Mon compte
    Le mystère de l'histoire de "L'évadé d'Alcatraz" résolu ?
    Par Olivier Pallaruelo (@Olivepal) — 15 oct. 2015 à 19:00

    Un documentaire diffusé sur la chaîne History Channel, affirme que les trois célèbres détenus évadés d'Alcatraz dans la nuit du 11 juin 1962 ont survécu. Une évasion immortalisée dans le film "L'évadé d'Alcatraz" avec Clint Eastwood en 1979.

    Reuters

    Alcatraz. A lui seul, ce nom résonne comme un véritable concentré de l'extrême dureté de l'univers carcéral américain. Situé dans la baie de San Francisco, ce célébrissime pénitencier, fermé en 1963, a pourtant connu plusieurs tentatives d'évasions. Durant les 29 ans d'opération de la prison de 1934 à 1963, 36 détenus ont essayé de s'évader lors de 14 tentatives différentes. Sur ces 36 évadés, 23 furent rattrapés, six furent tués par balle et trois se sont enfuis par la mer et ne furent jamais retrouvés, présumés noyés.

    Les trois détenus en question sont à l'origine de ce que les américains appellent The Great Escape. Dans la nuit du 11 juin 1962, les frères John et Clarence Anglin, accompagnés de Frank Morris, disparaissent de leurs cellules en trompant l'attention des gardiens avec des têtes fabriquées en papier mâché. Le lendemain matin suivant l'évasion, le FBI lance alors l'une des plus grandes chasses à l'homme jamais entreprises, sans succès. De quoi faire mentir la triste réputation de la célèbre prison, dont on disait qu'il était impossible de s'échapper.

    Ci-dessus, la cellule de John Anglin, lors de sa découverte le matin du 12 juin 1962. On peut voir sur le lit la fausse tête fabriquée en papier mâché.

    Des effets personnels sont par la suite retrouvés dans la baie de San Francisco, et plusieurs semaines plus tard, un corps en tenue bleue comme celui des détenus d'Alcatraz est repêché. Mais son état de détérioration est tel qu'il ne put jamais être identifié. Frank Morris, John et Clarence Anglin ont été officiellement portés disparus et présumés noyés. Et c'est encore cette thèse qui prévaut. Une histoire incroyable, et formidablement racontée dans L'évadé d'Alcatraz, réalisé en 1979 par le vétéran Don Siegel, avec un impeccable Clint Eastwood dans le rôle du détenu Frank Morris.

    Ci-dessous, la bande-annonce du film...

    L'Evadé d'Alcatraz Bande-annonce VO

    Lundi dernier, la chaîne History Channel a jeté le trouble et un gros pavé dans la mare, plus de cinquante ans après le mystère de cette évasion, en diffusant un documentaire nommé Alcatraz : à la recherche de la vérité. Il y est affirmé que non seulement les trois détenus seraient parvenus à atteindre le rivage, mais qu'ils seraient peut-être même en vie, âgés de 84 et 85 ans.

    C’est en tout cas l’avis des neveux des deux frères Anglin, qui ont accepté de répondre aux journalistes. Ils auraient reçu des cartes à Noël, trois ans après leur évasion. Une photo de Clarence et John serait même arrivée dans la boîte aux lettres de la famille, postée depuis le Brésil en 1975, 13 ans après la fameuse évasion.

    Ci-dessous, voici la photo en question des frères Anglin, prenant la pose aux abords d'une ferme au Brésil...

    New York Post

    Selon le Daily Mail, un expert a authentifié la photographie, estimant qu'il était fortement probable qu'il s'agisse bien des frères Anglin. Quid du troisième homme du trio, Frank Lee Morris ? Nul ne sait ce qu'il est devenu.

    En 2014, des scientifiques hollandais firent des tests de simulations de courants marins correspondant à ceux qui se trouvent dans la baie de San Francisco, réputés très forts. "Nous ne savons pas exactement d'où les détenus ont fait partir leur radeau de fortune, ni leur point d'arrivée. Nous avons donc décidé de lâcher 50 petits bateaux virtuels toutes les 30 min, entre 20h00 et 4h00 du matin, à partir de points de départs plausibles autour d'Alcatraz, afin de voir où les courants pouvaient les emmener" déclara Fedor Baart, le responsable de l'équipe scientifique. "Nous avons également ajouté des effets de simulations de rames, en supposant que les détenus ont ramés pour rejoindre le rivage, en raison des courants".

    Le résultat des tests fut que si les trois détenus étaient partis dans les heures précédent minuit, ils auraient très certainement péris. Dans le pire des scénarios, sans rame, leur embarcation de fortune aurait dérivée vers l'océan, et ils seraient morts d'hypothermie. En revanche, s'ils se sont évadés passé minuit et à condition de ramer fort en direction du nord, l'inversion des courants marins aurait effectivement permis à l'embarcation de les emmener vers le rivage. Une fenêtre de survie très courte estime l'équipe scientifique... Que les frères Anglin et Frank Morris ont (très) vraisemblablement su exploiter. Chapeau.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top