Mon compte
    La Quinzaine des Cinéastes salue un film posthume, une comédie absurde et une fête de séparation à Cannes 2024
    Yoann Sardet
    Rédacteur en chef depuis 2003 - Fan de SF et chasseur de faux raccords et d’easter-eggs, cet enfant des 80’s / 90’s découvre avec passion, avidité et curiosité tous types de films et séries.
    Co-écrit avec :
    Brigitte Baronnet

    La Quinzaine des Cinéastes 2024 a révélé son palmarès, avec des labels attribués à "Ma vie ma gueule" et "Septembre sans attendre", et son tout premier prix du public remis à "Une langue universelle".

    D.R.

    Clap de fin pour la Quinzaine des Cinéastes 2024. La section parallèle du Festival de Cannes, non-compétitive, a décerné ses traditionnels labels et, pour la toute première fois, un prix du public (parrainé par la Fondation Chantal Akerman). Le réalisateur canadien Matthew Rankin est donc le tout premier lauréat d'un prix du public sur la Croisette, toutes sections confondues, avec Une langue universelle, une comédie absurde qui voit les habitant de Winnipeg parler soudain le persan.

    Une langue universelle
    Une langue universelle
    De Matthew Rankin
    Avec Rojina Esmaeili, Saba Vahedyousefi, Mani Soleymanlou

    Deux autres films ont été salués dans le cadre de cette nouvelle édition. Ma vie ma gueule, film-posthume de Sophie Fillières (sortie le 18 septembre), terminé par les enfants de la cinéaste française après sa disparition en juillet 2023, repart avec le Prix SACD. Le Label Europa Cinémas a quant a lui été remis à l'Espagnol Jonás Trueba pour Septembre sans attendre (en salles le 28 août), comédie dramatique centré sur une fête de séparation organisée par un couple qui se quitte.

    Le Palmarès complet de la Quinzaine des Cinéastes 2024

    • Prix du Public : Une langue universelle de Matthew Rankin
    • Prix SACD : Ma vie ma gueule de Sophie Fillières
    • Label Europa Cinémas : Septembre sans attendre de Jonás Trueba
    Septembre sans attendre
    Septembre sans attendre
    De Jonás Trueba
    Avec Itsaso Arana, Vito Sanz
    Sortie le 28 août 2024

    Une clôture décapante

    Après la vive émotion de la cérémonie d'ouverture avec Ma vie, ma gueule, la Quinzaine des cinéastes a pris le parti de l'humour noir et décapant comme film de clôture. La comédie noire Les Pistolets en plastique (au cinéma le 26 juin) a pour inspiration principale l'affaire Dupont de Ligonnès ! Il s'agit évidemment d'une fiction, mais la trame est celle de cet homme dont l'histoire a fait couler énormément d'encre. L'assassinat de sa famille, et sa fuite.

    Ma vie Ma gueule
    Ma vie Ma gueule
    De Sophie Fillières
    Avec Agnès Jaoui, Philippe Katerine, Édouard Sulpice
    Sortie le 18 septembre 2024

    Cette nouvelle réalisation de Jean-Christophe Meurisse (fondateur de la troupe Les Chiens de Navarre) assume pleinement le genre de la comédie noire, en lorgnant clairement du côté des frères Coen. Le film est une succession de saynètes, avec plusieurs personnages principaux en fil conducteur, et notamment les excellentes Delphine Baril et Charlotte Laemmel, mais aussi de nombreux guests : Jonathan Coen, Nora Hamzawi, Vincent Dedienne ou encore Aymeric Lompret.

    Les Pistolets en plastique
    Les Pistolets en plastique
    De Jean-Christophe Meurisse
    Avec Laurent Stocker, Delphine Baril, Charlotte Laemmel
    Sortie le 26 juin 2024
    Séances (53)

    C'est quoi La Quinzaine des Cinéastes ?

    Créée en 1969 à la suite de la révolte de mai 68, la Quinzaine des Cinéastes (anciennement Quinzaine des Réalisateurs) offre une vitrine de tous les cinémas du monde, sans censure ni compétition. Chaque année, la manifestation, propose durant le Festival de Cannes une sélection de films du monde entier avec pour objectif d'aider les cinéastes et de favoriser leur découverte par le public et la critique. Il s'agit non seulement de révéler les nouveaux talents de la cinématographie mondiale et les grands cinéastes de demain mais aussi d'accueillir des artistes encore méconnus en Occident ou trop souvent absents des grands festivals internationaux.

    Lors de la soirée d'ouverture, le 15 mai dernier, le Délégué général Julien Rejl avait rappelé la mission de la Quinzaine : "Au cœur de la tempête qu'on traverse quant à la précarisation de la vie des festivals, de leur personnel, mais aussi de tous les auteurs, je pense qu'il est essentiel que la quinzaine tienne son cap, c'est-à-dire de continuer à assurer à tous les cinéastes du monde entier, quelle que soit leur nationalité, quelle que soit l'économie de leur production, à tous ces cinéastes qui veulent créer librement et expérimenter, que ce lieu, la quinzaine, existe, qu'ils y seront bien accueillis, qu'ils pourront venir y montrer et discuter leur film, sans crainte, devant un public de passionnés".

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Back to Top