Mon compte
    Un boss de Tarantino au casting, tournage éprouvant, influence de l'esthétique Seven... 5 choses à savoir sur "The Strangers"
    Par Cécile Desclaux — 6 juil. 2016 à 10:00

    À l'occasion de la sortie en salles de "The Strangers", découvrez cinq anecdotes sur le thriller surnaturel de Na Hong-jin, présenté Hors Compétition au 69e Festival de Cannes.

    Un travail de longue haleine

    Il a fallu deux ans et demi à Na Hong-jin pour boucler le scénario de The Strangers. Le tournage a quant à lui nécessité 6 bons mois de travail. Sur une durée totale de 121 jours de tournage, 97 se sont déroulés dans plusieurs grandes villes et villages de Corée du Sud, comme Hamyang, Cheolwon, Goksung, Gurye,
    Suncheon, Jangseong, Haenam, Hwasun, Gochang, Jinan. Le titre original, Goksung, tire donc son nom de l'un des villages de montagne dans lequel le film a été tourné.

    Au cœur des religions 

    La religion est au coeur de The Strangers, du christianisme au chamanisme. Na Hong-jin a effectué un travail de documentation fastidieux en ce sens : "On connaît les conditions réelles qui amènent les gens à mourir. Mais moi, je continuais à me demander ce qu’il y avait au-delà de ça. Et c’est ça que je n’arrivais pas à saisir tout à fait, ou plutôt à justifier. Je me suis donc mis à enquêter auprès de religieux de toutes les religions en Corée. Je leur ai posé des questions sur la mort et sur ses victimes. Et ça m’a pris un temps fou de bien comprendre ce qu'ils me racontaient. (...) En réalité, quand j’écrivais ce film, je pensais beaucoup plus à la Bible, et en particulier au Nouveau Testament. Après, j’y ai ajouté des éléments un peu plus complexes pour enrichir l’histoire.", relate le cinéaste.

    Droits réservés
    Chun Woo-hee

    Tour de force

    Na Hong-jin a fait appel au réputé directeur de la photographie Hong Kyung Pyo afin de s'occuper de la lumière de The Strangers. Le technicien a notamment officié dans SnowpiercerSea Fog ou Mother. Pyo a par exemple supervisé le tournage en plan séquence de quinze minutes d'une scène clé du film, celle du rituel chamanique.

    Un déluge esthétique

    Par certains aspects, The Strangers rappelle l'esthétique des thrillers cultes Seven ou Memories of Murder, notamment par l'ambiance poisseuse et macabre sublimée par la présence quasi-constante de la pluie. Parfois, l'équipe a dû faire appel à des camions d'arrosage pour créer une pluie artificielle. Mais pour les séquences les plus importantes, elle a planifié le tournage les jours de pluie ou de brume afin d'atténuer la luminosité de manière naturelle. Par exemple, la scène de course-poursuite de Jong-gu sur la route de montagne a été filmée sous une authentique pluie battante.

    Par souci de réalisme, Na Hong-jin et son chef-opérateur Hong Kyung-Pyo souhaitaient filmer certaines séquences du film uniquement en lumière naturelle. Par exemple, pour profiter pleinement de la lumière du matin, l'équipe de tournage filmait quelques moments dès l'aube et attendait le lendemain pour filmer la suite dans la même lumière. Il a donc fallu plusieurs jours pour boucler certaines scènes de quelques secondes dans le film.

    Droits réservés
    Chun Woo-hee, Kwak Do-Won

    Un Japonais parmi les Coréens

    L'acteur nippon Jun Kunimura incarne L'étranger dans The Strangers. Le comédien, très célèbre au Japon, est surtout connu en Occident pour son rôle de Boss Tanaka dans Kill Bill. Il a récemment donné la réplique à Isabelle Carré dans Le Coeur régulier.

    Voir toutes les anecdotes de "The Strangers"

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top