Mon compte
    Blair Witch : une transition réussie du cinéma au jeu vidéo
    Par Aymeric Lallée & Olivier Pallaruelo (@Olivepal) — 26 févr. 2020 à 12:00

    Tout juste 20 ans après la sortie en salle du film phénomène "Le Projet Blair Witch", le studio de développement polonais Bloober Team sortait en août 2019 une nouvelle itération vidéoludique de la licence. Pour quel résultat ?

    Bloober Team

    Petite séquence flashback. En juillet 1999, un tandem sorti de nulle part, Daniel Myrick et Eduardo Sanchez, sortait sous la houlette du distributeur Artisan (devenu depuis Lionsgate) un petit film d'épouvante bricolé avec des bouts de ficelle pour 60.000 $ : Le Projet Blair Witch. Un film qui bénéficiera d'un buzz planétaire incroyable, grâce à un diabolique plan marketing ficelé bien avant l'explosion des réseaux sociaux. Ayant rapporté plus de 248 millions $ au Box Office mondial, le film fera un retour sur investissement de 414300%. Du jamais vu, au moins jusqu'à Paranormal Activity, film le plus rentable du Box Office mondial. Un succès tel d'ailleurs qu'il a même été enseigné dans les écoles de marketing.

    Au-delà des inévitables déclinaisons ultérieures (Le Projet Blair Witch : le livre des ombres en 2000, un remake en 2016...), ce qui est devenu une franchise a aussi été déclinée -certains s'en souviennent peut-être- sous forme de jeux vidéo, entre 2000 et 2001. Trois jeux d'ailleurs, qui n'ont pas franchement laissé un souvenir impérissable. Annoncé (surprise) au cours de la conférence tenue par Microsoft durant l'E3 2019, un nouveau jeu vidéo estampillé Blair Witch était sur les rails, développé par un studio polonais du nom de Bloober Team. Conçu comme un jeu vidéo d'horreur et narratif, le titre est sorti en version dématérialisée en août 2019. Ce n'est qu'à la faveur de sa récente sortie sur support physique pour PS4 et X Box One, sous la houlette de l'éditeur Koch Media, que nous avons in fine posé nos mains sur ce titre, qui se déroule deux ans après la disparition inexpliquée des trois étudiants en cinéma du film original.

    Ma sorcière bien hantée

    Qu’est-ce qui fait peur dans les films d’horreur ? Le jump scare ou la tension avant l’action ? Si la réponse n’est pas forcément évidente, il est clair que dans le jeu Blair Witch, vous aurez droit aux deux. Et ce sera suffisant pour satisfaire les amateurs de la série.

    Le jeu évoque l'histoire sordide d’Ellis Lynch, un flic mis de côté qui décide de participer aux recherches d’un jeune enfant disparu dans la forêt de Black Hills en 1996. Là où se sont produits les événements du Projet Blair Witch deux ans auparavant. Vous allez d’ailleurs l’expérimenter dans ce jeu d’enquêtes à la première personne (vu par les yeux du personnage) dans lequel vous aurez peut-être du mal à distinguer le vrai du faux. Car Ellis est victime de ses propres démons, et ça ne fera qu’empirer au fur et mesure qu’il s’enfoncera dans les bois. Autant dire qu'on est pas là pour partir à la cueillette aux champignons...

    Bloober Team

    Soyons clairs : pour apprécier Blair Witch (le jeu), il faut aimer fouiller dans la forêt, s’y perdre, rebrousser chemin, tourner en rond, etc. Et ceci tout en sachant pertinemment que quelque chose rôde autour de vous. La force du titre réside dans son talent à nous faire croire que nous sommes perdus. Et ceci, même si nous ne le sommes jamais vraiment. Grâce à des graphismes efficaces, mais en dessous des standards d’aujourd’hui (et quelques ralentissements en prime), Blair Witch parvient à nous emporter et vous finirez par vous sentir oppressé par cette forêt au rendu finalement fort convaincant. Pour mener à bien votre enquête, vous serez accompagné de votre chien (baptisé "Bullet"), et celui-ci sera très utile pour trouver des objets essentiels ou vous ramener sur la bonne voie. En plus, il saura vous rassurer lorsque les fantômes (ou autres sorcières, allez savoir) seront dans les parages. Il faudra alors pointer votre lampe torche là où regarde votre copain canin pour faire fuir les esprits, pas si malins que ça finalement. Vous pouvez encourager votre fidèle compagnon avec des friandises, ou bien le gronder si il s’éloigne un peu trop de vous. Cependant, sachez que la façon dont vous vous comporterez avec lui aura un impact sur votre aventure...

    Bloober Team

    Votre autre arme de destruction massive est une caméra, permettant de visionner des cassettes, bizarrement trouvées dans les branchages (!). Elles permettent de découvrir des séquences passées sur les lieux où vous vous trouvez et ainsi (accrochez-vous bien) de transformer la réalité. On n’en dira pas plus pour ne pas vous spoiler, mais sachez que si la mécanique est étrange, elle sert parfaitement le propos et c’est bien là l’essentiel.

    Les fans des films seront sans doute satisfaits par cette aventure ludique et bien pensée, pleine de rappels à l’univers de Blair Witch. Pour autant, on regrette que la conclusion se révèle peu surprenante ou encore que cette aventure soit finalement si courte (un peu plus de 8h de jeu pour un peu moins de 30€ au compteur). Mais entre la variété des énigmes, la tension pesante, le respect de l'univers posé par le duo en 1999, et même un peu de fan service en rab', ce Blair Witch cuvée 2019-2020 est tout à fait recommandable. En tout cas, bien plus que les malheureuses déclinaisons de son pendant cinématographique...

    Ci-dessous, la bande-annonce du jeu...

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Doom Eternal : le menu des réjouissances en bande-annonce
    • Captain Tsubasa : une nouvelle bande-annonce dévoile les personnages du jeu
    • Final Fantasy VII Remake : la somptueuse cinématique d'intro dévoilée
    Commentaires
    • QSG-OMDR M
      le jeu est pas très bien optimisé sur pc
    • Seb
      Déjà que du cinéma au cinéma la transition entre les films était laborieuse ^^
    Voir les commentaires
    Back to Top