Mon compte
    Lost in Traplanta sur Arte : c'est quoi cette série innovante sur la scène rap d'Atlanta ?
    Par CTC — 14 oct. 2019 à 17:00

    Présentée en ouverture de l'Urban Film Festival le 11 octobre dernier, la dernière web-série d'Arte, Lost in Traplanta, a conquis les spectateurs...

    De quoi ça parle ?

    Atlanta, USA. Larry est sur le point d’être lâché par sa petite amie, Destiny. Elle, elle connait “the Big A” comme sa poche quand lui, jeune Français sans repères, est complètement incapable de citer des paroles d'Outkast sans se tromper… Alors, elle lui lance un ultime défi : s’il retrouve André 3000 et Big Boi, si Outkast se reforme, la ville entière lui sera reconnaissante … et elle aussi. Le voilà parti à la rencontre des habitants et des acteurs de la scène musicale de la ville...

    Bienvenue dans le rap game

    Primée au Festival de la Rochelle dans la catégorie "fiction" et au même moment à Berlin en "non-fiction", Lost in Traplanta est de ces séries hybrides qui osent le mélange des genres. Présentée comme un documentaire, la création de Mathieu Rochet alterne avec des moments plus écrits – entre les différentes interviews menées par le héros, ses moments d'introspection, ou même la voix off narrée par un certain Rap God. Le storytelling reste malgré tout fluide et les 10 épisodes de 7 minutes s'enchaînent avec facilité. L'occasion pour le spectateur d'en savoir un peu plus sur la scène hip hop d'Atlanta et de comprendre comment cette ville est devenue le berceau du rap et de la musique trap, qui nous a donné des artistes tels qu’OutKast, Gucci Mane, Future et T.I.

    ARTE Creative

    Lost in Traplanta rentre dans la nouvelle stratégie d'Arte qui souhaite mettre l'accent sur des projets numériques créatifs : "Nous sommes à un moment durant lequel on essaie de s'intéresser de manière plus précise à la culture hip-hop, qui est une culture vraiment très importante à nos yeux. Vous avez peut-être vu au printemps un certain nombre de séries documentaires, Lost In Traplanta en est le prolongement.", a expliqué Gilles Freissinier, Directeur du développement numérique, juste avant la projection de la web-série à l’Urban film Festival. Il ne cache d’ailleurs pas son objectif qui est de "s'adresser à un public qui ne va pas forcément regarder la télévision à 20h50".

    Arte a cette fois donné la parole à Mathieu Rochet, déjà à l'œuvre sur une web-série, Hell Train, qu'il a co-écrit avec Nicolas Venancio. On leur doit aussi Gasface, une série de magazines qui chroniquent la culture hip-hop. Autant dire que Rochet maîtrise son sujet. Mais la plus grande réussite de Lost in Traplanta est son héros, incarné par le comédien belge, Kody Kim. Une véritable révélation pour le public français. Drôle et attachant, l'acteur évolue avec aisance dans les rues d'Atlanta et apporte une touche de fraîcheur et de divertissement à ce format documentaire.

    Pour découvrir la série, c’est par ici.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top