Mon compte
    The Batman : la production du film serait retardée
    Par Guillaume Nicolas (@gehenne) — 4 mai 2019 à 11:58

    Si tout semble couler côté Marvel, chez DC, la situation est plus compliquée. Notamment chez Batman dont la productions serait repoussée à début 2020. La raison ? Des ajustements sont à faire avec le scénario.

    Alex Ross / DC

    La question qui brûle les lèvres concernant Batman est : qui se cachera sous le masque ? Il semblerait qu’une question plus imminente serait à l'ordre du jour : quand ? Et oui car si des rumeurs annonçaient que le prochain interprète de Bruce Wayne serait révélé cette semaine, c’est une autre information qui a pointé le bout de son nez.

    Deux journalistes de Collider et Variety rapportent en effet que le scénario serait toujours en phase de réécriture. Entre les envies de Matt Reeves de revenir à une ambiance empruntée au film noir et les studios qui lui « conseillent » de muscler son jeu, l’entente ne semble pas particulièrement idéale. #Drama ?



    « Voici une petite mise à jour concernant The Batman : la révision du script est toujours en cours et il est possible que le tournage commence au début de 2020 au lieu de l'automne 2019. Ce qui signifie que nous aurons probablement encore un peu de temps devant nous avant de savoir qui sera le prochain Caped Crusader ».

    La date de sortie du film n’a pas bougé (pour le moment) : c'est toujours le 30 juin 2021. En attendant, on peut toujours s’amuser à spéculer sur le futur acteur incarnant le Chevalier Noir, sachant que le personnage devrait avoir autour des 25-35 ans, ce qui, à l’échelle de l’âge hollywoodienne ne signifie pas grand chose, excepté que Ben Affleck est définitivement trop vieux.

    Et vous, qui voyez-vous pour le futur (et jeune) Batman ?

    Vous pouvez regarder notre numéro de Fanzone consacré aux derniers films DC :

    Fanzone N°800 - Birds of Prey, The Suicide Squad... DC Comics place ses pions

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Madozam
      ouiii ca serait parfait !!! mais j'imagine comme la WB a prévu son film donc le personnage va surement être mis en rôle secondaire comme Superman dans Supergirl !! pourtant j'aimerais bien voir des séries sur ces deux personnages !! pas dans leur jeunesse, mais vraiment en super-héros bien établis !! ca serait cool !!
    • Volci
      C'est le studio de production qui produit le film, ça revient au mêmeUn vendeur qui dit mon produit est le meilleur
    • Sonny_Crockett
      certaines personnes lol..
    • Sonny_Crockett
      Affleck n'as pas été viré, il devait écrire, réaliser et finalement il n'as plus voulu rien faire.
    • DumbSnyder
      Oui oui je sais que ça doit être difficile à comprendre pour un fanboy de BvS mais la mort de Rachel à un réel impact sur Batman et surtout sur Dent.
    • Brian Baker
      J'adorerais voir une série Batman sur le DC Univers et une série Batman en parallèle qui ferait suite à la série Gotham. Même s'il y a peu de chances que ça se produise et qu'il y aurait de gros risques de critiques comparant inévitablement les 2 séries (que je verrais pourtant bien différentes), j'adorerais voir ça.
    • Darkrems
      la mort de rachel sérieux ? mdr
    • Darkrems
      c'est pas lui qui la dit
    • scrat28
      Autant je suis d'accord avec toi sur le 2ème que j'ai trouvé beaucoup trop froid et pas tellement intéressant scénaristiquement, autant le 3ème m'a véritablement bluffé, beaucoup plus puissant, beau et surprenant, avec une vraie musique et de la vraie émotion :-p
    • Volci
      La sobriété est bien ce qui rend ses vidéos plaisantes à regarder. En tout cas merci pour toutes les informations que tu m'as fournis dans tes messages, j'ai beaucoup appris grâce à toi !
    • Julien P
      C'est pas mal; en plus, contrairement à tous les youtubeurs qui jouent la carte de mêler la critique à un style humoristique, il ne vire pas dans de l'agressivité et de la virulence (ce qui est très rare) qui est propre aux clanismes modernes de la pop culture. Ils ne sont pas beaucoup à résister à cette tentation.
    • Volci
      Je ne voulais pas citer de nom mais oui... Il suffit de voir l’affiche de sa dernière vidéo qui commence par j'avais raison.Personnellement j'aime bien avis ciné express, il ne s'agit pas d'une analyse très poussée. Mais il reste très objectif, ne cherche pas à faire primer son avis, est très ouvert et reste modeste. Cela est donc plaisant à regarder.
    • Julien P
      Oui clairement, y a des youtubeurs qui ne sont là que pour être la voix d'une base, et qui sont dans une démarche presque politique dans son fonctionnement (non Durendal, tu n'es pas du tout visé).
    • Julien P
      Je pense que j'ai plus défendu Star Wars VIII que j'ai défendu certains membres de ma famille. x) Donc bon, j'aime bien Lone Ranger, mais faut que je vive ma vie en fait x)
    • Julien P
      Ben il y a des youtubeurs partout dans le monde, et la professionnalisation des youtubeurs est un phénomène global. Mais tous les pays n'ont pas institutionnellement, la même réaction, la même façon de prendre à bras le corps cette nouvelle façon de véhiculer l'opinion.
    • Julien P
      Ce qui est dingue en France, c'est qu'on est le pays de la Nouvelle Vague, le pays où une tradition critique intelligente a changé la face du cinéma et pas juste en France, mais qu'aujourd'hui j'ai l'impression qu'on est revenu cent ans en arrière, à l'époque où comme le cinéma n'était pas un reconnu comme un art, la critique qui se construisait autour était moquée, et que comme on entendait du matin au soir que le cinéma n'égalerait jamais la littérature ou des âneries équivalentes, le peu de critiques qui avaient le courage de parler de cinéma étaient dans une sorte d'embarras permanent et devaient s'en justifier toute la journée et n'avaient aucun moyen de dire quelque chose d'intéressant. La seule différence maintenant, c'est qu'il y a cent ans, les journalistes cinéma entendaient ce discours et essayaient d'aller contre alors que maintenant, ils l'ont intégré et sont ceux qui le véhiculent. La critique française de cinéma n'a plus aucun recul sur elle-même.
    • Volci
      Merci pour cet éclaircissement, je ne connais que la critique française, donc si il s'agit d'une exclusivité en terme de système je comprend qu'on puisse mentionner autrement ces analyses à l'échelle international.L'autre problème au niveau des indépendants, est que pour avoir du succès ils doivent dire ce que la généralité veut entendre. Il s'agit du monde du buzz, et reprennent généralement des raisonnement basique sans analyse dans le simple but de faire des vues. (il y a bien sur des exceptions hein ! et heureusement)
    • Julien P
      Ben je suis d'accord avec toi en ce qui concerne la France, mais je pense que ça tient vraiment à la spécificité de notre pays, à savoir que tu as ces critiques parisiens qui sont dans une espèce de tour d'ivoire, et qui savent qu'ils racontent parfois un peu n'importe quoi, et qui du coup, font ce qu'ils ont toujours fait dans ces cas-là, à savoir manger un peu dans la main des exploitants de salle et des organisateurs de festivals, et comme actuellement les organisateurs de festivals regardent pas mal du côté de cette nouvelle critique qui s'est formée notamment par le biais des youtubeurs, la critique presse plus tradi, qui a un immense complexe de supériorité, est un peu dans une démago qui consiste à favoriser une horizontalité de façade et de sur le principe dire : toutes les critiques se valent, professionnelles ou pas, soyez les bienvenus, ce qui est un beau principe, mais qui dans les faits veut dire : vous êtes gentils les youtubeurs, mais vous allez devoir nous manger dans la main et vous formater un peu si vous voulez passer à la télé un jour.Aux Etats-Unis par exemple, c'est en apparence plus cloisonné au sens où la critique presse reconnue et prestigieuse, celle qui est comptabilisée par Rotten Tomatoes, est globalement toujours la même (THR, Variety, Indiewire, Rolling Stone etc etc) mais dans le même temps c'est un pays où les youtubeurs sont très réputés (ils correspondent quand même à un idéal du self-made man qui plaît là-bas) et très reconnus aussi (les types qui sont derrière Nerdwriter ou Folding Ideas par exemple), et où il y a un vrai dialogue entre la vieille garde critique et les bloggeurs, youtubeurs, etc etc. Sur AV Club, sur Vulture, sur Den of Geek, tu auras des dialogues et des conversations entre de grands critiques de la vieille école et des bloggeurs qui seront invités. Sur un site comme RogerEbert.com, qui est un des grands sites critiques US, tu auras des éditos de jeunes bloggeurs pas professionnels de temps en temps.
    • Volci
      Oui je l'ai bien compris comme ça. Cela dit je souligne le fait que comme tu l'as mentionné, certains youtubeurs peuvent être invité par des institutions pour participer à des discutions au sujet de films. Certains articles/repartages télé, peuvent citer des youtubeurs.Il y a même des cas où des réalisateurs partagent via leur tweeter des vidéos d’analyse de leur création faites par des youtubeurs.Mon ressentit est que la barrière qui séparer les deux est en train de disparaître.
    • Julien P
      Allociné c'est particulier parce que c'est un site qui a un statut un peu étrange. Il y a des pages de critique et aujourd'hui du débrief parfois critique, mais les critiques ne concernent presqu'exclusivement les séries ou les téléfilms. Jamais ils ne s'avancent sur un film dans la rédac. Il n'y a pas de critique de films, ils ne se font que relais du reste de la presse en joignant des liens pour lire les critiques comme Télérama, Figaro, Inrocks etc etc. Et les débriefs vidéos ou podcast ne concernent presque exclusivement que les films qui ont un certain statut au niveau de la pop culture (t'entendras leur avis sur Star Wars VIII ou sur Avengers Endgame, mais sur rien d'autre), et où on est plus dans de la consultation de rédac un peu familière que dans de la critique rédigée et construite.Pour moi, Allociné n'est pas un site d'opinion, c'est un site d'informations qui fait de l'opinion un peu quand ça l'arrange, et surtout si ça ne risque pas de heurter des sponsors, et qui est plus là pour prendre le pouls du public français, des tendances, de la virulence des uns et des autres, des avis et des camps qui se créent autour de la pop culture, que pour lui présenter une démarche critique globale qui le guide dans sa cinéphilie.Pour Melty, je ne sais pas s'y vais peu.
    Voir les commentaires
    Back to Top