lovecraft Country), la jeune Alisha Weir et le regretté Angus Cloud (Euphoria) suit une bande de braqueurs engagée afin de kidnapper la fille d’un puissant magnat de la pègre. Ces derniers sont chargés de surveiller la fillette, une jeune ballerine, durant une nuit complète afin de recevoir une rançon de 50 millions de dollars. Retirés dans un manoir isolé, les ravisseurs commencent mystérieusement à disparaître les uns après les autres au fil de la nuit…

    Abigail
    Abigail
    Sortie : 29 mai 2024 | 1h 49min
    De Matt Bettinelli-Olpin, Tyler Gillett
    Avec Melissa Barrera, Dan Stevens, Alisha Weir
    Presse
    3,1
    Spectateurs
    2,7
    Séances (9)

    Une jeune comédienne investie

    Tourné dans la demeure historique Glenmaroon House, située à Castleknock, la banlieue chic de Dublin, le long métrage met en scène une jeune ballerine vampire. C'est Alisha Weir - déjà vue dans Matilda, la comédie musicale et Scandaleusement vôtre, qui incarne l'héroïne en tutu aux crocs acérés. La fillette de 14 ans a confié à notre micro n'avoir jamais vu de film d'horreur avant de tourner Abigail et s'être préparée au film en regardant la série Vampire Diaries.

    La comédienne - qui avait déjà pris des cours de danse contemporaine - a été coachée par la chorégraphe Belinda Murphy. Alisha Weir a suivi 2 mois d'entraînement à la danse classique pour les besoins du film.

    Universal
    Abigail

    La chorégraphe se souvient dans le dossier de presse : "J’ai commencé à initier Alisha aux pointes environ deux mois avant le tournage. On a surtout cherché à ce qu’elle muscle ses pieds, ses chevilles et sa ceinture abdominale. Alisha est très investie dans le travail et a parfaitement cerné les exigences liées à la préparation. Elle a des facultés innées, elle apprend très vite et elle est très déterminée. Au fil de notre collaboration, la chorégraphie est devenue un prolongement naturel de ses propres mouvements. C’est vraiment Alisha, en grande partie, qu’on voit dans ces scènes là, et elle a une formidable créativité." Alisha Weir a également appris des figures d'arts martiaux pour les scènes de combat.

    Et pour les scènes où elle apparaît en vampire, la jeune fille portait une prothèse dentaire et des lentilles de contact sur mesure. Le réalisateur Tyler Gillett déclare dans le dossier de presse : "On assistait à une transformation extraordinaire dans son cas. On avait le sentiment de participer au spectacle d’Alisha et on était ravis de l’accompagner dans sa virée." Matt Bettinelli-Olpin ajoute : "Quand on la voit se transformer en vampire la première fois, elle passe du statut de victime à celui de prédatrice pour qui on a de la sympathie. C’était très particulier".

    Universal
    Abigail

    Un mélange fun entre film de braquage et film de vampires

    Ce croisement entre film de gangster et film d'horreur est né dans l'esprit du scénariste Stephen Shields en consultant l’offre de films disponible sur un vol entre Dublin et Los Angeles. Ce dernier s'est fait la réflexion qu'il n'avait "pas vu de bon film de braquage depuis un moment". En repensant à ses polars préférés, il a alors commencé à réfléchir à plusieurs intrigues et, par jeu, il a décidé d’y introduire un personnage monstrueux issu du registre horrifique.

    Le scénariste a proposé son concept à Universal en 2019 et le studio lui a commandé une première version du scénario un an plus tard. Emballés par le potentiel du dispositif, les producteurs ont contacté William Sherak dont la structure, Project X Entertainment, avait produit Wedding Nightmare et les deux derniers opus de la nouvelle saga Scream. Sherak a estimé qu'Abigail pourrait intéresser les réalisateurs Matt Bettinelli-Olpin et Tyler Gillett.

    Ces derniers ont alors proposé le rôle de Joey à Melissa Barrera avec laquelle ils ont déjà collaboré sur Scream et Scream VI. Licenciée de Scream 7 en novembre 2023 suite à ses prises de position dans le conflit israélo-palestinien, la comédienne est donc de retour avec un nouveau film d'horreur.

    Universal

    26 500 litres de faux sang utilisés

    Et comme à leur habitude les cinéastes ont utilisé beaucoup de sang…  Dans une interview accordée à Total Film, les réalisateurs expliquent s'être sentis mal à l'aise d'arroser constamment leurs acteurs de substance rouge collante sur le plateau.

    "Tous nos films sont sanglants, mais je dirais que celui-ci est sans aucun doute le plus sanglant. Nous avons passé beaucoup de temps à nous excuser auprès de nos acteurs sur le tournage ! Le sang est dans l'ADN d'un film de vampires, et la quantité de sang dans celui-ci est... C'est assez extrême !" Avant Scream, le duo a déjà mis en scène les films d'horreur Wedding Nightmare et The Baby.

    Lors de notre rencontre avec Matt Bettinelli-Olpin et Tyler Gillett, ces derniers nous ont confié avoir utilisé environ 7000 gallons de sang, l'équivalent de 26 500 litres !

    Ils ajoutent : "Nous sommes de grands fans de films de vampires, nous avons donc ressenti une vraie responsabilité pour faire quelque chose qui soit vraiment effrayant, avec des personnages intéressants et bien évidemment beaucoup de sang. Il y a quelque chose de très drôle dans ce genre de films d'horreur. Et ajouter du sang apporte un côté effrayant et viscéral, mais c'est aussi tellement exagéré et absurde que vous obtenez une vraie réaction de la part de vos acteurs sur le plateau. Et ça c'est génial."

    Universal
    Abigail

    Côté inspiration, le duo cite bien évidemment Dracula de Francis Ford Coppola et Entretien avec un vampire de Neil Jordan mais également Génération perdue de Joel Schumacher et le film suédois Morse de Tomas Alfredson qui a d'ailleurs donné lieu à un remake américain par Matt Reeves.

    Le dernier film d'Angus Cloud

    Le long métrage est dédié à Angus Cloud, l'interprète de Dean dans le long métrage. Le comédien - qui a commencé sa carrière en 2019 dans la série Euphoria où il incarnait Fezco, a mis fin à ses jours le 31 juillet 2023. Bien que la production d'Abigail n'ait été achevée que plusieurs mois après sa mort en raison de la grève de la SAG-AFTRA, Angus Cloud avait tourné toutes ses scènes avant l'arrêt des tournages.

    L'équipe du film a rendu hommage au jeune acteur de 25 ans à notre micro. Les réalisateurs déclarent ainsi : "Angus était charmant, charismatique, et authentique. Vous savez, parfois, on rencontre des personnes chez qui on a l'impression qu'il n'y a rien de feint. Passer un été avec lui à travailler sur ce film a été tellement fantastique. Il a apporté une grande énergie sur le plateau et c'était contagieux."

    Universal
    Angus Cloud

    Melissa Barrera ajoute : "C'était un talent tellement rare. C'était l'acteur que vous ne vouliez jamais quitter des yeux parce que vous ne saviez jamais ce qu'il allait faire. Il faisait toujours quelque chose de différent à chaque prise, et c'était tellement excitant pour un partenaire de scène d'avoir quelqu'un comme ça pour jouer. C'était aussi un garçon adorable. Il était si gentil et si drôle, et c'était merveilleux de le connaître et de travailler avec lui."

    Pour William Catlett, l'une des grandes qualités d'Angus Cloud était "qu'il ne se souciait pas de la célébrité. Ce qui l'intéressait, c'était d'être quelqu'un de bien. Sur le plateau de tournage, il était toujours très sincère. Sur le plateau, il était toujours très sincère. Nous l'appelions "le voleur de scène" parce qu'il sortait du lot. Et malheureusement, son temps dans ce monde est révolu, mais ce qu'il a légué à l'humanité restera toujours, en particulier au sein de la distribution de ce film."

    Kevin Durand conclut : "L'énergie qu'il avait, le cœur qu'il avait, tout le monde est tombé sous le charme d'Angus. Je me sens honoré d'avoir pu le côtoyer. Et il est merveilleux dans le film. Il est tellement bon."

    Abigail est à voir au cinéma dès ce mercredi 29 mai.

    Rencontre avec l'équipe du film

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Back to Top