Notez des films
Mon AlloCiné
    Harcèlement : Louis CK redoublé dans une série... de 2015 !
    Par La rédaction — 23 déc. 2017 à 13:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Disney a décidé de redoubler la voix du comédien Louis CK dans un épisode de la série d'animation "Gravity Falls" daté de 2015.

    K.C. Bailey/FX

    Après les aveux de Louis C.K. face aux accusations de harcèlement dont il a fait l'objet, la chaine Disney XD a décidé de redoubler la voix du comédien des trois épisodes de Souvenirs de Gravity Falls. Selon THR, Louis C.K. avait doublé un personnage dans l'arc narratif Weirdmageddon et c'est le créateur de la série lui-même, Alex Hirsch, qui est désormais crédité au générique.

    Il semble donc que Disney, qui avait déjà redoublé beaucoup de ses films d'animation pour les adapter aux oreilles des enfants des années 2010, n'hésitera pas à remplacer les prestations de comédiens reconnaissant leur culpabilité pour des faits de harcèlement ou d'agression sexuelle.

    Les aveux de Louis C.K.

    La décision de Disney n'est pas un cas isolé. Si c'est en amont de la sortie des films que Kevin Spacey a été remplacé dans Tout l'argent du monde ou que le nom d'Harvey Weinstein s'est vu retiré de certains génériques, la série 30 Rock avait déjà vu le nom de Chris Brown être coupé de l'épisode de la saison 3 dans lequel il apparaissait.

    Certaines firmes et studios l'affichent donc haut et fort : un cas de harcèlement peut effacer la participation d'un comédien sur un film ou une série déjà à la disposition du grand public.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • daisy-berkowitz
      Ouais enfin, une fois le gars a avoué la présomption d'innocence sert plus a rien mec...
    • The Toxic Avenger
      C'est exactement le contraire.En France, tu peux être emprisonné des années en préventive pour te faire avouer quand il n'y a aucune preuve contre toi. Et au final, tu peux être condamné sans preuve sur l'intime conviction et si tu es innocent, tu es quand même condamné pour rien aux nombres d'années déjà passées en préventive. Les juges français n'ont jamais tord.
    • Tommy D.
      ça devient vraiment n'importe quoi cette censure/représailles.....
    • holabandida J.
      Faux.
    • Guillaume B.
      Plus encore qu'un monde de fous, c'est un monde d'apparences, où chaque action est calculée pour éviter les vagues. Non seulement ne plus travailler avec un harceleur ne suffit plus, il faut en prime nier avoir jamais travaillé avec des fois que par association l'image soit ternie: on veut un coupable, bien identifié mais personne éclaboussé pour avoir travaillé avec. Personne n'a rien vu, rien entendu...La question que cela amène est de savoir quand le système (qui a lui aussi sa responsabilité dans les dérives sexuelles et sexistes au coeur des scandales) prendra ses responsabilités car c'est aussi tout ceux qui ont laissé faire qui doivent réfléchir à leur conduite si l'on veut éviter qu'une fois les retombées médiatiques des affaires éclipsées par un autre sujet grave d'actualité, de nouveaux prédateurs ne viennent reprendre le flambeau.
    • Oliver Q.
      Ah un moment il faut arrêter avec le fameux de 'c'est pour le principe, si on accepte ça, on accepte ça, ça et ça parce qu'il n'a pas lieu d'être ici. La prod utilise un droit tout à fait banal pour une situation qui ne l'est pas et c'est un usage intelligent. Si elle outrepasse ce droit pour réécrire le passé, c'est complètement autre chose, parce que là ça concernerait des oeuvres dont non seulement la production mais la publication, la mise à disposition du public, serait achevée, et c'est seulement à cette condition qu'on peut parler de censure révisionniste.
    • Oliver Q.
      Mais ça fait toute la différence; Scott a fait en sorte qu'un type sur lequel des accusations pèsent et sur lequel des enquêtes sont menées alors où on parle ne bénéficie pas d'une publicité qui lui donne un capital sympathie au nom du fameux 'oh il faut séparer l'homme de l'acteur' (slogan pour lequel j'ai le plus grand mépris je t'avoue); Scott ne s'attaque pas à un produit fini, il utilise ses pouvoirs de réalisateur et de chargé de la production pour le finir. Jusqu'à la date de sortie, le produit n'est pas fini, et le réalisateur et la prod peuvent en faire ce qu'ils veulent. Après tu peux appeler ça réécriture du présent, si tu veux, mais il y a un droit de la production sur le type de message qu'ils veulent faire passer à travers un produit dont ils ont ENCORE la charge (si le film était sorti ne serait-ce que depuis deux heures et qu'on apprenait pour Kevin Spacey je serais d'accord avec toi). Même si un film appartient toujours au niveau des droits au catalogue d'une maison de production, il est destiné au public mais seulement au jour de sa sortie, et pas avant. Seven et Usual Suspects s'ils étaient sortis trois semaines (ou 15 et 20 ans) avant les accusations répétées sur Spacey, il n'y aurait pas lieu de changer. La prod exerce un droit valide parce qu'ils sont propriétaires privés de la production d'un film et de sa promotion jusqu'à sa sortie. Après ils ne sont plus que propriétaires intellectuels parce qu'ils ont les droits sur le script mais que le produit est allé au public. Et s'ils ne veulent pas promouvoir un film à venir qui met en scène un type qui confond de façon licencieuse homosexualité et pédophilie pour susciter la sympathie, c'est leur droit (et ils ont bien raison). Après tu peux toujours dire que c'est de l'hypocrisie et autant une question d'image et que s'ils étaient honnêtes ils annuleraient la sortie du film plutôt que de simplement recaster un acteur en dernière minute, là à la limite je comprends. Mais là ils viennent de faire passer le message qu'une performance n'est pas gravée dans le marbre comme une grandeur dont on ne peut pas se passer et d'envoyer un acteur qu'en d'autres circonstances, la sphère ciné aurait porter aux nues en dépit des accusations qui pesaient sur lui (l'académie des Césars donnait encore là-dedans l'an passé quand ils ont élu leur président d'honneur) se faire voir. Et je trouve ça beaucoup plus fort.
    • Mad G.
      La CHANCLA
    • xbies
      Ce qu'à fait Ridley Scott, je pense que c'est surtout pour éviter un boycott de son film. On est en plein dans cette affaire et les gens ne seraient peut être pas aller voir le film si Kevin Spacey avait été dedans. Si cela se trouve, ils ont peut être commencé à avoir des salles de cinéma qui ont refusé de diffuser le film à cause de çà. Alors une décision a due être prise pour éviter que le film soit censuré. Je n'ai pas d'exemple en tête mais il me semble qu'il y a déjà eu des cas de films enlevés de l'affiche à cause de sales affaires non liées à ces derniers et c'est ce qui aurait pu arrivé au film.
    • Hugo Fedeli
      Mais t'en a pas marre d'écrire tout le temps issou toi ?
    • Morcar
      Faire ce qu'à fait Scott avec Tout l'argent du monde est aussi dégueulasse que faire ce que fait Disney dans le cas présent. Peu importe que le film n'était pas encore sorti. Si on accepte ce qu'à fait Scott, alors on retouche aussi Seven, Usual Suspect, etc...
    • Morcar
      Non mais c'est quoi ce délire ?!!!!On fait quoi après ? On brûle tous les livres de Céline ?! On jette Seven à la poubelle ?! On retourne intégralement Usual Suspect ?!Qu'ils blacklist ces artistes peut se comprendre, mais aller toucher à une œuvre existante pour la modifier, c'est digne des heures les plus noires de l'Histoire de l'Humanité. On est vraiment dans un monde de fous !
    • Guillaume B.
      Donc, prochaine étape: rebooter Chinatown, Rosemary's baby, le lauréat, marathon man, rain man, Seven, Usual suspects et effacer de imbd les précédents films.Ou on pourrait utiliser les CGI pour remplacer tous les mauvais acteurs par une doublure clean dans tous leurs films déjà fait.Disney aurait-il l'ambition de développer l'effaceur de mémoire des Men in black? Regardez mon film et hop, l'acteur n'existe plus!Le révisionnisme n'a jamais aidé une société à aller de l'avant ou mieux...
    • Ripix
      Au USA tu es coupable tant que tu n'as pas prouvé que tu es innocent c'est l'inverse de la France
    • tueurnain
      Pfff, ça devient délirant cette chasse aux sorcières, surtout que dans la plupart des cas les affaires n'ont pas été jugée, et que, selon la loi, on est innocent jusqu'à preuve du contraire...On se croirait revenue en Union Soviétique ou, après coup, on effaçait les gens devenus indésirables des photos d'archives....
    • Oliver Q.
      Le problème c'est vraiment la réécriture du passé. Parce que là on passe d'une affaire de justice à une affaire de respectabilité. Autant sur Tout l'Argent du Monde, je comprends et salue l'initiative de remplacer une performance qui puisse mettre en valeur Kevin Spacey et prôner une fois de plus l'idée d'une indépendance morale de la sphère artistique, il s'agit de justice sociale louable, autant là il s'agit presque d'une façon de déjà dire qu'il n'y a jamais eu de problème de harcèlement à Hollywood, de faire du nettoyage suspect de scène de crime, de confondre de façon licencieuse une question d'image et une question de redressement des torts...
    • Pascal31
      Il faudrait songer également à retourner tous les films avec Kevin Spacey, Dustin Hoffman, Matt Damon, Ben Affleck, etc. en remplaçant ces acteurs par des doublures... Au point où on en est.
    • Acidule P.
      Hollywood a perdu pied avec ces affaires
    • andiran23
      Ne plus vouloir travailler avec lui, là, je suis d'accord, je comprends, je soutiens, mais on peut pas renier la carrière qu'il a eu. Personne n'aurait râlé s'ils l'avaient laissé comme ça, et puis si j'ai bien compris, c'est un personnage secondaire, non ? Je vois pas l'intérêt. Y'a des choses plus importantes à faire avec toutes ces histoires, on peut pas réécrire le passé comme ça
    • Colashouse62
      Du grand n'importe quoi !
    Voir les commentaires
    Back to Top