Mon compte
    The Raid 2 : "l'impact du piratage a certainement été colossal"
    11 août 2014 à 18:45
    Brigitte Baronnet
    Passionnée par le cinéma français, adorant arpenter les festivals, elle est journaliste pour AlloCiné depuis 10 ans. Elle anime le podcast Spotlight.

    Alors que la question du piratage est à nouveau au cœur de vifs échanges, Manuel Chiche, fondateur de The Jokers, et distributeur de "The Raid 2" en association avec Le Pacte, a accepté de témoigner pour AlloCiné.

    The Jokers / Le Pacte

    « La piraterie tue le cinéma » ! C’est le titre d’une tribune publiée la semaine dernière par Libération. Signée par Jean Labadie, distributeur indépendant (Le Pacte), elle a relancé le vif débat autour de Hadopi et du piratage. A cette occasion, AlloCiné s’est entretenu avec Manuel Chiche, fondateur de The Jokers, et distributeur de The Raid 2, en association avec Le Pacte. Près de 3 semaines après sa sortie en salles, le film d’action, porté par une critique élogieuse et un excellent bouche à oreille (voir les premiers retours après Sundance et après le Festival de Beaune), est bien loin du nombre d’entrées espéré. Avec un total à ce jour de 82 000 entrées, c’est 100 000 de moins que le premier volet sorti en juin 2012. Le distributeur espérait faire un minimum de 250 000 – 300 000 entrées. Selon Manuel Chiche, "l’impact du piratage a certainement été colossal"

    AlloCiné : The Raid 2, sorti en salles le 23 juillet dernier, n'a pas rencontré le succès escompté en France. Quel a été l'impact du piratage selon vous ?

    Manuel Chiche, fondateur de The Jokers : D'après ce que nous avons pu constater, l'impact a certainement été colossal avec plus de 30 000 liens recensés. Ce chiffre ne tient pas compte des torrents mais uniquement des liens streaming. On peut donc décemment envisager plus de 50 000 fichiers dont certains furent visionnés plus de 6 000 fois. Vous pouvez imaginer l'ampleur de la diffusion.

    Trois semaines avant sa sortie Française, "The Raid 2" était dans les tops torrents sur la plupart des sites devant Game of Thrones et pas mal d'autres Blockbusters US. On pouvait dénombrer des centaines de Tweets par jour. La plupart de nos 35 000 fans sur la page officielle du film avaient également tous déjà vu le film 1 voire 2 fois. Le constat était simple : le film était très apprécié et devenait un véritable phénomène sur le web 1 mois avant sa sortie en salles.

    The Jokers / Capture Facebook
    Une illustration de la campagne virale de "The Raid 2" sur la page Facebook du film

    "The Raid 2" devait initialement sortir en avril 2014, période pendant laquelle le film n'était pas disponible illégalement sur Internet. Pourquoi la sortie a-t-elle été décalée ?

    La sortie a été décalée pour une raison très simple : nous avons été livrés très tardivement du matériel ce qui nous a mis dans l'impossibilité de créer la version française et la matériel marketing pour être prêts comme nous l'espérions pour pouvoir sortir approximativement en même temps que les autres territoires. Ensuite venait le Festival de Cannes et les journalistes étaient focalisés sur les films qui y seraient programmés, donc difficile à mobiliser pour leur montrer le film et surtout qu'ils en parlent.

    Aujourd'hui malgré les promesses du gouvernement et la soi-disant vigilance d'Hadopi, tout le monde peut télécharger un film en toute impunité

    Vous avez lancé une campagne de communication plutôt originale sur les réseaux sociaux pointant justement le fait que le film était disponible en téléchargement. Pourquoi ?

    A un moment, il faut aussi regarder les choses en face : le film est disponible en téléchargement et ce type d'info circule à la vitesse de la lumière ou plus simplement à la vitesse d'internet. Vous demandez la suppression d'un lien, il repousse sous une dénomination différente le lendemain.

    Aujourd'hui malgré les promesses du gouvernement et la soi-disant vigilance d'Hadopi, tout le monde peut télécharger un film en toute impunité, film dans lequel le distributeur a investi son argent, a mis toute son énergie pour en faire la promotion. Et tous ses efforts se retrouvent réduits à néant et les sociétés de distribution en grand péril. Alors nous nous sommes simplement dit : OK, nous savons ce qui se passe, comme n'importe qui qui prendrait simplement la peine de faire un petit tour sur Internet, autant le dire et signaler que nous ne sommes pas dupes mais que, quand même, ce n'est pas sur un écran d'ordi ou sur un écran TV que l'on tire la quintessence du spectacle proposé par The Raid 2.

    Autant le dire et signaler que nous ne sommes pas dupes mais que, quand même, ce n'est pas sur un écran d'ordi ou sur un écran TV que l'on tire la quintessence du spectacle proposé par The Raid 2

    Si nous étions allé au bout du raisonnement, nous aurions lancé une campagne sur Kickstarter de collecte de fonds du type : OK. Vous l'avez vu, vous l'avez apprécié, combien ce moment de plaisir que vous avez pris gratuitement vaut-il pour vous ? Un peu ce que Radiohead avait fait pour "In Rainbows" si ma mémoire est bonne. Comme dans un restaurant quand vous avez apprécié le service et la nourriture et que vous laissez un pourboire. Sauf que là, en prime, le repas était gratuit.

    Sans trop faire la "pleureuse" mais ai-je le choix, sans changer les choses, c'est tout un pan du cinéma qui risque de disparaître faute de moyens si cela perdure. De manière simple, si les films ne remboursent pas leurs coûts (et je parle là de toute la chaîne, des auteurs / réalisateurs aux producteurs, distributeurs etc...), ils deviendront impossible à financer. On se dirigera alors vers la création d'un goût unique, trusté par les plus puissants. Et puissant n'est pas toujours synonyme de talent.



    Avec ce type de campagne ne craignez-vous pas indirectement d'inciter un peu plus au téléchargement ? En clair, ceux qui ne savaient pas que le film était disponible illégalement pouvaient l’apprendre via cette campagne…

    Évidemment. Mais vous savez, il ne faut pas se leurrer. Je suis papa de 2 ados et je peux vous dire qu'il est bien rare qu'ils ne soient pas au courant de ce qui se passe sur le net. Donc je ne suis pas persuadé qu'on incite plus au téléchargement. A partir du moment où les liens sont disponibles, on ne peut plus rien faire. Pourtant le cinéma reste le loisir le plus abordable et l'endroit le plus confortable pour visionner les films.

    Oui, nous devons essayer de sortir au plus près des dates de sorties mondiales, mais nous devons aussi repenser le système afin d'avoir des modes d'exploitation plus souples permettant de contenter plus de monde plus vite.

    Par contre, ce qui est certain, mais c'est en discussion depuis un certain temps déjà, c'est qu'il faudrait assouplir de manière sérieuse voire radicale la chronologie des médias. On lit parfois sur le net "ce film ne passe pas près de chez moi", ce qui est exact évidemment, il est difficile de couvrir l'ensemble du territoire sur tous les films. Il y a certainement des pistes à creuser autour de ça.

    The Jokers
    Le logo de la société de distribution The Jokers, fondée par Manuel Chiche en mai 2014
    De toute façon la situation ne peut perdurer telle qu'elle est. Oui, nous devons essayer de sortir au plus près des dates de sorties mondiales, mais nous devons aussi repenser le système afin d'avoir des modes d'exploitation plus souples permettant de contenter plus de monde plus vite. Internet a créé le réflexe du tout - tout de suite et de n'importe où. La distribution et l'exploitation doivent impérativement s'adapter à cet état de fait.

    Quels sont les prochains films que vous allez distribuer ?
    REC 4, Apocalypse de Jaume Balaguero le 5 Novembre (en quasi simultané avec l’Espagne) et Lost River de Ryan Gosling le 18 Février en même temps que la sortie US, peut-être avant.

    Propos recueillis par Brigitte Baronnet

    Un extrait de The Raid 2 : Bagarre dans la prison, actuellement en salles :

    The Raid 2 - EXTRAIT "Bagarre dans la prison"

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Piratage : un distributeur indépendant jette un nouveau pavé dans la mare
    • Welcome to New York est "de la très bonne chair à piratage" selon Vincent Maraval
    • Game of Thrones Vs le téléchargement illégal : quelle est la riposte efficace ?
    • Diffusion de films sur internet : Hazanavicius et Maraval sont pour !
    • Une blogueuse met à jour les dysfonctionnements du téléchargement légal
    Commentaires
    • Aktarus1er
      J'aurais tellement aimé répondre à ton message, mais j'ai été censuré durant la nuit précédente, en tout cas je rejoins plusieurs des points soulevés dans ton commentaire.
    • Aktarus1er
      @allocine J'ai laissé un commentaire réfléchis en faveur du téléchargement mais il a été effacé. Je me permets donc de dire avec un zeste d'arrogance que j'avais vu juste au point de déranger. Quand je pense certains passent leur temps à s'insulter avec des commentaires et ne sont pas " modérés " c'est bien dommage. Vous m'avez donné envie de visionner le film " idiocraty " en tout cas.
    • Mykilla
      Je viens de me procurer les Blu ray de The Raid 1&2 (30 Euros). Le premier volet, je l'ai découvert en dehors des salles de ciné, et le deuxième dans un "banal" cinéma de quartier qui était la dernière salle à le projeter en Ile de France (fin août). Ces films sont pour moi cultes et de vraies claques dans la catégorie films d'action/arts martiaux bref, je suis fan. Tout ça pour dire que quelque part, un film qui plait (vraiment), piratage ou non, rapportera d'une manière ou d'une autre. Chers distributeurs, et autres "acteurs" du milieu, le 7e art est un pari risqué, c'est ainsi. Et les tarifs liés à cet art tant pour vous que les spectateurs sont à mon sens, hors normes.Chers spectateurs, pour les réticents aux "tarifs cinéma", il existe aussi des cartes d'abonnement (vingtaine d'euros par mois, en illimité). Le mot "abonnement" fait encore peur à certains, mais faites le calcul, pour 2 séances ciné par mois, votre carte est quasiment rentabilisée. Maintenant, aller cinéma est une question de goût certes, mais tout le monde peut y trouver son compte à condition de faire des efforts de chaque côté..
    • ChocoBob
      Peut-être aussi (et surtout) un problème de promo.Je savais que ce film allait sortir depuis longtemps (en fait, depuis l'annonce d'une mise en chantier), je voulais le voir au ciné, donc je me suis renseigné pour.Sauf qu'à part ça, y a quasi rien eu (ou trop peu) en amont. Je vais au moins une fois par semaine au ciné et je n'ai vu aucune bande-annonce, pas d'affiches, nada. Et j'habite en région parisienne, donc qu'est-ce que ça devait être ailleurs !
    • Simon1310
      J'ai du le voir sur Paris au lieu du cinéma à coté de chez moi et il ne vaut pas le déplacement tant il est décevant. Ils ont voulu faire un film avec plus d'ambitions et une histoire plus ample au lieu d'un survival urbain et ils ont perdu sur tout les tableaux. Il vaut mieux rester sur un bon souvenir du premier.
    • alastor78
      Où alors peut être que les gens n'ont pas gober le coup marketing ce fois-ci. Le premier Raid avait quelques qualités mais c'était aussi trop souvent un film ultra répétitf, devenant de plus en plus creux et de moins en moins inspiré à mesure que l'on progressé dans un unique décors très fade. Le marketing fut excellent et c'est ce qui a garantit le succès du film (merci tweeter).
    • thefoudark
      tes vraiment le typique type pigeon honnête qui a pas comprit que l honnêtes ne paye pas le crime si pigeon va
    • sebd59
      Loin d'être d'accord avec son Interview.J'ai été le voir son film, et au cinéma, je l'ai sentis passer quand j'ai donné 10 euros à la caisse, et encore plus en le voyant. On devait être une trentaine dans la salle en début de séance, à la fin on était 5. Il a juste mal choisis le film et la promotion non adaptée ou il ne faisait que surfer sur le succès du premier film.Le premier distribué par SND qui est connu et une suite distribuée par un indépendant, ça mettait déjà la puce à l'oreille si SND n'a pas cherché a distribuer la suite.C'est le même qui a distribué Détective Dee 2, je ne connaissais pas la date de sortie et c'est bien parce que Gaumont a mis la bande annonce que j'ai découvert la date de sortie. Mais résultat, le film est quasi introuvable près de chez moi, je ne vais pas me taper 100km pour voir un film.Il a juste fait une erreur de jugement sur un film et il ne veut pas l'avouer pour éviter de perdre de futurs films qui pourraient rapporter
    • Willow-des-bois
      Y a pas besoin de voler pour avoir des loisirs, la preuve, moi.C'est minable et trop facile de jouer les victimes.Encore une fois, personne ne meurt de pas voir tel ou tel film, et la plupart des pirates ont largement plus de thune que moi, et pourtant, je possède plus de 1000 films, donc faut arrêter.Même si t'as moins que moi, rien qu'avec qqs chaînes de télé tu peux voir énormément de films gratuitement et légalement.M'en fous de ce que tu crois, et j'ai jms prétendu être chômeur, c'est pire, je touche même pas de chômage ou la moindre allocation, et pourtant, je vole rien.Les frais de port si tu cherches bien tu peux trouver pour pas + que ce qu'ils coûtent, et il existe aussi des tas de magasins d'occasion, de marchés… donc sans frais de port.J'ai jms dit que ce serait facile de vivre sans le moindre film (bien que ça ne pose aucun pb à bien des gens, notamment certains qui sont déjà content qd ils mangent à leur faim), je dis juste que si t'es radin, voleur ou que t'as pas les moyens, tu mourras pas de pas voir UN FILM en particulier, même si t'as envie de le voir.Donc pour le moral, pas besoin de voler, parce que pense au moral des techniciens et artistes qui se font virer ou trouvent pas de boulot à cause des voleurs de films comme toi.Hein, c'est légèrement plus grave un gars qui perd sa maison, sa famille, en vient au suicide parce que l'industrie du cinéma n'engage plus et vire à force de perdre des milliards à cause des voleurs, tt ça est 100 fois plus grave que le fait que t'aies pas vu un film qui t'intéressait.Faut apprendre à relativiser!
    • gimliamideselfes
      Euh, juste au cas où, je prône l'ouverture d'esprit dans ce cas là. Ne pas rester coincé au stade blockbuster... et aller voir des trucs bien plus intelligents et intéressants.
    • eternien
      Et avec cette phrase pleine "d'ouverture d'esprit" tu viens de te retirer toute crédibilité, bravo ^_^
    • eternien
      En gros si on a pas d'argent on n'a pas le droit d'avoir des loisirs, et tu te dis chômeur, désolé mais je n'y crois pas.Et puis tu me fais rigoler à parler de la tv, ça fait longtemps que ce média est mort et enterré sous l'énorme tas de fumier qu'on appelle télé-réalité et les pubs à rallonge.0.50 € le DVD, je crois que tu oublie les frais de ports.Voir un film n'est pas vital mais tout comme les livres, les jeux vidéo et autres mais c'est un loisir permettant de s'évader du train train quotidien, d'affiner sa culture, de s'amuser, en bref c'est quand même quelque chose d'important dans la vie rien que pour le moral, bonjour la dépression sans ça.
    • Kbgotcin?
      Mais ça les coco , c'est pour tout les films pareil ! Le producteur dit qu'il n'as pas eu le nombre d'entrées espérer mais comme par hasard quand un film fait un flop commercial, c'est toujours la faute du téléchargement illégal . " C'est tout un pan du cinéma qui risque de disparaître " : le cinéma ne vas pas disparaître , t'inquiète ! Ce qui vas disparaître c'est les DVD : qui sont proportionnellement trop cher pour un salarié aux revenus modeste car le prix moyen est de 22 € ( ça fait RAID ! ^^' ) . Le téléchargement et la VOD , qu'ils soit légal ou pas sont les dignes successeur du format DVD ( mon pauv' Manuel Chiche : c'est la vie ).Ce qui vas aussi disparaître ce sont les gros producteurs comme lui qui s'en foute pleins les poches ( et oui les gars , c'est la crise ) . Je ne critique pas cet homme mais il va falloir qu'ils s'attendent à voir leurs salaires diminuer , et c'est comme ça dans tout les domaines , un jour ou l'autre la roue tourne . Alors c'est bien beau de critiquer le téléchargement illégal mais là j'ai plus l'impression qu'on a affaire à des riches qui sont blasé de voir que leur marché s'effondre et qu'ils sont rattrapé par des géants tels que : Netflix , les sites de téléchargement payants mais accessible , etc... . C'est comme ça , la culture cinématographique vit une révolution en faveur des personnes qui jusque à maintenant y avait difficilement accès . Le sort est en faveur du peuple et sa déplaît aux plus aisé ......... tan pis pour eux !Petite consolation pour le prod' : Je tiens à préciser que je j'ai vu TR 2 au cinéma et que en plus j'attend patiemment Lost River : je me ferais une joie de le voir au cinoche lui aussi ^^Bon ... maintenant je m'attend aux représailles des "gens anti-téléchargement" ^^
    • john_mc_clane
      Je comprends pas comment on peur défendre le piratage ....Je suis bien d'accord sur le fait que se soit pratique MAIS il y a 2 principaux problème : le premier c'est que la plupart des films sont fait pour être vu dans certaine conditions ....et voir un film dans son lit sur un téléphone (c'est un exemple) ne procure pas les même sensations qu'au cinema .Le second problème est que lorsque vous téléchargez un film illégalement vous ne donnez pas d'argents a ses auteurs ce qui entraîne une perte d'argent considérable pour les producteurs . Et qui dit perte d'argent dit film a moins gros budget qui dit twilight ( j'extrapole un peu)Tout ça pour dire que si vous aimez un film il est normal de payer les personnes qui ont travaillés sur celui-ci ....
    • le cygne
      C'est toi qui dis qu'ils pensent comme ça !! Peut-être est-ce simplement un choix de préférer regarder un film tranquillement sans avoir 300 voisins autour de soit.... Et certains ne sont peut-être pas passionnés au point de vouloir regarder un film sur un écran géant.Comme pour toutes les critiques, tout est question de goût et de choix personnel.
    • Echooche
      Ce qui tue les films ce n'est pas le piratage c'est :1 la différence entre l'offre et la demande pour le prix des places. La demande (le spectateur) est élevée tant que la place reste à un prix correct, pour ma part je dirais entre 5 et 6€. Mais l'offre propose des places bien trop chères. Du coup les gens vont peu au cinéma et quand ils vont c'est pour voir le "film du mois", c'est à dire celui dont ils ont le plus entendu parlé : les films Marvel comme GOTG, les films d'animation pour enfant comme Frozen, les comédies françaises comme qu'est ce qu'on a fait au bon dieu ou les films de Dany Boon. Du coup les films plus confidentiels en pâtissent.2 la différentre entre l'offre et la demande pour le prix des dvd. Pour les mêmes raisons, 20€ le dvd c'est beaucoup trop cher (idem pour la musique d'ailleurs, 15 à 20€ le cd c'est hors de prix).3 les décalages entre les dates de sortie internationales. Certes ce dernier point a un lien avec le piratage, mais si vous vendez des I-phone neufs à l'étalage sur un marché à mon avis les gens seront plus incités à les voler qu'en apple store avec des alarmes et des vigiles...ici c'est pareil si le film est disponible en bonne qualité sur internet 3 mois avant sa sortie en salles les gens ne vont pas se priver.
    • Ludovic P.
      Y'a toujours des gens pour penser que mater un film sur son ordi c'est pareil qu'au cinéma et c'est bien dommage.
    • St?fou D.
      Nan t'inquiètes, le film est trop énorme! Déjà culte.
    • Benoit M.
      au pathe à nantes j'ai payé 27 euros pour 2 places pour la planete des singes en 3d lunettes comprises, le film était excellent mais c'est quand meme super cher,.. et à la maison c'est bien aussi...
    • Bacta142
      Si c'est pour aller voir un film qui vaut le coup une fois dans les nuées, on doit pouvoir économiser même sur un mois pour aller se faire une séance.. Je ne sais pas si The Raid 2 est un film "qui vaut le coup", mais apparemment même les soi-disant "fans" qui l'ont téléchargé n'ont pas l'air de l'estimer..
    Voir les commentaires
    Back to Top