Notez des films
Mon AlloCiné
    Harcèlement : Adèle Haenel va finalement porter plainte contre Christophe Ruggia
    Par Brigitte Baronnet (@bbaronnet) — 26 nov. 2019 à 16:41
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Adèle Haenel, qui accuse le réalisateur Christophe Ruggia d'"attouchements" et de "harcèlement sexuel", va finalement porter plainte. Elle est entendue aujourd'hui par les enquêteurs de l'Office central pour la répression des violences aux personnes.

    Capture d'écran / Mediapart

    "La justice a fait un pas, j’en fais un". Après avoir déclaré qu'elle ne saisirait pas la justice estimant que "la justice nous ignore, on ignore la justice", la comédienne Adèle Haenel a a finalement choisi de porter plainte, contre le réalisateur de son premier film, Les Diables, qu'elle accuse d'"harcèlement sexuel" et d'"attouchements". 

    "Maintenant que la justice a ouvert une enquête, je ne me dérobe pas, et je souhaite faire tout ce qui est en mon pouvoir pour aller au bout du processus judiciaire, a déclaré Adèle Haenel à nos confrères de Mediapart. Ce que j’attends maintenant, à titre personnel, de la part de la justice, c’est un accompagnement et une réparation".

    Harcèlement : Adèle Haenel accuse le réalisateur de son premier film

    Dans un communiqué de ses avocats, toujours relayé par Mediapart, il est précisé : "il est de sa responsabilité de justiciable comme de personnalité publique d’y prendre part, au regard de la gravité des faits dénoncés et des conséquences pour chacun". Ce sont également "les dénégations publiques" de Christophe Ruggia qui "l’ont déterminée à obtenir judiciairement la reconnaissance de son statut de victime", ont indiqué Maitres Michelin et Le Bras. "En coopérant pleinement à l’enquête, elle entend faire lever tout doute qui confinerait à accorder une impunité."

    "Nous l’accompagnerons dans ce processus judiciaire pour que sa parole soit entendue, et qu’elle puisse, à titre personnel, mener son travail de reconstruction", poursuivent ses avocats Mes Michelin et Le Bras dans leur communiqué.

    Adèle Haenel : la lettre à son père qui explique tout

    Mediapart poursuit dans son article : "Les avocats soulignent qu'"aucun" des faits dénoncés par l'actrice ne leur "apparaît prescrit" et expliquent que "de nombreux éléments ont été fournis pour permettre une enquête complète et minutieuse, au-delà du caractère très authentique de son récit". Adèle Haenel est entendue cet après-midi par les enquêteurs de l'Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP), à Nanterre.

    Spotlight - Adèle Haenel, Roman Polanski... Assiste-t-on à un #MeToo Acte 2 dans le cinéma français? Notre grand entretien avec Marine Turchi, la journaliste de Mediapart qui a révélé l'affaire

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • KevVdV
      Mais il ne s'agit pas de sa vie privée là ...
    • Awshit
      en meme temps comment a t'on pu laisser se faire un film ou des enfants se tripotent devant une camera
    • ServalReturns
      Tout est bon pour le clic. Il leur arrive même de parler de porno.
    • Hunnam29
      C'est pas tellement à vous je trouve de relayer la moindre info autour de l'affaire.
    • Cuderoy
      Tant mieux, si ça peut faire comprendre à tous les partis que c'est en travaillant ensemble qu'on réussi à changer les choses, on a tout à y gagner. C'est bien la première fois depuis le début de #MeToo que j'ai l'impression qu'on avance sérieusement et dans le bon sens.
    • Romain D
      D'accord mais sa vie privée, personnellement, je m'en contre fiche.C'est le 3 ou 4 ème article à ce sujetOn a compris non ?
    Voir les commentaires
    Back to Top