Mon compte
    Lancement du festival Ciné Nordica!
    3 mars 2011 à 13:00

    Dès demain et jusqu'au 8 mars, couvrez-vous bien et venez à la rencontre du cinéma nordique, avec le festival Ciné Nordica au Cinéma du Panthéon à Paris!

    Depuis 2008, le festival Ciné Nordica propose de faire découvrir le cinéma et la culture scandinave au public français. Déplacé cette année de décembre à mars (pour éviter le froid polaire de l'hiver!), cette 3ème édition s'articule autour du Salon du Livre, et met ainsi à l'honneur les auteurs de pays nordiques: au programme donc, les films de réalisateurs qui adaptent les oeuvres littéraires scandinaves. Cette année, en plus de la Norvège, de la Suède et du Danemark, Ciné Nordica accueille le cinéma d'un quatrième pays: la Finlande.

    Demandez le programme!

    Parmi les 17 longs-métrages sélectionnés, une nuit entière sera consacrée à la projection en intégralité de la trilogie Millénium de Stieg Larsson le 5 mars prochain, qui fera patienter les fans avant la sortie du remake américain de David Fincher. Le réalisateur Bruno Podalydès animera également une discussion avec le public autour de Kitchen stories du norvégien Bent Hamer, présenté à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes en 2003. Enfin, Ciné Nordica sera aussi l'occasion d'initier vos oreilles à la mélancolie nordique avec "le musik-bar": un concert exclusif avec trois des artistes les plus intéressants de la scène néo-folk et pop suédoise du moment (Andreas söderström (ASS), Patrik Andersson (BARR) et Marcus Palm (Racket & ball).

    Retrouvez le programme complet sur www.cinenordica.com

    Camille Lamourette

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • Ilwan
      Un petit mot pour dire qu'un excellent festival du cinéma nordique se tenait à Rouen depuis 1988, grâce à un homme (Jean-Michel Mongrédien) et l'année suivante au cinéma qu'il exploitait (Le Melville, excellente salle de cinéma d'Art et d'Essai), auquel il avait su associer les autres exploitants de salles de l'agglomération. Cette année, la maire de Rouen a clairement choisi de laisser mourir Le Melville et de laisser Mongrédien exsangue, sans autre choix que de laisser tomber le festival. Valérie Fourneyron, maire de Rouen, abandonne la politique culturelle au plus offrant, laisse le cinéma d'Art et d'Essai dans une compétition digne du plus infect libéralisme, coupe les subventions dévolues autrefois aux acteurs de la vie culturelle rouennaise. Une politique écoeurante.
    • madenglish
      Très intéressant tout ça ! J'aime beaucoup ce cinéma. Malheuresement, j'habite à Tours.
    Voir les commentaires
    Back to Top