Mon compte
    The Assassination of Gianni Versace : Quelle est la musique qu'on entend dans le premier épisode ?
    Par Raphaëlle Raux-Moreau — 29 janv. 2018 à 18:30

    Dès sa première scène, la saison 2 d'American Crime Story a voulu nous en mettre plein la vue et les oreilles. "The Assassination of Gianni Versace" a posé le ton, l'émotion et le faste en utilisant un célèbre morceau de musique classique...

    Capture d'écran / FX Networks

    Vous l'avez certainement entendu à plusieurs reprises. A la radio ou sur un disque, chez vous, tranquillement installés. Au cinéma ou devant la télévision aussi, très certainement. Car depuis des décennies, l'Adagio d'Albinoni ne cesse de répandre ses majestueuses notes afin d'illustrer des moments forts et tragiques. American Crime Story, la série anthologique de Ryan Murphy est d'ailleurs la dernière série en date à avoir utilisé cette célèbre composition musicale. Et pour ce faire, elle a fait les choses en grand.

    C'est au cours de la scène d'ouverture du premier épisode de la saison 2, centrée sur le meurtre de Gianni Versace, que cet Adagio se fait lentement entendre. Nous sommes le 15 Juillet 1997 et nous découvrons des nuages, comme une sorte de réminiscence du plafond de la Chapelle Sixtine. En réalité, ces nuages qui tournoient sont peints au plafond de la chambre de Gianni Versace, qui les contemple à son réveil. C'est toujours sur l'Adagio, qui commence à vrombir, que la légende de la mode se lève et que nous la suivons au travers des méandres et des détails de son iconique et luxueuse villa. La caméra suit Versace dedans, dehors, de haut en bas, la musique figurant tout le faste de sa vie. Et la tragédie à venir.

    Car, en parallèle, c'est évidemment son meurtre qui se prépare. C'est tout l'enjeu de cette seconde saison. La séquence musicale nous amène alors sur la plage, où se trouve un jeune homme à la casquette rouge. Il regarde la mer et, dans son sac, se trouvent un exemplaire du livre, "The Man Who was Vogue: The Life and Times of Conde Nast" et une arme. Il va jusqu'à l'eau et hurle de rage et/ou de désespoir.

    Cette scène, qui va nous emmener de l'un à l'autre, va durer plus de sept minutes. jusqu'au moment fatidique où Gianni, sorti seulement quelques minutes pour acheter de simples magazines, se retrouve sur le seuil de sa porte face à  Andrew Cunanan, son tueur, qui l'achèvera d'une balle en plein visage.

    Une époustouflante entrée en la matière aussi riche que la vie de Versace a pu l'être et qui, grâce au choix de cette musique, fait résonner et monter, au gré des minutes et des notes qui défilent, autant le faste, l'angoisse que la rage. Avec Manchester by the Sea (2016), qui a utilisé cette composition lors du pesant et terrible flashback révélant la tragédie des personnages interprétés par Michelle Williams et Casey Affleck, cette scène issue d'American Crime Story est l'une de celles ayant le mieux utilisé ce célèbre Adagio.

    "Manchester by the Sea" a également su rendre à cet Adagio toute sa puissance émotionnelle

     

    La naissance d'un air

    L'Adagio d'Albinoni, appelé également l'Adagio en sol mineur pour cordes et orgue, a d'ailleurs une histoire un peu particulière. Il aurait en effet été composé par Remo Giazotto à partir d'une œuvre de Tomaso Albinoni, un compositeur italien qui a vécu entre le XVIIème et le XVIIIème siècle.

    Remo Giazotto est, lui, un musicologue et compositeur qui a vécu au XXème siècle et qui souhaitait établir un catalogue de l'oeuvre d'Albinoni. En 1945, il se serait donc rendu à la Bibliothèque de Dresde, où plus d'une cinquantaine de partitions de ce maître tombé dans l'oubli étaient entreposées. Malheureusement, il ne trouve alors que des ruines, la bibliothèque ayant été bombardée par les Alliés durant la Seconde Guerre Mondiale. Giazotto cherche tout de même à voir s'il subsiste quelque chose des partitions d'Albinoni...

    Selon l'écrivain et spécialiste musical Alain Duault, il aurait alors retrouvé dans les ruines de la bibliothèque ravagée un morceau d'une des partitions du violonniste Albinoni. Du moins, c'est ce qu'il aurait prétendu puisqu'il n'a jamais montré le document en question à qui que ce soit ! Ces quelques notes lui auraient alors servi de base pour composer l'Adagio que nous connaissons tous. Un futur "tube" à qui il a d'ailleurs donné le nom du musicien qu'il affectionnait tant, permettant au passage à ce dernier de retrouver la gloire. Alors, Giazotto ou Albinoni ? Giazotto avec Albinoni ? Giazotto en solo ? Qui a vraiment composé cet Adagio ? La question semble devoir rester sans réponse... 

    "Le procès" s'enclenche avec ce même Adagio :

     

    A travers les écrans

    Dans les décennies qui suivirent, l'oeuvre de Giazotto a rencontré un énorme succès populaire. Cet Adagio a en effet connu de multiples versions au cours du temps et reste aujourd'hui un morceau incontournable et un véritable catalyseur d'émotions. C'est pourquoi on a pu l'entendre dans de nombreux drames...

    Les Soprano l'ont utilisé dans leur saison 3, en fond sonore, lors d'une scène d'enterrement primordiale, celui de l'horrible mère de Tony Soprano, figurant un moment ambigu et sous tension pour Tony mais aussi une réalité puisque l'Adagio en Sol mineur est régulièrement utilisé lors des funérailles. 

    Au cinéma, on a pu reconnaitre son air dans Les révoltés du Bounty de Frank Lloyd avec Mel Gibson et Anthony Hopkins (1984) mais aussi dans le film de guerre Gallipoli de Peter Weir (1982) ou encore dans Le Fantôme de l'opéra (1989) et Flashdance (1983). 

    Dans son adaptation du Procès de Kafka (1962), Orson Welles a également choisi la composition de Giazotto, à l'occasion d'un moment essentiel. La musique s'étale du générique jusqu'à la séquence animée du prologue ("On pourrait dire que la logique de cette histoire est la logique d'un rêve... ou d'un cauchemar"). Un choix très judicieux puisque Le Procès s'intéresse à l'histoire impossible et tragique de Joseph K (interprété à l'écran par Anthony Perkins), un homme accusé du jour au lendemain par les autorités sans qu'il sache pourquoi et qui va tomber dans la spirale infernale d'une bureaucratie et d'une justice qui semblent n'avoir aucune réponse à lui fournir à part celle d'une sentence irrévocable... 

    Les Soprano l'ont utilisé en simple fond musical lors d'une scène d'enterrement :

    Mais, l'intensité dramatique du morceau a également servi les besoins de la comédie. Ainsi, le film The Inbetweeners 2 a profité de sa propension à suggérer le drame et la tragédie à venir lors d'une hilarante scène où l'un des personnages se fait tristement humilier et ridiculiser en public

    La série Malcolm s'en est également emparé dans l'un de ses épisodes (saison 6, épisode 18). Insensible à la musique, Malcolm tente alors d'améliorer ses notes en classe et demande l'aide de son frère Dewey qui, lui, comprend ce que la musique peut procurer de sentiments.

    Après s'être écharpés, les deux frères finissent par se rendre mutuellement sourds... Mais, à la fin de l'épisode, Malcolm retrouve l'audition et met un CD dans son lecteur : l'Adagio en sol mineur. Et il arrive à être touché par la musique ! Tout heureux, il comprend alors, pour notre hilarité générale, que ce n'est pas si drôle que ça de ressentir la musique... 

    A la fin de cette vidéo, vous pourrez découvrir Malcolm "heureux-malheureux" :

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Nicolas R.
      Merci d'avoir révélé au détail près ce qui se passe dans la scène, sans être un spoiler ça laisse aucune surprise à ceux qui ne l'ont pas vu. L'article pouvait se faire sans en dévoiler trop sur la saison à peine sortie en VO (ce qui me fait rire c'est que vous faites comme si tout le monde pouvait voir tout dès sa sortie en VO et bien sûr de manière légale, ahahahah)
    • Madolic
      J'avais trouvé la scène d'introduction too much perso...
    • Chocasse
      Je trouve qu'ils ont vraiment réussis à trouver une autre tonalité, un rythme différent avec cette saison 2 ... Mais j'accroche beaucoup moins, je trouve pas la famille Versace intéressante jusque là ... Seul le tueur à un profil relativement intéressant, mais ... bouarf ...
    Voir les commentaires
    Back to Top