Notez des films
Mon AlloCiné
    Dans le panier de la rédac' : "Super Street Fighter IV"
    1 mai 2010 à 18:34

    Plutôt que de vous proposer par intervalles un panier de conseils d'achats de la Rédac' sous la forme parfois bourrative de dossiers, l'idée de vous livrer par à coups des coups de coeur a fait son chemin. Aujourd'hui, un poids lourd abat ses gros poings (et ses pieds) sur vos consoles de salon : "Super Street Fighter IV" !

    La franchise Street Fighter, qui vient s'enrichir d'un nouveau volet avec Super Street Fighter IV (SSFIV pour les intimes), est l'exemple parfait de ce qu'elle aurait toujours dû se contenter d'être : un mètre étalon des jeux de combats. Et quitte à en froisser certains, ce n'est pas son adaptation en 1994 ni Street Fighter : Legend of Chun-Li qui feront mentir ce propos : le dernier film, signé en 2009 par Andrzej Bartkowiak, est l'un des plus gros flop de ces dernières années au Box-Office américain. Faut-il aussi convoquer pour parachever la démonstration les ratages que constituent Dead or Alive et la récente adaptation de King of Fighters, un des jeux de combats mythiques du développeur SNK ?

    Un peu plus d'un an après la sortie de Street Fighter IV, où Capcom réinventait le mythe "Street Fighter" en associant à merveille une réalisation hors-norme et l'exigence la plus extrême pour tirer la quintessence du titre, la société frappe encore plus fort avec ce nouvel opus. Super Street Fighter IV dresse la liste complète des 25 personnages de Street Fighter IV, tels que Ryu, Ken, Crimson Viper, Abel, El Fuerte et Rufus, mais le jeu ajoute 10 nouveaux venus au monde. Ajoutez à cela de nouveaux Ultra Combos, des innovations telles que le mode tournoi jouable en ligne, et le retour des Bonus Stages présents dans le mythique "Street Fighter II", même si ces derniers constituent des ajouts sympathiques mais pas franchement indispensables.

    Si le titre reste accessible aux néophytes, il vous faudra néanmoins des heures et des heures d'entraînement pour maîtriser les techniques du jeu et enchaîner les combos dévastateurs. C'est juste une condition de survie si vous tentez votre chance avec les parties classées. Quitte à passer pour un pousse au crime, on ne saurait trop vous recommander d'investir dans un "arcade stick". Un investissement à double sens d'ailleurs : le coût est élevé, mais c'est un achat pérenne, utilisable de surcroît dans d'autre titres, infiniement plus pratique que la manette traditionnelle de la console. On reste dans le domaine de la finance lorsque vient la question inéluctable : faut-il acheter ce titre après Street Fighter IV ? Pour ceux qui ne possédaient pas encore Street Fighter IV, foncez les yeux fermés. Même pour les aficionados, les réserves d'usage propres aux Add on et nouvelles versions ne tiennent pas, ne serait-ce que pour les dix nouveaux personnages, la richesse des options, un mode en ligne nettement mieux pensé, et le rééquilibrage apporté à certains personnages.

    DATE DE SORTIE : 30 Avril 2010
    GENRE : Combat
    PLATEFORMES : Xbox 360, PlayStation 3
    PEGI : 12+
    DÉVELOPPEUR : Capcom®
    PRIX : aux alentours de 40 euros. Une somme raisonnable pour un jeu console, surtout lorsque l'on constate que certains se contentent d'ajouts / retouches cosmétiques, et vendent au prix fort une suite...



    O.P.
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • toxigen42
      navet,navet,navet....
    • 01jonathan
      merci snake sympa....
    • Murdok78
      Quelqu'un pourrait me donner le titre du theme song de la vidéo ?
    • Solid-Snake-Plissken
      Oui, mister, il est sorti le 30 avril, je l'ai vu en magasin, ce Super SF IV.40 petits euros pour le grand retour de la saga dans une version Super, ça se refuse pas =)
    • alastor78
      C'est marrant mais j'ai trouvé le second film moins raté que le premier. Certes le scénario laisse a désiré mais les scènes de combats étaient sympathiques et le film n'était au final qu'une honnête série B sans grande prétention avec une Kristin Kreuk habitué des rôles d'action-girls. ça casse pas trois pattes à un canard, mais c'est beaucoup moins nanardesque que le premier film.Quand à Dead or Alive, son flop est du à une mauvaise interprétation du public: Dead or alive est un nanard qui s'assume totalement en tant que tel, je ne peux pas croire un seul instant que le réalisateur se prenait au sérieux en faisant un film ou le méchant veut dominer le monde avec des lunettes de soleil.
    • 01jonathan
      est il deja en france?
    Voir les commentaires
    Back to Top