Notez des films
Mon AlloCiné
    For the People sur Canal+ Séries : Britt Robertson et Jasmin Savoy Brown nous présentent le Grey's Anatomy des séries judiciaires
    Par Emmanuel Itier — 17 mars 2018 à 17:45

    Lancée mardi aux États-Unis, "For the People", nouvelle série judiciaire produite par Shonda Rhimes ("Grey's Anatomy"), débute ce dimanche 18 mars à 22h15 sur Canal+ Séries. AlloCiné a rencontré ses deux stars, Britt Robertson et Jasmin Savoy Brown.

    Synopsis : Les parcours croisés de six jeunes avocats et procureurs ambitieux qui défendent leurs premières affaires à la prestigieuse cour fédérale du district Sud de New York, où les plus grosses affaires d'État sont jugées.

    For the People, créée par Paul William Davies, et produite par Shonda Rhimes et Betsy Beers.

    Avec Britt Robertson, Jasmin Savoy Brown, Ben Rappaport, Susannah Flood, Regé-Jean Page, Wesam Keesh, Hope Davis, Ben Shenkman, Anna Deavere Smith.

    Saison 1 (10 épisodes), tous les dimanches à 22h15 sur Canal+ Séries au rythme d'un épisode par semaine et disponible sur Canal+ à la demande.

    AlloCiné : For the People donne par moments l'impression d'être un peu le Grey's Anatomy des séries judiciaires. D'après vous, de quelle manière la patte Shonda Rhimes (Grey's Anatomy, Scandal, Murder) est-elle présente dans cette nouvelle série ?

    Jasmin Savoy Brown : Je pense qu'on retrouve la touche Shonda dans le côté sexy, divertissant, intelligent, et rapide de la série. C'est vraiment mené tambour battant, on ne s'ennuie pas une seule seconde. Mais cela étant dit, For the People se différencie de Grey's Anatomy par sa forme procédurale, même si c'est un procedural avec un "twist".

    Britt Robertson : Oui, c'est une série procédurale mais pas que. On explore évidemment ce qui se passe au sein du tribunal, dans les salles d'audience. Mais on suit également ces personnages hors du tribunal, on voit leurs vies respectives se croiser, et on se rend compte que chacune des affaires dont ils s'occupent ont des conséquences sur eux. C'est un drama à la Shonda Rhimes, avec des personnages extrêmement bien développés. Notamment les personnages féminins !

    En dehors de l'aspect judiciaire de l'histoire, qu'est-ce qui, selon vous, va vraiment séduire le public dans For the People ?

    Jasmin Savoy Brown : Je crois que For the People est une série qui met en avant la force des amitiés entre femmes. 

    Britt Robertson : Oui, l'amitié qui unit Sandra et Allison, nos personnages, est vraiment fondamentale. C'est un lien qui fait d'elles une "famille" et leur apporte le courage et le soutien dont elles ont besoin chaque jour pour aller défendre ces affaires au tribunal. Rien que dans le pilote on s'en rend déjà compte. Sandra doit prendre une décision lourde de conséquences pour un client et la seule façon pour elle de se décider est de se tourner vers Allison, sa meilleure amie, et de lui dire "Donne-moi la permission de faire ce que je m'apprête à faire, sois là pour moi quoi qu'il arrive". Et vous allez petit à petit découvrir que chacun des autres personnages a également plus ou moins sa propre version de cette amitié.

    Est-ce que vous espérez que la série va permettre d'ouvrir le dialogue sur certains sujets, ou qu'elle va tout simplement pouvoir informer les gens et leur en apprendre davantage sur la façon dont la justice américaine fait son travail ?

    Jasmin Savoy Brown : Oh oui, totalement. C'est un privilège pour nous : savoir qu'après la diffusion de chaque épisode, nous allons pouvoir faire naître des conversations sur les sujets abordés et les affaires traitées. Les téléspectateurs vont avoir la chance de voir comment les choses se passent d'un côté comme de l'autre, que ce soit dans le camp de la défense ou dans celui de l'accusation. C'est une série qui remet en question ce que l'on pense savoir et notre propre moralité.

    En tant qu'actrice, qu'est-ce qui est le plus compliqué lorsqu'on joue dans une série comme For the People ?

    Britt Robertson : Je ne pensais pas que ce serait aussi compliqué d'un point de vue technique ! (rires) Évidemment je savais que les scènes de tribunal, notamment celles où l'on est en pleine plaidoirie, allaient être difficiles, mais je ne m'attendais pas à devoir traiter autant d'informations. Je me rends compte que la série teste vraiment mes connaissances sur l'histoire des États-Unis. Toutes les choses que j'ai pu oublier depuis l'école. Je découvre la Constitution, et certains amendements dont j'ignorais l'existence. C'est un peu honteux de l'admettre, mais au moins j'apprends beaucoup de choses et j'espère les garder en mémoire de façon permanente (rires).

    Jasmin Savoy Brown : Je ressens exactement la même chose ! Chaque jour je me sens stupide en réalisant que j'ignore beaucoup de choses. Mais ce qui est positif c'est que ça a vraiment développé une soif d'apprendre en moi et que ça a également fait naître un coté activiste chez moi, politiquement parlant.

    La bande-annonce de For the People, qui débute en France demain soir sur Canal+ Séries :

    For the People (2018) - saison 1 Bande-annonce (2) VO

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • andiran23
      Britt Robertson mérite tellement mieux qu'une énième série judiciaire ...
    Voir les commentaires
    Back to Top