Mon compte
    Entre deux trains : c'est quoi cette romance tournée à la manière d'un plan séquence ?
    10 nov. 2021 à 15:00
    Brigitte Baronnet
    Passionnée par le cinéma français, adorant arpenter les festivals, elle est journaliste pour AlloCiné depuis 10 ans. Elle anime le podcast Spotlight.

    Pierre Rochefort et Laëtitia Eïdo sont cette semaine à l'affiche d'une romance parisienne façon Rohmer, tournée à la manière d'un plan séquence. Rencontre avec son réalisateur et scénariste, Pierre Filmon.

    L'histoire : Il y a neuf ans, ils ont vécu une brève histoire d'amour. Aujourd'hui, ils se croisent par hasard sur un quai de gare, entre deux trains. Lui arrive, elle repart. Ils ont quatre-vingt minutes pour faire le point sur leur vie, face à face avec leurs vérités et leurs souvenirs. C'est leur dernière chance.

    AlloCiné : L'esprit du film Entre deux trains rappelle à certains égards la trilogie de Richard Linklater. Il y a cette simplicité, et ces échanges entre deux personnages qui se rencontrent. Est-ce que ces films ont été une des influences pour ce projet? Pierre Filmon, réalisateur et scénariste : Je ne dirais pas exactement une influence. Mais qui, aujourd'hui, fait du cinéma ou fait un film sans se poser la question de tout le cinéma qui le précède et de tous les films qui ont été faits ? 

    Je voulais quelque chose qui soit un peu différent, qui parle de sensibilité et du monde dans lequel on vit. Entre deux trains est né d'un précédent projet que j'avais écrit il y a des années de ça et qui ne s'est pas fait. J'ai repris les deux personnages principaux de l'histoire préexistante, dix ans plus tard, qui se rencontrent sur un quai de gare, entre deux trains.

    Je voulais tourner le film en plan séquence, et j'ai essayé d'en voir un maximum. Évidemment, j'ai revu les films de Richard Linklater, que j'aime beaucoup aussi, et il y a une qualité que j'aime beaucoup dans Boyhood également. Cette simplicité, dont vous parlez, a été un peu un guide pour moi. Il faut viser cela, la simplicité tout le temps, l'authenticité pour toucher les gens. 

    Au final, il y a quand même des coupes. Nous avons fait plusieurs plans, sur la recommandation de mon assistant réalisateur et directeur de production, de peur de mettre en péril le projet techniquement et financièrement. 

    Nous avons donc découpé en fonction des lieux, et des autorisations, en restant sur une dynamique de plan séquence. Cette dynamique du plan séquence est extraordinaire. Cela crée pour le spectateur une tension qui monte progressivement. On arrive à créer quelque chose, et pas artificiellement, notamment à travers le montage.

    C'est une façon d'inclure le spectateur. Le spectateur est partie prenante de cette aventure. On va l'amener quelque part.

    Entre deux trains
    Entre deux trains
    Sortie : 10 novembre 2021 | 1h 14min
    De Pierre Filmon
    Avec Laëtitia Eïdo, Pierre Rochefort, Ronald Guttman
    Presse
    2,8
    Spectateurs
    3,2

    Les films Marvel, avec tout leurs effets spéciaux, c'est sûrement extraordinaire pour un type de public. Moi, ça ne me touche pas. Malheureusement, je n'y suis pas sensible. J'ai besoin de croire aux personnages, d'être avec eux dans la durée et dans la réalité de ce qu'ils vivent. 

    On m'a cité plein de jolies références que je prends avec plaisir, comme Brève Rencontre ou In The Mood For Love !  Quand on tourne dans un parc aujourd'hui à Paris, en plan séquence avec deux comédiens qui parlent de leur vie sentimentale, forcément, on ne peut pas faire l'économie de revoir plusieurs Rohmer par exemple. C'est ma cinéphilie qui m'a nourri. 

    Comment avez-vous choisi votre duo de comédiens ?

    C'est un tout petit film, donc il fallait vraiment des gens qui soient comme des anges gardiens. Des acteurs qui iraient au bout, qui osent, qui n'aient pas peur et qui soutiennent le film. C'est ce qu'ils ont fait depuis le premier jour. Pierre Rochefort, je l'ai vu dans Un beau dimanche (de Nicole Garcia), et j'ai été épaté par sa performance et la simplicité qu'il dégage tout le temps. Il a un naturel, une générosité, et une classe incroyable. Ce choix s'est imposé très vite.

    Laëtitia Eïdo, je l'ai rencontrée grâce à un ami, de façon totalement informelle. Elle a une puissance de jeu, et un mélange physiquement entre Anjelica Huston et Maria Callas. Elle a une force qui s'en dégage, une droiture, qui sont des qualités exceptionnelles que j'ai adorées tout de suite chez elle. Et c'est une femme formidable. Tous deux ont aimé le projet. 

    Portrait d'un jeune acteur : Pierre Rochefort

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top