Mon compte
    Tahar Rahim, Karim Leklou, Jean-Michel Correia et la génération "Un prophète"!
    Par Laetitia Ratane — 7 juil. 2018 à 18:00

    Tahar Rahim, Jean Michel Correia et Karim Leklou sont tous trois à l'affiche de "Joueurs" de Marie Monge. Leur point commun? Le chef d'oeuvre de Jacques Audiard, qui les a révélés il y a 9 ans. Focus sur la génération Un Prophète...

    Reda Kateb

    Roger Arpajou / Michaël Crotto
    Reda Kateb
    Il était une fois une Gueule de cinéma

    Décidément prompt à recruter ses talents dans l'univers des séries, Jacques Audiard en revient avec une autre "gueule" prometteuse, Reda Kateb vu en rappeur dans Engrenages. Aux côtés de Tahar Rahim, le comédien venu du théâtre impose sa justesse de ton et son franc parler dans la peau de Jordi le Gitan, un dealer de prison drogué mais lucide, déterminé à tirer meilleur parti des rapports de force sévissant au sein de la centrale.

    Et après ? Une carrière internationale

    L'univers carcéral le suit toujours mais sous la direction d'une débutante cette fois, la très remarquée Léa Fehner qui, avec Qu'un seul tienne et les autres suivront lui offre son premier grand rôle (de séquestreur d'enfants) et focalise les regards de la critique. En France, Reda Kateb cotoie le cinéma d'auteur de Catherine Corsini (Trois Mondes), de Claire Simon (Gare du Nord) puis de Marianne Tardieu ( Qui vive aux côtés lui aussi d'Adèle Exarchopoulos) séduisant sans retenue la profession.

    Ailleurs ? La machine Un prophète s'emballe, propulsant cet ex ouvreur-projectionniste outre atlantique, sous la direction d'une grande du cinéma américain, Kathryn Bigelow qui lui offre dans Zero Dark Thirty le rôle remarqué d'un terroriste torturé.

    Hier à Cannes dans Lost River de Ryan Gosling, dans la peau de Django Reinhardt ou aux commandes d'un court métrage Pitchoune; bientôt aux côtés d'Omar Sy (Le Chant du loup), de Matthias Schoenaerts,ou (Frères ennemis) ou de Vincent Cassel (Hors norme de Toledano et Nakache) : Reda Kateb est de ceux qui portent les plus grands projets sur ses épaules, avec charme et rigueur.

    Reda Kateb réalisateur, c'est ici :

    Pitchoune - EXTRAIT "Un grand magicien"

     


     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • "Un prophète" : rencontre avec Tahar Rahim
    Commentaires
    • Draga A.
      Tahar était au sommet de son art !j'ai encore du mal à croire que c'est lui qui a joué le role .... tant ses prestations m'ont déçu dernièrement...j'adorais que audiard fasse une trilogieil y a tant de possibilités ... quel gâchis !
    • Yasmina C.
      "Navet": nom devenu commun, souvent employé par ceux qui n'ont généralement pas vu les films mais qui aiment les procès d'intention stériles.
    • Eddy M.
      Depuis "un Prophète" - Tahar Rahim ne joue que dans des navets....C'est bien dommage - c'est un acteur plutôt prometteur !Il faudrait qu'il change d'agent ou fasse l'effort de lire un peu mieux les scénarios qu'on lui envoie !!!
    • scarface1972
      Tahar et Reda savent apporter un supplément d'âme dans leurs films, je les trouve solaires, nickel . Leurs présences justifient selon moi d'aller voir un film (vus The Cut et Loin des hommes dernièrement, deux bons films)
    • suk b.
      et la génération Sur mes lèvres, De battre mon coeur s'est arrêté, Vénus beauté vous en faites quoi ??c'est grace a des réalisateurs comme Jacques Audiard qu'une nouvelle vague de talent se crée ... il insuffle toujours une nouvelle fraicheur au cinéma ... toujours à la recherche de nouvelles pépites ...il n'est pas comme ces putains d'élitiste qui choisissent toujours les memes acteurs ...
    • Aladdyen
      un classique de l'univers carcéral, dans la lignée de papillon, midnight express pour ne citer qu'eux. Et reda kated a un vraie gueule de cinema. chose plutôt rare lorsque l'on voit la nouvelle génération d'acteur français
    • Hareng rouge
      y a aussi Leila Bekhti dedans.. mais sinon j'ai pas spécialement accroché ce film, plutot surestimé lui aussi
    Voir les commentaires
    Back to Top