Mon compte
    MK2 de père en fils
    4 oct. 2005 à 16:00

    Marin Karmitz, président-fondateur des cinémas MK2, a décidé, ce mardi 4 octobre, de confier la direction générale de son groupe à son fils Nathanaël.

    MK2 en famille. Marin Karmitz, président-fondateur du troisième circuit cinématographique parisien (derrière UGC et Gaumont-Pathé), a décidé, ce mardi 4 octobre, de confier la direction générale de son groupe à son fils Nathanaël. La prise de fonction de ce dernier sera effective dans les jours qui viennent.

    Marin Karmitz développe MK2 à l'étranger

    Dans un entretien accordé à l'AFP, Marin Karmitz, 67 ans, déclare que son jeune fils de 27 ans "a maintenant tout le poids des décisions exécutives. Je me consacre désormais moi-même beaucoup plus aux salles et au développement de MK2 à l'étranger, en particulier à mon envie de développer la marque MK2 en Chine." A la veille de l'inauguration de son onzième complexe parisien, le MK2 Quai de Loire, Karmitz assure que, malgré cette passation de pouvoir, il est "toujours présent (...) je me sens en pleine forme. C'était pour moi un souci depuis très longtemps de réfléchir à la suite, au fait que je ne suis pas immortel. A partir du moment où mon fils a exprimé l'envie de faire ce métier et de venir chez MK2, la question se posait : est-ce qu'il en est capable ou pas ? Il a démontré ses très grandes compétences. C'est lui qui a créé l'édition DVD, qui est un des pôles les plus rentables de MK2".

    MK2 : l'indépendance comme crédo

    Fondé en 1967 par Marin Karmitz, le groupe MK2 est présent dans l'ensemble des métiers de la filière cinématographique: production, distribution de films, exploitation de salles de cinéma et édition DVD/musique. Le groupe compte onze complexes et 64 écrans à Paris, soit un total de 10.993 fauteuils. Il est le troisième circuit cinématographique parisien et attire une moyenne de 5 millions de spectateurs par an. La passation de pouvoir qui vient de s'effectuer confirme la farouche volonté d'indépendance du groupe, contrôlé à 98% par la famille Karmitz.

    Clément Cuyer avec AFP
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top