Notez des films
Mon AlloCiné
    À cause des filles..? : 3 questions à Pascal Thomas sur sa "petite comédie humaine"
    Par Clément Cuyer, propos recueillis le 18 janvier 2019 — 30 janv. 2019 à 05:30
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Rencontre avec le réalisateur Pascal Thomas à l'occasion de la sortie en salles, ce mercredi, du long métrage "À cause des filles..?", qu'il définit comme "une petite comédie humaine".

    Paradis Films

    Dans la comédie À cause des filles..?, en salles ce mercredi, la fuite d'un marié juste après la cérémonie amène tous les convives de la noce à remonter le moral de la femme abandonnée. Tous ont alors leur mot à dire sur l’inconstance, les surprises de la vie conjugale, les péripéties inattendues et les amours malheureuses.

    AlloCiné s'est entretenu avec le réalisateur Pascal Thomas pour évoquer cette "petite comédie humaine" réunissant un sacré casting, de Pierre Richard à José Garcia en passant par Audrey FleurotBarbara Schulz et même... Jean-Edouard Lipa, le Jean-Edouard du Loft !

    AlloCiné : Le postulat de départ du film est cocasse, une noce qui vire mal avec le mari qui s'en va soudainement... Comment vous est venue cette idée ?

    Pascal Thomas : Une idée... ça vient ! (rires) Il fallait trouver un prétexte pour que les choses démarrent vite. En ce moment, on voit des films qui démarrent très, très lentement. Moi, il fallait que le film démarre vite, dès la première minute. Donc, on a créé une situation de début inattendue pour les gens qui participent à la noce et à partir de là, la question, c'est "qu'est-ce qui se passe" ?

    Avec ce film, je voulais surtout trouver une nouvelle forme de récit. Ce qui s'est construit au fur et à mesure, c'est un film à tiroirs. Chaque histoire s'entrecroise, se prolonge dans les champs de la caméra, se retrouve après... Il ne fallait pas de rupture de ton. Dans À cause des filles..?, il y a plusieurs humeurs, mais il y a un seul ton.

    L'idée est belle que toutes les histoires partent d'un repas de mariage. Un repas de mariage, c'est un peu le miroir de la vie, avec beaucoup de gens de sensibilités différentes.

    Oui, dans ces réunions, il y a tous les personnages possibles. Il y a la vie, la mort, l'espoir, le désespoir, la rigolade, les blagues, le trivial, le léger, tout y passe... Moi, j'aime bien les "films nombreux". Les gens disent "film choral", je n'aime pas du tout cette expression, moi je dis "films nombreux", avec de nombreux personnages. Ca fait partie de mon plaisir de cinéaste, j'en ai fait beaucoup.

    Il y a des films portraits et des films nombreux, avec À cause des filles..?, on a fait un film nombreux avec des portraits ! Il y a plein d'humeurs différentes. Quand ça commence, c'est le printemps, avec le soleil, et puis on va un peu vers la mélancolie de la dernière saison. La vie est tellement variée que ce type de film est, à mon avis, très plaisant à faire.

    On sent que vous vous êtes beaucoup amusé avec ce film. Il y a de la loufoquerie, du travestissement...

    Je tiens à amuser. Parmi les choses qui m'obsèdent, c'est de ne pas ennuyer. Dans le rire, il y a tous les états du rire. Il y a le rire retenu, l'éclat de rire, le rire suscité par une situation grotesque, celle de voir Bernard Ménez qui se travestit pour jouer sa soeur jumelle...

    Avec À cause des filles..?, j'ai aussi aimé faire en sorte que tous les visages soient en contraste, que personne ne se ressemble, que les voix et les phrasés soient différents. Car ce que je reprocherais au cinéma d'aujourd'hui, c'est que les visages des acteurs se ressemblent. Avec tous ces acteurs et actrices très différents dans mon film, ça fait une petite comédie humaine.

    L'une des bande-annonces d'"À cause des filles..?" :

    À cause des filles..? Bande-annonce (3) VF

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top