Mon compte
    Destroyer dévoile 3 extraits avec une Nicole Kidman littéralement métamorphosée
    20 févr. 2019 à 10:00
    Laurent Schenck
    Laurent Schenck
    -Journaliste rédacteur base de données
    Passionné par les films qui traitent de la criminalité au sens large, Laurent Schenck travaille sur la base de données cinéma du site. Ses missions sont les suivantes : la rédaction de biographies et secrets de tournage, l'enrichissement de castings/fiches techniques et la revue de presse.

    Découvrez trois extraits de "Destroyer", thriller policier emmené par une Nicole Kidman méconnaissable en détective déchue.

    Réalisé par Karyn Kusama (Girlfight), Destroyer est un polar sombre et violent porté par une Nicole Kidman littéralement métamorphosée. L'actrice incarne Erin Bell, une détective de la police de Los Angeles ayant jadis infiltré un gang de braqueurs. Cette mission s'étant terminée de manière tragique, elle a, petit à petit, sombré. Des années plus tard, Erin est une femme détruite et isolée qui tente sans succès de renouer contact avec sa fille qu’elle a trop longtemps délaissée. Lorsque le chef de la bande qu'elle a connue dans le passé refait surface, elle va reprendre l’enquête pour comprendre les événements qui ont conduit au drame et ainsi apaiser ses démons intérieurs.

    2018 Concorde Filmverleih GmbH
    Jade Pettyjohn et Nicole Kidman

    Pour être crédible dans ce rôle de femme blessée mais badass, terrifiée par ses propres choix et par ce que le sort lui a réservé, Nicole Kidman s'est métamorphosée physiquement : visage terne, yeux cernés, peau abîmée et cheveux grisonnants, l'ex-femme de Tom Cruise apparaît, à l'instar d'une Charlize Theron dans Monster (2003), méconnaissable. Un look en parfaite adéquation avec l’état psychologique d'Erin Bell : son faciès reflète le passage du temps et ses regrets, tout comme sa consommation frénétique d'alcool et de cigarettes. 

    C’est le chef maquilleur Bill Corso, récompensé par un Oscar pour son travail sur Les Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire (2004), qui s'est chargé de maquiller Nicole Kidman. Par le passé, il a exercé son talent sur divers films, dont Foxcatcher emmené par un Steve Carell inquiétant à souhait en milliardaire excentrique. "Quand Bill a commencé à composer le style d’Erin Bell – à transcrire sa vie sur mon visage et mon corps – j’ai compris à quel point elle était brisée et désespérée. Il fallait que je la rende autant authentique à l’intérieur qu’à l’extérieur. Non seulement sur ma peau, mais dans ma silhouette, ma façon de me déplacer", raconte Nicole Kidman.

     

    L'un des objectifs principaux, en ce qui concerne cette métamorphose du personnage de Nicole Kidman, a été de marquer le contraste entre son physique du présent et du passé. Dans les séquences de flashback, Erin Bell possède un teint frais, de légères taches de rousseur ainsi qu'une sorte d’éclat (comme on peut le voir dans le troisième extrait). En revanche, dans les scènes qui se déroulent dans le présent (cf. les deux autres extraits), Bill Corso a utilisé des prothèses pour donner à l’héroïne des taches de soleil et accentuer ses cernes. Le chef maquilleur a également fait en sorte que l'on remarque que le nez d'Erin a été brisé dans le passé. La réalisatrice Karyn Kusama explique :

    "Quand on la voit dans les flashbacks au cours des événements qui ont eu lieu dix-sept ans auparavant, on est encore plus frappé par son déclin. Au cours des flashbacks, elle est ouverte et en pleine santé, elle dégage une sorte d’enthousiasme téméraire. A l’époque, elle est infiltrée, et finit par tomber vraiment amoureuse de son partenaire, avec qui elle devait camper un couple. On voit une lumière dans leur regard, tandis que dans le présent, on voit ce qu’elle est devenue après avoir tout perdu. Bill Corso a créé les rides de son visage à l’aide de pointillés qui tirent la peau et tracent des rides de vieillesse. Nicole Kidman détestait rester assise dans le fauteuil de maquillage, mais Bill Corso a réussi à réduire la séance à quarante ou quarante-cinq minutes. C’était aussi long de retirer le maquillage que de l’appliquer."

     

    Pour rendre Erin Bell crédible au niveau de ses actions - malgré son air déchu, elle reste une détective chevronnée et habituée à la confrontation avec des criminels extrêmement dangereux - Nicole Kidman a dû apprendre à tirer, à se battre et à se comporter comme quelqu’un qui est à la fois prédateur et proie : "Elle voit le monde à travers les yeux d'un être qui est menacé en permanence", confie-t-elle. L'actrice précise aussi que cette formation a influencé sa façon de marcher, de rentrer ou de sortir d’une pièce : "Erin sait tout de suite si elle doit protéger ou attaquer. C’était nouveau pour moi et je voulais que cela soit crédible et juste. Ça m’a pris du temps, mais j’ai fini par adopter une démarche différente, une attitude différente, et même une autre façon de réfléchir quand je jouais le personnage."

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top