Mon compte
    Décès de l'acteur Thierry Fortineau
    9 févr. 2006 à 19:00

    L'acteur de théâtre et de cinéma Thierry Fortineau, deux fois primé aux Molière et vu aux génériques de "Un coeur qui bat" et "Gabrielle", est décédé ce mercredi 8 février à l'âge de 52 ans.

    L'acteur de théâtre et de cinéma Thierry Fortineau, deux fois primé aux Molière et vu aux génériques de Un coeur qui bat et Gabrielle, est décédé ce mercredi 8 février à l'âge de 52 ans à Paris, des suites d'un cancer. Deux Molière et une nomination au César Né en 1953 à Nantes, Thierry Fortineau passe au Conservatoire de sa ville natale avant de rejoindre la troupe de l'Américain Stuart Seide. Dans les années 1980, il s'illustre notamment au Théâtre de la Criée à Marseille, où il joue Le Journal d'un curé de campagne, qui lui vaut le Molière de la révélation théâtrale. En 2003, il obtiendra celui du meilleur comédien pour la pièce Gros-Câlin, jouée au Théâtre Pépinière-Opéra à Paris. Grand homme de théâtre, dôté d'une voix atypique, sensible et légèrement éraillée, Thierry Fortineau apparaît à l'écran en 1988 dans Doux amer. La même année, il campe le gendre de Michel Serrault dans Bonjour l'angoisse. En 1990, il décroche une nomination au César du Meilleur espoir masculin pour sa composition de précepteur humaniste, à la veille de la Première Guerre mondiale, dans Comédie d'été de Daniel Vigne, où il a pour partenaire Maruschka Detmers, sa compagne à la ville. Les deux comédiens se retrouvent dès 1991 dans Le Brasier film maudit d'Eric Barbier, sur les mineurs du Nord dans les années 30. Acteur pour Dupeyron ou Chéreau Jeune acteur en vue au début des années 90, Thierry Fortineau campe un homme ordinaire dévoré par la passion dans Un coeur qui bat de François Dupeyron (1991) et fait le joli coeur chez Tacchella (L'Homme de ma vie). En 1992, on le retrouve en taulard parvenant à s'évader grâce à son épouse (Béatrice Dalle) dans La Fille de l'air, un long métrage inspiré de l'histoire de Nadine et Michel Vaujour. Après cette série de premiers rôles, Thierry Fortineau s'éloigne pourtant des plateaux de cinéma, menant une brillante carrière sur les planches tout en travaillant pour le petit écran. Il faut attendre l'année 2005 pour le retrouver au cinéma. Cet habitué des films d'époque se glisse alors dans la peau du préfét Papon pour les besoins de Nuit noire 17 octobre 1961 et apparaît en mondain des années 1910 dans Gabrielle de Chéreau. Clément Cuyer avec AFP

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top