Mon compte
    Cannes 2017 : Okja, "immense film" ou "manga géant pour grands enfants" selon la presse
    19 mai 2017 à 19:00
    Maximilien Pierrette
    Maximilien Pierrette
    -Journaliste cinéma
    Tombé dans le cinéma quand il était petit, et devenu accro aux séries, il fait ses propres cascades et navigue entre époques et genres, de la SF à la comédie (musicale ou non) en passant par le fantastique et l’animation. Il décortique aussi l’actu geek et héroïque dans l’émission FanZone.

    Premier film de Bong Joon Ho (et de Netflix) présenté en Compétition, "Okja" a-t-il fait l'unanimité avec son histoire d'amitié entre une fillette et un cochon géant ? Réponse avec les critiques de la presse.

    Netflix

    Okja de Bong Joon Ho - Compétition - Sortie le 28 juin

    DE QUOI ÇA PARLE ?

    Pendant dix années idylliques, la jeune Mija s'est occupée sans relâche d'Okja, un énorme animal au grand cœur, auquel elle a tenu compagnie au beau milieu des montagnes de Corée du Sud. Mais la situation évolue quand une multinationale familiale capture Okja et transporte l'animal jusqu'à New York où Lucy Mirando, la directrice narcissique et égocentrique de l'entreprise, a de grands projets pour le cher ami de la jeune fille. Sans tactique particulière, mais fixée sur son objectif, Mija se lance dans une véritable mission de sauvetage.

    LE REALISATEUR ET CANNES

    Considéré comme l'un des cinéastes contemporains les plus intéressants, Bong Joon Ho fait ses débuts en Compétition avec Okja, après avoir présenté The Host à la Quinzaine des Réalisateurs, puis Mother et Tokyo ! (dont il a mis l'un des segments en scène) à Un Certain Regard. Hasard du calendrier : son baptême du feu dans la plus prestigieuse des sections est aussi celui de Netflix.

    Okja Bande-annonce VO
    QU'EN PENSE LA PRESSE ?

    Aurélien Allin / CinémaTeaser : "Okja effraie, exalte, traumatise. Il creuse un sillon de rires et de larmes. Okja est tout simplement un immense film. Un concentré de cinéma, une succession de déflagrations visuelles bouleversantes. Comme un instantané de l’époque, dont la pertinence et la justesse traversera le temps." - Lire la critique complète

    Peter DeBruge / Variety : "Parfois complètement charmant, parfois irrésistiblement gonzo, Okja trace une route bien trop familière - du type de celle vue dans d'innombrables films pour enfants - alors qu'une bande de méchants mangeurs de viande tentent de séparer une fille appelée Mija (An Seo Hyun) de son précieux 'super cochon'." - Lire la critique complète

    Jean-Claude Raspiengeas / La Croix : "L’écart entre la précision de la mise en scène, le travail sur l’image (avec des effets spéciaux impressionnants, notamment autour d’Okja, le cochon géant) et la pauvreté d’un propos, toujours surligné, travers de bien des films aujourd’hui, se révèle gênant. Passons sur les péripéties, les épisodes à suspense de ce film d’action, soutenus par une habile mise en scène, c’est de la confiture donnée aux cochons. Ou pour le dire autrement, un manga géant pour grands enfants." - Lire la critique complète

    Jonathan Romney / Screen Daily : "Okja est amusant, mais parfois surchargé, en tant que jeu d'aventure, mais se perd dans des exagérations lorsqu'il s'agit de son intention satirique. Il pourrait aussi bien être qualifié d'audacieux que de sous-estimé lorsque le dernier acte nous emmène dans une ferme pour cochons géants se transforme étonnamment en un croisement entre Mon voisin Totoro et Le Sang des bêtes." - Lire la critique complète

    Stéphanie Belpêche / Journal du Dimanche : "Bong Joon Ho signe un conte moral follement attendrissant, dont l’introduction au beau milieu de la nature n’est pas sans rappeler Mon Voisin Totoro (1988), du maître japonais de l’animation Hayao Miyazaki. Le réalisateur sud-coréen démontre une fois de plus sa capacité à se renouveler en permanence." - Lire la critique complète

    Jessica Kiang / The Playlist : "C'est le film le plus globalement accessible du réalisateur visionnaire coréen qui navigue entre les genres, pas seulement parce qu'il est majoritairement en langue anglaise, ni parce qu'il regorge de fun, de malice et d'aventure. C'est aussi parce qu'il [tourne autour d'une] relation qui nous rappelle d'autres classiques pour enfants auxquels il se compare aisément (...) C'est un film popcorn magnifiquement réalisé des plus satisfaisants, réconfortants et revigorants." - Lire la critique complète

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • sptz
      j'ai trop hâte de le voir, il sort quand déjà sur netflix?
    • Naughty Dog
      Bong Joon-ho <3
    • ? Infinity ?
      Vraiment hâte de le voir ! Je m'attends à un certain type de film mais j'espère être surprise!
    Voir les commentaires
    Back to Top