Notez des films
Mon AlloCiné
    Sorties cinéma : Nomades, Une Grande fille, Thomas Pesquet L'étoffe d'un héros - Les films de la semaine
    Par Emilie Schneider, Vincent Formica et Laurent Schenck — 7 août 2019 à 05:30
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Anecdotes de tournage, notes d'intention, informations cinéphiles : chaque semaine, découvrez les coulisses des sorties cinéma.

    Nomades de Olivier Coussemacq

    Avec Jamil IdrissiJalila TalemsiAssma El Hadrami...

    Le saviez-vous ? Olivier Coussemacq a choisi des comédiens amateurs pour jouer dans Nomades"Ce sont des mois de préparation et de recherche qu'il aura fallu pour trouver les jeunes qui incarnent les trois frères, les cousins, leurs amis... Aucun d'eux n'était acteur ni n'avait d'expérience. De belles surprises en récompense, de nouveaux talents qui pour partie sont l'âme du film, aux côtés d'acteurs confirmés remarquables qui se prêtèrent au jeu difficile des essais pour parvenir aux meilleures combinaisons possibles", précise-t-il.

     

    Thomas Pesquet - L'étoffe d'un héros de Jürgen HansenPierre-Emmanuel Le Goff

    Le saviez-vous ? Les deux réalisateurs ont approché Thomas Pesquet quand ils ont appris qu'il allait partir pour la Station spatiale internationale. L'astronaute a été convaincu en voyant le documentaire Gravité Zéro qui portait sur la mission spatiale de l’astronaute allemand Alexander Gerst : "Thomas Pesquet a souhaité, non seulement nous accompagner dans notre démarche, mais aussi s’impliquer beaucoup dans le tournage car il considère que la communication et la vulgarisation font partie intégrante de sa mission".

     

    Une Grande fille de Kantemir Balagov

    Avec Viktoria MiroshnichenkoVasilisa PerelyginaTimofey Glazkov...

    Le saviez-vous ? Le livre La guerre n’a pas un visage de femme de Svetlana Aleksievitch, lauréate du prix Nobel, a été la principale source d’inspiration de Kantemir Balagov. "Ce texte m’a révélé un monde que j’ignorais. Je savais peu de choses de la guerre, et surtout, je ne savais rien du rôle tenu par les femmes. C’est ce qui Entretien avec Kantemir Balagov Réalisateur m’a conduit à m’interroger. Après la guerre, que deviennent celles dont le corps et l’esprit ont été abusés, traumatisés, bouleversés ? Surtout si elles habitent Léningrad, une ville qui a subi le pire siège de l’histoire et dont les conséquences sont encore visibles aujourd’hui (à St Petersbourg, anciennement Léningrad). J’ai tenté de rendre les effets de la guerre palpables, dans les lieux où se déroule l’histoire, dans les teintes du film, et dans la vie des personnages. La guerre a ravagé les immeubles et irrémédiablement affecté les visages, les regards et les corps."

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top