Mon compte
    ADN, Wakanim, Crunchyroll : quels animés voir cette semaine (du 8 au 15 juin) ?
    Par Manon Maroufi & Vincent Formica — 8 juin 2020 à 10:00

    Petit tour d'horizons des animés japonais à voir sur ADN, Wakanim, Crunchyroll. Au programme : Idolish7, SSSS Gridman, Listeners, Bungou and Alchemist et Handa-kun.

    Trigger

    SSSS GRIDMAN (WAKANIM)

    SSSS Gridman est une nouvelle adaptation de la série de tokusatsu diffusée au début des années 90 Gridman the Hyper Agent. Produite par le studio Trigger, à qui l'on doit notamment le film Promare, l'animé suit le jeune lycéen Yūta Hibiki. Ce dernier se réveille complètement amnésique chez une camarade de classe, Rikka. Il n'a aucun souvenir de son identité, de ses amis ni de ce qu'il fait ici. Via un vieil ordinateur, il est interpellé par Gridman, un robot géant que lui seul peut voir. Celui-ci laisse entendre qu'il aura une mission à accomplir. Le lendemain, la ville est attaquée par un kaijū. Yūta accepte alors la mission confiée par Gridman et fusionne avec ce dernier pour combattre le monstre. Cet animé monstres VS robots géants tranche avec les autres productions du genre en alternant avec pertinence des moments très posés montrant la vie quotidienne de ces lycéens avec des séquences d'action enlevées et plutôt vintages dans leur animation.

     

    LISTENERS (WAKANIM)

    Après avoir été scénariste pour les classiques Cowboy Bebop et Ghost in the Shell, Dai Sato revient aux commandes d’un concept original intitulé Listeners. Cet anime de science-fiction, genre de prédilection de son créateur, nous conte les aventures d’Echo et µ, deux adolescents ayant grandi dans un monde où la musique n'existe pas, soumis aux terrifiants « Sans-oreilles ». Pour se défaire de cette emprise, le duo s'aventure dans les montagnes à la recherche de Jimi, un énigmatique chasseur de ces créatures dominatrices. Cette romance sur fond de mystères où se mêlent humains, monstres et mechas, est dirigée par les studios MAPPA, à qui l'on doit notamment Gambling School et Dororo, et qui sera à la tête de l'ultime saison de L'attaque des Titans en octobre prochain. Fort de sa qualité d'animation, la série peut également se vanter de sa bande-son rock et entraînante. Si l'histoire se construit tout en douceur pour le moment, l'originalité de son intrigue et les quelques personnages hauts en couleurs, visibles dans l’opening, promettent de nombreux rebondissements.

     

    IDOLISH7 (CRUNCHYROLL)

    Adapté du jeu vidéo éponyme créé par la société Bandai Namco en 2015, IDOLiSH7 nous entraîne dans le quotidien peu commun d'un groupe d’idols. Composés de sept jeunes chanteurs aux personnalités diverses, l'histoire se concentre sur leurs débuts dans le monde de la musique, aux côtés de leur toute nouvelle manager, l’inexpérimentée Tsumugi Takanashi, et face à leurs rivaux du groupe TRIGGER. Avec une bonne ambiance, des personnages attachants et une bande-originale pop, cet anime nous montre l'envers du décor de la production musicale dans le Japon contemporain, et captive par le réalisme de ses thématiques et son animation qui alterne habilement 2D et 3D. Concerts et autres spectacles donnés au fil de la série sont également l'occasion de découvrir des chansons originales interprétées par les doubleurs. Entre trahisons, compétitivité et injustices, suivez l'évolution de ces héros qui découvrent la dure réalité du show-business, en même temps que l'amour de leurs fans et leurs premiers émois en tant que célébrités.

     

    HANDA-KUN (ADN)

    L'animé Handa-kun, spin-off de Barakamon, nous présente le personnage de Handa Seishû, un lycéen admiré par ses camarades et considéré comme un génie de la calligraphie. Tous le respectent, mais le caractère pessimiste et renfermé de Handa fait qu'il se méprend sur son propre compte et pense que l'attention que lui portent ses camarades relève du harcèlement. Lui, souhaite juste vivre une vie tranquille et paisible, mais à chaque fois qu'il tente d'échapper aux griffes de ses "persécuteurs", il se retrouve avec encore plus d'admirateurs dans les pattes. Hilarante, loufoque et bien barrée, cette série feel-good se laisse voir avec un plaisir non dissimulé ! Une petite pépite comique qui fait du bien. À noter la qualité de l'opening et de l'ending, entre J-rock délirant et pop endiablé.

     

    BUNGO AND ALCHEMIST (WAKANIM)

    D’abord jeu de cartes à collectionner, puis application sur smartphone entre 2016 et 2019, c'est début 2020 que Bungo and Alchemist signe son adaptation en anime aux studios OLM (Pokémon, Inazuma Eleven, Beyblade,…). Reprenant le scénario de son format originel, l'histoire nous entraîne au sein de la Bibliothèque Impériale, où de jeunes alchimistes doivent débarrasser les livres d'une corruption inconnue, au risque de voir ses classiques disparaître de la mémoire de la population. Pour ce faire, ces héros doivent plonger au cœur des pages souillées et s'allier à des écrivains célèbres. Construit autour de personnages inspirés de véritables auteurs tels que Dazai Osamu, Edogawa Ranpo ou encore Akutagawa Ryunosuke, ce projet fantastique permet la découverte au public des grands classiques de la littérature japonaise. À l'aventure, la magie et l'humour s’ajoute alors la culture, ce qui rend la série aussi enrichissante que divertissante. À noter, que malgré la présence de personnages homonymes, il n'y a pas de lien particulier entre cette adaptation et celle du manga Bungo Stray Dogs d’Asagiri Kafuka, produit par les studios BONES depuis 2016.

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top